#Lustre et compagnie : la société panoptique est enfin là !

(Allons, allons, nous n’allons pas nous laisser aller, non, non, non : tout se passe comme si les meilleures nouvelles de Philip K. Dick étaient en train de prendre vie sous nos yeux. Pas de
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: drapher

Journaliste (atypique mais encarté) web et radio — @_Reflets_ et d’autres médias. Ni « désengagé » ni objectif ou neutre, mais attaché à décrire et analyser la réalité, même la plus déplaisante. On the net since 1994. Gopher is power ;-)

24 thoughts on “#Lustre et compagnie : la société panoptique est enfin là !”

  1. Et vous pensez réellement que tout l’argent gaspillé à la surveillance généralisée ne servirait qu’à ce que la population ait un sentiment de surveillance ? Sans se tromper beaucoup on peut penser autrement et que ça serve plutôt à contrôler les désirs de rébellion envers le system. D’ailleurs suffit de se rappeler le traitement de certaines affaires qui impliquait la destruction des caténaires de TGV par exemple et en autres.

  2. Quand la surveillance généralisée se dévoile, les observateurs nus se drapent de bon droit et s’offusquent. Les observés hébétés en sont à se demander s’ils n’ont pas abusivement dérangés les « matons mateurs ».

  3. Mille fois d’accord, mais avec une réserve: le principal allié de ce système mortifère est notre propre complaisance. Tant de gens ont métabolisé les contraintes totalement artificielles qui nous sont imposées par un système libéralo-capitaliste en folie que la désintoxication sera difficile. Nous avons accepté collectivement le contrôle de nos esprits et de nos consciences par d’innombrables pseudo-progrès qui ne sont que des outils de mise sous tutelle, et nous n’avons que ce que nous méritons: la tyrannie. « Les tyrannies ont réussi quand les esclaves sont heureux de l’être » (Thucydide). Ça été écrit il y a 3.000 ans, et c’est parfaitement d’actualité.

  4. Personnellement, ca me rend malade cette histoire, mais vraiment.
    Depuis le début de cette affaire PRISM, je me décompose de mois en mois, et me sens impuissant.

    Mais la je pense qu’il devient necessaire de bouger les choses, mais comment?
    J’ai tendence à m’emporter et à vouloir une révolution « à la 1789 », mais changer ça par les urnes me semble pure illusion tant j’ai l’impression que toute la caste politique est dans le coup.

    Et je me focalise sur la France, mais je pense que le problème est Européen.

    S’il vous plait, des idées?

    1. Le problème est mondial. comme je le dis le seul changement possible sera dans une prise de conscience généralisé par l’humain.
      Ça me renvoie au souhait de Krishnamurti qui disait qu’il ne pouvait y avoir de changement profond dans l’humanité uniquement s’il y avait une changement profond dans chaque homme peuplant notre planète.

      Et là on est pile poil dans cette éventualité nécessaire pour avoir un réel changement do société et tendre vers une vraie démocratie, une vraie liberté et surtout arriver à détruire ce que les profiteurs ont bâtis.

    2. J’allais poster exactement le même commentaire.
      Tous le monde est du même avis, sauf ceux qui ne s’intéressent pas ou ne comprennent pas le sujet.

      Et tout le monde se pose la même question : Que faire ?

      Le moindre signe de mouvement sera aussitôt désigné comme terrorisme/anarchisme/délinquance et stoppé net.

      La solution viendra forcément des possibilités de contact et de collaboration offertes par le web.

      Reflets, qu’attendez vous ? Vous faites parti des mieux placés (francophones en tout cas) pour en parler, et proposer des solutions ou a défaut des outils qui permettront d’en trouver !

      Merci pour tout ce travail en tout cas.

      1. Je suis complement d’accord avec ton commentaire et celui de Snow.

        Je pense que la prise de conscience opère, et comme tu dis tout le monde se demande « que faire? ».

        C’est pour ca que je parle de faire quelque chose, parce que si un petit groupe s’organise et bouge, cela montrerai peut être l’exemple à d’autre qui voudront en être etc. Un peu effet boule de neige.

      2. Il faudrait faire une vidéo exposant clairement ce que reflets ecrit depuis des années et que ce soit compréhensible par madame Michu.
        Et réfléchir à la création d’une séction vidéo sur reflets réunissant les vidéos qui permettraient aux gens de rapidement (et avec un effort minime) saisir les enjeux (du genre une conf de Benjamin Bayart,les cours de Fabrice Epelboin, »Une contre-histoire des internet », »Traqués! », »Revolution OS »,…).

    3. « Mais la je pense qu’il devient necessaire de bouger les choses, mais comment? »

      C’est un poil HS mais pas complètement… que l’on aime ou pas le bonhomme ça réponse est intéressante…

      Dans une interview de Chomsky il raconte avoir donné une conf en occident (je ne me souviens plus où mais osef) où à la fin de celle-ci un auditeur l’interpelle pour lui expliquer qu’il est scandalisé, outré.. et conclu sur un « mais que faire ? »
      Chomsky raconte lui avoir répondu « en occident à la fin de mes conférences on me demande souvent que faire, sur le reste du globe on me raconte les actions que l’on entreprend »

          1. @kholl
            Tu m’étonnes John que tu préfères 100.000 fois (c’est beaucoup 100.000 fois, dangereusement exagéré je dirai…) le collectif à l’individuel :D

  5. Comparer avec le nazisme ne sert qu’à rechercher le choc médiatique, pas à faire avancer la réflexion.

    Ce qui est intéressant amha est de comparer avec toutes les réflexions des années 70 sur le « fascisme électronique », ce haut moment de la pensée paranoïaque où on nous expliquait qu’il était impératif d’assurer la victoire de l’IRA sinon les expérimentations des services anglais en matière de « sale guerre » se retrouveraient validées.

    Or l’IRA a perdue (autant du fait de la sale guerre menée par les anglais que par la vulnérabilité organisationnelle et politique de l’IRA à l’égard des manipulations ennemies), les expérimentations anglaises ont partiellement été reprises (entre autre en Israël si je ne me trompe) mais dans le même temps les dictatures latino-américaines sont tombées, le projet SAFARI a été annulé de même que la loi sur la responsabilité collective (dite anti-casseur), les prophéties apocalyptiques sur l’avènement imminent de Big Brother ne se sont pas réalisées, l’Internet a été inventé et développé ainsi que le concept de logiciel libre, les Subaltern Studies ont montré que le monde n’était pas noir et blanc, etc.

    Il ne s’agit pas de dire que la surveillance électronique ne pose pas de problèmes au combat pour l’émancipation; mais ce combat n’a pas commencé avec les révélations de Snowden et la volonté de toute-puissance de la NSA n’y met pas fin.

    Chappatte a merveilleusement résumé la situation:
    http://www.nytimes.com/2013/11/02/opinion/chappatte-at-nsa-headquarters.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *