Les boites noires, Takieddine et Numericable

L’antienne « si je n’ai rien à me reprocher, je n’ai rien à cacher » a finalement eu raison de la mobilisation des défenseurs des libertés individuelles, vent debout contre les différents projets de loi sécuritaires (Loi
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

13 thoughts on “Les boites noires, Takieddine et Numericable”

  1. On pourra ajouter à la liste la fabuleuse histoire de la DGSE qui écoute Thierry Solère (« opposant » à Claude Guéant aux dernières législatives):
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/04/12/comment-la-dgse-espionnait-le-rival-de-claude-gueant-aux-legislatives-de-2012_4900458_3224.html

    visiblement certains au sein du service étaient en roue libre.

    heureusement que maintenant on a la CNCIS pour contrôler tout ça. ^^

  2. Je viens de découvrir le mot « antienne ». Très utile dans le contexte actuel.

    Ce projet de loi a donc été adopté ?
    Il y a t-il une façon de contourner ces boites noires ?

    Merci pour cet article

      1. Des projets existent visant à restaurer la philosophie initiale du réseau des réseaux, et par effet de bord l’affranchissement du système à péage hypercentralisé que sont les FAI.
        Ca a un overhead terrible et par manque de noeuds tu n’accéderas pas au millionième des serveurs que tu utilises aujourd’hui, mais ça marche car les protocoles de routage sont fait pour ça et ne demande qu’à grandir d’avantage.
        Seulement voilà, même si la technique peut résoudre des problèmes, une nouvelle loi scélérate viendra en créer de nouveaux.

      2. Si je ne m’abuse un tunnel chiffré vers un serveur dans un pays moins orwellien me paraît être un moyen tout à fait simple et efficace pour contourner ce problème, non ?

        Alors oui, restent certaines metadatas et le traffic chiffré en lui-même (dans quelle mesure et à quelle échéance pourra-t-il être déchiffré ?) mais c’est déjà un grand pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *