Pourquoi la planète pourrait être sauvée, mais ne le sera probablement pas

Le « climatoscepticisme », tel qu’il a été défini, est proche d’une maladie mentale dans les esprits modernes. Ou bien procéderait encore d’un sophisme lobbyiste afin de protéger des intérêts industriels, ceux des grands groupes pétroliers et
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

5 thoughts on “Pourquoi la planète pourrait être sauvée, mais ne le sera probablement pas”

    1. Bonjour Bob : il est dommage de commenter le titre seul d’un article sans l’avoir lu. Si vous l’aviez lu, vous sauriez que le titre envisage la planète autrement que sous l’angle de Star Wars et de l’étoile noire avec destruction en 16/9.

      Quant à l' »habitabilité » pour les êtres humains, vous êtes largement à côté des réalités : l’enjeu est celui de la vie sur Terre, et donc de beaucoup plus de choses que le seul être humain.

      Cordialement aussi.

      1. Rassurez-vous, même en y mettant toutes ses ressources, il est très peu probable que l’être humain arrive à éradiquer toute vie sur terre avant de disparaître lui-même

  1. Si je résume :
    1/L’homme met en danger la biosphère et c’est largement prouvé.
    2/On focalise sur le réchauffement climatique. Les « résolutions » politiques mises en place pour la réduction du CO2 ne remettent pas en cause les modèles économiques, largement responsables de la dégradation de la biosphère.
    3/Il faut quantifier, et suivre l’impact de l’activité humaine afin d’être en mesure d’effectuer des prédictions à l’aide de modèles informatiques.

    Analyse intéressante mais numéro 3 un peu faible ;)
    Comment mettre en place une telle structure, qui doit être :
    -puissante (politiquement assumée et intergouvernementale)
    -sachante (est-il vraiment possible de modéliser des systèmes si complexes ? )
    -entièrement indépendante (La question du financement et la capacité de la puissance publique à financer de tels projets. Les grands groupes privés sont aujourd’hui les seuls à pouvoir se donner les moyens d’effectuer ces calculs, voire d’embaucher les meilleurs scientifiques et ingénieurs. Le conflit d’intérêt sera toujours un sujet).

    ps: pourquoi l’article n’apparaît pas dans le fil en première page ?

  2. Pour ce qui est de ce que je trouve interprétant dans votre article voir commentaire de :Doubrovski Gravilovska

    Je trouve par contre extrêmement gênant plusieurs points de votre plaidoirie:

    1. Vous commencez par donner la distribution des rôles:
    -Les méchant climatosceptique à la solde des lobys
    – Les gentils partisans du changement climatique tous philanthropes et altruistes.
    Je vois déjà un problème a cela: Vous êtes climatosceptique et fort peu vraisemblablement à la solde des loby. Un poile de nuance serai sans doute appréciable.

    2. les perturbateurs endocriniens, la pollution de l’air, l’érosion des côtes,la contamination des eaux, La nourriture manque, la défaillances des gouvernements, la gestion alimentaire, La planète est pillée, les écosystème savamment détruits, les ressources naturelles privatisées n’a selon vous qu’une seule cause: la pollution industrielle.

    3. La solution, selon vous, serait de former un Groupe d’experts intergouvernemental d’étude sur l’évolution de la pollution Le GIEP à la place du GIEC et tout les problèmes du monde disparaîtraient d’un seul coup.

    4. Vous postulez que le GIEC au mieux inutile, au pire un moyen de détourner l’attention du vrais problème qui est *la pollution industrielle » A quel moment imaginez vous que le GIEP aurait plus de pouvoir que le GIEC dont vous pointez les résultats peu satisfaisants en matière de réduction de gaz a effet de serre?

    5. Quelques recommandations du GIEC n’allant pas dans le sens de votre article:
    – Dans l’agriculture, il faudra mettre en place de nouvelles gestions des terres cultivées, des pâturages, et restaurer les sols organiques.
    – Le reboisement.
    – Le développement d’infrastructures favorisant la marche ou le vélo
    – Les investissements dans les systèmes de transports en commun.
    On es d’accord, c’est pas terriblement ambitieux et il est certain que lutter contre le réchauffement de la planète ne va pas résoudre tous nos problèmes. Par contre, je suis persuadé que se battre contre le GIEC est contre-productif. (ça à tendance a me taper sur les nerfs, j’avoue.)

    Pour terminer, je voudrais bien insister sur quelques points a prendre ne compte quand on parle de réchauffement climatique,
    Le problème n’est pas tellement qu’il fasse plus chaud, mais qu’il fasse très vite plus chaud. Cela pose d’importants problèmes aux écosystèmes (et ceux-ci semble vous tenir a cœur)
    – Adaptation de la faune et de la flore extrêmement difficile, sont a prévoir de nombreuse extinctions d’espèces ( la pollution en es un facteur aggravant/ peut être principal, mais il faudrait un GIEP pour le savoir)
    – acidification des Océans, là encore il est a prévoir une adaptation des espèces existante extrêmement difficile et même impossible pour nombre d’entres elles. (là encore la pollution est un facteur qui s’additionne / se multiplie au problème)
    – Redistribution des ressources en eau qui devrait selon toute vraisemblance nous priver d’une grande partie de l’eau potable toute en asséchant encore d’avantage des régions ayant un fort déficit hydrique actuellement. (Il est prévisible de voir de grands conflits éclater aux quartes coins du globe pour le contrôle de l’eau. certains chercheurs pense même que la vague de révolution verte en est les prémisses. ) Cela s’accompagnera de grands flux migratoires et croyez moi, les barbelés que nos gouvernement mettent en place autour de la forteresse Europe ne stoppera pas des milliers de personnes en marche pour survire. (spoiler: ça ne les arrête déjà pas)

    Maintenant que j’ai bien passé mes nerfs, je tiens a vous dire que je pense que le changement climatique n’est certainement pas la seule tare de notre société et que j’apprécie vos articles car ils traitent de sujet qui sont important. (peut être plus important même que le changement climatique) Mais vous avez une faucheuse tendance a tirer sur le bébé avec l’eau du bain et je pense que ça dessert vos propos.

    Cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *