La SCPP et TMG ont aussi des gadgetophrases en stock

Il était une fois, au siècle dernier, un dessin animé pas très fin, mettant en scène un inspecteur bardé de gadgets. A chaque souci, il prononçait une phrase « go-go-gadget-o-… » et faisait apparaître des outils improbables
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

12 thoughts on “La SCPP et TMG ont aussi des gadgetophrases en stock”

  1. Vous voulez savoir pourquoi certains journalistes reprennent les gadgetophrases sans réfléchir?

    http://www.numerama.com/magazine/11216-propagande-le-ministere-cache-ses-partenaires-prives.html

    Combien de grandes chaines de télévision dans la liste des partenaires ?

    Et il ne faut surtout pas cracher dans la soupe, car voila ce que l’on risque:

    http://teleobs.nouvelobs.com/articles/licenciement-a-tf1-les-prud-hommes-trancheront-le-21-juillet

    le lien est d’aujourd’hui.
    Vu le taux de chômage actuel et vu la durée des études que l’on fait pour devenir journaliste, ne vous inquiétez pas, ils se tiendront tranquilles.

    Ne vous inquiétez pas, on va vous en resservir de la gadgetophrase.

    Et quand on pointera leurs intérêts privés, on se verra caricaturé comme complotiste, voire fasciste…

  2. Le hiurnaliste de poing (par opposition à celui de fond) ne vise qu’une chose : informer son lectorat et rassurer celui-ci lorsqu’il s’inquiète.
    Une gadgetophrase publiée suffit car, à l’inverse de vous et moi, une gadgetophrase prononcée par qqun qui semble avoir une certaine autorité (à 500 kEUR bruts par an rappelons-le) satisfait 99,99% des gens.

    Mais il y a bien plus grave ! Les failles de TMG et les billeveusées de la SCPP ne sont rien face à l’omerta sur Fukushima.
    Les réacteurs sont percés, l’océan est contaminé, de vastes étendues (on parle de 20 000 km2) semblent contaminées au plutonium là-même où des gens continuent de vivre et de se nourrir !
    Or, qui en parle ?
    À part Rue89 et Agoravox PERSONNE !
    Il a suffit d’une gadgetophrase prononcée par EDF et Areva et, accessoirement, par l’AIEA pour la presse ne fasse plus son boulot :
    – dormez-bien braves gens, ça ne peut pas arriver chez nous.

    Db

    1. Tf1 (qui doivent avoir un lien avec « TF1 video », dont certaines oeuvres semblent surveillés) aime aussi les artistes, la preuve:

      http://www.acrimed.org/article1688.html

      En fait, on comprend bien qu’il ne s’agit pas de défendre les artistes, mais bien de vendre un produit.

      L’artiste ne sert, selon moi, que d’homme de paille à l’industriel.

      La question n’est pas de savoir si l’industriel est en droit de tirer un profit de son investissement, mais plutot de savoir si ces industriels, le plus souvent en rapport avec des chaines de télévision qui diffusent de l’information, méritent que l’on pratique le flicage généralisé de la population dans leur seul but de préserver leurs interets.

    2. google:

      inurl:ddm.gouv.fr/pdf/ canal

      si vous voulez rire, allez à la page oui ou ils expliquent qu’ils n’ont reçu QUE des felicitations à leur changement de carte (imaginez la démarche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *