Tiens… le Parti Socialiste prend (aussi) les internautes pour des cons

Edit 15h45 : Selon l’hébergeur il ne s’agirait pas d’un déni de service,

no ddos primaires socialistes

le code était donc peut être aussi pourri que celui du site de Ségolène.

DA fail

Alerté sur Twitter par @ZaraA de l’excellentissime Electron Libre, j’apprenais que le Parti Socialiste, sur son site dédié à un événement qui déchaine les foules, avait un petit problème d’afflux de militants à la recherche de leur bureau de vote sur son site dédié à … permettre aux militants socialistes de trouver leur bureau de vote, ce afin de pouvoir élire leur candidat idéal pour 2012. Aie! C’est franchement pas de bol.

Trouve ton bureau de Vote sous DDoS

Vaquant à une occupation dominicale avec mes deux amis Jack et Daniel, j’ai un peu pris mon temps pour aller jeter un oeil à la gadgetophrase que le PS allait bien pouvoir nous trouver pour expliquer le downtime… Pas de surprise, elle est classique(ment conne).

Les primaires sont décidément un grand succès

Donc le son de cloche sur le site du Parti Socialiste, c’est, pudiquement, que les primaires sont un tel succès, que le site, croulant sous les connexions des millions de militants, n’a pas tenu la charge. Dans les Internets, on appelle ça un « Epic Success »… la classe. On sent déjà que l’UMP chie dans son froc pour 2012, si le site des primaires du PS tombe, en toute logique, nous devrions assister à une marée rose pour les présidentielles.

Accompagné de mon mauvais esprit légendaire, je me suis demandé si c’était l’hébergeur qui avait douté du succès de ce premier tour des primaires ou si le PS, dans un soucis d’économie en temps de crise, avait opté pour un hébergement mutualisé à moindre frais.

Serveur dédié chez Nexen

Oh… ben merde alors. Et moi qui pensait à un mutualisé chez un hébergeur discount… Voilà que nous sommes face à un dédié de chez Nexen… Nexen, qu’on ne peut en aucun cas qualifier d’hébergeur blaireau qui sous-dimensionnerait un serveur dans le cadre d’une prestation d’infogérance.

Conclusion… @ZaraA a raison :

  • Le PS n’est pas victime d’un afflux de militants en délire ;
  • Le site se mange un beau Déni de Service Distribué (ou pas)… ou une autre attaque qui le contraint à retirer cette fonctionnalité de son site ;
  • Le service de com’ du PS, à n’en pas douter, tel un Frédéric Lefèbvre se fait « Abuse report » sur Twitter, expliquera à la presse que ses primaires ont eu un tel succès que le site a croulé sous les requêtes ;
  • mouais… on verra bien ce qu’ils vont nous sortir.

Et maintenant passons aux petits malins qui trouvent intelligent de plomber l’expression démocratique d’une formation politique en vue d’un scrutin aussi important que les présidentielles, peu importe son bord. Je ne vais pas (tout de suite) m’amuser à pointer du doigt les agences de com » black op’ de l’UMP… mais ce genre d’attaque est symptomatique de la république (bananière) dans laquelle nous vivons. Gonflant, pitoyable, mesquin… pas du cautionnable. Une agression antidémocratique en bon et due forme qui n’appelle qu’une réponse du même cru… comme le fut la réponse d’Anonymous face aux agressions du gouvernement US envers Wikileaks.

Espérons pour les assaillants qu’ils savent planquer leurs fesses, car chez Nexen, il y a du BOFH de gros calibre.

Ah il est puissant le lobby d’Internet !


Ségolène Royal vs le lobby Internet par LePostfr

Twitter Facebook Google Plus email


28 thoughts on “Tiens… le Parti Socialiste prend (aussi) les internautes pour des cons”

  1. Attention quand même…

    Qu’est-ce qui, dans le WhoIs, prouve que le PS a fait appel aux services d’infogérance Nexen, en plus du service d’hébergement ?

    Au vu des solutions offertes par Nexen, je reconnais que c’est très probable. Mais pas certain, sauf si vous avez d’autres sources que l’article ne mentionne pas ?

    Par ailleurs, quid de la possibilité tout simplement que le site soit mal foutu, et que le « trop grand nombre de requêtes » soit une excuse ?

  2. Il y a bien plus d’une machine la derrière …

    Par ailleurs il y à la même différence entre un mutu low-cost et une archi dédié … que entre une archi même large et celle pouvant absorber plus d’un million de VU en quelques heures.

  3. Ou une très mauvaise programmation de l’outil de recherche qui n’arriverait pas à supporter 10 recherches/seconde voir peut être un bug (en voyant certaines lignes « blanches » dans le fichier) ? :D
    En cas de DDoS ils auraient surement un mal fou à afficher la page actuelle.

    1. Oui un code de merde est aussi une explication mais un ddos avec du barbu de nexen aux fesses ca peut tenir, en tout cas j’aimerai bien jeter un oeil au monito BP de Nexen, ca doit être faisable je dois bien avoir encore quelques potes chez Alter ;)

  4. On n’a pas fini de rigoler, cette campagne s’annonce très drôle…

    La disproportion des forces engagées sur internet est tellement phénoménale, que le PS va se faire martyriser d’un bout à l’autre sous le regard narquois de ceux qu’ils méprisent ouvertement depuis quelques semaines…

    Souviens toi du vase de Hadopi !!!

    1. Tu as l’explication du titre juste en dessous dans la copie écran du twit, ce n’est pas une attaque ddos, c’est un afflux de demandes de connex, or bluetouff vu les données sent bien le ddos, donc arragement com d’un situation, d’ou le prenage pour un con.
      Bon d’accord, il dégaine un peu vite, entre un twit de justif et l’utilsation politique à grande échelle d’un épi phénomène, il y une petite marche, mais bon s’il s’agit vraiment d’un ddos, ça ne présage rien de bon pour les futures échéances démocratiques.
      Le début de l’infowar de masse ?

          1. Euh… je dois être un peu con mais en quoi le fait que la page ait été faite avec excel indique qu’il s’agit d’une attaque DDOS (et non d’un ‘vrai » afflux ou d’un script pourrave) ?

          2. Ben tente un wget en loop sur un gros csv de plusieurs meg sur un serveur cible depuis plusieurs becanes avec une connexion au moins equivalente et dis moi ce que tu obtiens ;)

          3. Oui mais cette page est la page de remplacement, la page d’origine (qui est tombée donc) c’était pas ça…

            (Pfff j’ai l’impression qu’on va pas arriver à se comprendre là :-/ )

          4. On y arrivera une fois que l’hebergeur que je sais serieux aura donné sa version .. (ou pas… pour la version .. pas l’hebergeur qui lui est vraiment serieux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *