Petit cours de diplomatie utopique

Depuis des lustres, les hommes politiques à qui les peuples délèguent leur pouvoir assènent qu’ils sont contraints d’agir sur la base de la Realpolitik. Il leur faut tenir compte de tout un tas de choses
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

6 thoughts on “Petit cours de diplomatie utopique”

  1. Vous parlez régulièrement d’attaquer le portefeuille de Kadafi, mais j’ai lu je ne sais plus où qu’il avait une fortune plus que conséquente. Aussi ai-je plutôt l’impression qu’arrêter d’importer du pétrole de Lybie pénalise d’avantage les entreprises qui l’importent et les pays qui l’exportent que Kadafi et sa clique. Lui doit avoir de quoi tenir un long moment, par contre j’imagine que les effets de la « crise » en cours doit remuer d’avantage les États que les massacres des citoyens.

    1. En tant qu’utopiste auto-déclaré pas plus tard que ce matin, je me dis que sans l’argent du pétrole, Kadhafi aurait du mal à payer les militaires et/ou policiers qui tirent sur la foule. Du coup…

  2. Drôle de relire vos articles. Surtout lorsque tout le monde sait que l’OTAN est la seule à avoir massacré les Libyens. Kadhafi n’a fait que se rebeller contre Sarkozy et Guéant les mafieux. Ils ont mis un contrat sur sa tête, les français ont payé. Démocratie dévoyée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *