Oh, Monde©, donnez-nous notre Décodex quotidien !

Attention, aujourd’hui, un combat de titans, entre la fine fleur des médias d’information et un vulgaire blog d’analyses géopolitiques. Genre, on sent quand même que ça va pas être facile pour le blog. Même s’il accueille quelques pointures, mais bon, le jeune Samuel Laurent chef des décodeurs ne va pas s’arrêter à ça. C’est parti :

Ahouuuuu ! Télé 7 jours a gagné ! Hourra, les vilains des crises ont perdu : bouhhhhhhhhh !

Notez bien « l’hébergement — parfois — de théories conspirationnistes, notamment sur la crise ukrainienne » à propos des crises.fr. Les décodeurs, on ne la leur fait pas sur la crise ukrainienne : eux ils savent la vérité. Et ils expliquent au lecteur que ceux qui suivent pas la vérité, et ben, c’est rien que des « conspirationnistes ». Notez aussi que l’hebdomadaire fiable appartient au groupe Lagardère. Une entreprise fiable, comme il se doit.

Merci les décodeurs !

Twitter Facebook Google Plus email

17 thoughts on “Oh, Monde©, donnez-nous notre Décodex quotidien !”

  1. Oulala vous allez pas vous faire des amis vous…

    Decodex oseront il mettre Acrimed en Orange ?
    http://www.acrimed.org/Ukraine-informations-faussees-et-commentaires-a-sens-unique

    Et le Monde Diplo ?
    https://www.monde-diplomatique.fr/2014/08/REYMOND/50710

    Ou bien carrément l’AFP ???
    http://www.journaldemontreal.com/2014/11/01/des-reformes-ou-un-putsch-previent-larmee

    Bon on attend toujours le fact checking précis des Decodeurs, plutôt qu’une posture « N’aller pas lire ça ! »

    1. Faites gaffes les gars ou Reflet va se retrouver indexé « orange-russophile » dans quelques jours…
      Et puis vos papier Amesys et Qosmos, ça fait un peu pro-reptilien tendance illuminati.

  2. Il est expliqué dans un article sur les changement du décodex, que le site les crises n’est pas fiable parce qu’il est « russophile », comme si il fallait être d’un des deux camp, russophile ou russophobe, comme si le second était le camp démocratique. je ne suis pas particulierement fan du site les-crises.fr, et sur cette crise je tend plus l’orteil au chroniques d’André markovicz sur fb (qui porte sur la politique, la russie, le nationalisme breton mais aussi sur son propre travail de traducteur, d’écrivain) , qui parle à la fois des néonazis ukrainiens mais aussi des pan-slave russes, (tout aussi raciste et antisémite que les premiers), il en analyse le discourt, l’histoire à laquelle ils se référent etc… Sur la crise syrienne, je me penche plus vers des articles de lundi.am, qui sont pour la plus part des récit de ceux qui y sont, ou qui y sont allé et qui ne tombent pas dans la simplification. je dois le dire quand je lis dans « les crises » que les rebelles sont des coupeurs de tête, ça m’énerve un peu. vous l’avez devinez, je suis assez peu client du site les-crises.fr, mais encore moins client du decodex.

    1. A la fois quand on lit un site il vaut mieux savoir si celui a un parti pris ou pas.
      L’objectivité est impossible (tout le monde à un avis et perçoit les choses différemment), mais l’honnêteté en est une autre. FDeSouche ne parle pas des soucis judiciaires du FN, mais parle de ceux de Fillon (alors que des médias comme Mediapart / Figaro / LeMonde / … parlent des deux). Donc je trouve utile qu’un outil puisse dire « attention ce site est biaisé » pour les personnes qui ne sont pas des spécialistes de la presse en ligne.

      Reste après le sites complotistes, volontairement faux, toujours dans une optique de manipulation. Et oui y’a des Breitbarts français… Et ceux là faut clairement aider les gens à se rendre compte que c’est des nids à fake news.

      1. Oui, mais le problème, c’est que les gens qui sont convaincus que la vérité est celle distillée par ces sites ne seront pas convaincus par un site qui leur dit ce qui est du fake news ou pas.

        En outre, vous rangez le Figaro dans les journaux qui parlent de tous les pb judiciaires. Regardez le traitement des problèmes judiciaires de Dassault par le Figaro. Que fait-on ? On le range dans la catégorie News fantômes ?

        Pensez-vous que les Echos feront des articles très désagréables pour le patron de LVMH?

        Que penser du poids des actionnaires sur le traitement des informations au Monde ? A Libération, etc.

        Personnellement, je suis plus rassuré par un journal sans actionnaires et sans pub comme le Canard…

  3. Pour les quelques fois où je suis allé voir le sites Les-Crises, j’ai trouvé ça assez foireux et clairement complotiste, et en me renseignant ailleurs ça s’est bien confirmé (dont par des spécialistes dans quelques domaines abordés).

    Après, les critiques des limites du Décodex ont été nombreuses et l’outil n’est pas parfait c’est certain.

  4. Les crises, le site du très réac Berruyer, bossant à coté pour… BFM Business (super anti-capitaliste et anti-système), qui y invite michel collon (qui n’est pas du tout un conspi avéré à tendance douteuse, avec des amitiés louches comme skandrini dont il relaya l’appel en soutien à kadhafi, collon ici à droite sur la photo avec… ahem http://tantquillefaudra.org/IMG/jpg/collon_meyssan_dieudonne.jpg?263/6817dc3a40ec2d22a00b7653c5e9dd2c14faa217).
    Bien vu, les gars, un journal teubé comme tele7jours c’est bien plus dangereux qu’un site proche de l’extrême droite antisémite et conspirationniste qui réussit l’exploit de copiner aussi avec les capitalistes de BFM. C’est beau.

      1. Avant toute chose il faudrait arrêter d’utiliser le mot « complotiste » à tout va.
        Ce mot qui présente le paradoxe d’à la fois désigner quelqu’un qui n’aurait aucune preuve des théories qu’il avance, mais qui à la fois se suffit à lui même pour discréditer son interlocuteur sans justement rentrer dans un raisonnement argumenté.
         » XXX est un site complotiste », « Dire cela, c’est faire dans le complotisme ».

        Parce que selon les époques tout ceux qui auraient prononcés les phrases suivantes, seraient instantanément qualifiés de complotiste :

        « L’intervention de Sarko en Lynie n’était pas qu’une mission humanitaire »
        « Le témoignage citant les couveuses débranchées par les gardes de Saddam est faux »
        « Le charnier de Timisoara n’existe pas »
        « Les photos satellites d’invasion du Koweit par l’Irak envoyées à Ryad sont fausse »
        « Ben Laden et les Talibans étaient financé par la CIA lors de la guerre en Afghanistan »
        « Presque tout les chiffres sur le victimes communiqués et repris pendant le conflit au Kosovo sont faux »
        « Les armes de destructions massives trouvées en Irak n’existent pas »
        « Allende a été renversé par la CIA, Pinochet a été mis au pouvoir par la CIA »
        Idem dans le renversement au Guatemala(54), Congo (60), Répu Domicaine(61), Vietnam(63), Bresil(64) et je ne parle là que des renversements que la CIA a eu la « bienveillance » de reconnaître.
        etc….

        Maintenant que toutes ces affirmations sont reconnues et établies, on veut nous faire croire que les vrai « complots » n’existeront plus jamais, ou bien que leurs existences sera démasqués et relayé instantanément par toutes la presse, sinon ça n’en n’est pas un.

        Et puis voyez vous, on utilise le même mot pour les pro-reptiliens, illuminati, les « plateux » et ceux qui disent que c’est pas super génial que l’Europe de la Paix s’entende plutôt pas mal avec le parti Svoboda (que j’espère pouvoir qualifier comme étant situé quelque part entre Extrème-droite et NeoNazi sans être taxé de révisionnisme) là ou elle dit redouter les extrémismes de tout bords ailleurs.

        Aujourd’hui dire simplement « L’Ukraine c’est compliqué », ça fache le factchecker en chef du Monde.

        Alors on peut ne pas être d’accord et on peut avoir des arguments, mais balayer tout cela de la main avec un simple mot reste tout de même bien pratique dans tout un cas de figure ou la prudence maximum devrait s’imposer. Surtout en cas de conflit ou la propagande de tout bord pour obtenir le soutient de l’opinion est chose commune, et les exemples dans l’histoire moderne ne manques pas. Desproges disait « Il est con l’ennemi, il croit que c’est nous l’ennemi, mais en fait c’est lui ».

        Bref « Complotiste », même si beaucoup de fausse théories farfelus existent bien (et on toujours existé sous la forme de propagande) , et un mot qui se reduit aujourd’hui le plus souvent à un argument d’autorité émotionnelle. Il clou le bec.

        Bref, il oblige à ne pas réfléchir, mais surtout, à ne jamais jamais douter.
        Or le doute est sein et parfois même vital. (Non je ne vais pas illustrer la loi Godwin)

        Alors oui, c’est très chiant.
        C’est très chiant parce que du coup, ça demande un véritable effort pour se forger un avis et que la route est bardée de piège.

        Mais croire qu’il suffit de lire un Index pour ne pas faire ce travail soit même, c’est finalement accepter la potentialité de ne rien savoir.

        Je fais parti de ceux qui pensent que le jeu en vaut la chandelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *