Nooooon, m’enlève pas mon AAA !

(les marchés te font savoir que ton pays de m… va se faire dégrader sa note, qu’il va raquer un maximum pour leur emprunter, et les marchés se marrent de te voir gigoter dans tous
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

20 thoughts on “Nooooon, m’enlève pas mon AAA !”

  1. Pas sympa Yovan, on exporte aussi beaucoup d’avions :D
    Allez champagne, Berlusconi est de retour à Milan, alors à quand son pote de retour à Neuilly ?? Pour le passage à BB+ ?
    Désolant de voir qu’on arrive pas à faire un budget à l’équilibre en allant chercher là où il y a de l’argent immédiatement disponible.

  2. Les avions sont de chasse, donc je compte ça dans les armes, et toc… :-) Pour Neuilly, Moralisator va y retourner en mai prochain : et encore, c’est pas certain qu’ils en veuillent encore là-bas. M’est avis que Moralisator va déménager à l’étranger…

    1. Non, Moralisator va commencer à se faire des couilles en or en renvois d’ascenseur en tous genres grâce à des discours bidon facturés aux banques et multinationales, largement étoffées par ses soins.
      Il le dit lui même car c’est exactement ce qui s’est passé pour Clinton lorsqu’en un seul mois après son départ de la maison blanche il a perçu plus que pour l’ensemble de ses 53 années de vie antérieure.

      Ecoutez Serge Halimi du Monde Diplomatique qui passe chaque mois chez Daniel Mermet :
      http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1952
      (début de son intervention à 34:00 mais si plus précisément à 41:05)

      Merci pour cet excellent nouvel article.

      1. Intéressant, c’est sans doute ce que va faire Moralisator.
        Le pantouflage, c’est mot qui va revenir souvent l’année prochaine je sens …

        Au passage merci de m’avoir rappelé l’existence de cette excellente émission.

  3. Mais les agences de notation ne sont-elles pas créées ou encouragées, afin d’être agitées comme épouvantails et tenir au calme la classe qui a 3 sous d’épargne ou un mirobolant salaire double du smic ? Je suis d’accord quand je lis que ce sont les élites qui ont peur (ou devraient) du peuple et de la démocratie, et non l’inverse.

  4. « sommes déjà dégradés les gars, mais sans dégradation. C’est à mourir de rire ! Bon, quand on va être dégradés officiellement (dans pas longtemps) »
    >>
    la presidentielle est trop proche, s’il le font avant, la critique qu’on pourra en faire sera facile et ils n’ont que le pouvoir qu’on leur donne.
    La preuve c’est que les taux montent quand meme sans changer de note…

    « mais ça va juste démontrer que gratter 7 ou 8 milliards sur un budget national est aussi efficace que pisser dans un violon »
    >>
    ca marche si c’est un stradivarius.

    fitch veut dire putois ?

    « le président-rolex qui sauve le monde toutes les semaines n’a toujours rien fait : on se demande bien pourquoi ? Ceux qui ont une idée peuvent le faire ici, on transmettra »
    >>
    parce que je le veux bien… lol

      1. s’ils font trop d’ingerence politique, on les croira moins. Déjà qu’ils se sont plantés.
        Les agences ne sont que le thermometre de la fievre mais ils ont un pouvoir quand meme…

  5. Je note la traduction ‘lunatique et putois’ d’un triple ah.

    Observons ensemble le boss de l’UMPet qui pastiche un George Marchais et nous sort des moralisons la finance, taxons les riches, fermons les paradis fiscaux, instaurons la taxe tobin tel un parti de gauche mais qui ne fait finalement rien.

  6. Bha, de droite comme de gauche, les politiques, mais pire, l’entourage économique est identique. Les mêmes écoles, les mêmes circuit de formation, à part quelques uns.

    Tous depuis 1970 sont dans une logique à minima libérale, sisi même Aubry ou Hollande. Si on prend le temps de lire les programmes de partis de gouvernements, aucun ne remet en cause le cadre ou plutôt les cadres: juridiques financiers, politiques etc… Alors le coup d’arrêt aux vilains spéculateurs par ces gens qui ont autorisés l’ensemble des outils de la spéculation dans les décennies 80 et 90 ( innovation financières et dérégulation presque complètes des capitaux) sous les applaudissements des classes moyennes, c’est rigolo à voir.

    Intellectuellement, même s’ils sentent, voire comprennent que cela ne pourra pas durer, ils sont comme les spéculateurs qui font monter artificiellement le cours d’une action: tout le monde y va, je suis obligé d’y aller. En mettant en place une stratégie pour être le moins perdant au moment de la chute.

    Et il est plus facile de jouer sur les peurs des gens via des appels au bon sens, que d’avoir une vision politique cohérente à long terme.

    un exemple simple:
    « réduisons la cmu et les accés soins des immigrés » une part importante de la population applaudit, quelques temps plus tard une augmentation de certaines maladies non soigné finit par engorger les urgences et gréve les budgets. La population se demande pourquoi. Les maladies ne reconnaissant que l’humain, les maladies se foutent des distinctions établit par nos politiques.

  7. Si le programme de rigueur ne parvient que tout juste à combler la hausse des remboursements d’emprunts de l’état dûe à la perte du AAA, ne sommes nous pas en droit de penser que c’est justement pour cela, et uniquement pour cela, que ce programme va être mis en place ?
    Ou nos dirigeant auront-il malgré tout la volonté d’aller plus loin ?

  8. Ben non, si tu sais que ton programme ne va servir à rien puisqu’il va être dévoré par la hausse déjà en cours des taux d’intérêts, ça ne sert pas à grand chose. Donc si tu le fais quand même, c’est que tu es un gros escroc. Et que tu vas en rajouter des couches plus tard. Mais quand tu bosses pour les forces du marché depuis le début de ta carrière politique, tu n’as pas le choix, même si ça t’assure de perdre les prochaines élections : tu ne peux pas faire autre chose que de baisser les dépenses en ponctionnant (surtout et à 80 ou 90%) les classes moyennes et populaires, sans toucher (ou juste symboliquement) aux rentes du capital et autres grandes structures privées qui t’assurent ton avenir (et celui de ta descendance). Et puis tu crois à ce dogme de la liberté des marchés depuis 40 ans, tu ne vas quand même pas arrêter d’y croire, là comme ça quand même ? Surtout que ça continue de te rapporter gros…le couvert est déjà mis pour quand tu vas partir de l’Elysée ou de Matignon : tu n’auras plus qu’à te mettre à table.

  9. Les agences de notation remplissent la fonction servent aux dirigeants qui veulent imposer les jeunes prolongés.
    C’est l’équivalent des sondages.

    Bien fait pour tous ces bœufs qui sont même pas foutus de s’indigner un peu en tapotant sur leur clavier, je ne parle d’aller se faire dégager à la Défense, et surtout de militer dans un parti qui voudrait renverser l’ordre établi.

    Les franchouillards vont aller voter, bien en rang, le doigt dans le nez et le bulletin dans la poche pour les matons que Calvi et autres bouffons télévisuels lui servent.

    Alors, franchement, non mais franchement, pourquoi l’UE, le gouvernement français, se gêneraient pour mettre à la tête des principales institutions des individus formatés par les pires ennemis des peuples, les banquiers ?…

  10. Je pense que certaines personnes qui gèrent le monde, pensent que l’on va payer comme des cons et c’est ce qui se passe !
    Moi, le premier je suis un mouton qui peut payer et qui ferme sa gueule pour ne pas faire la révolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *