Moody’s pourrait bien dégrader la note AAA de la France d’ici 3 à 12 mois

La Tribune nous apprend ce matin que l’agence de notation Moodies aurait la note AAA de la France dans le collimateur. C’est un délai de réflexion de 3 à 12 mois que l’agence de notation
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

9 thoughts on “Moody’s pourrait bien dégrader la note AAA de la France d’ici 3 à 12 mois”

  1. Peut être que les marchés sont insatiables mais peut être aussi que les états sont irresponsables. Je ne vois pas comment on peut cautionner qu’un état puisse s’endetter à se point. Il est normal que les marchés fassent la gueule, c’est leur argents qu’ils ont investi et il va bien falloir le rembourser sauf que l’état n’a jamais envisagé rembourser cet argent. Indignez vous contre l’état et les politiques qui ont cru pouvoir s’endetter à l’infini et qu’après eux le déluge.

    Les marchés ne sont pas insatiables, les marchés ont prêté de l’argent, ils n’ont pas donné de l’argent. Si un particulier se comportait comme l’état français, il finirait ses fins de mois en faisant des prêts à la banque, la banque serait soit disant insatiable car elle demanderait des garanties que les prêts seront remboursées et qu’elle ne verra pas son argent disparaitre.

      1. Parce que les états les ont mitonnés avec des promesses d’insolvabilité. Il est sur qu’à court et moyen termes la dette souveraine est un bon investissement, mais à long terme et si la dette sert à payer du fonctionnement et non de l’investissement, il faut se faire enfumer pour prêter à un état. Ou alors être Keynesien et croire que l’endettement va apporter la croissance et que la croissance va permettre de payer la dette (mais bien sur).

        Depuis les années 30 aux us et plus tard en europe, on croit que la dette va être la solution à tout les problèmes sans se rendre compte que la dette va en devenir un. Les marchés n’ont pas été malin de croire à ça, les politiques ont été carrément irresponsables voire criminels d’aller dans cet engrenage. Au final c’est les politiques qui décident de s’endetter c’est pas les marchés qui mettent un flingue sur la tempe des état pour les obliger à s’endetter, donc c’est les politiques les responsables de la crise de la dette.

        1. « c’est les politiques qui décident de s’endetter c’est pas les marchés qui mettent un flingue sur la tempe des état pour les obliger à s’endetter, »

          Oui et non. Il faut lire les confessions d’un assassin financier de John Perkins pour se rendre compte que, dans les années 70/80, on a forcé (sinon le dirigeant était remplacé ou avait un accident d’avion) les pays dits en développement à s’endetter massivement.

          Il y a donc eu des pressions pour forcer l’endettement. Ces pressions ont-elles concerné également les pays dits développés, à voir.

          En tout cas, je ne peux pas éviter de faire le lien que ce qui a été appliqué aux pays en développement (endettement forcé puis FMI et austérité) s’applique à présent chez nous.

    1. Ou plutôt, comment le peuple souverain va perdre son pouvoir face à une agence de notation.
      Les réformes de sarkozy ont coutées tellement cher, qu’il a hypothéqué notre avenir.

      J’ai comme un sentiment de déjà vu.

      Jugeons-le, quand il ne sera plus au pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *