Tiens… le Parti Socialiste prend (aussi) les internautes pour des cons

Edit 15h45 : Selon l’hébergeur il ne s’agirait pas d’un déni de service, le code était donc peut être aussi pourri que celui du site de Ségolène. Alerté sur Twitter par @ZaraA de l’excellentissime Electron Libre,
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

28 thoughts on “Tiens… le Parti Socialiste prend (aussi) les internautes pour des cons”

  1. Attention quand même…

    Qu’est-ce qui, dans le WhoIs, prouve que le PS a fait appel aux services d’infogérance Nexen, en plus du service d’hébergement ?

    Au vu des solutions offertes par Nexen, je reconnais que c’est très probable. Mais pas certain, sauf si vous avez d’autres sources que l’article ne mentionne pas ?

    Par ailleurs, quid de la possibilité tout simplement que le site soit mal foutu, et que le « trop grand nombre de requêtes » soit une excuse ?

  2. Il y a bien plus d’une machine la derrière …

    Par ailleurs il y à la même différence entre un mutu low-cost et une archi dédié … que entre une archi même large et celle pouvant absorber plus d’un million de VU en quelques heures.

  3. Ou une très mauvaise programmation de l’outil de recherche qui n’arriverait pas à supporter 10 recherches/seconde voir peut être un bug (en voyant certaines lignes « blanches » dans le fichier) ? :D
    En cas de DDoS ils auraient surement un mal fou à afficher la page actuelle.

    1. Oui un code de merde est aussi une explication mais un ddos avec du barbu de nexen aux fesses ca peut tenir, en tout cas j’aimerai bien jeter un oeil au monito BP de Nexen, ca doit être faisable je dois bien avoir encore quelques potes chez Alter ;)

  4. On n’a pas fini de rigoler, cette campagne s’annonce très drôle…

    La disproportion des forces engagées sur internet est tellement phénoménale, que le PS va se faire martyriser d’un bout à l’autre sous le regard narquois de ceux qu’ils méprisent ouvertement depuis quelques semaines…

    Souviens toi du vase de Hadopi !!!

    1. Tu as l’explication du titre juste en dessous dans la copie écran du twit, ce n’est pas une attaque ddos, c’est un afflux de demandes de connex, or bluetouff vu les données sent bien le ddos, donc arragement com d’un situation, d’ou le prenage pour un con.
      Bon d’accord, il dégaine un peu vite, entre un twit de justif et l’utilsation politique à grande échelle d’un épi phénomène, il y une petite marche, mais bon s’il s’agit vraiment d’un ddos, ça ne présage rien de bon pour les futures échéances démocratiques.
      Le début de l’infowar de masse ?

          1. Euh… je dois être un peu con mais en quoi le fait que la page ait été faite avec excel indique qu’il s’agit d’une attaque DDOS (et non d’un ‘vrai » afflux ou d’un script pourrave) ?

          2. Ben tente un wget en loop sur un gros csv de plusieurs meg sur un serveur cible depuis plusieurs becanes avec une connexion au moins equivalente et dis moi ce que tu obtiens ;)

          3. Oui mais cette page est la page de remplacement, la page d’origine (qui est tombée donc) c’était pas ça…

            (Pfff j’ai l’impression qu’on va pas arriver à se comprendre là :-/ )

          4. On y arrivera une fois que l’hebergeur que je sais serieux aura donné sa version .. (ou pas… pour la version .. pas l’hebergeur qui lui est vraiment serieux)

  5. Alors s’en est où? Le site est toujours signalé comme down mais arrive à servir une page HTML de 65.000 lignes en 2 coups de cuillères à pot.

    Je vote pour l’erreur : DBA de merde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *