La scène (ou les Anonymous), cette obscure entité

Il y a parfois des pépites journalistiques. Celles-là, il faut les garder dans un coin pour toujours. Cette fois, c’est le Figaro qui nous la livre sous la plume de Jean-Marc Leclerc Analyse de texte…
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

7 thoughts on “La scène (ou les Anonymous), cette obscure entité”

  1. J’ai complètement halluciné en lisant la couverture de cette arrestation. Rien que l’association entre « 15 ans » et « cerveau » c’est déjà du grand art (il n’y a qu’à voir le logo des Anonymous qui plus est : pas de tête!), quand au reste de l’article c’est la consécration (les chaussettes, tout ça). Personnellement je trouve ce type de « journalisme » bien plus dangereux que ce pauvre gamin qui n’a pas fait grand mal à ses semblables. Après on passe des heures à expliquer à ses collègues de bureau / amis / famille que non, ce n’est pas un méchant, qu’Internet n’est pas le mal (après tout on peut tuer son voisin avec un coueteau à pain), que le cyber terrorisme et les pédophile ne sont que des épouvantail bien utiles à ceux qui les agitent. Et malgré tout, on continue à vous regarder comme un excentrique, un original, un être un peu bizarre, parce que « ils l’ont dit à la télé » ou « je l’ai lu dans le journal ». Merci à tous ceux qui brodent sur du vide, qui deforment, amplifient, inventent. On a bien besoin de ça.

  2. Comment on peut être journaliste et (vouloir faire) croire ca ?
    C’est honteux.

    De plus, l’arrestation du gamin (/o/) me parait in justifier. En pluys faire croire a Mme Michu que ce jeune homme est capable de faire crasher les serveurs de Visa (seul ou en controlant son gang) …

  3. Ahah ça rassure, après avoir lu l’article d’origine sur le site du Figaro (depuis les fluxs de news Yahoo!, pour ma défense)

    Par contre,

    Et que peut-être, les Anonymous ne vont pas aimer votre article ? Avec les conséquences que l’on peut imaginer.

    contrairement au Figaro, je pense que les Anonymous sont très à cheval sur l’idée de liberté d’expression… Donc ils ne s’en prendraient pas à un site de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *