Le Colonel Kadhafi a-t-il versé 50 millions d’euros pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007?

Mediapart vient de publier un document qui a toutes les apparences d’un document officiel libyen.On peut y lire que la Libye de Kadhafi avait décidé de verser 50 millions d’euros pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de 2007. Un chiffre à rapprocher des 20 millions officiellement dépensés pour cette course au pouvoir.

Reflets a été à l’origine de révélations sur la vente par Amesys, avec l’appui du gouvernement français, d’une solution d’écoute globale des communications via Internet en Libye.

Nous avons donc à la tête de l’Etat un homme qui a commencé par aider un dictateur notoire, soutien du terrorisme international durant des décennies, à pourchasser ses opposants, les faire emprisonner et torturer. Mais qui dans un deuxième temps, par pur opportunisme et pour prendre en marche le train des révolutions arabes, a envoyé les troupes françaises bombarder le même dictateur. Depuis, Nicolas Sarkozy se présente comme le sauveur des opposants libyens. Opposants qu’il contribuait auparavant à faire emprisonner. L’interlocuteur d’Amesys était, rappelons-le, le chef des services secrets, Abdallah Senoussi. Un homme recherché par la justice internationale pour son implication dans des attentats, dont celui qui avait coûté la vie à de nombreux français (Vol UTA).

Le document publié par Mediapart, s’il est authentique -nul doute que la justice se penchera très vite dessus- ajoute encore au cynisme de Nicolas Sarkozy. Dans ce cas, il aurait été chercher un financement extrêmement important auprès de Mouammar Kadhafi pour ensuite le faire destituer, prix du rétablissement de son image auprès des peuples qui se soulevaient dans la région, Michèle Alliot-Marie ayant plombé très lourdement l’image de la France en proposant d’envoyer les forces anti-émeutes soutenir Zine ben-Ali.


ALLIOT-MARIE propose d’aider la Tunisie dans la… por SuperBeurkMan

Voici le contenu du document publié par Mediapart :

—————————————————————

Jamahirya arabe libyenne populaire glorieuse

« Pas de démocratie sans conférence populaire »

Date : 10. 12. 2006

Correspondant à : 10. 12. 1375

N° 1917 68 P

Service de la sécurité extérieure

Frère / Président du Fonds libyen des investissements africains

Que la paix soit sur vous…

En référence aux instructions émises par le bureau de liaison du comité populaire général concernant l’approbation d’appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, Monsieur /Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros.

Nous vous confirmons l’accord de principe quant au sujet cité ci-dessus, et ce après avoir pris connaissance du procès-verbal de la réunion tenue le 6. 10. 2006, à laquelle ont participé de notre côté le directeur des services de renseignements libyens, et le président du Fonds libyen des investissements africains, et du côté français, Monsieur /Brice Hortefeux, et Monsieur /Ziad Takieddine, et au cours de laquelle un accord a été conclu pour déterminer le montant et le mode de paiement.

Que la paix soit sur vous et la miséricorde de Dieu et ses bénédictions…

Moussa Imuhamad  Koussa

Chef du service

de la sécurité extérieure

—————————————————-

 

Le document original :

 

 

Moussa Koussa signataire de la note est actuellement réfugié au Qatar, pays particulièrement ami de Nicolas Sarkozy et qui est également client d’Amesys pour un très joli système d’écoute global des communications Internet. Quant à Bachir Saleh, destinataire de la note, il a été exfiltré par la France. Le Canard Enchaîné qui a révélé cette histoire rocambolesque ajoutait une précision apportée par Reflets dans son édition du 18 avril (Page 8)  : Bachir Saleh, protégé par les autorités françaises, réfugié à Paris, est toujours recherché par… Interpol…

Voici ce que disait le Canard Enchaîné le 18 avril :

L’immigré préféré de Guéant

LE plus proche collaborateur de Kadhafi, Bachir Saleh, accueilli en France à bras ouverts, gratifié dans les meilleurs délais, via Guéant, d’un permis de séjour au nom du regroupement familial, comme l’a raconté « Le Canard » le 4 avril, c’était déjà insolite. Mais le ministre de l’Intérieur qui protège un délinquant recherché par Interpol, c’est encore plus fort.
Car il n’y a pas de doute. La fiche de l’intéressé (que « Le Canard » a consultée), petite photo à l’appui, est sans équivoque. Nom : Bashir al-Shrkawi (soit, en arabe dans le texte, « celui qui vient de l’Est », en fait le troisième nom de Saleh). Date de naissance : 1946. Né au Niger et de nationalité libyenne. Infraction : escroquerie. Réclamé par la Libye. Tel est le CV de Bachir Saleh, que la France couve comme le lait sur le feu.
Pourquoi tant de sollicitude attendrie, de touchantes attentions ? Peut-être parce que, au-delà du cas familial, Saleh était l’homme de confiance du Guide, celui qui savait tout sur tout le monde, y compris sur les petits – et gros – cadeaux faits par le colonel à ses amis français. Imaginez qu’il se mette à rédiger ses Mémoires ! Il en aurait, des histoires marrantes à raconter sur les visites des amis français, les valises, les commissions, le financement des campagnes. Une grenade dégoupillée en plein Paris ferait moins de dégâts. Peut-on refuser quelque chose à cet homme-là ? Du coup, le ministre de la Sécurité a décrété la mobilisation générale. Et tout le monde a été mis à contribution.
Lors de son exfiltration rocambolesque via la Tunisie, racontée par « Le Canard », l’ambassadeur et Sarko boy Boris Boillon a personnellement accompagné le caissier de Kadhafi à l’avion. Le jet privé, immatriculé en Suisse, qui l’a amené sur le tarmac du Bourget était celui du très serviable homme d’affaires Alexandre Djouhri. En parallèle, Saleh étant né au Niger, les réseaux de la Françafrique ont mis à sa disposition un passeport diplomatique du meilleur effet pour passer entre toutes les gouttes. Intouchable, désormais.
Sur l’avis de recherche international qui colle aux semelles de son protégé, le ministre de l’Intérieur n’a pas souhaité s’exprimer. Il est comme ça, Guéant. Quand il fait le bien en apportant son aide à un étranger pourchassé, il n’aime pas que ça se sache.
Brigitte Rossigneux

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

29 thoughts on “Le Colonel Kadhafi a-t-il versé 50 millions d’euros pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007?”

    1. Si stratégie il y a, et on peut douter que cette clique ose plaider la stupidité — elle ressemble beaucoup à celle des agents d’organisations qui savent quand le jeu va se terminer : ils coopèrent jusqu’au dernier tour, avant de devenir ouvertement des traitres.

    1. Si ce n’est que les enfants et civils victimes collatérales des bombardements « chirurgicaux », les infrastructures sanitaires | scolaires | routières détruites, les armes de guerre disséminées, le chaos politique, la Charia, les bandes armées etc sont eux « pour de vrai » en Libye.
      Quand on peut désormais penser qu’ils ont été le moyen de faire oublier l’amitié qui liait précédemment les deux présidents.

  1. Le 7 mai, Sarko va pouvoir aller « bosser » (si tant est qu’il sache ce que signifie ce terme) dans les foires et salons pour proposer sa batterie de cuisine faite d’un nombre faramineux de casseroles maison !

    Et quand il sera en tôle, il pourra se faire des oranges, pour autant que quelqu’un lui en apporte, car il n’est pas assez gentil pour recevoir des cadeaux. Il mérite plutôt un bon coup de pied dans les b…urnes dimanche prochain §

  2. Voilà qui confirme la version de Kadhafi, dénigrée par la presse aux ordres… Voilà qui explique également sont assassinat avec l’aide de l’armée française et pourquoi on entend plus parler de son fils… Bref, il semble que la vérité ne soit pas de notre côté, une fois de plus.
    Je m’interroge également sur votre affirmation selon laquelle le régime Libyen a été le « soutien du terrorisme international durant des décennies ». Sur quoi vous basez-vous exactement pour dire cela ?
    De même sur la « dictature libyenne », quels sont les éléments précis ? Sur quoi vous basez-vous pour affirmer que la Jahmahiriya est une dictature ?

  3. « La france fraude »

    *******************************************************
    * # ### # *
    * # ## # ### ## ## ### ### ### # # ### *
    * # # # ## # # # # # # ## # # # ## *
    * # ### # # ### # # ### ### ## ### ### *
    * ### # *
    *******************************************************

  4. Pour les attentats, je te renvoie aux attentats sur le vol 103 de la pan am http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_de_Lockerbie et http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_772_UTA du 772 UTA

    Quant à la Jahmahiriya, sur le papier c’est formidable, mais dans la réalité, c’était autre chose. Parce qu’oublier que Kadhafi a pris le pouvoir par un coup d’Etat militaire, c’était un militaire, et qu’ensuite tout en se cachant derrière une pseudo « révolution » avec « le peuple qui dirige », ses services secrets, de renseignements travaillaient très très forts toute velléité de contestation de sa politique. En Libye, la liberté de la presse, politique était assez réduite. Enfin, disons que si tu disais amen, ça allait. dans le cas inverse, t’avais plutôt intérêt à faire tes valises…parce que le « guide de la révolution », c’était pas un tendre.

    On peut être un dictateur de gauche, hein…même super de gauche, avec plein de gages que c’est la volonté du peuple…toute une époque…en l’occurence.

    Mais comment ne pas parler de dictature quand c’est le même homme qui dirige de 1969 à 2011 ? Ca ne te pose pas question qu’il n’y ait pas d’élections, par exemple ?

    Les tortures des opposants ont été clairement établies. Comme le verrouillage de l’expression. Les terroristes (d’extrême gauche) accueillis à bras ouverts aussi.

    Une bonne vieille société prolétarienne avec un type qui dirige advitam eternam, ça te va toi ? Parce que c’est « prolétarien » ?

    Moi, non.

    Je n’aime pas les dictatures. Qu’elles qu’elles soient.

    1. Il ne faut pas confondre démocratie représentative et démocratie. Nous prétendons vivre en démocratie alors que ce système est en réalité très peu démocratique, c’est à dire que le peuple n’a en réalité aucun pouvoir. Il faudrait d’ailleurs plutôt parler d’oligarchie représentative (où l’oligarchie ne représente que la classe dominante et ses intérêts) pour désigner notre système politique, cette terminologie serait plus juste. En ce qui concerne la Jamahiriya libyenne, il serait intéressant d’avoir une vision plus scientifique et objective. Si les postes de représentation ne sont pas pourvus en ayant recours au vote (comme à Cuba, par exemple), le peuple a un pouvoir de décision à travers les assemblées et conseils populaires bien supérieur au nôtre et gère (enfin, gérait) des budgets publics importants. Il s’agit d’un système de démocratie directe. En ce qui concerne les droits de l’homme, je n’ai pas de données précises. Je sais seulement qu’en ce qui concerne l’éducation et la santé,la laïcité, la Libye était de loin le pays le plus avancé et le plus développé d’Afrique, très loin devant nos pseudo démocraties « amies » d’Algérie ou d’Afrique de l’ouest.
      La pseudo « liberté de la presse » n’est pas pour moi un critère démocratique : chez nous cette liberté existe dans les faits mais ne s’applique pas ou très peu en pratique du fait du pouvoir commercial. Des groupes de presse privé ne sont pas les garants de la démocratie, comme le prouve l’exemple du Venezuela ou de Cuba. Pour être juste il faudrait parler de liberté de l’information, et non de la presse. Je vous renvoie à Chomsky pour une analyse détaillée sur ce sujet.
      En ce qui concerne Lockerbie, c’est bien de cela que l’on parle concrètement lorsque les média parlent de « soutien au terrorisme international » expression aussi vague que diabolisante. La vérité sur les attentats de Lockerbie semble pourtant beaucoup plus opaque que ce qui a transparu au grand public. Je te renvoie à ce lien, qui présente une véritable investigation de l’excellent journal en ligne Bakchich :
      « Procès biaisé, manipulations des services secrets, trafic d’Etat, preuves inventées, Bakchich revient dans une longue enquête sur les zones d’ombre de l’attentat de Lockerbie. »
      http://www.bakchich.info/international/2012/01/08/kadhafi-ne-rime-pas-avec-lockerbie-lintegrale-59915

  5. Mmmm… Laissez moi douter un moment de cette révélation. Je ne suis pas l’un de ceux qui vont aller défendre l’équipe Sarko, mais 50 M€ sur un budget « légal » de 22 M€, fait quand meme avouer que c’est difficile à cacher, et donc à utiliser sans laisser de traces. Alors faut aussi mettre dans la balance l’intérêt du clan Kadhafi d’avoir sous la main ce genre d’épée de Damoclès sur la tête d’un président français qui, un beau jour, risquait bien de retourner sa veste après l’avoir soutenu et accueilli en grande pompe à l’Elysée. Et ces « révélations » datent de mars 2011 : pourquoi les preuves, qui auraient bien fait chier Sarko, dès les premières frappes de l’OTAN, n’ont pas été divulguées bien avant? Surtout que le document de Mediapart ne parle que de promesses de financement, pourquoi aucune trace d’un virement en bonne et due forme?

    Faut donc pas négliger la part de calcul du dictateur lybien pour protéger ses arrières. D’un côté on présente le personnage comme un type qui tire dans la foule et espionne ses dissidents, et de l’autre on prend pour argent comptant ce genre de « révélations ». Sarko a déjà assez de casseroles pour qu’on se concentre sur autre chose, non ? Désolé si cet avis n’est pas vraiment unanime…

    1. Ton point me semble relativement exact. Les casseroles ne manquent vraiment pas.
      Cependant, comme tu le dis « le document de Mediapart ne parle que de promesses de financement ».
      Rien que le fait qu’il y ait eu (si c’est avéré) cette promesse est déjà très révélateur. Et Narko devra s’en expliquer.

  6. Il aurait pu choisir un date un peu plus neutre pour sortir ce genre de nouvelles.
    Ceux qui auraient voulu voter pour lui vont devoir se faire une idée dans la precipitation.
    Mediapart motive la date de sortie de la news ?

  7. moi, j’aime bien reflets quand il est sérieux.

    Mais quand il se met à refléter un webzine dont tout le monde sait qu’il est orienté, sur une affaire qui est en train de se dégonfler, alors moi, je commence à avoir des doutes sur reflets… Je regarde l’article, il n’y a rien de construit, que des suppositions, que des conditionnels.

    Tiens, j’aimerais bien que Fabrice Epelboin, qui est vraiment bon lorsqu’il s’agit d’analyser greenpeace contre nestlé, applique ses même méthodes d’investigation sérieuses sur cette affaire… Fabrice, tu oses ???

    (Quand on ajoute en plus les articles sur la centrale de fukushima par bluetouff, qui pourtant est un type sérieux, situation dont on commence à se demander où est le vrai, où est le faux, je suis vraiment déçu par reflets. Ce d’autant plus qu’il y a un critère qui m’intéresse : lady gaga doit faire bientôt un concert à tokyo. On verra bien si elle annule ou pas :-)

    Voilà, vivement que la campagne se termine, qu’on élise l’un ou l’autre de ces deux fadas, et qu’enfin reflets redevienne un journal non partisan. On peut rêver :-)

    1. Ben tu sais, nous on est tombé sur Takkedine en travaillant sur l’affaire Bull/Amesys, les 50 million, c’est plutôt l’affaire de Plenel, qui n’est pas vraiment un rigolo question journalisme d’investigation. Je suis ravi de voir qu’à tes yeux l’affaire se dégonfle, parce qu’aux yeux du reste du monde (lis un peu la presse étrangère), c’est tout le contraire…

      Pour ce qui est de la partie Bull de l’affaire Takkiedine, on est toujours dessus et on s’amuse bien d’ailleurs… Il devrait y avoir du nouveau dans la nuit :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *