Petits arrangements avec les principes et courte vue

obama

Yoh les guys, on se fait un petit selfie ? Cette image qui a fait le tour de la planète est le reflet frappant d’une époque. Celle des petits arrangements avec les principes, la morale commune, celle de la courte vue. Pendant l’hommage rendu à Nelson Mandela, le président américain se fait prendre en photo avec David Cameron. La Première ministre danoise Helle Thorning-Schmidt ne voulait pas manquer ce petit « souvenir ». Il est visiblement bien plus important pour elle, d’immortaliser sa bobine avec des chefs d’Etat que de communier avec la population Sud-Africaine pleurant un homme ayant bouleversé l’Histoire. L’indécence des trois dirigeants – et pourquoi pas un petit selfie autour du cercueil tant qu’on y est ? –  saute aux yeux des vieux cons dans mon genre. Pas aux yeux de tous. Quelque chose a merdé quelque part. Les hommes ont visiblement changé.

Ce ne sont pas trois personnes anonymes dans une foule immense qui sont indécentes. Ce ne sont pas non plus Alain Soral, Dieudionné et Serge Ayoub qui s’éclatent après une bonne blague sur le péril Juif. Non, ce sont les dirigeants de grandes démocraties. Ceux dont les actes devraient être en accord avec les principes de la Démocratie, avec la morale commune, partagée par l’Humanité, ceux qui devraient voir loin et tenter, comme celui qu’ils étaient censés célébrer, de changer la marche du monde.

Ils font l’inverse. Mieux, ils ne sont pas seuls. La France a su montrer combien elle savait être indécente, elle aussi, avec deux présidents, l’ancien dont on attendait rien sur ce plan, et l’actuel dont plus personne n’attend rien, surtout pas ceux qui l’ont élu.

sarkozy-hollande

Et oui, les deux compères ont visiblement des bonnes blagues à se raconter pendant l’hommage à Nelson Mandela.

Les hommes qui ont changé la marche du monde dans le bons sens, vers plus d’humanisme, sont rares. Un peu de respect n’est pas superflu. Bien sur, ces hommes sont des hommes et ils ne sont pas parfaits. Ils ont, comme nous tous, commis des erreurs. Mais que sont-elles par rapport à ce qu’ils ont façonné ? Pas grand chose.

Dans l’actualité, nous avons aussi le roi d’Espagne, Juan Carlos dont la cote de popularité s’effondre.

13890547353654

Les Espagnols semblent oublier un peu vite ce qu’ils doivent à cet homme. Simplement, de les avoir sortis d’une dictature fasciste, la seule qui avait perduré après la deuxième guerre mondiale. Franco avait désigné Juan-Carlos comme son successeur. Celui-ci, au lieu de laisser le système suivre son cours, avait ouvert la voie au multipartisme, à la liberté d’expression. A la vitesse de la lumière (par rapport à d’autres pays engagés dans une transition de ce type), l’Espagne est devenue un poumon en Europe pour la liberté, la création, les excès salutaires. Aujourd’hui, les Espagnols le brûleraient volontiers.

Les petits arrangements avec les principes sont l’esprit de l’époque. On le voit lorsque les « défenseurs de la liberté d’expression » prennent le parti de Dieudonné. La liberté d’expression s’arrête pourtant là où la haine pointe le bout de son nez. Défendre la liberté, c’est faire preuve d’humanisme. Pas défendre la liberté de préconiser la haine des autres êtres humains. qu’ils soient Juifs, Arabes, Asiatiques, que sais-je. Cette tolérance pour la haine ne génère que de la haine supplémentaire. Nicolas Sarkozy et ses amis penseurs qui voulaient « décomplexer » la parole, et plus largement la France, en savent quelque chose. Souffler sur les braises en flattant la connerie de Paulo, du Bar des Amis, ça n’apporte rien de bon…

Si l’on peut valider l’idée que la réponse à donner est de poursuivre a posteriori les propos tenus lors des spectacles, plutôt que de les interdire a priori, on peut aussi comprendre, normalement, que Dieudonné n’est pas antisioniste (ce dont il se sert comme paravent) mais antisémite. Ses accointances avec Alain Soral, Robert Faurisson et quelques autres joyeux drilles de ce type le démontrent. Il y a une différence évidente entre s’opposer aux décisions du gouvernement de l’Etat d’Israël et percevoir un complot Juif mondial ou en vouloir à tous les Juifs.

 

Que l’on soit dirigeant politique faisant preuve d’indécence, que l’on fasse l’opposé de ce que Mandela prônait tout en lui rendant tranquillement un hommage appuyé, que l’on soit humoriste antisémite sans l’assumer, tout ces petits arrangements avec la réalité créent une perturbation dans la Force. Il faut faire preuve d’une bien courte vue pour ne pas comprendre quelles en seront les répercussions. Ou alors, si tout cela est fait de manière totalement lucide, c’est que le côté obscur a gagné. La prolifération des citoyens qui pensent que les hommes politiques peuvent les sauver ou qui voient dans Dieudonné une « victime du système » fait pencher, malheureusement, la balance en faveur de la seconde hypothèse…

 

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


54 thoughts on “Petits arrangements avec les principes et courte vue”

  1. J’adhère globalement au discours sauf sur un point. Laisser Dieudonné s’exprimer n’est pour moi pas du tout un problème. En fait je lui revendique ce droit de même qu’à tout autre discours y compris les plus haineux. Cela n’empêche pas par ailleurs de poursuivre pour divers motifs si le propos est effectivement choquant/insultant/incite à la haine ou autre.
    Peut être est-ce naïf de ma part mais je préfèrerais de loin qu’on le laisse s’exprimer et continuer à faire son spectacle tranquillement dans son coin mais sans lui faire toute la pub qu’on lui fait actuellement. A trop vouloir censurer on attire le regard alors que le meilleur moyen de lutter contre des idées nauséabondes c’est encore de montrer qu’elles sentent mauvais pas de les masquer.
    Autre détail, visiblement ses horribles ne doivent pas l’être tant que cela, ou alors c’est vraiment bien amballé, à en croire les réactions sur le site du point suite à la publication de son spectacle et à en juger par les difficultés que nos politocards ont à trouver des motifs pour le censurer, l’attaquer et le faire condamner. Pourtant l’incitation à la haine, l’injure etc ca doit pas être si difficile que ça a prouver quand c’est évident non ?

      1. +1 aussi, et pareil, j’avais la flemme de réécrire :]

        Empêcher des personnes de se réunir pour des « à prioris », ça s’appelle du fascisme. Dans une démocratie, on autorise, ce qui permet de surveiller et on punit les dérives à postériori. Bizarre de la part de reflets, ce discours…

      1. « Les petits arrangements avec les principes sont l’esprit de l’époque. On le voit lorsque les « défenseurs de la liberté d’expression » prennent le parti de Dieudonné. La liberté d’expression s’arrête pourtant là où la haine pointe le bout de son nez. Défendre la liberté, c’est faire preuve d’humanisme. Pas défendre la liberté de préconiser la haine des autres êtres humains. qu’ils soient Juifs, Arabes, Asiatiques, que sais-je. Cette tolérance pour la haine ne génère que de la haine supplémentaire. Nicolas Sarkozy et ses amis penseurs qui voulaient « décomplexer » la parole, et plus largement la France, en savent quelque chose. Souffler sur les braises en flattant la connerie de Paulo, du Bar des Amis, ça n’apporte rien de bon… »
        >>> Ce passage indique clairement que défendre la liberté d’expression des extrémistes, c’est pas top.

        « Si l’on peut valider l’idée que la réponse à donner est de poursuivre a posteriori les propos tenus lors des spectacles, plutôt que de les interdire a priori »
        >>> ce passage indique que la défendre reste compréhensible, effectivement, mais l’impact reste moins important que le paragraphe du dessus.

    1. D’accord aussi (complètement sur les deux premiers § et partiellement sur le dernier) et qui, sauf incompréhension de ma part, semble partagé aussi par Maître Eolas :

      http://www.maitre-eolas.fr/post/2013/12/30/Pourquoi-il-ne-faut-pas-faire-taire-Dieudonn%C3%A9-%28mais-il-ne-faut-pas-l-%C3%A9couter-non-plus%29

      J’en profite aussi, comme c’est l’usage mais aussi mon envie ^^, pour vous saluer tous, amis auteurs ou lecteurs/commentateurs. Plein de bonnes choses pour vous en cette année à venir.

      Au plaisir…

    2. Pas facile car c’est un tricheur, un menteur, qu’il utilise en permanence un double langage et qu’il n’a pas le courage de ses opinions. Si il osait exprimer ses idées sans filtre, ça serait autrement plus violent. Et puis de toute façon il a déjà été condamné, donc même avec sa fumée brune il n’y a pas besoin de gratter tant que ça.

      Sinon la liberté d’expression n’est plus une liberté quand elle fait du mal aux autres. C’est bien pour ça qu’il y a des lois non pas pour censurer mais dans en premier lieu pour protéger les citoyens, tout simplement.

      Alors soit on change la loi, pourquoi pas après tout. Soit on accepte notre loi et on ne laisse pas la haine être distillée librement.

    3. C’est un peu compliqué.
      Ses spectacles seuls ne tombent pas sous le coup de la loi et sont effectivement bien emballés.

      Je vais vous parler de mon cas, qui peut être éclairant pour comprendre le phénomène.

      J’ai eu plusieurs périodes Dieudonné.
      D’abord, comme beaucoup, j’ai adoré.
      Puis il a été bani des médias après son sketch sur le collon israelien chez Fogiel.
      Le sketch était assez mauvais, mais à mon avis loin de mériter l’anatheme qui a suivi.
      J’ai continué à regarder ses spectacles, je le trouvais injustement condamné.
      Il y a eu une apparition chez Ardisson, puis une chez Taddeï : rien de bien méchant là encore.
      Puis j’ai regardé des vidéos qu’il postait sur Youtube et là j’ai trouvé que ça commençait à sentir mauvais.
      Enfin, j’ai fini par être dégouté (je ne sais plus sur quelle vidéo, peut être celle avec Faurisson qui campe un juif linkée plus haut).
      Voilà, je m’étais fait mon avis et ne suivais plus du tout sa carrière.
      La, on arrive à l’époque actuelle (plusieurs années après).
      Je vois comment il revient dans l’actualité avec les révélations d’une correspondance entre sa femme et Soral par le site JSS news (site que je ne connaissais pas), le tout repris dans la presse mainstream.
      Je lis les commentaires sur Jss News et là je suis estomaqué : plein de commentaires à gerber, racistes, à tendance suprémaciste.
      Puis vient la curée politico médiatique actuelle (je précise que je conchie les gros médias et gros politiques qui ont occupé l’espace sur ce sujet).
      Entre temps j’avais oublié l’objet du dégout qui m’avait fait cesser de le suivre et j’avais rencontré de nouveaux collègues fans de Dieudonné, dont j’apprécie certains).
      Je me décide donc à me refaire une opinion sur Dieudonné et je regarde ses derniers spectacles.
      Ils m’ont fait marrer! (un peu de gêne de temps en temps, mais rien de rédhibitoire, je me dis qu’il a quand même subi un linchage et tout) Je les regardais à nouveau sans l’à priori de dégout, que Kitétoa m’a gentiment réssucité avec ses précieux liens.

      Bref, ce que je voulais dire, c’est que ses spectacles sans la mise en perspective avec quelques vidéos vraiment dégueulasses, son interview d’Ayoub ou le sketch avec Faurisson (je n’ai tenu que quelques secondes…), ne constituent en eux même rien qui puisse fonder une interdiction, ni même à mon avis une condamnation pour incitation à la haine.
      Je reste contre l’interdiction de toute façon.

  2. Je ne vois pas le rapport entre ses amis et lui (dieudo) ?

    Il a des amis aux Hezbolla, chez des chrétiens, des gens qui n’ont rien à voir entre eux.

    Et je crois que c’est le juger à prioris, que d’affirmer qu’il est anti-sémite

    1. ben évidemment.
      parce que décorer Faurisson et Fofana, c’est juste que c’est des potes d’enfance, rien de plus.
      et puis c’est pour rire, comme de s’afficher avec Soral.

      surtout n’ayons pas d’à-priori là-dessus, ça n’a rien à voir avec la choucroute. ^^

      le truc c’est que ces « amis » ont justement tous quelque chose en commun…

      1. Il lui a remis la médaille de l’infréquentabilité, pas de la pertinence ou de la justesse, ça ne change rien pour vous, il lui a donné quelque chose alors il est d’accord avec tout ce qu’il a dit ? Je ne défendrai pas Dieudonné dans tous ses combats, loin de là, mais je suis très agacé par certaines sottises.

        Tout comme je suis agacé par cet article, un éditorial moralisateur quelconque qui tente de faire la leçon à tout le monde (« salauds d’espagnols, vous osez critiquer votre roi maintenant ? Vous avez oublié tout ce qu’a fait votre roi pour vous, vous ne pourriez pas oublier ses dérapages plutôt ? »).

        Mais bon je sors d’un article encore pire de Yovan dans lequel j’ai appris que j’étais un mouton parce que je n’étais pas sûr que l’alunissage soit un fake et les attentats du 11 septembre un complot de la CIA (alors qu’une vidéo montre bien que les immeubles tombent comme ceux qui sont dynamités, ce qui prouve qu’ils ont forcément été dynamité pas la peine de réfléchir plus), forcément ça fait un choc.

        1. +1, ton commentaire est celui ou je me retrouve le plus. C’est bien de l’infréquentabilité qu’il s’agit, il ne dit pas qu’il soit daccord avec Faurisson ou non.

          D’une manière générale je pense que le bonhomme aime faire scandale et il a trouvé avec l’idéologie sioniste, le meilleur outil. C’est difficile de le nier vu la monté au créneau des puissants et son boycot depuis son sketch chez Hardisson.

          Dire qu’il est antisémite est un raccourci assez facile.

  3. Dieudonné… si on en parlait pas autant il ne créerait sans doute pas autant de problème. Il existe surtout grâce à ceux qui s’en plaignent à haute voix.

    J’avoue avoir lue l’article en diagonale… mais pour l’histoire des photos / sourire, etc pendant la cérémonie de Mandela, ça ne m’a pas choqué. Selon les cultures on ne voit pas la mort de la même façon. Il y a ceux pour qui il n’y a rien après, d’autres pour qui ça symbolise une renaissance vers une autre vie, d’autres encore pour qui c’est juste une étape de la vie.
    Et selon les cas, la mort est triste ou non. On voit bien des mariages avec des têtes d’enterrement…
    Enfin il faudrait détailler ce qu’est « la morale commune, partagée par l’Humanité » parce qu’elle n’est pas la même pour tous…

    1. Pour les photos c’est surtout que pleurer pendant 3h, je suis pas certain que ça soit humainement possible.

      Concernant Dieudonné et la tolérance pour la haine, il y a quand même une grosse différence entre une haine/peur véhiculée par des représentants de l’Etat et du peuple, et celle d’un humoriste clairement antisémite dans ses propos: la portée n’est pas la même.
      Quand des représentants de l’Etat cherchent à le faire taire, par contre…

      Franchement, qui a peur de Dieudo, Soral et toute la clique? Si peur qu’il faudrait museler le monsieur, l’interdire, le censurer, l’embastiller presque…et en faire la publicité, en parler tous les jours pendants des heures, en faire le sujet numéro 1 de l’information de masse?

      Qu’est-ce qu’on en a à foutre, qu’il rassemble 4000 pélos dans une pièce pour leur servir sa soupe anti-juifs?

      tout ça revient à lui donner une importance qu’il n’a pas.
      sa petite musique résonne partout ces jours-ci alors qu’il en joue depuis des années. la faute à qui?

      1. Mésestimer l’amplitude du phénomène et le potentiel de nuisance de Dieudonné, Soral et cie est une erreur à mon avis.

        Au delà du fait que ce soit « d’actu » dans les gros médias, cette clique (au moins le ticket d’entrée dans cet univers : Dieudonné) est très populaire.
        Le gros fourre-tout mêlant complotisme, anti-élitismes, diverses formes de rascisme, une méfiance envers la polique, entre autres, est porté ou boosté par ces gens.

        Certes, le traitement afligeant du sujet de la presse en général ne contribue qu’a accentuer le phénomène, mais l’ignorer est une toute aussi grossière erreur.

        Évidement, interdire ou censurer de tels individus ne fait que les renforcer, et conforter leurs partisants dans une prétendue victimisation.

        La solution est dans le débat, l’éducation et la culture. Ouais, facile la solution (le monde est sauvé, youpi !), mais je tiens à rajouter éducation et culture à l’intérêt du débat, car les nombreux fans (sorialiens notamment) sont maîtres de pseudo débats (plutôt de trolls en fait) en assènant leurs idées prémachées, justifiées à coup de vidéos youtube, le tout sans cohérence et avec une rhétorique douteuse, quand elle n’est pas malhonnête.

        Bref, ceci nécessite plus de place et de construction qu’un simple commentaire, ou même qu’un seul article de blog.

    2. >> Dieudonné… si on en parlait pas autant il ne créerait sans >>doute pas autant de problème. Il existe surtout grâce à ceux qui >>s’en plaignent à haute voix.

      Je pense que c’est faux (en partie, je m’explique) : ce qui se passe ces jours-ci vis-à-vis de lui (et de quelques autres) est ridicule (pour les raisons citées plus haut par trois commentateurs).
      Mais il faut bien voir que cela fait 5-6 ans que ses vidéos connaissent un très fort succès (et ses spectacles). Autrement dit, son éviction apparente de la « scène » n’a servi à rien. Et lorsqu’on ne parlait plus de lui, il continuait de faire des émules malgré tout.

      Alors finalement, dans toutes ces réactions contre lui, on trouve un travail réel de démontage de la machine en question : on publie ses interviews à l’étranger (où l’on voit bien que le discours est tout de même différent de l’habituel (pas éloigné, mais différent)), on fouille le côté petit commerçant aux grandes poches, etc. Il manque un peu, il est vrai, de contre offensive sur le fond. Mais bon, l’état de la critique sociale humaniste n’est manifestement pas très bon.

      OK, c’est trop long. Je préfère entendre des conneries aux grand jour qu’angoisser tout seul derrière mon écran, avec mon sac à vomi juste à côté, avec l’impression qu’il n’y a que moi que ça inquiète. Après, je ne suis pas militant, donc je ne fréquente pas les réseaux inaudibles où l’on discute certainement en permanence de ce genre d’individu.

      Cordialement

      1. @sisi91 et Antonin :
        En vous lisant, je me dis qu’effectivement c’est vous qui avez raison et que j’ai parlé trop vite sans assez bien connaître le phénomène.

        Et je rejoins le propos d’Antonin qui dit :
        >> »Certes, le traitement afligeant du sujet de la presse en général ne contribue qu’a accentuer le phénomène, mais l’ignorer est une toute aussi grossière erreur. »

        J’aimerai bien que la presse revienne à sa mission première, nous donner de vrais infos et l’analyser correctement. Mais il paraît que ça vend moins que les gens veulent du sensationnel..

    3. « Dieudonné… si on en parlait pas autant il ne créerait sans doute pas autant de problème. Il existe surtout grâce à ceux qui s’en plaignent à haute voix. »
      C’est exactement ça.
      Il fallait l’ignorer, dans son petit théâtre décrépit.
      Pourquoi lui donner tant d’importance.
      Quand on voit la salle où il se produit, 4 pelés et un tondu qui le regarde… la gloire.
      Il y a toujours eu des cons, là c’est leur donner une importance qu’ils n’ont pas.
      Il y a bien d’autres problèmes plus grave en ce moment en France à régler.
      Mais cela permet à nos politiques de faire croire qu’ils font quelque chose.
      On regarde ailleurs une fois encore.
      On s’attaquera aux vrais problèmes quand il sera vraiment trop tard. Dommage.

    1. Etant d’humeur moqueuse, je dirais comme le dicton bien connu et aussi titre d’une émission de radio que j’avais adoré sur France Inter « Passé les bornes, y’a plus de limites » donc… NO CHANCE !

      Ou du moins si j’en crois mon ami Murphy, pour rebondir il faut toucher le fond. Selon moi, on n’a pas encore touché le fond malheureusement.

      La lumière reviendra… sans doute… un jour !

      Qui vivra verra !

  4. kitetoa,

    quitte à passer pour un obsédé du détail inutile, je tiens à te préciser que ton site n’est pas à l’heure… visiblement nous écrivons à peu près 10 minutes dans le futur !

    Ça fait pas sérieux quand on a un associé aussi techniquement compétent que Bluetooth ^^

    Allez hop ! Un ‘tit coup de ntp !!!

    :)

  5. Dieudonné par çi, Dieudonné par là, Dieudonné le bourreau, Dieudonné le mécréant, Dieudonné l’immondice, Dieudonné le problématique, Mais pendant ce temps les tours de passe-passe des gouvernements qui se succèdent, ces lois votées pour des intérêts pécunié et qui enfilent chaqu’un de vous Français jour après jour encore plus profond, ne vous font pas autant si ce n’est plus bondir?
    Vous savez quoi, ça ne va pas vous plaire encore une fois, mais le Français a une grande gueule et des couilles molles avec une tendance a apprecier la sodomie.

  6. Cheulou le passage sur Juan Carlos au milieu ;

    En quoi le courage, indéniable, dont il à fait preuve il y’a 40 ans le dédouane des délits commis aujourd’hui ?

    On entend beaucoup ce genre d’arguments ces temps-ci

    « Ah oui mais moi il m’a trop fait rire dans donc il peu pas être méchant en vrai »

    1. Non, pas chelou. Relisez, vous verrez qu »il y a un lien avec ce qui précède.

      Par ailleurs, en gros, ce que les espagnols lui reprochent aujourd’hui, c’est d’avoir fait des safaris en Afrique (chasse).

      De l’autre côté on a un passage en douceur réussi de la dictature fasciste à la démocratie.

      Et… Pour ceux qui s’en souviennent, le fait de faire échouer un coup d’Etat avec brio. Je vous raconterai si vous voulez. Mais c’est documenté ailleurs.

      1. C’est ce «de l’autre coté» qui me « gène » (je m’en remettrai) j’arrive vraiment pas à mettre ces choses là sur le même plan;

        Je peux admirer le roi de 81 et trouver assourdissant son silence sur la corruption en Espagne en général et dans l’aristocratie en particulier.

        Et puis bon ça reste un sondage téléphonique, 1000 est un bon échantillon mais reste un échantillon…

        Au plaisir de vous lire.

  7. Encore un billet où le fameux « point Godwin » n’est pas loin d’être atteint!
    « on peut aussi comprendre, normalement, que Dieudonné n’est pas antisioniste (ce dont il se sert comme paravent) mais antisémite. »
    Magnifique raccourci, même s’il n’est pas très original.
    Il est, effectivement, plus confortable (voir gratifiant) de se ranger du côté de « la bienpensance » que de faire l’effort de comprendre. Cracher sur l’autre à l’unisson est certainement fédérateur; mais à qui cela profite-t-il? On nous enfume suffisamment comme ça pour adhérer systématiquement aux dictats des « médias » et « à la bonne manière de penser »!
    On sent bien là, à l’image des propos du très respectable paparazzi Jean Claude Elfassi, que le « lynchage du négro » en démange beaucoup, comme à la belle époque…
    réflexe génétique?
    Cependant, libre à chacun de rester victime de son ADN et son éducation… ou pas.

  8. S’il y a bien un site ou je ne m’attendais pas à ce genre de réaction sur Dieudonné, c’est bien reflets …

    Il n’y a aucune raison valable pour sanctionner quelque chose à priori. C’est aussi simple que ça. On ne peut pas sanctionner quelque chose qui n’est pas arrivé, SURTOUT quand il ne s’agit de paroles.

    Qu’on s’entende bien: je ne connais pas Dieudonné, je n’ai pas d’avis sur ses spectacles, la polémique la dessus m’indiffère.

    Par contre, le comportement d’un ministre de l’intérieur qui abuse de ses prérogatives pour passer outre la loi, et le zèle des préfets et des maires qui abusent également de leur pouvoir pour suivre ledit ministre, ça, ça me fait peur.

    Légalement, Dieudonné peut faire condamner en justice les maires et les préfets qui bloquent son spectacle. C’est donc complètement contre productif; c’est juste une opération de com pour Valls, qui se retournera contre lui.

    Ce qui m’inquiète surtout, c’est « qui sera la prochaine cible de cette censure étatique établie à priori ? »

    On a un système judiciaire en France, utilisons le. Dieudonné fait dans la haine raciale ? Et bien on l’attaque en justice une fois les faits établis. La justice, c’est ça.

    Si même les ministres se torchent publiquement et ouvertement le cul avec, on n’est pas rendu …

    1. « Si même les ministres se torchent publiquement et ouvertement le cul avec, on n’est pas rendu … »

      Pas trop dur le réveil ? t’as dormi combien d’années ? ;) (simple taquinerie, je te rejoins entièrement).

      1. On est d’accord, c’est un jeu de dupes.

         » La prolifération des citoyens qui pensent que les hommes politiques peuvent les sauver ou qui voient dans Dieudonné une « victime du système » fait pencher, malheureusement, la balance en faveur de la seconde hypothèse… »

        Le problème majeur de ce qu’on appelle démocratie ici, c’est que les « citoyens » sont supposés être rationnels. Un peu le même problème qu’en économie, avec la notion d’agents rationnels dont on suppose l’existence alors que personne ne les a jamais vus (Les vingt premières minutes du Loup de Wall Street vont peut-être en faire réfléchir certains).

        Les sciences humaines savent pertinemment que c’est bien plus compliqué. La médiatisation d’une information (en France en tout cas) ne sert plus guère à forger une opinion éclairée, mais à « polariser » les opinions, avec le peu d’éléments dont on dispose, sans recul ni portée historique, avec un appel constant aux aspects émotionnels/narcissiques des gens. Est-ce étonnant que la population ait ces mouvements d’intérêt lorsqu’elle sent que des trucs ne tournent décidément pas rond ?

        Kitetoa, tu sais sans doute mieux que pas mal de monde ici que la médiatisation a un côté pervers : la mise en lumière de tout et n’importe quoi, des histoires banales aux choses dérangeantes, positives ou négatives, que la plupart des citoyens ne maîtrise pas. Reflets.info en est un brillant exemple.

        Comme tu as casé Dieudonné (à raison je dirais), je rebondis. De mon humble point de vue, « Dieudonné » est un épiphénomène du questionnement sur « l’influence du monde médiatique », tout en étant sa propre mise en abyme. C’est sans doute une des raisons qui font qu’il « accroche » des gens. Ses convictions, on ne les connaîtra sans doute jamais, on sait simplement qu’il en joue, et à la limite c’est à la justice de résoudre la question.

        Et la machine médiatique continue de se mettre en branle, pour son plus grand bonheur. On informe coco, on n’a pas à s’occuper des répercussions.

        Comme tu dis, les temps sont pourris, la courte vue est de mise. Les ventilateurs sont plein d’étrons, et personne ne prend le temps d’imaginer le shitstorm à venir, encore moins de savoir ce qui va allumer le ventilo.

        Quand on regarde les commentaires ici, dans d’autres journaux, dans les blogs, dans la rue, quelle est l’impression générale ? Celle d’être pris pour des cons. Les gens s’accrochent aux branches comme ils peuvent, voilà tout. En attendant de savoir par où ça va craquer. Certains pensent à l’homme providentiel ?

        Tant pis pour eux, ou pour nous, c’est selon le sens du vent.

      2. Gloups !

        Navré, j’avais mal lu. C’est le paragraphe précédant « si l’on peut valider que […] » qui m’a induit en erreur. J’ai eu l’impression d’y lire une sorte de « la fin justifie les moyens ».

  9. eh bé, ami censeur!
    Mon commentaire vous déplairait-il pour ne pas le publier?
    Ou faut-il simplement comprendre que pour apparaitre ici, il faille juste être d’accord avec les propos?
    La cause est entendue ;o)

  10. Ouais, faut arêter de sacraliser les hommes d’états et toute la clique. Les hommes ne sont que des hommes, ils auront beaux porter les idées les plus belles et les plus puissantes, ce ne seront que des hommes. Et puis ça prouve quoi ce selfie d’Obama, qu’il fait les mêmes choses qu’une personne lambda ? Sarkozy et Hollande se racontent des blagues ? Donc ça les rend « humain » donc « trop près du peuple » donc « sans talent » puisqu’en bas de l’échelle ? Conclusion erronée, ce n’est pas parcequ’on s’approche, d’une part, des « petits gens » que ça signifie une quelcuonque faiblesse. Cela ne les rend pas incompétents, il y a aussi des qualités dans la condition humaine.
    Y a beaucoup de sujet dans ton article, je vais sauter celui de Dieudonné parceque ça me saoûle. Le peuple espagnol n’est pas reconnaissant de son sauveur ? Ben oui, le peuple à toujours été ingras, tu peux lui donner ce qu’il veut, il suffit d’un faux pas pour que tout bascule, et c’est pareil dans l’autre sens.
    Les technologies numériques n’apportent qu’une chose dans la médiatisation du pouvoir : un meilleur accés aux photos, vidéos, et ce qu’il se passe dans ce genre de réunion « publique ». Et dans toutes cette pagaille d’images, oui, il y a des photos de président en train de faire un « selfie ». Et toi tu n’aimes pas ça ? Et bien je te conseille de retourner au début du vingtième siècle, là on te servira des photos officielles sur photos officielles, bien comme il faut, niquel, pas un cheveux qui dépasse. Et ouais, essaie de me sortir une photo du bras atrophié de l’empereur d’Allemagne Guillaume II. Par contre sort moi des photos d’Obama avec la crotte de nez qui pend bien, en train de postillonner, de transpirer, de faire des têtes pas possibles.

    Je crois que tu idéalise tellement certains représentants que tu pourrais te contenter d’une information par propagande où chaque image est controllé, toujours belle et magnifique, en accord avec tes idées. Je ne dit pas que ce que tu penses est mal, je respecte cette forme de morale et de rigité, mais ce n’est pas appliquable en notre bas monde.

    1. En l’occurence, le selfie n’est pas critiqué pour ce qu’il est, ni même pour qui le fait, mais pour les circonstances dans lesquels il est appliqué.

      Ton pamphlet est donc ici hors contexte.

  11. Les « idées » peuvent être exprimées mais lorsque les arguments se font rare,les injures pleuvent.
    Si par malheur vous argumentez plusieurs fois de suite, les censeurs vous accusent de spammer le débat et vous bloquent (surtout lorsque ça ne va pas dans le sens de ce qu’ils pensent)… la censure est pleine de ressources !

  12. A 200% avec toi, Kitetoa.

    Un bémol toutefois : je ne pense pas que les espagnols sanctionnent l’ouverture de Juan Carlos après Franco, mais plutôt ses aléas récents.

    Quant à Dieudonné, je ne comprends pas qu’on ne fasse pas simplement appliquer la loi. Le ministère de l’intérieur n’a pas à forcer la justice ou à bloquer la liberté d’expression.

    Si la loi était correctement appliquée, nous n’entendrions plus parler de Dieudonné depuis des lustres.

  13. Bon, je fait quoi? je republie? je garde mes idées pour moi? je me casse? Si je prends la peine de poser un commentaire c’est pour éprouver mes arguments non pour essayer de convaincre qui que se soit. J’ai souvent vu de bien pire commentaire publié sur Reflet?

    Pouvez vous me dire où est le prob avec mon com? (ça fait très banlieusard comme phrase ça :)

  14. J’ai eu du mal à croire que j’étais sur Reflets!

    Kitetoa n’est pas sans savoir combien de temps a duré la cérémonie d’hommage à Mandela. Il est donc de très mauvaise foi de dire que les personnes participant à cette cérémonie restent affligées, avec une mine tristounette des heures durant. D’autre part, un selfie est par définition une photo prise de soi-même et posté par soi-même. Or qui a posté ces photos dans le cas d’obama et l’autre? Et qui a versé des litres et litres d’encre sur le sujet ? Les « journalistes ».
    J’ai donc la désagréable impression, celle qui ne me quitte pas quand je lis certains articles (trop) des média mainstream, d’être pris pour un con, ce qui n’est pas encore arrivée sur Reflets.
    Ton article décousu ressemble plus à une tentative désespérée de caser le mot « Dieudonné ».

  15. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour le travail énorme fait sur ce site, chapeau bas.
    Tout mon soutien pour l’imbroglio judiciaire que vous ne méritez pas.

    Désolé par contre de vous dire cela mais j’ai lu plusieurs articles de presse et pour le coup de journalistes et surtout les remarques d’un photographe qui était là pour l’occasion.

    Il n’y a pas d’offense à rire lors de ces obsèques : les images et les témoignages ont bien démontré que ce jour a été un jour de fête et une commémoration où la joie générale dont les africains savent en général si bien le faire, dans la joie et la bonne humeur.

    Votre indignation m’exaspère et me désole. A force de veiller, de travailler dur sur l’info, eh bien on a le nez dans le guidon et j’en connais un rayon de dérapage, j’en ai ma part aussi dans des commentaires de merde.

    Mais celui-là, eh ben il est juste juste.
    Votre erreur s’excuse mais elle n’en reste pas moins une erreur de jugement. Peu importante certes mais quand même.
    L’abruti moyen ou simplement français mange ça tous les jours, tout le temps.
    Merci

    1. Je parierais pas un rand sur la communion de Sarko, Hollande, Obama et autres avec les sentiments des Sud-Africains à ce moment-là. Je pense plutôt qu’ils se faisaient chier comme des rats morts à cette cérémonie interminable, et que donc ils chahutaient comme des collégiens qui s’emmerdent. Ils sont quand même les héritiers de ceux qui ont tout fait pour que Mandela crève au trou… (Dans les années 1980, lorsque nous avons ravagé l’ambassade d’Afrique du Sud à Paris, le président Mimitte s’est excusé « au nom de la France » auprès du gouvernement d’apartheid ; si ces obsèques honoraient vraiment le combattant, et non le « Père de la Patrie », ces gens en auraient été chassés comme le fut SOS racisme à l’enterrement de Dulcie September.)

  16. C’est article est juste du grand n’importe quoi, on brasse plein de trucs divers, un méli mélo avec un ton pénétré laissant à penser une réflexion profonde là où il n’y a qu’un zapping approximatif sur les sujets en vue.
    Restez plutôt dans le concret et le factuel, c’est là qu’il y a à creuser éventuellement, n’essayez pas de philosopher plus haut, pour cela il y a déja Bernard Henry Levy ou Jacques Attali des vrais pros du commentaire creux qui jette.

  17. Dieudonné, ça fait 20 jours que l’on m’en parle.
    Est-il si important au point qu’il serve de prétexte pour des mesures de censures qui toucheront ensuite d’autres personnes ?
    Ou, va-t-on créer des lois d’exception pour faire des gens que l’on aura envie de traiter de fascistes (TM) des sous-citoyens ?

    Par contre, j’aimerai assez que youtube cesse de me suggerer les videos de dieudonné ou de soral…

  18. Et puis il se passe quoi si on laisse parler les fascistes ?
    Les gens vont necessairement etre subjugué par leur discours parce qu’il est trop intelligent ?
    L’implicite de la censure des fascistes est de considerer que leur discours porte. Mais chez qui porte-t-il ? Chez les fascistes, eux-même.
    Là, on leur fait un pub monstre, accolé avec une étiquette « contre le systeme » et à un moment ou les gens ne semblent plus trop croire dans la manière de faire de la politique actuelle.
    Pire, au nom de l’antifascisme, on fait comme d’habitude en france dès qu’on veut résoudre un problème: on limite la liberté, or la liberté, on va aussi l’exercer en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *