Marchés financiers : les politiques vont embaucher des experts en « rassuritude »…

Il paraît, c’est le Monde qui le dit, que « La Zone euro ne parvient pas à rassurer les marchés ». Diantre. Voilà qui est fâcheux. Non ? Non. Pas simplement. C’est surtout l’effet de la logique. Personne
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

17 thoughts on “Marchés financiers : les politiques vont embaucher des experts en « rassuritude »…”

  1. Si j’ai qu’une chose à dire c’est que se sont de sacrés enfoirés, pour couler délibérément l’Europe en priorité. Les Etats-Unis couleront quand même, leurs planches à billets ne suffiront pas.

    En tout cas, l’or continue ses exploits, et l’argent revient progressivement à son prix d’il y a quelques mois.

  2. Des dettes, des dettes… partout, astronomiques. Tout le monde doit du pognon à tout le monde.
    Un jour, il faudra bien se les carrer quelques part, ces dettes. Stopper la construction européenne telle quelle est faite depuis le début, réserver quelques cercueils pour quelques financiers jugés pour haute trahison contre l’humanité et génocide par financiarisation déshumanisée.
    Bref, construire sur de nouvelles bases.
    En n’oubliant pas de remettre les USA à leur juste place.

  3. Je trouve qu’on a de plus en plus de message d’alerte sur reflets. Cependant, serait-il possible à l’avenir avoir (si vous avez dans vos contacts un sympathique économiste) un avis éclairé sur les solutions envisageables ?

    Car si il y a bien une chose que mon prof d’éco m’a appris, c’est que tous les problèmes économiques ont une solution. Sauf qu’en générale on écoute pas ceux qui ont trouvé une solution.

    Merci

  4. Depuis le temps qu’on nous bassine avec le « risque systémique » je n’attends plus qu’une chose, qu’il fasse son office et que le système s’effondre. La question n’est plus de savoir si le système va s’effondrer, mais quand ça se produira. 2012, fin du monde capitaliste ?

    À nous de préparer sa suite.

  5. comme disait Lordon , y reste deux solutions :
    on les laisse faire et on meurt tous …
    ou on les laisse crever ( en les aidant un peu ) et on y survivra peut être …
    les laisser crever, ça veut dire organiser « politiquement » le défaut de paiement des Etats pour qu’il n’ait pas trop de conséquences assassines pour l’économie réelle , et donc pour les vrais gens … ça peut amener à un sursaut idéologique et politique , mais ça se fera pas sans douleur …
    petit exemple , tous ces gens qui se sont endetté sur 35 ans pour acheter une chambre de bonne améliorée 10 000 fois au dessus de sa valeur d’usage , ils vont prendre cher …

    retour à une économie socialisée, avancée vers une écologie intelligente , retour à la valeur d’usage , etc … mais faudra pas compter sur Martine, Nicolas, Jean-Louis, François 1 ou 2 , Marine pour aller vers ça …

    m’enfin, je dis ça je dis rien , hein …

  6. Si en 2012 les socialistes passent, sarkozy aura trouvé son bouc emissaire, en attendant il fait passer des lois pour qu’on ne s’endete plus d’avantage, lui qui a jeté l’argent par la fenetre pour sauver ses amis les riches.

  7. Petite question, vu que les raisonements sont souvent à court terme.

    Scénario Catastrophe.

    Si l’euro de casse la geule(cessation de paiment totale), grossomodo la chine qui détient 7% de la dette europénne va pouvoir se tailler en biseau la bagetelle de 630Milliards d’euros.

    Le premier reflexe serait d’aller voir le plus gros créancier avant qu lui aussi soit en cessation de paiment. Les USA doivent 1152 milliards à la chine. A ce momment que ce passera t’il sachant que les US sont encore plus inslovables que nous?

  8. Où sont les Hackeurs de Anonymous ?

    Je rève d’une attaque informatique massive des marchés financiers. Une attaque numérique terroriste à la Fight Club …

    Il y a des hackeurs qui sont largement la capacité de pénétrer et de faire sauter les systèmes informatiques de ces agences mafieuses, qui spéculent sur des états et ont un pouvoir immense et indû.

    Ils pourraient enchainer et hacker les places boursières pour faire la peau aux spéculateurs sur les matières premières. Ce sont des crimes contre l’humanité, en col blanc.

    Des hackeurs ont déjà volé des « droits à polluer » sur les marchées financiers, mais pour des raisons purement mercantiles : 200 millions de butin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *