Le maître paysan (le mercredi c’est soufi)

(Comme nous l’avions annoncé mercredi dernier, le mercredi c’est soufi. Ce n’était pas un troll, non, non, non…)

 

Alors, ce mercredi, pour parler de ce qui nous réunit, l’information, l’analyse, la connaissance des choses de ce monde, les divergences, la recherche de sens, un court texte soufi intitulé « le maître paysan », toujours tiré de l’ouvrage « récit des sages d’Orient », d’Idries Shah :

 

LE MAÎTRE PAYSAN

Un certain mâtre du plus haut rang était aussi cultivateur. Il avait écrit livres et opuscules en grand nombre. Un jour, un homme qui les avait tous lus, et se prenait pour un « chercheur », vint le voir pour discuter avec lui des grandes questions.

« J’ai lu tous vos livres, dit-il. Je suis d’accord avec certains, pas avec d’autres. Dans d’autres encore, je suis d’accord avec tel passage et ne comprends pas tel autre. Parmi tous vos livres, enfin, il en est que je préfère à d’autres. »

Le sage-cultivateur emmena son hôte visiter la ferme : il y avait là toutes sortes d’animaux, et des plantes, et des fruits, et du fourrage. « Je suis un cultivateur, lui dit-il, je produis des aliments. Vous voyez ces carottes, et ces pommes ? Certains préfèrent celles-ci à celles-là. Vous voyez ces bêtes ? Certains les connaissent toutes, mais sont plus ou moins intéressés par tel ou tel aspect : transport, élevage, alimentation. Il en est qui aiment les poules, d’autres les chèvres.

Le dénominateur commun, c’est la nutrition. Tout cela est de la nourriture. »

 

Et pour comprendre un peu mieux ce qu’est la transe soufi en sons, écoutez ce morceau, alliance de l’orient et de l’occident, embarqué par Trilok Gurtu, le plus extraordinaire percussioniste-batteur en vie sur la planète terre, et Joe Zawinul, aux claviers. A savourer au casque, toujours dans le noir.

 

Twitter Facebook Google Plus email


12 thoughts on “Le maître paysan (le mercredi c’est soufi)”

  1. Excellente rubrique qui permet de faire connaitre une partie méconnue de l’Islam. Juste pour compléter je recommande cet enregistrement « Echos du paradis : Sufi Soul » Label: Network ASIN : B00000GV6I.
    A mercredi prochain.

    1. apparement personne, puisqu’il me semble que l’auteur rappelle ce que d’aucuns n’a pas lu, à savoir : je suis un cultivateur je produit de la nourriture … ce n’est pas tant la diversité de ce que je produit qui est primordial ( bien que nécessaire ) que le fait d’en être le producteur.

      Et puis, j’écoute certes de la musique ( et de la bonne [soit dit entre nous c’est toujours mieux en concert qu’en boite] ) mais le plus important j’en fait … ou du moins j’essaie

    2. Désolé, un incident technique a placé ma réponse au mauvais endroit : « Les écrits du grand maître sont une nourriture pour l’esprit. Et tous ses écrits s’adressent aux différents goûts de chacun. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *