L’étonnante prise de contrôle de Bull par Philippe Vannier, Dominique Lesourd et Marc Hériard-Dubreuil

La plainte de la FIDH qui est à l’origine de l’ouverture d’une information judiciaire visant Amesys pour  complicité d’actes de torture replace Bull sous les feux de la rampe. Bien entendu, on reparle dans la
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

19 thoughts on “L’étonnante prise de contrôle de Bull par Philippe Vannier, Dominique Lesourd et Marc Hériard-Dubreuil”

  1. bravo pour l article
    par contre je crais que la chute du cours de l action bull ne soit pas vraiment du a ses activites en lybie mais plus a la chute des marches actions

    triste a dire, mais je pense que les investisseurs en majorite se moquent de savoir si bull a fournit de materiel afin de traquer et de torturer des opposants a Kadafi

  2. Bravo pour l’article. Mon Dieu, j’ai l’impression de lire une version non consensuelle des ouvrages de Pinçon et Pinçon-Charlot sur la haute bourgeoisie : la dissection des milieux de vie et réseaux occultes des nantis.

  3. Très joli boulot de synthèse.

    Dans la grande série des petits accords en famille avec les fonds publics, ça doit friser le recel de biens sociaux le jour ou un juge d’instruction des affaires financières se penchera sur les investissements de cette Caisse des Dépots

  4. Très bon article bien qu’un peu dur à suivre pour mon petit cerveau lobotomisé du samedi matin… (Une ‘tite faute au passage : « […]à l’échèle de pays entiers[…] »)

    « Pothar Investments », sérieux y’en a qu’on honte de rien…

  5. Bah visiblement les petits minoritaires « se demandent » bien pourquoi le cours est si bas actuellement et surtout pourquoi Mr Vannier & POTHAR INVESTMENTS S.A acquièrent, quasiment tous les jours depuis 1 mois, de nouvelles actions, au taux le plus bas.

    près d’1 millions d’€ d’actions acquisent par Vannier du 20 avril au 29 mai 2012.

    cf : http://www.amf-france.org/inetbdif/sch_cpy.aspx?slttypeindex=0&txtfind=BULL&idtxtfind=3031&varvalidform=on&action=view&sltday1=&sltmonth1=&sltyear1=&sltday2=&sltmonth2=&sltyear2=&btnvalid.x=17&btnvalid.y=17&view=dec

  6. Salut Reflets,

    Article super fouillé, génial.

    J’ai noté deux trois oublis de « n » :
    1 – les financiers n’avaient maqué de relever : manqué c’est mieux :)
    2 – le projet Adromède : ce serait pas Andromède ?

    Ahh ces claviers, quand même :) !

    (commentaire supprimable et sans grand intérêt)

  7. J’ai envie de lire les détails :

    – le 14 janvier 2005 l’Etat apporte 517 millions d’euros à Bull qui est en difficulté (à priori un prêt)

    – en août 2011, le FSI achète 5% de Bull pour 25 millions d’euros.

    De la seconde je comprends que Bull vaut grosso modo 500 millions d’euros. Ca veut dire qu’en 2005 nous avons prêté à Bull plus que sa valorisation complète. Quelqu’un m’explique ? là franchement c’est osé

  8. Il y a néanmoins certaines réalités qui remettent les choses en ordre. Tout d’abord un cours de bourse anormalement bas ( 2,35 euros aujourd’hui) depuis plus de 2 ans me fait dire que des manipulations sont évidentes (rachat massifs de titres en amis. Ensuite et en dehors des marchés étatiques et ancestraux de Bull, le groupe peine à progresser. Dans le cloud, Bull se prend vestes sur vestes face aux grands, et l’industrie rechigne à investir dans une enseigne à la structure financière opaque.
    Je pense que cette boite ne fera que des très petites croissances et qu’un rachat partiel ou total se produira le moment venu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *