Les boites noires du #PJLrenseignement ne sont pas une nouveauté

Avec l’éviction du juge, l’installation de « boites noires » sur les réseaux des FAI et autres hébergeurs ou réseaux sociaux est le point le plus hallucinant du projet de Loi sur le renseignement. Il implique un
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

23 thoughts on “Les boites noires du #PJLrenseignement ne sont pas une nouveauté”

  1. Attention, théorie du complot inside : le motif initial de la fameuse loi est de légaliser des pratiques existantes.

    Ben oui, si en tant que « serviteur de l’état vous vous livrez a tout un tas de pratiques « en dehors des processus légaux », c’est-à-dire illégales et plus que discutables (ou immorales si vous préférez, moi c’est surtout comme cela que je le vois) il y a deux possibilités : ou vous les supprimez ou vous les sortez du placard, auquel cas vous le faites d’une manière très détachée et en parlant très vite (d’où la procédure accélérée).

    Et c’est là qu’arrive la théorie complotiste : Est-ce que par hasard les fameuses pompes à données (boîtes noires, cela fait un peu trop éthéré pour mon gout) n’était pas déjà elles aussi utilisées de façon immor… expérimentale pardon, et pas dans des pays lointains.

    Car, corrigez-moi si je me trompe, si on propose ou mieux impose des boîtes (de la couleur que vous voulez), c’est qu’on les a, non ?… Fabriquées, testées, of-the-shelf, Plug and play #toussa.

    A présent, il y a un menu problème : la loi va passer en force, c’est le style Manuel Valls, mais pas en loucedé.

    1. Le DDoS ne servira strictement à rien mais l’idée du RaspberryPi est dans le ton.

      Genre il génère des requêtes sur des sites dit « terroriste » en passant par divers VPN ou encore faire générer de fausses communications avec des mots clés appropriés pour accrocher Big Brother et le balader.

      A ce niveau, tout est possible et y a pas besoin de gros moyens pour faire ce genre de chose, juste que les petites machines doivent êtres nombreuses et éparpiller.

      Cela me rappelle le flood des mots clés ultimes pour inonder les grandes oreilles. Cela avait fonctionné un temps pour Échelon.

      Comme dit @internet, c’est de l’obfuscation oui et cette méthode fonctionne.

  2. Je pense que vous avez aussi remarqué : Cazeneuve et Urvoas répètent dans es murs de l’assemblée qu’il s’agit en substance fournir un cadre légal à des pratiques existantes (et donc illégales).

    Il n’y a que moi que ca choque d’entendre ça d’un membre de la CNCIS? Il est pas censé recadrer les écoutes? et dénoncer ces pratiques à la justice si il en connaissance? C’est bien la preuve que la CNCTR ne sera pas un contre pouvoir !

    Les 2 zigotos ne pourraient-ils pas devoir s’expliquer sur ces pratiques actuelles dont ils ont visiblement connaissance et qu’ils utilisent dans leur argumentaire? Idem devant la justice pour avoir failli dans leur mission de garantie du respect de la loi 1991 ?

    Deuxièmement, le cout/bénéfice de cette loi n’est jamais évoqué. Je vous donne déjà le bénéfice maximal attendu : la France a subit 42 morts par les terroristes entre 1995 et 2015 (Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27attentats_meurtriers#1995). Soit 2 morts par an. Ca vaut combien de millions d’euros et de bafouer les principes de la démocratie?

    Soit l’on considère que chaque citoyen peut un jour commettre un acte terroriste et on met les moyens (tout le monde en prison surveillée), soit on assume le risque en fonction du coût. Si personne ne pose de bombe dans un TGV qui n’a aucun contrôle des bagages, c’est juste parce qu’il n’y a personne qui a envie de poser de bombe !

    1. Le monsieur vous l’a déjà expliqué : nous sommes en guerre…

      Bon, d’accord, personne n’a entendu les sirènes ni les appels à la mobilisation générale, mais t’inquiète, ça va forcément venir, après la découverte de la première arme de destruction massive – où ai-je déjà entendu cela ?

    2. Cette « loi » n’est absolument pas faite pour traquer du terroriste, on le sait très bien.
      Il s’agit de légaliser une pratique existante, et permet, en bonus (et à mon humble avis personnel), d’avoir enfin la main mise sur le réseau Internet français, seul « média » dont ils ne pouvaient pas avoir la clé auparavant.
      Quel est l’objet d’un gouvernement politique ? le contrôle des masses. Et quelle est la première cible pour contrôler des masses ? -> Le contrôle de leurs moyens de communication.
      C’est aussi simple que cela.

  3. Je suis très perplexe sur le fait d’affirmer qu’il est possible de craker OpenVpn; on parle quand même d’AES là, ce qui n’est pas une mince affaire. Loin de moi de réfuter ou d’affirmer la possibilité de le faire, mais je pense qu’il faut beaucoup se méfier des prétendues possibilités de décryptage.

  4. Vous évoquiez l’obfuscation comme technique.
    Rapidement je viens de voir 2 moyens applicables pour Openvpn:

    1) OpenVPN over SSL ( utilisant l’utilitaire stunnel)
    2) Le xorpatch ( a Scrambled OpenVPN version)

    Sont-elles fiables ou déjà contournés par ces boîtes (qosmos et autres) ?

  5. Donc, quelqu’un a dit plus haut que le terrorisme avait fait 42 morts depuis 1995.
    Bon, je ne connais pas le chiffre exact et l’on pourra rétorquer qu’on a en fait empêché plein d’attentats, même que les prisons sont pleines de terroristes, mais on va cependant considérer que c’est le bon ordre de grandeur.

    Arrive la canicule de 2003: «Eté 2003: au moins 25 000 morts en Europe…»
    (Exercice: trouve à combien d’attentats cela correspond)
    http://cigev.unige.ch/canicule04/art01.php
    (au passage, si l’on vous a éjà dit de ne pas manger trop salé parce que « c’est pas bon », lisez bien cet article.)

    Et vous savez ce que l’on a fait pour résoudre ce problème ?
    On a fait la journée de solidarité aux personnes âges ou il s’agit de travailler gratuit, ce qui se traduit concrètement par une taxe en plus et un jour férié de moins…
    En cas de problème: ne pas dire « notre politique de santé publique n’était pas à la hauteur », mais suggérer que c’est de la faute des gens et promouvoir de nouvelles mesures de restriction de liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *