Radar 2012 : A quelle sauce allons nous être mangés ?

Jour après jour, semaines après semaines, mois après mois, l’élection présidentielle de 2012 se rapproche à grands pas. Et celle-ci nous réserve bien des surprises, promettant de surpasser les deux grands derniers événements électoraux de 2002 et de 2007.

En 2002, nous avions vu une campagne biaisée, pourrie par l’enjeu sécuritaire, faussée par l’abstention massive et ayant conduit l’élimination dés le premier tour du candidat socialiste. En 2007, l’électorat, et principalement des jeunes et des classes populaires, s’était re-mobilisée en masse pour couronner Nicolas Sarkozy face à la candidate socialiste. Les français, et principalement les plus vulnérables avaient estimé que le PS ne les représentaient plus. Ils avaient cru voir dans ce petit homme, hyperactif, au langage non châtié, une chance de changer le cours des choses.

A quoi pouvons nous nous attendre pour 2012 ? Alors que notre cher président a su se mettre à dos quasiment toute la population française ? Et qu’il se complaît dans les taux de popularité les plus bas de la 5ème république ? Alors que DSK, présenté par les médias comme l’homme de la situation, s’est fait attraper à New York en pleine ivresse (supposée) de pouvoir et de sexe ?

Et comment le contexte va-t-il jouer ? Révolutions arabes, activisme numérique…, le monde a beaucoup évolué depuis quelques mois. Le peuple français va-t-il enfin trouver quelqu’un pour le représenter ?

Reflets, va tenter de vous aider à décrypter cette échéance majeure du calendrier électoral français. Nous avons placé sur les radars, les grands enjeux de sociologie électorale. L’évolution de ces thématiques devrait être intéressante à suivre dans les prochains mois.

 

Sociologie électorale : Enjeux économiques

Ce radar va se concentrer sur les grands enjeux économiques de l’élection présidentielle de 2012. Chômage, dette souveraine… Notre prochain président devra se positionner par rapport à ces problématiques. Quelles sont celles qui seront mise en avant par les politiques ?

 

Pour lire ce schéma : en bas, les enjeux scrutés par le radar. Sur le côté gauche, la mesure virtuelle de visibilité dans la presse, sur une échelle de de 0 à 2

 

Pour le moment aucun des ces enjeux ne semble faire l’objet de débat. Ces problématiques font de brèves apparitions médiatiques et re-disparaissent, aussi rapidement dans les tréfonds des médias.

 

Sociologie électorale : Enjeux sécuritaires

Ce radar, quand à lui, va essayer de décrypter la couverture médiatique des enjeux sécuritaires.

 

Pour lire ce schéma : en bas, les enjeux scrutés par le radar. Sur le côté gauche, la mesure virtuelle de visibilité dans la presse, sur une échelle de de 0 à 2

 

Pour le moment, le moins qu’on puisse dire, c’est que ces enjeux n’ont pas encore été activés. Seules ceux ayant des tendance « positives » ( Démocratie, Solidarité ) semblent émerger des grands médias. Pourvu que cela dure …

Les radars de Reflets.info vous permettent de suivre la couverture médiatique de certaines thématiques. N’hésitez pas à les consulter régulièrement : ils sont updatés plusieurs fois par jour. Pour vous faciliter la tâche, nous les avons rassemblés dans la saga suivante :

Le radar de Reflets.info

Ces radars sont encore tout frais, à peine sortis des cartons. Il ne demandent qu’a être améliorés. N’hésitez pas à nous faire part de nouvelles propositions, aidez nous à deviner quels enjeux déterminerons l’élection présidentielle prochaine. Laissez vos commentaires dans cet articles, envoyez nous vos propositions par mail. Nous essayerons d’intégrer rapidement vos suggestions.

 

Twitter Facebook Google Plus email

5 thoughts on “Radar 2012 : A quelle sauce allons nous être mangés ?”

    1. news.google.[fr/com/…]

      La partie haute des graphes ( partie blanche ) représente une visibilitée en première page.

      La partie en rouge clair représente des news accessible dans les premiers clusters des catégories ( internationnal, santé, france, … )

      La partie en rouge sombre représente des news accessible dans les tréfond des catégories.

      News google est browsé plusieurs fois par jour. La note affichée est une moyenne du niveau de visibilitée de la news durant ces multiples crawling.

  1. du grain pour vous :
    1- la réforme de la garde à vue va avoir (et a déjà) un effet dû à la nécessité de trouver un avocat rapido : la baisse du nombre de garde à vue. que ce soit un bien ou un mal peut m’importe, ce sera ce que l’on fera dire à ce chiffre en baisse qui m’inquiète.

    2- un contre-coup sur les statistiques des affaires résolues : un auteur non placé en garde à vue lors de son interpellation en flagrance sera reconvoqué (devant un OPJ le plus souvent, on espère devant un magistrat dans les cas graves). Lors de sa présentation, il sera comptabilisé une « affaire » et une résolution. Voilà comment exploser le nombre d’affaires résolues facilement.

    3- des déménagements ! Certains pôles judiciaires se déplacent, je prends l’exemple précis de l’UTJ de la gare de Paris Nord. (Unité de Traitement Judiciaire). Ses bureaux se déportent à l’extérieur de la gare dans une rue mal foutue au possible, quel touriste voudra faire constater un vol loin de son train ? (sachant qu’une consigne discrète passe sur les dépôts de plainte en langue étrangère interdit sans interprète. Et évidement lesdits interprètes ne vont pas se déplacer à chaque vol de sac à main ou de valise). Les OPJ auront beaucoup moins de scrupules à ne pas traiter des flagrants délits de vols sous prétextes de moyens de transports dans leurs locaux et des délais de présentation réduits pour permettre de contacter un avcoat dans la première heure.
    Pour continuer sur du concret : les petits roumains et leurs fausses pétitions ainsi que les clochards ivres n’ont pas trop de soucis à se faire…
    Ainsi le nombre de faits recensés va baisser.
    Comme le nombre de garde à vue.
    Comme celui des affaires résolues qui va augmenter en même temps.

    J’hésite à aborder le sujet des contrôleurs RATP/SNCF et leurs services de polices internes qui se retrouveront le bec dans l’eau au moment de demander une vérification d’identité, une audition pour outrage ou l’application de divers articles LOPPSI 2 jugés trop « polluants » pour les OPJ et les parquets.

    J’hésite aussi à creuser ce que j’entends sur les recrutements et formations des Policiers et Gendarmes… On nous sort un gros chiffre en omettant de préciser qu’il était censé être plus important (comme pour les profs tiens faut que je retrouve la source), et on ne parle surtout pas des effectifs en sortie d’école ! Genre les gendarmes devraient maintenant passer le bloc OPJ systématiquement ce qui fait chuter la réussite (faut avouer que l’examen est duraille), et les chiffres pour les écoles de Police mélangent les Gardiens de la Paix, les ADS et aussi les personnels promis aux fonctions en préfectures et autres administration, qui n’auront plus rien à voir avec l’Intérieur.
    J’admets que mes sources sont plus maigres sur ces derniers sujets, mais les échos sont déjà vachement nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *