Le sens de l’économie c’est se libérer du travail…

Huit de nos voisins helvètes ont lancé une initiative en avril 2012 pour déclencher un référendum (avant fin 2013) qui s’il s’avère positif, donnera droit à un revenu de base inconditionnel. Le principe est simple
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

33 thoughts on “Le sens de l’économie c’est se libérer du travail…”

  1. Il y a des mouvements comparables en France, dont certains se situent d’ailleurs à droite (dont celui de Christine Boutin :) Malheureusement ils situent généralement ce revenu de base aux alentours de 400-600 euros… Ce qui me semble largement insuffisant.
    On peut lire la très stimulante théorie relative de la monnaie à ce sujet, bien que situant également le revenu de base à un niveau très modeste :
    http://www.creationmonetaire.info/2011/06/theorie-relative-de-la-monnaie-20.html
    On trouve également à ce sujet la très très très intéressante approche du crédit sociale, reprise par les catholiques :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9dit_social
    Ou si vous n’avez pas peur des curés :
    http://www.michaeljournal.org/10lecons.htm
    (Et oui, il existe une doctrine sociale et économique de gauche chez les cathos !)

    1. Pour ce qui est des sommes versées, il faut bien comprendre qu’ici, c’est la Suisse, et étant frontalier, il n’existe aucun salaire en dessous de 3000€, en fait, tout est multiplié par 3 environ à poste/compétences égales. Il faut donc pas s’étonner que leur revenu de base semble 3 fois plus haut qu’un équivalent proposé en France ;)

  2. Impossible.
    Et ce, quand bien même cela couterait moins cher que la dispendieuse armada rémunérée pour le controle social (ANPE/ASSEDICS, CAF, comissions en tout genre pour «l’examen des droits»…).

    Le pauvre doit subir un parcours du combattant humiliant afin de rester à sa place.

    C’est politique. Le RSA et autres cautères sur une jambe de bois ne sont là que comme minimum pour empêcher l’explosion sociale. Et ils ont une vertu éducative qui justifie largement leur coût aux yeux des politiques de tout bords.

    1. « Le pauvre doit subir un parcours du combattant humiliant afin de rester à sa place. »
      Très juste. On a d’ailleurs bien vu avec la droite « décomplexée » cette double tendance de la bourgeoisie et des classes dominantes, d’une part à criminaliser la pauvreté (c’est toute la rhétorique sur l’assistanat et les « profiteurs »), de l’autre à la justifier en la « naturalisant » en quelque sorte (les pauvres seraient ainsi des « fainéants », des « inadaptés » ou affligés de tares diverses censées justifier leur condition « naturelle » de déclassés).

  3. Petite mise en perspective complémentaire : si d’aventure, les monnaies pair à pair du type Bitcoin venaient à devenir importantes (comme l’échange de fichiers culturel en pair à pair, par exemple ;-) ), les politiques fiscales n’auraient plus qu’une seule source ou presque : la TVA, l’impôt injuste par excellence, ce qui ferait du revenu universel LA solution pour compenser l’explosion de TVA qui s’en suivrait, étant donné qu’avec de telles monnaies une partie de plus en plus importante des revenus seraient impossible à pister pour les Etats.

    Au delà des aspect politico-philosophiques, le revenu universel pourrait bien être à terme la seule solution.

    le dossier sur Bitcoin est là : http://www.fhimt.com/2012/05/23/grandeur-et-decadence-de-bitcoin/

    1. Je plussoie vivement. Friot apporte des idées tout à fait intéressantes sur le sujet. Notamment le fait que l’impôt légitime ce qu’il impose. C’est notamment un des gros problème de l’initiative suisse, qui au fond est assez libérale : un revenu basé sur le capital, fût-il un revenu de base, n’est pas anti-capitaliste.
      Friot propose d’abolir le marché de l’emploi, donc de libérer le travail. D’abolir la propriété lucrative, donc de libérer la propriété d’usage. D’abolir l’impôt et les taxes et de financer les salaires (et pas revenus) universels (pour tous et à vie) par la cotisation (à 100%), puisque la cotisation est réellement efficace et subversive. Vraiment tout un programme !

      Voir :
      http://www.dailymotion.com/playlist/x1zqww_urbain_glandier_bernard-friot-enjeu-du-salaire/1#video=xprdgd

      Ou :
      http://www.dailymotion.com/video/xq07nk_faut-il-fixer-des-limites-a-la-propriete_news?start=739#from=embediframe

      Et la référence du livre :
      FRIOT, Bernard, 2012. L’enjeu du salaire. Paris : La Dispute. ISBN 9782843032226

    2. (si c’est un doublon, je m’en excuse…)

      Je plussoie. Friot est tout à fait révolutionnaire. Il ne parle pas de revenu de base, mais de salaire universel. Il ne le finance pas par une taxe ou un impôt sur le capital (ce qui légitime ce capital, d’ailleurs il prévoit supprimer tout impôts, taxes), mais par la cotisation qu’il élève à 100%. Le tout dans le but de libérer le travail du marché de l’emploi. Abolition de la propriété lucrative, extension de la propriété d’usage…

      Voir :
      http://www.dailymotion.com/playlist/x1zqww_urbain_glandier_bernard-friot-enjeu-du-salaire/1#video=xprdgd

      Ou :
      http://www.dailymotion.com/video/xq07nk_faut-il-fixer-des-limites-a-la-propriete_news?start=739#from=embediframe

      La référence du livre:
      FRIOT, Bernard, 2012. L’enjeu du salaire. Paris : La Dispute. ISBN 9782843032226

  4. Et une fois que cela sera fait au niveau mondial, on en aura enfin terminé avec l’immigration de gens malheureux dans certains pays qui viennent tenter de trouver mieux dans un autre pays, donc les fachos vont avoir du mal à justifier leurs âneries. On en finira aussi avec la petite délinquance et les magouilles relevant plus du système D de ceux qui ne tentent que de survivre puisqu’il n’y aura plus a magouiller avec un revenu de base.

    Et enfin le respect de l’être-humain pourra enfin devenir la norme, les petits chefs/rois/empereurs/dictateurs n’auront plus la possibilité de stigmatiser les plus faibles et de leurs mettre sur le dos tout les maux de la planète.

    Je plussoie donc encore plus!

  5. Ce genre de vidéo me fait gerbé désolé mais pas que je suis totalement contre la majorité des idées mais c’est vraiment de la propagande …

    Style d’élocution lent ta comprit …
    Sa dit 60% du temps des vérités général …
    Et sa stop sur les conclusion voulut et basta le reste on en parle pas. Base de la propagande ok.

    Le mec qui te dit il faut beaucoup moins de personne pour faire tel production et stop son raisonnement sur le fait qu’il y a pas de boulot pour tous le monde …

    Sérieux il me prend pour un débile mentale ?
    C’est pas car maintenant le lait est facile a avoir et presque sans main d’oeuvre que c’est fini tous le monde est au chômage …
    Avant le besoin était le lait ok on en a on veut autre chose …
    Cf voiture électrique, tablette tactile ect.

    Moi bravo les moutons j’aurait pensé que derrière sur reflet info il y avait plus de répartit.

    Après le fond j’ai pas vraiment regardé mais quand sa commence comme cela sa donne pas envie de regardé ;x

  6. Ce genre de vidéo me fait gerbé désolé mais je pas suis totalement contre la majorité des idées mais c’est vraiment de la propagande …

    Style d’élocution lent ta comprit …
    Sa dit 60% du temps des vérités général …
    Et sa stop sur les conclusion voulut et basta le reste on en parle pas. Base de la propagande ok.

    Le mec qui te dit il faut beaucoup moins de personne pour faire tel production et stop son raisonnement sur le fait qu’il y a pas de boulot pour tous le monde …

    Sérieux il me prend pour un débile mentale ?
    C’est pas car maintenant le lait est facile a avoir et presque sans main d’oeuvre que c’est fini tous le monde est au chômage …
    Avant le besoin était le lait ok on en a on veut autre chose …
    Cf voiture électrique, tablette tactile ect.

    Il est ou l’esprit critique de reflet info ?

    1. Les tablettes tactiles sont majoritairement fabriqués par des robots (fabrication des puces, gravure des cir uits imprimés, etc… )et bientot l’assemblage en entier (cf foxconn qui remplace ses employés/esclaves par des robots ).
      La derniere usine ferrari est 100% robotisée, seule les finitions sont faite par des employés et c’est une histoire de volonté de la marque.
      Bientôt, il restera juste la conception et le contrôle qualité aux employés des entreprises industrielles.
      Et pour créer ces nouvelles choses que l’on désire tant, il faut de l’argent et du temps pour bucher dessus actuellement. En gros on verra fleurrir des entreprises semblables aux scop avec des salaires plus justes (intéressements ) ne seront versés que suites aux premier bénefices.
      toi qui aura la vision de ta tablette idéale pourra t’investire a fond dans ton projets avec d’autres gens qui partageront ta vision ne serait-ce qu’un peu.
      Bref, cela débridera l’initiative, la créativité.

      1. Ne perd pas de temps avec ce teubé, il n’a rien compris, n’a pas pris le temps de comprendre et d’ailleurs il l’avoue lui-même en disant qu’il n’a pas vraiment regardé.

        En plus il a visiblement du mal à découvrir ses mains puisqu’il a fait deux fois le même commentaire, quand à son orthographe franchement ça pique aux yeux.

        Et c’est vraiment dommage car j’ai vu ce documentaire début 2011 et je souhaiterais franchement que quelqu’un ai de véritables arguments pour mettre en défaut la thèse qui y est développée parce que dans le cas contraire, vu que cela aurait pu être mis en place depuis longtemps déjà, cela voudrait dire que un certain 1% m’a volé la plus grande partie de ma vie en me maintenant dans un état d’esclavage et ça me met en rogne!

        1. Contrairement à toi, je suis très jeune et peut être naïf de croire que tout le monde a un bon fond, en outre « Ils » ne m’ont « volé » qu’une petite partie de ma vie, aussi je ne pense pas que c’est réellement perdu de répondre à ses arguments même s’il sont peu pertinents, sans doute plusieurs autres lecteurs auront pensés comme lui sans pour autant laissé de commentaire et c’est tout autant à eux que je réponds si ça ouvrira les yeux ou sèmera une petite graine de doute au fond ne serait-ce que d’un seul « sceptique » alors j’aurai réussi.
          Quand on voit le nombre de personnes qui pensent encore que lorsque l’on leur accorde un prêt c’est qu’on prend dans l’épargne d’un autre ou encore que les devises représentent de l’or gardé bien au chaud dans un quelconque coffre fort, ça fait souvent sourire puis avec le nombre ça en devient vite consternant.

          Du peu que j’ai vu de ma vie, les « vérités » communes sont des faits admis du plus grand nombre en gros plus on va rabâcher, plus le discours pourra se faire entendre et trouvera des échos.

          Personnellement,
          je pense que l’on peut changer les choses à notre niveau.
          La valeur des devises, actions ou même le patrimoine foncier aussi matériel soit il ne dépends que de la confiance qu’on lui porte.
          Si dès demain, une grande partie de la population se mettait à utiliser une monnaie alternative sa « valeur » s’envolerait littéralement ( comme cela s’est fait avec le bitcoin ).
          L’instauration d’un nouveau système ne viendra certainement pas de ceux qui nous gouvernent qu’ils soient de droite, de gauche, d’en haut, d’en bas, d’ici ou d’ailleurs car ils sont intégrés dans ce système, l’entretiennent et cela entrerait en conflit avec leur propres intérêts mais les gens à convaincre d’essayer autre chose sont ceux qui n’ont rien à perdre (ou plutôt tout a y gagner) et du temps à utiliser à savoir les chômeurs, RSA-iste, retraités et/ou autres « assistés ».

          Le grand défis restera alors de trouver comment regrouper tout ces volontaires à un même endroit pour que les synergies puissent se mettre en place.

          1. Beaucoup de gens ont un mauvais fond (fort heureusement il est généralement seulement acquis (et pas inné)) et de par mon expérience, il faut ignorer ce genre de commentaire qui ne véhiculent que des insultes. Il n’a pas compris, n’a pas cherché à comprendre et ne veut pas comprendre, son intervention est seulement une réaction épidermique et surtout inutile (c’est seulement du bruit en fait). Et toi, tu as utilisé de l’énergie et du temps pour formuler une réponse pensant bien faire, mais au final c’est une perte de temps.

  7. Très bonne idée d’en parler (je le faisais il y a peu sur mon blog d’ailleurs). J’aimerais juste apporter 2 précisions…

    Il ne s’agit pas d’un référendum mais d’une initiative. Le référendum est un système permettant au peuple de s’opposer à des modification légales ou des traités internationaux signés par le Parlement. L’initiative est un système permettant au peuple de demander au Parlement de modifier la Constitution.

    Les montants dont vous parlez ne font pas partie du texte de l’initiative et restent d’ailleurs un des plus gros écueils dans le cas (je l’avoue fort peu probable) où l’initiative serait acceptée.

  8. Hum…en fait l’aspect référendaire est central : le vote est soumis à l’assentiment ou non des citoyens. Les montants sont ceux que l’on retrouve un peu partout dans les groupes de réflexions qui poussent cette idée.

    De là, comme le stipule le document officiel mis en lien dans l’article http://www.admin.ch/ch/f/ff/2012/3905.pdf aucun montant n’est donné précisément.

    Mais en faisant sauter toutes les prestations sociale, de chômage, il est évident que le Revenu de base inconditionnel ne peut être inférieur à un certain montant. Celui de 1500-600 euros en Suisse semble correct aux vues des calculs effectués pour son financement et pour permettre une dignité relative avec celui-ci.

  9. « Mais plus personne ne touche aucune prestation sociale autre (allocation logement, chômage, aides d’Etat diverses etc…). »

    Tout ce qui est logement, chômage, familiales, etc. Je pense qu’avec 2000 euros on peut s’en passer.
    Par contre tout ce qui est frais de santé, c’est plutôt imprévisible.

    1. Oui, j’allais poser cette question, en effet. Autant les diverses allocs, du coup, bon… Mais par contre, quid du gonze qui se prend une maladie longue durée, type Parkinson? Rien que les cachetons pour ça coûtent la peau des fesses, et ne parlons même pas de l’opération!

  10. Je n’ai nulle part entendu que la sécurité sociale sautait… La sécu n’est pas une allocation, un montant d’argent donné pour aider. La sécu est un système par répartition de remboursement des soins. Donc, le salaire de base peut très bien cotiser à la sécu, comme n’importe quel revenu. Pareil pour les impôts. On peut fair payer de l’impôt au SdB inconditionnel…

    Le but n’est pas la disparition de la solidarité, de l’impôt. C’est une unification des aides conditionnées en une seule qui n’est plus une aide mais un revenu universel.

    Donc, on garde la sécu…

    Et si tu veux une bonne mutuelle, que tu ne veux pas qu’elle te grève trop ton RdB, tu bosses, si tu peux. Si tu n’y arrives pas : tu achètes moins de gadgets mais tu as une mutuelle. Dans tous les cas, tu peux te payer une mutuelle (ou pas) et te loger, bouffer. Tout le « plus », tu te démerdes. Si tu bosses, c’est juste une base. Si tu tombes trop malade, perds ton boulot : il te reste le RdB. Ce n’est pas rien…

  11. Suite à cette vidéo, je me pose plusieurs questions pour lesquelles j’aimerais avoir des pistes de réflexion des autres lecteurs
    – que se passe t’il dans ce système si une part non négligeable de la population décide d’aller vivre à Bali avec ses revenus ?
    – avec le pic pétrolier, n’allons nous pas connaitre une désindustrialisation ? quel impact ?
    Ce sont mes premiers questionnements, d’autres suivront peut être
    vos avis ?

    1. Le problème de fond sur ta question balinaise, ce sont les disparités de revenus entre pays, disparités d’autant plus flagrantes si certains bénéficient du revenu de base et d’autres non.
      Alors oui, il serait possible de profiter de cette disparité pour se la jouer « pacha », mais un pouvoir d’achat amélioré et un climat favorable seront-ils nécessaires pour faire migrer une large partie de la population?
      Considérant l’attachement aux racines et les avantages à s’épanouir dans une société qui aura su générer un revenu de base, je ne pense pas.

      C’est plus sur l’autre question, celle de l’énergie, que je rejoins ton interrogation. Comme si le doc nous présentait une société « figée » dans les conditions actuelles avec pour seul paramètre modifié l’accès au revenu de base.
      Compte tenu de l’évolution rapide d’accès à l’énergie que nous allons connaître et le lien étroit existant entre les conditions de cet accès et notre organisation économique, la présentation faite par le doc parait un peu hors sujet.
      Ça n’enlève rien à la pertinence du revenu de base, mais une simulation de son application dans un contexte assumé de pénurie énergétique pourrait être plus convaincante.
      A creuser.

  12. Je parlais de cette idée avec un ami, et il m’a posé une question à laquelle je ne pus répondre. En effet, il me demandait, puisqu’il n’y aurait plus d’allocation, comment ferait les personnes souhaitant avoir des enfants. Serait-elles forcées de travailler pour assumer leur désir contrairement aux autres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *