Linkfluence, un serveur aussi bâclé que son étude sur les sites extrémistes

Dans l’après-midi, Linkfluence a annoncé que l’on allait, grâce à une de leurs études dont ils ont le secret, connaitre « les cinq femmes les plus influentes sur le Web« . Vue la méthodologie utilisée pour lister
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

41 thoughts on “Linkfluence, un serveur aussi bâclé que son étude sur les sites extrémistes”

  1. Pour votre information Linkfluence, la boite est scindée en 2, la veille et les techos.
    Que vous vous en prenez à la veille qui a fait n’importe quoi en négociant un contrat avec FranceInfo, passant par du réseautage à la science po de mes fesses on peut comprendre votre acharnement et j’adhère.

    Mais défoncer les ouvriers, les techniciens j’ai du mal à vous suivre là dessus.

    Je pense que la secrétaire a elle aussi des formules excel mal branlée, vous allez faire un dossier ?

    Le mec du ménage a laissé traîner de la poussière sous un bureau, et des traces de doigt sur les vitres, un autre billet ?

    1. @Laissez les ouvriers : Les développeurs et hébergeurs (qui ne sont pas des ouvriers, mais des techniciens) sont responsables de la qualité de leur travail. S’ils font des oublis aussi gros, c’est un manquement, comme si un architecte construisait des bâtiments qui s’écroulent au moindre claquement de porte.

    1. Bah quand on voit qui a été regroupé sous la bannière « Alter Info » c’est pas vraiment mieux.
      Il manque un truc en revanche: c’est quoi l’objet précis de l’étude demandé à Linkfluence? Parce que entre les recherches demandées et les conclusions que vont en tirer les clients y’a un monde. Ca semble etre juste un truc sur les liens sortant et entrant, pas vraiment quelque chose de précis en somme.

      1. Ces cartes servent à observer comment les idées circulent dans un média-écosystème. Typiquement, Reflets se retrouve là dedans parce qu’on travaille sur des problématiques comme la surveillance, qui alimentent des tas de fantasmes conspirationistes. On se retrouve linké.

        Reflets, dans les catégories utilisées par Linkfluence, est dans le tas appelé « alter-info ». Pas de quoi s’offusquer. Là où ça devient trèèèèès discutable, c’est le traitement journalistique par Caroline Fourest qui rebrande ça en « extrémistes » et « complotistes », et colle côte à côte 4 ou 5 cartos qui n’ont rien à voir les unes avec les autres.

        D’un point de vue journalistique, c’est du travail de merde. D’un point de vue carto d’influence, ça reflète quelque chose d’intéressant.

        Un billet comme celui-ci : http://reflets.info/sos-racisme-plaide-pour-un-regime-orwellien/ est linké par un paquet de sites « extreme droite », et comme ils vivent déjà – en France – dans un régime de censure (pas le droit d’exprimer une opinion ouvertement raciste et/ou antisémite), ben ils sont bien mieux renseignés que les autres sur ce qu’est la censure… et du coup, ils linkent et sont influencés par d’autres contenus sur la censure qu’ils trouvent sur Reflets. En même temps, on est assez légitimes sur ce sujet.

        Tous nos lecteurs ne sont pas des gentils hackers prétis de belle valeurs comme le partage et Libre. Loin de là.

          1. Caroline Fourest est au moins aussi crédible que Michel Collon ou le réseau Voltaire.

            L’une se trouve côté « atlantistes » et les autres côté « axe irano-russo-chinois ».

            A choisir entre propagande et contre-propagande, mieux vaut s’abstenir…

      2. Le fond du problème, ici, c’est que filer ce genre d’outil de data-visualisation à des journalistes de FranceTV, c’est un peu comme donner un relevé d’observation du téléscope Hubble à un moine copiste du XIVe siècle qui croit dur comme fer que la terre est plate et que l’internet, c’est le Diable et les pédonazis.

    2. Je ne me trompe pas de cible.

      L’algo en carton de Linkfluence classe Reflets.info dans une catégorie (quelle qu’elle soit) simplement parce qu’il y a des liens entrants ou sortants.

      Depuis quand un lien vers un site signifie que le site le faisant endosse les discours qui se trouvent sur la page de destination ?

      Dans la même optique, depuis quand un site est à classer « proche de… » si un site fait un lien vers lui.

      Nous avons fait des liens vers Amesys. Nous ne sommes pourtant pas très proches d’eux.

      Quant à Francetvinfo, j’ai expliqué dans mon premier papier que c’était un site spécialisé dans le buzz à deux cents d’euro, surfant sur les petites phrases, ce qui tire tout le monde vers le bas.

      Dans la lignée du Lab d’Europe 1 par exemple.

      1. Euh si j’ai bien compris leur méthodo, il n’y a pas que l’algo qui classe, il y a une vérification humaine derrière et cette vérification humaine semble avoir validé que Reflets.info était un site « alter-infos » …

      2. Depuis quand un lien vers un site signifie que le site le faisant endosse les discours qui se trouvent sur la page de destination ?

        ça c’est justement l’interprétation du journaliste sur la techno ;-) A l’origine, cette techno sert à regarder comment les idées circulent et/ou s’opposent, rien d’autre.

        Ce qu’on peut reprocher à Linkfluence, c’est de ne pas avoir recadré FranceTV quand ils ont vu l’interprétation qu’ils faisaient de leurs cartes. Là oui, ils auraient du réagir.

        Dans les commentaires sur le site de FTV, on voit d’ailleurs que dans la sphère antisionistes se sont retrouvés pèle mêle des tas de sites qui ne sont pas du tout antisémites mais se contente d’afficher une acte sur la palestine.

        Après, on peut foutre la pression de toutes part afin d’obtenir une explication publique, c’est aussi une stratégie, mais j’insiste, c’est l’utilisation par des ‘journalistes’ d’une techno destinée à des sociologues qui pose problème…

        1. en même temps, quand on dit « journaliste » et « C.Fourest », déjà, hein …

          par contre, y a une preuve que vous êtes bien tel que définit, y a pô sur Reflet la mention kivabien « Tout utilisateur ou visiteur du site Web ne peut mettre en place un hyperlien en direction de ce site sans l’autorisation expresse et préalable de Reflet » suivi de « à défaut d’autorisation, un tel lien pourra être considéré comme constitutif du délit de contrefaçon »

          par contre F.E. tu fais toi même une confusion dérangeante dans ton commentaire, ou tu emploies une formulation qui entretient l’ambiguité anti-sioniste et anti-sémite … rejoignant par là … ‘fin, je dis ça je dis rien , hein …

          1. tu fais toi même une confusion dérangeante dans ton commentaire, ou tu emploies une formulation qui entretient l’ambiguité anti-sioniste et anti-sémite

            Tiens donc ? Où ça ?

          2. on dira « mauvaise formulation » :

            « dans la sphère antisionistes se sont retrouvés pèle mêle des tas de sites qui ne sont pas du tout antisémites »

            c’est pas un procés d’intention, juste l’illustration que nous sommes tous plus ou moins « coincés » dans ces ambiguités qu’entretiennent pas mal de médias …

          3. hi hi… oui… Du coup, pas moyen de parler de ce sujet sans se prendre les pieds dedans…

            Comme disait Fourest, « toutes les barrières sémantiques sont en train de céder »…

  2. Bonjour, j’avoue être un peu étonné par votre croisade. Je ne connais pas ces gens mais il me semble que Reflets a d’autres combats à mener que de s’acharner sur une petite boite qui a juste été un peu naïve en pensant que France TV allait utiliser de façon réglo la carte qu’ils leur avaient filés … D’ailleurs comme le dit un commentateur avant moi, sur leur carte ils parlent d’alter info et pas de conspirationnistes !

    J’ai un peu regardé sur le web et ces gars de linkfluence sont d’anciens universitaires, qui font pas mal de recherche académique, qui ont embauché plein de mecs de la communauté du libre et qui semblent beaucoup y contribuer ; pas vraiment l’archétype du super méchant et de la world company. Evidemment ils bossent pour des grosses boites mais bon faut bien payer les salaires :).

    Enfin voilà, suis un grand fan de Reflets mais surtout quand vous vous attaquez à du lourd, pas quand vous tirez sur des ambulances !

    A plus !

    1. Sur la page où se trouve la carte vous lirez les classifications qui sont faites dans le texte en dessous de ladite carte.

      Ce n’est par ailleurs pas Francetvinfo qui a placé Reflets entre Soral et d’autre allumés, genre réseau Voltaire.

      Vou y avez vu Libé ou le Monde ? Pourtant, je suis persuadé qu’il y a quelques liens sortants du Monde ou entrants qui vont vers ou viennent de sites étranges.

      1. « Vou y avez vu Libé ou le Monde ? Pourtant, je suis persuadé qu’il y a quelques liens sortants du Monde ou entrants qui vont vers ou viennent de sites étranges. »

        ça n’est pas certain, (lisant régulièrement ces site je n’y ai jamais vu ce genre de liens).
        Toujours est il qu’en admettant que ce soit le cas, il est probable que ces sites (libé, le monde…) se retrouvent en gros hub sur la carte. Ce qui masquerai en partie de lreste du graph. Du coup il est plus interessant de les exclure de fait pour s’intéresser au reste (blogs, alter info, peut importe comment on appelle ça). Evidemment on altère les données initiales mais ça évite de rester sur ce dont tout le monde se doute.

        Sur le reste, effectivement le traitement « journalistique » de cette carto est mauvais (cela dit ça n’est pas très surprenant, mais ils ont au moins le mérite d’essayer).

        L’algorithme (enfin les algorithmes possibles) ne fait pas les classements, il opère des regroupements en fonction des liens / citations. Mais il appartient à l’humain de donner des noms aux catégories et à interpréter la carte. Du coup alter-info ça n’est pas super choquant (même si ça fait bâclé… Mais c’etait surtout à France TV de faire ce travail là)

    2. Ouaip, Reflets a d’autre combat a mener, mais soyons clair:

      Decouverte de la XSS : approximativement 3 minutes
      Decouvertes des interfaces de connexionv : environ 1min30

      Donc ca va…
      La XSS des gens se sont fait fouetter pour moi que ca… Le cas d’école :)

      Vous avez essayé admin/admin et les logins par defaut par hasard?

  3. Intervention très intéressante de Fabrice. Modestement, c’est un peu la conclusion à laquelle j’étais arrivé hier soir, au vu de la réaction rapide quoiqu’un peu maladroite de Linkfluence et surtout du fait de voir Fourest dans cette histoire. C’est quand même une furieuse qui défraie la chronique régulièrement. Elle a vraiment une carte de presse, au fait ?

    Sinon, pour le fun, bravo pour la réaction technique d’aujourd’hui…il y a un webmaster qui doit mal vivre en ce moment… le pauvre. Vous n’avez pas, secrètement, entamé le même processus sur les sites de FranceTV ? Hein, c’est top secret ? Alors chuuuut

    1. Caroline Fourest, c’est Marine Le Pen de gauche. Elle capitalise sur les haines et les rebrande sémantiquement.

      Vous n’aimez pas les noirs et les arabes ? Inutile d’aller voir Marine : haïsssez avec Caroline les musulmans, ça fera très bien l’affaire et vous pourrez rester de gauche.

      Comme elle le dit si bien, « toutes les barrières sémantiques cèdent », l’entreprise de Fourest n’est qu’une habile maneoeurvre pour installer un erzatz de racisme à gauche.

      1. Fourest…. Celle qui dénonce les extrmismes avec une extrême pugnacité ?

        http://pascalbonifaceintellectuelfaussaire.blogspot.ch/

        Selon Pascal Boniface, ce site a ete créé de façon anonyme par sifaoui et fourest et hebergé aux usa pour eviter les lois sur la diffamation en France.

        (Eh, Kitetoa, cela ne te rappelle rien ? Fourest pratique le même type de journalisme. Le journalisme de Spécialisme, sauf qu’elle pratique le frère-musulmanisme et non l’anti-terrorisme. Mais au fond, c’est le même créneau.)

  4. Je pense que les deux failles sont fixées.

    J’avais rencontré des mecs de Linkfluence dans mon université, j’ai même étudié certaines de leurs techniques pendant une matière de culture gé sur le web. En gros ça se base sur l’utilisation de crawler pour voir les liens entre websites. Alors après certes est ce-que la méthodologie est incorrecte? Bonne question.

    Mais ce genre de bash sans arguments et à base de contre-exemple me déçoit, Reflets. Pour les avoir essayées, leurs méthodes dessinent d’intéressantes cartes, par exemple du monde du Porno sur le web, avec très peu de liens sortant de la sphère vers des sites « normaux » mais en revanche pas mal vers le monde du casino, etc.

    Pareil ça permet de cartographier certaines communautés vraiment extrémistes genre néonazies, etc. Sémantiquement ça me paraît pas TANT que ça à côté de la plaque.

    Alors certes par contre quand on essaie de cartographier à grande échelle bah il doit y avoir un sacré taux d’erreurs, et vous en faites partie – car vous linkez vers ce que vous n’êtes pas…Bah oui, vous êtes journalistes! ;)

  5. La critique est saine et les argument développés dans les messages ci-dessus pertinents :)

    Par contre, désolé mais quand on ne sait pas faire, on ne fait pas !
    Si l’hypothèse selon laquelle ils se sont contentés de cartographier les liens hypertextes est vraie, c’est bien de l’incompétence.
    Il s’agit donc au mieux d’une surestimation des capacités techniques de la part du commercial de Linkfluence qui a vendu l’étude et au pire d’une arnaque.

  6. Je trouve le classement de Reflets justifiée, n’en déplaise à certains. Il faut admettre que certains articles sont plus revendicatifs qu’un formatifs, et l’idée typiquement propagée est que les autres médias nous cachent des trucs, que le « système » pue pour telle ou telle raison (. 7#(parfois justifiée mais ).

  7. Qu’une boite classe des sites suivant une méthode pouvant porter à caution et même plus, je comprend que ça puisse énerver et que l’on se défende et informe, que l’on pointe l’amateurisme se comprend largement.
    Mais je ne peux m’empêcher de vous faire remarquer que le ton des 2 articles sur le sujet est assez puéril… voir antipathique.
    On dirait que vous avez tellement été blessé, qu’il fallait les défoncer.
    J’ai vu plus pro et plus de recul sur votre site.

      1. C’est Fourest le maitre d’ouvrage Toa!

        Mais elle a eu des sortes de collabos pour l’aider, Linkfluence et FranceTvInfo.

        Si il y a quelqu’un à flinguer virtuellement of course, c’est elle. Pas besoin de technique réseau hoplaboum, c’est du personaldébranding qu’il faut si vous voulez donner une leçon (à cette proche de Sos racisme, notez le bien) :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *