Le chaudron puant

A six mois de la présidentielle, l’ambiance en France est très particulière. Médiatiquement, politiquement et socialement, les discours les plus primaires et les plus réactionnaires ont recouvert la plupart des réflexions. L’espace politique français —
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

12 thoughts on “Le chaudron puant”

  1. Sans faire une grande étude politico-socio-anthropologique et juste analysant comment les individus ont été conditionnés, puis trompés, puis déposséder et pris pour des cons, la situation ne semble pas si étonnante.

    Le conditionnement : travaillé dur pour consommer des gadgets qui vous rendront la vie confortable et heureuse et flatteront votre orgueil. Version de gauche : votre niveau de vie et celle de vos enfants sera de plus en plus élevé et ce en travaillant de moins en moins. Version de droite : L’argent permet tout et tout est permis pour devenir riche.

    La tromperie : le consumérisme n’est pas un élixir du bonheur. L’oisiveté ou la haute finance sont toute chose égale par ailleurs bien mieux récompensées que le travail. L’occident a mangé son pain blanc (sur le dos du reste du monde), le temps où l’on pouvait gaspiller sans compter est révolu.

    La dépossession : spoliation de la classe moyenne captive pour compenser ceux qui se soustrait à l’impôt (multinationale et milliardaires) ou ceux dont le revenu ne leur permette plus d’en payer. Restriction des libertés individuelles sous un déluge de réglementation. Violation de nos vies privées par les états et entreprises. Dégradation des services publics.

    Alors après tant de promesses, tant de mensonges, vient la frustration, puis la haine, puis la rage. D’abord limité à ceux de seconde zone (les banlieues), c’est maintenant toute la classe moyenne qui hurle. Et comme les principaux responsables de cette situation détiennent soit le monopole de la parole public (les politiques) soit les médias (les multi-milliardaires) qui portent la propagande, ils tentent de diriger cette colère vers des boucs émissaires ou des sujets de diversions.

    Que quelques médias, dit sociaux, soit devenu l’exutoire est plus une conséquence et un effet d’aubaine.

  2. Article riche mais qui a mon avis passe completement a coté du problème.
    Sur la forme, c est bien d avoir changé un peu de tete de turc. la comparaison avec Adolf ca lasse. Bettino ca change. Par contre sur ce coup c est assez mal tombé pour votre comparaison avec les populistes. Historiquement parlant, les fascistes italiens ne se voulaient pas un parti de masse contrairement aux nazis. Pour rester dans la meme epoque (et faire un peu de provocation ;-)), les facistes italiens se compareraient plutot aux bolcheviques: une elite eclairée guidant le peuple, alros que le NSDAP etait lui un parti de masse
    De meme je pense que twitter a un impact quasi nul electoralement parlant. Vous avez des happy fews parlant a d autres happy fews

    Par contre internet a lui un impact massif. Ca ne date pas d hier d ailleurs. Rappelez vous le referendum perdu par chirac.
    Quasiment tous les journaux, les TV et les parti politiques (a l exception du FN et du PC) appelaient a voter oui et le non a ete vainqueur. Le catalyseur a ete internet qui a permit la diffusion d information et d argumentaires, de contrer la propagande du oui qui avait pourtant bien plus de moyens

    Je reconnais que ca doit etre frustrant pour des gens d extreme gauche de voir que c est ceux d en face qui dirent les marrons du feu de la degradation de la situation.
    C est d ailleurs le cas un peu partout. Trump aux USA, AfD (parti de quasiment rien, ils arrivent a faire 15 %) en RFA et bien sur le FN chez nous.
    Pourquoi le FN, qui est un parti sans reel programme reussit il alors que le NPA et consors sombrent ? pourquoi l extreme gauche en france est inaudible ?
    D un cote il y a evidement les effort du FN de Marine Le Pen. Par ex, comme Georges Marchais, elle s exprime avec un vocabulaire simple (et elle doit quasiment etre la seule. par ex Melanchon lui s exprime dans un francais beaucoup plus chatié). De meme le FN est le seul parti capable d avoir des elus qui presentent des gens d origine modeste ou jeunes (encore un biais de notre classe politique jamais mis en avant: on parle souvent du manque de femmes politique, un peu du manque de « non blanc » mais jamais du fait que nos politiciens sont tous CSP+ et vieux)
    Mais le succes du FN (et l echec de l extreme gauche) vient surtout du fait que leur discours colle au ressenti des gens. Comme disait dans une interview un militant du PG depité, le FN n a pas besoin de faire campagne ici, les delinquants s en chargent.
    Le phenomene « burkini » est d ailleurs interessant. Le burkini n est pas du tout un vetement islamique traditionnel, il a ete invente par une australienne il y a peu de temps.
    Il est porté non pas comme un retour au source (vu qu il n existait pas a l epoque) mais par des gens qui revendiquer leur religion et veuille se distinguer du reste de la population.
    Quant a l incident de Sisco, d apres le canard enchainé il n a pas ete tant provoque par une tentative de prendre en photo une femme en burkini que par le comportement de racaille classique de la famille en question (et ca a debordé quand les villageois ne se sont pas laissé faire)

    1. « Historiquement parlant les fascistes italiens ne se voulaient pas un parti de masse(…) »

      Le révisionnisme historique en commentaire sur Reflets est une vilaine chose, cher cdg.

      « Début 1920, la vie de Mussolini se concentre davantage sur la vie de son mouvement transformé en Parti national fasciste en 1921. Au même moment, l’Italie ne va pas bien, car elle est en état de crise idéologique. De plus, «l’État s’est fortement endetté et il n’existe pas de marché intérieur pour maintenir les niveaux de production dus au conflit.»[6] Même si l’Italie fait partie des vainqueurs de la Première Guerre mondiale, elle n’a pas reçu le territoire escompté. C’est alors qu’« au printemps de 1922, le mouvement mussolinien comptait 700 000 membres. »

      700 000 membres pour un parti qui a un an, si ce n’est pas « de masse », Nicolas Sarkozy est un intellectuel humaniste.

      Mais le meilleur est à venir, puisque le fascisme italien est l’Idéologie politique qui a su justement embarquer tout un peuple :

      « Ainsi, il devient Premier ministre à l’aide du roi Victor-Emmanuel III où il gère ses idées avec autorité et avec un soupçon de totalitarisme. Il devient le Duce (chef) très charismatique et il se présente comme un homme ayant un grand sens de la moralité et possédant plusieurs aptitudes intellectuelles. Bien sûr, il ne tardera pas à utiliser tous les moyens disponibles à la propagande de ses idéologies, c’est-à-dire photographies, affiches, cinéma, radio, etc. Il expose ainsi un Mussolini travailleur du peuple ou pratiquant des activités physiques dangereuses. À la fin des années 1920, nombreux sont les civils adhérant à Mussolini »

      Oui, nombreux sont les civils adéhrant à Mussolini à la fin des années 20.

      Et puis, ne pas parler d’Hitler ce n’est pas l’éviter « parce que ça saoule », mais simplement savoir que Mussolini est l’inspirateur d’Hitler :

      « Mussolini a énormément inspiré Hitler, qui en 1936 devient son allié, puis nomme Benito le vassal du Führer. Le Parti fasciste devient alors davantage totalitaire. Mussolini envisage donc le fait d’obliger les fascistes à tout faire pour convertir les autres. C’est avec l’appui d’Hitler, ainsi que le fait de vouloir lui plaire, que le chef fasciste proclame une nouvelle politique en 1938 contre les Juifs.. »

      Ces extraits proviennent du site suivant : https://histoireetcivilisationclg.wordpress.com
      Ce sont des programmes d’histoire universitaire québécois.
      Le populisme moderne est issu du fascisme italien, repris par Hitler, et quelques autres ensuite.

      1. J ai ecris que le facistes italiens se voulaient une elite (j ai lu ca il y a longtemps, dans un livre, donc impossible de vous donner la reference). Quoiqu il en soit , si au moment de prendre le pouvoir (marche sur rome) les fasciste avaient 700 000 membres, c est bien moins que le NDSAP qui en affichait plusieurs millions a leur arrivee au pouvoir en 33 (https://de.wikipedia.org/wiki/Nationalsozialistische_Deutsche_Arbeiterpartei#Mitgliedszahlen_und_-kartei desole pas dispo en francais). Meme si la population allemande est plus importante, on a fin 33 pres de 4 millions de membres et meme si on prend le chiffre de 1932 (1.2 millions) on est quand meme presque au double de l italie

        Sinon je ne discute pas la parenté entre le fascisme italien et le nazisme. Mais il faut quand meme noter que c est loin d etre la meme chose. Mussolini par ex ne suivra pas Hitler en 39 et ne nous declarera pas la guerre (il le fera en 40 quant on se sera effondré). Le 3eme larron d inspiration fasciste (Franco) lui ne le fera carrement pas.
        De meme, les facistes italiens n avaient pas de politique antisemite (importee d allemagne apres 38) et n ont jamais pratiqué le meurtre industriel dans des camps (ce qui ne veut pas dire que le regime n etait pas detestable, soyons clair)

        Dire qu Hitler s est inspiré de Mussolini est d ailleurs assez exageré. Hitler n a jamais cité Mussolini comme sa reference (ca serait d ailleurs plutot le contraire, Mussolini qui s inspire des nazis, par ex l antisemitisme absent au debut en italie est introduit lors du rapprochement avec les allemands) et il n y a aucune trace de Mussolini dans le livre programme d Adolf : Mein Kampf (je reconnais ne pas avoir lu le livre mais me baser sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Mein_Kampf)
        D ailleurs dans la hierarchie des races nazi, les italiens (latins) etaient des etres qui leurs etaient inferieurs a eux (les aryens). donc difficle apres ca d aller dire qu on s inspire d un inferieur ;-)

        Pour en revenir a mon commentaire originel, ce qui saoule c est les references a des ideologies mortes. Plus personne en europe ne se proclame fasciste (et encore moins nazi) a part quelques abrutis. Et autant le facisme a pu seduire une partie de la population et des intellectuels dans les annees 20-30, autant il a maintenant autant d attraction que le monarchisme
        Pire, des gens qui veulent lutter contre l extreme droite croient que c est en ressortant les oripeaux de Petain, d Hitler ou de mussolini qu il vont gagner le combat.
        On voit bien le resultat en France ou le FN est devenu le premier parti de france aux dernieres elections. Au lieu de s interroger sur le pourquoi du vote FN, on se contente de jugement moral (cf le puant du titre de l article) et de simuler un combat contre un adversaire deja mort (oui le fascisme/nazisme est mort en 1945. donc il ne peut y avoir de combat contre lui en 2016)

        PS: demandez vous pourquoi le FN est le premier parti parmi les jeunes qui votent. Vous croyez vraiment que c est la nostalgie de Vichy ?

  3. Article qui donne à réfléchir. Merci.

    Est-il possible de mettre le lien vers « The Guardian » (https://www.theguardian.com/media/2016/jul/12/how-technology-disrupted-the-truth) en plus du lien vers le « Courrier International » ?

    Bien qu’étant en anglais, l’article du Guardian est en lecture intégrale alors que celui du CI impose l’abonnement (6€/mois pour l’édition numérique, quand même, sauf pour les étudiants) vu que l’achat d’article a l’unité n’est pas encore possible.

    Je sais que le financement des médias enrichissants (ie, permettant de s’émanciper) est nécessaire, mais il est impossible de mettre 6€/mois sur tous les sites par abonnement : ça fait vite une somme importante pour les petits budgets (en attendant d’obtenir la fin de l’austérité salariale et de « dégeler » les salaires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *