La projection holographique, un défi contre la mort

Tout le monde se souvient des fameuses projections holographiques de la princesse Leïa par le biais du fidèle R2D2 dans Star Wars (1977). Ces images en ont fait rêver plus d’un et, à l’époque, elles semblaient faire partie d’un champ de l’impossible ou tout au moins d’un futur très très lointain, suffisamment éloigné pour qu’on en soit rendu à l’état de squelette desséché avant que quiconque ne soit en mesure de nous délivrer des messages holographiques.

On ne peut pas parler d’art de l’image sans parler d’hologrammes ou d’holographie. En effet, ces projections de lumière font partie d’un univers magique réservé à quelques initiés. Actuellement une technologie de moins en moins onéreuse, basée sur le principe holographique, intéresse de nombreux photographes et spécialistes de l’événementiel. C’est ainsi que le grand public commence à voir des spectacles époustouflants de projection holographique dans des cadres très variés pouvant aller de scènes de théâtre à des immeubles en plein cœur de la ville. Il suffit pour se faire d’un écran spécialement conçu pour restituer des images virtuelles parfaitement intégrées dans le monde réel et d’un vidéoprojecteur d’une puissance lumineuse particulière.

L’holographie : une histoire ancienne

Une fois n’est pas coutume, cette chronique s’autorise à faire un bond en arrière de plus d’un siècle. C’est au cœur du microcosme de la physique française, en 1891, que Gabriel Lippman, physicien à la Sorbonne a parlé pour la première fois de « photographie interférentielle ». On peut dater la naissance de l’holographie par cette découverte. Mais il a fallu attendre l’arrivée du laser en 1960 par Théodore Maiman pour réaliser de manière concrète les premiers hologrammes à lumière blanche.

Ces découvertes se firent malheureusement dans les secrets des laboratoires dans un premier temps, puis de l’armée dans un second temps, le grand public n’eut pas le privilège de découvrir la magie de ces images avant de longues années. Ce n’est qu’en mars 1980 que s’ouvrit à Paris, plateau Beaubourg, un musée de l’holographie, ouverture précédée de peu par celle du Museum of Holography de New York en 1976. Ce fut la première occasion pour le parisien et le new-yorkais de découvrir ce monde merveilleux de l’hologramme.

Quand un homme aux moustaches pointues « peint » des hologrammes

Salvador Dali, l’homme aux moustaches pointues, fut l’un des premiers à imaginer créer des peintures holographiques. L’artiste a marqué son époque par ses petites phrases, ses œuvres surréalistes et ses sculptures imaginaires. Il n’est donc pas très étonnant que le procédé de la projection de lumière l’ait intéressé à ce point. Il n’a pas hésité à s’entourer de scientifiques pour réaliser ses créations holographiques.

Ainsi il a été le premier peintre à utiliser ce tout nouveau support, touchant de très près la peinture 3D qui existera bien plus tard en imagerie numérique.

Le procédé est simple : un projecteur, un écran holographique qui divise le spectre lumineux, des cadres d’ombres et le tour est joué.

Malheureusement, ces chrono hologrammes, comme il aimait les appeler, n’ont que peu retenu l’attention de ses admirateurs. Mais il faut dire que la production de Dali est si foisonnante qu’il faut une vie entière pour la découvrir et l’apprécier.

Quand la ville s’habille de virtuel

La ville est une des créations humaines qui a inspiré le plus d’artistes en tout genre. Qu’il s’agisse de la photographier dans ses habits de lumière (Julius Shulman), de faire des ajouts architecturaux (colonnes de Buren), ou même de l’empaqueter (Christo), la cité s’est prêtée aux jeux les plus fous et les plus délirants.

Mais depuis quelques années, un spectacle d’un genre nouveau est apparu : la projection holographique sur des immeubles. On peut désormais la voir, entre autres, à la célèbre Fête des lumières de Lyon.

Moins chère, plus spectaculaire, ces créations supplantent petit à petit la pyrotechnie, art des feux d’artifice, et commencent à envahir les festivités nationales voire internationales.

Le procédé technique est cependant tenu relativement secret. Le plus spectaculaire qu’on puisse actuellement visionner sur Internet est une projection à visée promotionnelle ayant eu lieu à Berlin.

Pour que de telles images aient un réel impact, il est essentiel d’y associer une bande son parfaitement synchronisée. Ainsi l’œil et l’oreille s’associent pour rendre le spectacle réel : le spectateur se trouve pris dans une magie et il oubliera rapidement que tout cela n’est que de la lumière et du son.

Le jeux des ombres est lui aussi particulièrement soigné, permettant ainsi de faire jouer une 3D quasiment parfaite. La ville prend alors vie de jolie manière et il est quasiment certain que vous ne regarderez plus jamais le vieil immeuble à côté de chez vous du même œil après un tel spectacle.

Un outil virtuel au service de la publicité

Les photographes de mode ne s’y sont pas trompés et ont vu dans la projection holographique un moyen économique de réaliser de très belles campagnes. En quelques séances de shoot classiques, ils fixent pour l’éternité le mannequin pour en restituer le mouvement grâce à une vitrine holographique comme ce fut le cas récemment dans une boutique parisienne de luxe.


ANIMATIK et CARLIN INTERNATIONAL présentent… by ANIMATIKSTUDIO
Ainsi, la campagne est belle, gracieuse et à moindre coût, et la vitrine perd son immobilisme au profit de rayons de lumière promotionnelle.

Le même procédé est également nouvellement utilisé dans les défilés de mode.

Cette vidéo tournée, il y a quelques mois, a révolutionné le milieu de la haute couture. Ce procédé permet enfin d’entrevoir un nouveau concept où le mannequin est mis en valeur par son double holographique et joue littéralement avec lui, son corps et ses accessoires.

Le véritable défi : la résurrection de nos chers disparus

Cette chronique ne peut s’achever sans mentionner LA révolution que permettent l’holographie et la projection du même nom.


Tupac Live Hologramme Coachella 2012 [HD] by Spi0n

Oui, vous ne rêvez pas, Tupac, le rappeur new-yorkais, assassiné en 1996, est revenu quelques années après sa mort, chanter en duo avec Snoop Dogg. Il est dit que certains spectateurs furent si choqués qu’ils étaient au bord du malaise et de la crise de panique. Simple projection holographique, le rappeur, revenu d’entre les morts, a électrisé la salle.

À nouveau, le procédé est simple, bien que spectaculaire. L’image de Tupac est projetée sur un écran derrière le chanteur de Snoop Dogg. Il est absolument impossible de dissocier le vrai du faux. L’espace, le temps et même la mort sont annulés par de simples rayons de lumière.

Alors à quand votre grand-mère disparue ou votre chien décédé dans votre salon ?

Twitter Facebook Google Plus email


32 thoughts on “La projection holographique, un défi contre la mort”

    1. j’en rajoute :
      les mouvements sur la façade rendent très bien, l’horloge est utilisée plusieurs fois pour plusieurs choses c’est génial comme idée à la base :)
      la projection se fait à partir du niveau 1 en fait, sous le cadre il y a les entrées et sorties de la gare (et terrasses).
      La sono sur place était étonnamment bonne.

      1. très bon effectivement! dans le même genre de spectacles, la fête des lumières de Lyon offre un bon nombre de projections holographiques vraiment intéressantes. Si un jour vous passez par là, c’est à voir absolument! merci pour ce rajout Estya.
        une petite de Lyon :

  1. J’ai du mal à appeler ça « holographie ». Je ne connais pas le terme approprié, mais il s’agit de projection de lumières sur un support physique, tandis que l’holographie est une restitution d’image en 3 dimensions.
    Pour reprendre l’exemple de la projection de Leia dans Star Wars, on serait tenté de passer notre main à travers, pour voir si cette présence est physique ou non, ça ne nous viendrait pas à l’idée devant ces projections sur des bâtiments.
    Il n’y a pas un terme plus approprié ? Pour moi c’est très différent de l’holographie.

    Sinon, effectivement, les technologies utilisées restent assez secrètes, j’aurais été curieux d’en savoir un peu plus sur ce point :)
    (d’ailleurs on ne voit jamais les projecteurs sur ces vidéos)

    1. le terme exact est projection holographique. Ce qu’on voit sur les immeubles n’est pas de l’hologramme pur mais une projection directement inspirée de la technique holographique. Tu as raison de souligner la différence.

      Par contre, l’exemple de la vitrine, ou celui de Tupac sont pour le coup une technique très très proche de l’hologramme de star wars mais partant d’une projection et non pas d’un croisement de laser enregistré sur une surface sensible (comme une pellicule photo en somme). C’est la différence avec l’hologramme pur. Mais on est dans l’exemple de tupac dans l’hologramme de façon certaine.

      Au Japon ils ont, il y a un ou deux ans, fait tourner un concert avec un concert holographique. La projection créait une restitution d’image en trois D, c’est donc bien un hologramme.
      Les immeubles, on est dans la projection mais tupac ou autre la projection donne naissance à une image trois d donc on est dans l’hologramme.

      On peut imaginer aisément les applications cinématographiques qu’on pourrait avoir avec cette technique et franchement je pense que cela pourrait dépasser le cinéma 3D qui pour l’instant n’offre rien de très probant à mon sens.

      1. Merci pour ta réponse. Personnellement c’est dans le Jeu Vidéo que j’imaginais des applications intéressantes. On peut imaginer dans les années à venir les gamers quitter leurs salons pour retrouver des salles d’arcade avec une vraie immersion dans un environnement holographique, et un matériel certainement encombrant et coûteux…

      2. Je rejoins ravaged sur la confusion possible entre une projection holographique, où la projection génère un objet visuel en volume, et le mapping architectural, où le seul volume tangible est celui du bâtiment éclairé, et la projection assurée par du projecteur 2D.

  2. Pour les projections sur façade, le terme exact est « video mapping » et pour les personnages sur scène, « fantôme de Pepper » (Pepper’s Ghost), simple projection 2D sur un écran semi-transparent. L’un ni l’autre n’ont strictement rien à voir avec l’holographie. Il n’y a pas de relief. Quand vous les regardez de biais, c’est totalement plat.

  3. La on parle de la future machine à cash des majors qui vont nous foutres des concerts « exceptionnels » des beatles pour les 3000 prochaines années à venir pour seulement 60€ la place, ou encore des concerts simultanés de Mariah Carey dans 60 villes en meme temps pour plus se faire chier a faire 60 dates, merde c’est que quand même c’est dur physiquement une tournée !!

  4. le petit géant était pas mal à rennes

    http://www.youtube.com/watch?v=uRS3KtffJzM&feature=related

    Il y a eu de vive critique d’ailleurs

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Polemique.-Francois-Hollande-ne-paiera-pas-le-spectacle-de-Noel-rennais_40823-2078253——35238-aud_actu.Htm

    il y en a un autre bien joli actuellement au parlement

    Spectacle « Rendez-vous Place du Parlement » à Rennes
    Du 14 juillet 2012 au 31 août 2012

    Embarquez pour un voyage poétique, ludique et numérique, un spectacle visuel et sonore avec pour support le Parlement de Bretagne qui se fait, l’espace d’un été, le miroir de la cité aux différentes époques …

    Pendant la Journée :
    Grâce à une application de réalitée augmentée, découvrez les pièces fermées au public du Parlement de Bretagne à l’aide de vos smartphones et tablettes tactiles. Devenez le passager d’un voyage entre réel et virtuel.

    Après le spectacle :
    A l’aide de vos smartphones et tablettes tactiles, jouez avec les images projetées sur la façade du Parlement et créez un nouveau tableau éphémère…

    Horaires

    Tous les soirs à partir de 23h

  5. Presque aucun des exemples de cet article ne sont des hologrammes, mais de simples projections vidéos 2D, plus ou moins sophistiquées. Voir la rubrique « Things often confused with holograms » dans l’article « Holography » de Wikipedia :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Holography#Things_often_confused_with_holograms

    Parler d’histoire de l’holographie sans mentionner son inventeur Dennis Gabor (Prix Nobel 1971) est aussi un peu bizarre.

    Bref, la moitié des phrases de cet articles sont scientifiquement fausses. C’est gênant, quand même.

  6. « Actuellement une technologie de moins en moins onéreuse, basée sur le principe holographique, intéresse de nombreux photographes et spécialistes de l’événementiel »

    Faut lire Guillermito, et arrêter de bouffer des pages Wikipedia pour dire de venir jouer au savant érudit. « Basé sur le principe holographique ». Ca te parle ?

    Ce qui est surtout gênant, ce sont les commentateurs pédants qui viennent étaler une fausse science wikipediesque en n’ayant pas pris la peine de lire les articles qu’ils veulent critiquer.

    « À nouveau, le procédé est simple, bien que spectaculaire. L’image de Tupac est projetée sur un écran derrière le chanteur de Snoop Dogg. Il est absolument impossible de dissocier le vrai du faux. L’espace, le temps et même la mort sont annulés par de simples rayons de lumière. »

    Tout le long de l’article, l’auteure parle de projection de type holographique, quand il y a un écran c’est stipulé. Dali, ce sont des hologrammes. Et il n’y a aucune projection 2D même sophistiquée dans cet article. La cabine holographique pour les mannequins est en 3D et c’est un hologramme.

    Affligeant cette manie de venir se la jouer sans rien lire, juste pour venir jouer au malin…

  7. Certes, bon ce n’est pas une chronique scientifique d’abord, mais bel et bien une chronique au sujet de l’art de l’image. Ensuite, au cours de mes recherches pour essayer de comprendre la technique utilisée (une bonne journée de recherches), je suis tombée sur des sites expliquant très bien ce principe de projection holographiques (d’ailleurs j’avais lu cet article de wikipedia pour ne pas confondre les différentes techniques, je l’ai lu en français, c’est plus facile hein :) )

    http://yoann.buch.free.fr/tpe/article.php3?id_article=18
    http://www.unice.fr/DeptPhys/sem6/2009-2010/PagesWeb/Holographie/diff-opt-num.html
    http://juliennonnon.com/hologram/Projection%20Holographique.pdf

    Bon j’ai des dizaines de sites traitant du sujet mais je vais pas tout mettre, il y a déjà pas mal de lecture là.

    De toute façon, j’ai pris la précaution d’intituler mon article « projection holographique » tant le sujet est complexe et divers et que les nuances entre projection holographique (terme consacré pour ces techniques sur écran ou sur immeubles), fantôme de Pepper et hologrammes véritables, ces nuances sont parfois assez compliquées à saisir pour des novices comme nous et je ne suis pas sûre qu’une page wikipédia suffise à comprendre ce principe de l hologramme qui est plus vieux qu’on pourrait le penser et qui fait appel aux notions de diffractions, et à des notions optiques très très compliquées.

    Concernant Tupac, voilà ce que wikipédia dit :

    Le Dimanche 15 Avril 2012, à l’occasion du festival « Coachella », a eu lieu le premier duo entre l’artiste hip-hop Snoop Dogg et une reproduction holographique en 3D du rappeur mythique Tupac Shakur. Celle-ci fut créée par le studio « AV Concepts » d’après une idée originale de Dr Dre et grâce à l’approbation d’Afeni Shakur (la mère de l’artiste défunt en 1996). La création de l’hologramme, qui dura plus de quatre mois et qui coûta quelques centaines de milliers de dollars, ne fût pas de tout repos selon les dires de Nick Smith, président de la firme chargée de la production… Car la difficulté de l’ouvrage reposait sur la synchronisation en temps réel, entre Snoop et l’hologramme de Pac. Néanmoins, cet événement fut une réussite qui provoqua un engouement énorme de la part de ses fans à travers le monde et qui, d’emblée après l’avoir vu, en réclamèrent d’avantage, notamment sur des sites internet tels que : Youtube, Twitter, Facebook …etc…

    Voili voilà… je suis une photographe et pas du tout une opticienne, ni une physicienne, ni même une faiseuse d’hologrammes mais ces techniques de diffraction lumineuse, de projection holographique et d’hologrammes sont très captivantes pour la modeste photographe que je suis et je tentais de partager quelques émerveillements que j’avais pu connaître. Un peu de beauté et de magie dans ce monde de brutes, cela vaut bien toutes les pages wikipédia du monde, non?

    1. > Certes, bon ce n’est pas une chronique scientifique
      > d’abord, mais bel et bien une chronique au sujet de
      > l’art de l’image.

      Je comprends bien. D’ailleurs, vos articles sont intéressants et apportent une nouvelle facette culturelle a Reflets. L’image est une notion fondamentale qu’il faut apprendre a analyser et déconstruire de nos jours. Je voulais apporter une précision technique, parce que l’holographie est l’un de ces domaines obscurs qui m’intéressent depuis longtemps.

      Cette tendance a appeler « hologramme » tout ce qui fait un peu penser a de la 3D et a un effet « fantomatique / qui flotte dans l’air » me désespère un peu. Cette erreur est très répandue.

      C’est le problème des scientifiques : nous avons des définitions strictes, et quand le grand public s’empare de notre jargon et l’étend a d’autres concepts, et que tout cela nous échappe, ça nous dérange. On perd le contrôle, en quelque sorte.

      C’est comme le mot « clonage ». Ou « plantes transgéniques ». Je n’ai jamais autant lu de faux concepts sur ces sujets.

      Bref, continuez, mais n’hésitez pas pour une prochaine fois a user de périphrases du type « des projections qui font penser a des hologrammes ». Comme ca, tout le monde est content :)

  8. Cela faisait longtemps que je n’avais pas énervé quelqu’un sur internet, merci pour la nostalgie. Je note que la corrélation entre attaques personnelles et ignorance du sujet traité est toujours positive. Comme au bon vieux temps.

    Pour aller plus vite, je ne vais noter que ce qui est exact dans votre commentaire. C’est rapide : ca ne concerne qu’une seule phrase.

    « Dali, ce sont des hologrammes » est en effet la seule phrase exacte de votre commentaire et de l’article original. Je ne l’ai pas lu sur Wikipedia : j’ai dans ma collection un hologramme intégral Multiplex fait dans les années 70 par la même entreprise : http://www.guillermito2.net/holo/multiplex.html .

    Tout le reste dans l’article original n’a rien a voir avec l’holographie. Je ne suis pas le seul a l’avoir noté, vous remarquerez. Les agences de communication utilisent le mot « hologramme » a tort et a travers parce que ça fait futuriste, science-fiction. Vous tombez dans le panneau.

    A part Dali, dans l’ordre des exemples :

    – la projection sur un bâtiment, ça n’est pas de l’holographie. C’est de la projection vidéo 2D sur un bâtiment.

    – le mannequin dans la vitrine, ça n’est pas de l’holographie. C’est de la projection vidéo 2D sur un écran semi-transparent.

    – le défilé de mode, ça me parait être de la post-production digitale (autrement appelé « effets spéciaux »). Ca n’est pas de l’holographie.

    – Tupac sur scène, ça n’est pas de l’holographie. C’est de la projection vidéo 2D sur un écran semi-transparent.

    Pour faire simple : vous avez tort.

    Il y a une définition scientifique de l’holographie. Un hologramme n’est pas juste un truc joli ou spectaculaire qui vous fait penser plus ou moins a de la 3D parce que vous vous souvenez de Star Wars. Libre a vous d’ignorer la définition, libre a vous d’utiliser le mot « voiture » pour indiquer un oiseau, le mot « pamplemousse » pour qualifier un appareil photo, et le mot « enclume » pour nommer un téléphone (après tout, les deux font du bruit quand on tape dessus, c’est donc la même chose, non ?).

    Résumé : a part Dali, les exemples cités ne sont pas des hologrammes, ni « basés sur le principe holographique ».

    Et, plutôt que de critiquer Wikipedia, vous devriez lire leurs articles. Les pages techniques sont souvent de bonne qualité, et sont très pratiques comme références rapides. Par exemple, vous pourriez y apprendre la définition de ce qu’est un hologramme, ce qui vous éviterait d’être ridicule dans vos commentaires sur internet.

  9. Oui c’est bien pour cela que je parle au travers de mon article de projection holographique car je le répète le terme consacré est celui là. De nombreuses entreprises évènementielles se montent actuellement et offrent des spectacles de projection holographique remplaçant ainsi les bons vieux spectacles pyrotechniques.
    Je n’ai pas inventé ce terme, il existe déjà.

    Bref, j’ai une nouvelle chronique de l’art de l’image à préparer, je vais m’y atteler…

    PS. Merci bluetouff ;)

  10. Très amusant cet article sur l’holographie qui n’en est pas ! Moi je le trouve plutôt sympathique et intéressant cet article, même avec ses quelques erreurs dans la désignation des techniques. D’autant plus que, fort heureusement, Mr Guillermito, probablement en veille technologique, passait par là pour les corriger aussitôt. Et au final l’ensemble des commentaires soutien l’intérêt de l’article, comme souvent en pareille tribune libre. Toutefois vous l’eussiez fait avec un peu moins d’arrogance Mr Guillermito que c’en eut été encore mieux à mon avis (c.a.d. par exemple sans la légère mais néanmoins palpable volonté vexatoire envers la malheureuse Epimae affublée de ridiculisme cyber contributif : « ce qui vous éviterait d’être ridicule dans vos commentaires sur internet »). Bon, Mr Guillermito, on a compris que vous êtes un scientifique, donc un défendeur du rigorisme, et un passionné d’holographie, qui ne supporte pas que soit dévoyée cette technique, comme n’importe quelle autre, de sa réelle et légitime utilisation, mais quand même… davantage de modestie et un tantinet moins d’intransigeance dans vos corrections d’erreurs ne nuirait pas à l’atmosphère paisible de l’ensemble, vous ne croyez pas ? Après tout « reflets.info à fait le pari d’être le reflet d’une société », alors autant que ce reflet soit paisible et tolérant. Ce qui n’empêche nullement de corriger les erreurs. Ce dont personne ne contestera l’intérêt.

    Sinon, pour en rester à l’holographie, cette technique a fait un grand pas en avant me semble t’il avec les remarquables améliorations apportées par Yves Gentet et ses réalisations en couleur. J’en ai eu quelques unes entre les mains et on ne peut que reconnaître la qualité de la représentation en 3D tout à fait saisissante ; avec les luminosité, netteté, profondeur, définition, fidélité et saturation des couleurs, finesse du grain, bref, tout y est ! Son *clown* notamment est impressionnant. Il faut l’avoir eu entre les mains pour en apprécier le rendu à sa juste valeur, car évidemment les présentations via Internet du 3D sur des écrans 2D ne donnent rien de bien spectaculaire. C’est certainement sa *boite de papillons* qui est son oeuvre la plus représentative des capacités merveilleuses permises par son avancée technologique. La finesse et la qualité de reproduction *exacte* de l’infime détail des formes, des dessins et des couleurs des ailes des papillons ne peut pas ne pas impressionner même le plus blasé. Il semble presque impossible de distinguer à l’oeil nu l’original de sa magnifique représentation. Bien sûr l’incroyable effet 3D est indissociable de ce résultat, et l’on se surprend à tourner la plaque dans tous les sens pour chercher où est l’astuce de ce tour de magie ! (j’espère que Mr Guillermito ne m’en voudra pas de cette comparaison d’un produit de la science au monde de l’illusionnisme… C’est juste un peu de poésie)
    Je ne suis pas du tout spécialiste mais, de ce que j’ai pu en voir, il me semble qu’on puisse dire qu’il y a l’holographie d’avant et celle d’après Yves Gentet.

    Bien cordialement à tous

    2 liens sur la vulgaristion de l’holographie :

    http://maisondessciences.univ-provence.fr/document.php?pagendx=6620&project=escup

    http://maisondessciences.univ-provence.fr/Local/escup/dir/lumiere/Holographie_A_Escarguel_CETSIS_2010.pdf

    NB à l’attention d’Epimae dont il me semble avoir lu qu’elle est photographe : Yves Gentet fabrique et vend des plaques ainsi qu’un appareil portable de sa conception pour prises de vues holographiques. Il a également mis au point un programme informatique de conversion numérique en 3D lui permettant d’offrir un service en ligne de réalisation d’hologrammes à partir des fichiers photo ou vidéo en 2D qu’on lui fait parvenir. Vous pouvez trouver tout cela sur son site (en anglais, mais il est français et installé à côté de Bordeaux) http://www.ultimate-holography.com

    Paf le Net

    1. Bonjour et merci pour ce commentaire constructif. La technique de Yves Gentet est vraiment intéressante et laisse présager des possibilités créatives photographiques/holographiques vraiment surprenantes. Passant régulièrement sur Bordeaux, je ne manquerai pas dele contacter pour voir « in live » ses réalisations et ses techniques. En tout cas cela me semble vraiment impressionnant et je suis contente que tu aies partagé ce lien avec nous.

      Dans le monde de la photographie, on commence à beaucoup parler de la photo 3D et Yves Gentet en est bel et bien un précurseur sachant qu’il utilise la technique du laboratoire argentique pour développer ses prod, il réalise ainsi un sacré beau lien entre la photographie d’hier et celle de demain.

      Merci encore pour cette découverte.

    2. Mon commentaire vexatoire n’était pas pour Epimae, dont j’apprécie les articles malgré l’imprécision scientifique de celui-ci, mais pour le type énervé qui a plus ou moins tenté de m’insulter plus haut : Yovan Menkevick on 27 juillet 2012 at 22 h 29 min (les commentaires semblent avoir perdu leurs classifications hiérarchiques).

      Vous remarquerez que dans sa colère, il a écrit : « il n’y a aucune projection 2D même sophistiquée dans cet article ». Alors que la majorité des exemples sont exactement ça, des projections 2D, ce que vous savez parfaitement. Ca m’a fait rire, désolé. J’ai brièvement entrevu l’image d’un entonnoir sur une tête.

      C’est comme si quelqu’un vous soutenait dur comme fer que les avions fonctionnent grâce a des propulseurs antigravitationnels, et vous traitait de pseudo-scientifique pédant parce que vous n’y comprenez rien avec vos histoires de portance et d’aérodynamisme que vous avez lu sur Wikipedia. C’est quand même un peu ridicule. C’est ce que j’ai écrit.

      Ca va, je n’ai pas été trop arrogant cette fois ? On peut passer a autre chose ? :)

      En effet, les hologrammes en couleurs d’Yves Gentet sont clairement les plus impressionnants du monde. Il a développé sa technique tout seul (y compris ses propres émulsions, ce qui est encore plus fascinant) depuis dix ou quinze ans, et personne n’a encore fait mieux au niveau de la qualité. Je regrette qu’il ne travaille pas plus avec les musées nationaux. La France a un génie de l’holographie, et ne l’utilise pas. C’est assez frustrant.

      1. Hi,

        Désolé je n’avais pas correctement identifié la cible de certaines parties de vos commentaires !
        C’est en effet probablement la chronologie des articles et des réponses qui m’a induite en erreur. Peut être y a t’il un problème de traitement de datation et de fuseau horaire chez reflets.info…
        [polémique \off]

        Oui, il est bien dommage que la France n’exploite pas davantage le génie holographique d’Yves Gentet, tant qu’il a cette belle longueur d’avance.
        D’ailleurs, lorsque je suis tombé complètement par hasard sur cet article il sortait d’entreposer un des ses lasers ici, la veille, et projetait un nouveau déplacement au Canada qui semble lui offrir davantage de perspectives.
        La dernière mouture de son site web ne comporte même plus de pages en français.
        Cela semble bien confirmer l’adage selon lequel « Nul n’est prophète en son pays ».

        Sinon, personnellement je suis très intéressé par toute information en votre possession concernant ces propulseurs antigravitationnels des avions que vous citez…
        J’entrevois déjà une application commerciale, clairement du niveau de l’escroquerie géniale, qui pourrait nous rapporter beaucoup de millions de dollars en deux temps trois mouvements, dans le secteur très (gros) porteur de l’amaigrissement et de la perte de kilos…

        Nous pourrions collaborer…
        :-D

        (vous reste t’il un entonnoir pour moi ?)

        Paf le Net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *