La presse, Gaza et Israël

Accords d'Oslo / 1993 - Photo : Vince Musi / The White House
Accords d’Oslo / 1993 – Photo : Vince Musi / The White House

Doit-on choisir son camp dans ce conflit asymétrique qui oppose la droite dure Israélienne et le Hamas ? Certains journaux le font. D’autres, se contentent de rapporter, jour après jour, inlassablement la liste des atrocités. Est-ce une bonne « voie » ? Sans doute pas. La surenchère dans l’horreur, d’un côté ou de l’autre, ne peut qu’entraîner une action pire encore, une radicalisation chaque jour plus rigide de part et d’autre. Le rôle de la presse ne devrait-il pas être de minimiser la portée médiatique de ceux qui poussent à la guerre et de maximiser la voix de ceux qui appellent à la paix des deux côtés ? Pourquoi ne pas faire sonner la voix des peuples éveillés plutôt que celles des « politiques » et de la haine ?

Pour ce qui est de la France, on trouve bien plus de références à la LDJ, au Betar et surtout, aux « hooligans » qui accompagnent immanquablement chaque fin de cortège de manifestations à connotation politique, quelles qu’elles soient, qu’à l’UJPF, par exemple, qui manifeste aux côtés des militants de la cause palestinienne. Pourquoi ? Les messages d’appel à la paix seraient-ils moins « vendeurs » que les hordes de casseurs qui, quel que soit le motif d’une manifestation, parviennent toujours à le masquer ?

La presse retient plus facilement les feux de véhicules, de poubelles, les vitrines fracassées que les messages des manifestants légitimes. Les photos finissent de figer l’inconscient collectif. Sur-médiatiser ces violences urbaine,s qui se manifestent cette fois sous forme d’antisémitisme, revient à souffler sur les braises. A imbécillité crasse des casseurs antisémites répondent comme un écho malsain la LDJ, le Betar ou le CRIF. Le simplisme véhiculé par toutes ces voix de haine amplifiées par la presse conforte la peur. La peur de « l’autre ». Et cette peur n’amène que violence.

Entendez-vous parler de Mohammed Dajani, professeur Palestinien qui a emmené ses élèves visiter Auschwitz-Birkenau ?

Entendez-vous Mads Gilbert, ce médecin norvégien à Gaza ?

mads-guilbet

Entendez-vous la presse préciser les rôles d’ incendiaires du Hamas et du Likoud comme l’a fait avec une justesse impressionnante Mediapart ?

Avez-vous lu cette tribune de Sayed Kashua ?

Avez-vous lu que des Juifs et des Palestiniens ont rompu le jeune ensemble ?

La situation se tend chaque année un peu plus au détriment des plus faibles, c’est à dire la population des territoires occupés. Il semble impossible d’envisager une sortie politique et/ou diplomatique de ce conflit sans fin.

Pourtant, en se rangeant du côté des « optimistes », on peut évoquer la guerre du Liban ou le conflit en Irlande du Nord. Qui a connu l’état de Beyrouth au milieu des années 80 ne pouvait imaginer une fin de cette guerre civile. Et pourtant… Qui a connu les atrocités et les coups bas de part et d’autre entre l’armée britannique et l’IRA ne pouvait envisager une sortie politique du conflit. Et pourtant…

peur

La droite dure ne prospère jamais mieux lors des élections que lorsque la peur s’installe dans la population appelée aux urnes. C’est cette peur qui permet au Likoud de se maintenir. C’est cette peur qui permet au Hamas de se maintenir au pouvoir. Ces peurs enfoncent deux peuples dans une voie sans issue. Il est temps de redonner la parole à ceux qui n’ont pas peur de la paix.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

49 thoughts on “La presse, Gaza et Israël”

  1. Ce « both sides » ethnique commence à me taper sur le nerfs. Ne devriez-vous pas plutôt mettre en balance le droit international continuellement et totalement bafoué par celui dont on ne doit pas critiquer sous peine d’être mort politiquement ou professionnellement. Les manifestants #manifgaza de tous horizons sont venus dénoncer ce manquement, cette injustice. Rien à voir avec cette propagande entretenue de la haine latente juifs-musulmans. « L’imbécilité crasse » n’est pas à chercher du côté des casseurs mais du coté du monde politico-médiatique. Leurs tweets, notes et mises en scènes dénotent le merdier dans laquelle se trouve la République.

    Les références que vous citez sont pour moi vains. Le monde a perdu ses références morales du côté des gouvernements si tant est qu’ils existent, ceux là même qui rendront un Etat – viable – aux palestiniens.

  2. Merci de publier ce point de vue sur la question. Avec moins de recul sur ses conséquences, c’est également celui que je partage. Les gens devraient être atterrés de voir autant d’atrocités être perpétrées plutôt que de devoir déclarer un camp coupable et un autre ayant raison. Les deux sont coupables.

    1. Quel équilibre ? Désolé de ne pas vouloir mourir !!! Que se serait-il passé s’il n’y avait pas eu les missiles anti-missiles Israéliens ? Plusieurs milliers de missiles visant les zones civiles, y compris Ramallah !

      1. Tout d’abord, il faudrait poser l’origine du conflit : Gaza est un territoire occupé, et pas par des palestiniens.

        Je vais faire le point Godwin du jour : pendant la 2ème guerre mondiale, les résistants n’ont-ils pas, eux aussi, commis des actes de terrorisme ? Peut-ont les considérer comme des résistants ou, selon la grille de lecture moderne, comme terroristes ?

        Si rien ne justifie la moindre mort d’innocents, il ne faut pas non plus croire qu’un peuple en colère puisse rester longtemps sans rien faire ou dire.

        Au Tibet, ils s’immolent pour éviter de faire du mal aux chinois. Résultat ? 135 morts côté tibétain, et une situation qui ne bouge pas. A Gaza, ils tirent sur leurs ennemis, au risque de se prendre une salve en retour. Aujourd’hui, on est à plusieurs jours de salves, avec une situation qui ne change pas.

        Alors, quid ? Que faire ? Le dénouement de ces 2 conflits repose sur la communauté internationale. Qui aura le courage et l’intégrité suffisante pour faire cesser ces poisons, qui enveniment toute la géopolitique ?

        Et je ne parle évidemment pas d’autres conflits du même type. Il y en a une bonne liste ici : http://mic.com/articles/93738/9-human-rights-tragedies-the-world-needs-to-stop-ignoring

      1. Quand on insiste à chaque fois sur le fait que les victimes civiles soient en partie des femmes et des enfants, on joue exactement sur la même corde… Je dis pas que c’est bien mais ça ne se limite pas à Tsahal.
        Chacun des deux camps essaye de déformer la réalité à son avantage, c’est évident. Il faut donc faire preuve de raison et de mesure comme l’article de Kitetoa le fait.
        Tous les commentaires écrits ici n’ont rien compris à l’article !
        Il dit (entre autres) qu’il vaut mieux se concentrer sur des solutions que de pointer les dérives de l’un ou l’autre et là ni une ni deux, les commentaires commencent à dire que c’est déséquilibré, que ceci, que cela…
        J’admire la zenitude de Kitetoa qui a pris soin de prendre du recul, de ne pas attiser les haines mais qui voit les commentaires aller dans le sens contraire.
        Monde de merde comme disait John Wayne…

      2. Cet incident a eu lieu en zone occupée, dans la bande de gaza, pas en Israël. En utilisant la rhétorique israélienne,lorsque c’est lui qui se défend, le titre aurait dû être « Le Hamas se sert d’un âne chargé d’explosifs pour se défendre des soldats de Tsahal ».

  3. Sujet bien dangereux ! Vous risquez le trolling de hors venus professionnels de la désinformation.

    Mais je comprends aussi qu’il devient vite insupportable de garder le silence devant un tel défilé d’horreurs.

    Car il ne semble pas suffisant que des centaines de gens se fassent assassiner, que des milliers de gens soient jetés à la rue (quand il reste encore des rues), qu’on bombarde les hôpitaux, les mosquées, les écoles.

    Non, il faut en plus lire des justifications cyniques et préfabriquées que les ambassadeurs d’Israël du monde entier doivent publier tous en cœur (Mr l’ambassadeur en France, comment est votre digestion ? Car j’ai vraiment du mal à croire que vous pensez ce que vous avez écrit).

    Il faut aussi écouter notre cher président (est-il vraiment normal ?) venir à la rescousse du mille fois plus fort, et aussi notre cher premier ministre venant interdire pour notre bien, sur le mode « vous voyez, j’vous l’avais bien dit ».

    Et voir le désordre bien organisé des agitateurs habituels de tous les bords, assurés d’impunité (pas eux qui seront attrapés ni condamnés, ils sont bien trop pratiques). Et lire les comptes rendus des média mainstream, à la mine contrite et atterrée (avec encore du sang qui leur dégouline des canines).

    Et entendre parler le Hamas et le Likoud, comme chapi et chapo, faisant un concours de bites sur les cadavres des prisonniers de Gaza.

    Je préfère penser qu’il y a aussi des gens normaux en Israël, aussi horrifiés que nous.
    J’ai vu dans la liste des liens, un qui pointe vers le texte de Sayed KASHUA dans Libé (il n’est plus en zone Abonnés, donc tout le texte est visible) qui m’a fait partager sa défaite et sa honte.
    Il serait bon que des israéliens nous rassurent : Il se trompe, n’est-ce pas ? Parce que sinon, je ne vois aucune raison pour que les Gazaouis ne soient tous exterminés avant peu.

    1. Euh… pas d’accord. Selon les conventions de Genève, les civils ne sont pas mis au même plan que des ânes, par exemple. Qu’il y ait une propagande des deux côtés, évidement. Mais faut-il pour cela cesser de donner le nombre de civils tués par les erreurs de « frappes chirurgicales » de Tsahal ? Hier une école de l’ONU et dans cette école, des collaborateurs de l’ONU ainsi que … des femmes et des enfants. Se concentrer sur des solutions, à l’heure actuelle, ne sert à rien.

      Voici ce que propose de faire Norman Finkelstein

      « Ce qu’il faut faire est absolument évident. Amnesty International, qui est une authentique organisation de défense des Droits de l’homme, contrairement à Human Rights Watch, Amnesty International a publié une déclaration qui recommandait : premièrement, il doit y avoir un embargo total sur les armes à destination d’Israël et de Palestine, ce qui est parfaitement raisonnable, car d’après le droit international, il est illégal de transférer des armes à des pays qui violent de manière flagrante les Droits de l’homme : donc, embargo total sur les armes à destination d’Israël et de Palestine ; deuxièmement, enquête internationale sur les crimes de guerre des deux côtés ; et c’est moi qui énonce le troisième point : troisièmement, des sanctions doivent être imposées à Israël jusqu’à ce qu’il négocie une fin de l’occupation d’après le droit international. Et cette suggestion n’est pas de moi : je la base sur l’arrêt de la Cour Pénale Internationale, dans l’affaire Afrique du Sud / Namibie occupée. La Cour Pénale Internationale a décrété en 1971 : « Si l’Afrique du Sud ne s’engage pas dans des négociations de bonne foi en vue de mettre fin à son occupation de la Namibie, cette occupation est illégale d’après le droit international. » Israël a refusé de s’engager dans des négociations de bonne foi en vue de mettre fin à l’occupation de la Palestine, exactement comme dans le cas de la Namibie, il est donc un occupant illégal de la Palestine et des sanctions globales devraient être imposées à Israël jusqu’à ce qu’il mette fin à l’occupation de la Palestine dans les termes du droit international. »

      http://www.legrandsoir.info/gaza-israel-veut-annihiler-l-offensive-de-paix-palestinienne-democracy-now.html

      1. Euh, je répondais à :

        steph dit :
        23 juillet 2014 à 13 h 57 min

        Quand on insiste à chaque fois sur le fait que les victimes civiles soient en partie des femmes et des enfants, on joue exactement sur la même corde… Je dis pas que c’est bien mais ça ne se limite pas à Tsahal.
        Chacun des deux camps essaye de déformer la réalité à son avantage, c’est évident. Il faut donc faire preuve de raison et de mesure comme l’article de Kitetoa le fait.
        Tous les commentaires écrits ici n’ont rien compris à l’article !
        Il dit (entre autres) qu’il vaut mieux se concentrer sur des solutions que de pointer les dérives de l’un ou l’autre et là ni une ni deux, les commentaires commencent à dire que c’est déséquilibré, que ceci, que cela…
        J’admire la zenitude de Kitetoa qui a pris soin de prendre du recul, de ne pas attiser les haines mais qui voit les commentaires aller dans le sens contraire.
        Monde de merde comme disait John Wayne…

  4. Rassurez-vous, il leur restera à convaincre tous les juifs (car je n’ai pas l’impression qu’ils s’intéressent aux autres) qu’ils ont fait « the right thing ».
    Et là, ya du boulot !

  5. Je ne comprends pas pourquoi ce conflit est si populaire, on se massacre allégrement ailleurs et les gens haussent les épaules.
    Israël est condamné à la guerre et le sait, quand au Hamas(« Mouvement de résistance islamique »), il n’existe que parce qu’Israël existe. Aurait-il le pouvoir sans Israël, vu son nom ? Impossible.
    Cette manie de vouloir la paix avec des gens qui n’ont aucun intérêt à l’avoir…
    Faites-vous une évidence, depuis combien de temps est-ce que ça dure ?

    1. Israel n’est pas un événement qui est originaire du Proche-Orient.
      On parle ici d’un peuple, les arabes palestiniens, qui a été dépossédé et qui subit tout ce qui se fait de plus immondes dans le genre humain, la mort violente étant la moins pénible.
      Que dire de ce que subissent les vivants : les enlèvements d’hommes de femmes et d’enfants, le fait d’être des cobayes pour toutes sortes de nouveaux types d’armes, le blocus etc…
      Si la vérité vous écorche : taisez-vous au moins

      1. Dépossédé par qui ? Avant c’était une colonie britannique et avant encore un morceau de l’Empire ottoman et avant encore un morceau appartenant aux croisés…
        L’identité palestinienne existe parce que Israel.
        On peut reprocher à Israël de chercher à s’approprier le territoire sur des considérations historico-religieuses douteuses, mais c’est presque la même chose pour ces « Palestiniens  » ou encore les « Grecs » (autre morceau de l’Empire ottoman).

        1. Si je comprends bien, un type vient me virer de ma maison et me prendre mes terres, m’obligeant à atterrir dans un camps de réfugiés du même acabit, et on me dit que non, finalement, je ne peux pas me considérer *dépossédé », parce qu’avant d’ être une république la France était un Empire, et avant un royaume, et que peut-être mon ancêtre venu de Germanie au 5ème siècle avait lui-même dépossédé le pauvre gallo-romain, dont l’ancêtre gaulois avait déjà été dépossédé par les romains, etc..etc…et puisque mon petit coin régional n’avait pas de statut international légal il, et par extension je, ne possède aucune identité, si ce n’est par rapport au type qui est venu me piquer ma terre … vous vous rendez compte de ce que vous écrivez ?

          1. A partir de quand est il devenu embetant de virer les gens ?
            Parce que si l’on me vire de chez moi en 600 apres jesus christ et que je reviens 1400 ans plus tard (ma famille), il semblerait que je ne sois plus chez moi alors qu’on m’a bien viré au depart.
            A partir de quand est ce « l’Histoire » (un vieux truc) ?
            Les juifs ont comme excuse de dire: « tu m’as massacré et chez moi c’est israel, donc puisque je ne peux pas vivre chez toi parce les gens sont antisemites, je vais là ou c’est censé etre chez moi… alors qu’avant c’etait… britannique ».

            Je l’ai dit, la seule issue est la guerre, ce theme est un maronnier sans solution.
            Ca occupe les gens.

  6. La manipulation de l’ opinion publique par les media devient tellement flagrante !
    Depuis deux jour on ne parle que de quelques casseurs débiles qui font passés les soutiens a la Palestinne pour une bande de joyeux anticémite (?!!)
    Tout ca est un plan de com tellement bien rodé, ca deviens écoeurant..

    1. la LDJ c’est en bonne partie des anciens du Betar (dont leur chef/ »heros » comme ils disent en exil intermittent, joseph Ayache, condamné à 4 mois de prison en 2004 pour avoir bastonné un etudiant palestinien, peine qu’il n’a jamais effectué ayant fui en israel…et peine que la justice n’a jamais cherché a faire executer à chaque fois qu’il repasse en France) et le CRIF se sert couramment des nervis de la LDJ en tant que service d’ordre sur des manifs…

  7. Bizarrement quand c’est Israel qui agresse reflets ne sors pas ces super outils pour tirer des informations de l’agresseur. Par contre pour mettre à mal le système syrien, reflet sors de grand jeux. Prenez pas parti, c’est mieux pour vous parce que vous savez qu’en France, vous n’avez pas le droit de fouiller sur Israel. Il est passé où votre statut de justicié du web ? bande de charlots.

  8. Doit on soutenir l’un ou l’autre des deux camps, j’espère que vous plaisantez! L’état Israelien n’est état justement que depuis 1948 apres décision si je n’abuse de l’ONU. C’est un état non légitime , un état d’occupation.
    « Dès la fin du XIXe siècle, alors que les États européens connaissent la montée du nationalisme et parallèlement de l’antisémitisme, le mouvement sioniste apparaît dans les communautés juives d’Europe : il s’agit de créer un État des Juifs ; C’est lors du 7ème congrès international sioniste, tenu en 1905, que la Palestine est définitivement choisie après que d’autres territoires comme l’Ouganda aient été envisagés. Le mouvement sioniste -au départ minoritaire parmi les communautés juives- va peu à peu acheter des terres sur place, négocier avec le Royaume-Uni (qui administre la Palestine à partir de 1922) et, prenant de l’ampleur, amener après la seconde Guerre mondiale à la création de l’Ètat d’Israël. source Wikipédia ».
    Une terre occupée, une terre volée = une terre de conflit. Le peuple palestinien se meurt, sa branche armée étant le Hamas et vous avez l’audace de mettre en cause son intégrité, alors que vous même vous soutenez les  » rebelles Syriens » qui je le rappelle sont pour la plupart des milices d’AL Qaeda..

    Peine à croire que vous fassiez du « vrai » journalisme.

  9. Désolé pour le doublon:

    Votre article est vraiment déplacé, il n’apporte rien, je rappelle simplement que pour l’heure, une population est entrain de mourir,et qu’ici on se pose la question presque existentielle  » les médias nous montrent que l’horreur effaçant les élans de certains juifs pacifistes qui sont plus que minoritaires »
    Non désolé NON. Les juifs du monde entier ont accourus à Israel pour aller massacrer plus de 1000 palestiniens + de 200 gosses . Ils n’ont aucunes excuse et surtout aucune légitimité.

    1. « Les » juifs, c’est comme « les » Français ou « les » koaksesoa, ça n’existe que sur le papier et sous la plume de simplistes plus ou moins bien intentionnés. Dans le cas présent, c’est oublier que parmi les juifs il y a des pacifistes et des antisionistes, par exemple. Puis-je me permettre de supposer que vous l’oubliez sciemment, au mieux que vous laissez une colère vous aveugler ?

  10. Ils sont vraiment peu nombreux les antisionistes pacifistes juifs, il en existe je ne le nie pas mais qui a voté pour Benyamin Netanyahou ? Son peuple.
    Pour rappel Benjamin est un membre actif du Likoud qui a pour chartre essentiellement:
    « La charte du Likoud ne reconnaît pas l’existence d’un État Palestinien. Au contraire, cette charte stipule que les communautés juives de Judée, de Samarie et de Gaza sont une concrétisation des valeurs sionistes ; que l’implantation est l’expression du droit irréfutable du peuple juif à disposer de la terre d’Israël ; et que Le Likoud s’attachera à renforcer et à développer ces communautés et s’opposera à leur démantèlement.

    D’autre part, la charte du Likoud rejette fermement la création d’un État arabo-palestinien à l’ouest du Jourdain et précise que les Palestiniens peuvent vivre librement dans un contexte d’autonomie mais pas en tant qu’État indépendant et souverain.

    Enfin, la charte affirme que Jérusalem est la capitale éternelle et indivisible de l’État d’Israël et seulement de l’État d’Israël, elle rejette fermement toute proposition palestinienne envisageant la division de Jérusalem[réf. souhaitée]. https://fr.wikipedia.org/wiki/Likoud

    Pour finir je ne donnerai que cet exemple :
    Une politicienne et parlementaire israélienne bien connue a qualifié les Palestiniens dans leur ensemble de « terroristes », allant jusqu’à affirmer que les mères des Palestiniens devraient également être tuées au cours de l’offensive israélienne dans la bande de Gaza assiégée.
    Ayelet Shaked, du parti ultra-nationaliste Jewish Home, a appelé au meurtre de toutes les mères palestiniennes qui donnent naissance à des « petits serpents »

    1. Leur nombre importe peu : ils existent et ce simple fait empêche toute généralisation. D’autre part je vous laisse cette autre généralisation inacceptable et révoltante : tous les juifs migrant en Israël auraient eu pour projet la guerre et le massacre (je vous cite : « Les juifs du monde entier ont accourus à Israel pour aller massacrer plus de 1000 palestiniens + de 200 gosses »). Ignoble et absurde. Je vous épargne les exemple de comparaisons type point Godwin qui viennent à mon esprit franco-allemand.

      Comprenez bien : je ne réfute en aucun cas la situation épouvantable en Israël, ni ne justifie les exactions commises par le gouvernement Netanyahou (et non pas par « les juifs », d’Israël ou d’ailleurs). Par contre, vos généralisations sont inadmissibles et mènent directement à une xénophobie ciblée doublée d’un ostracisme basée sur une religion – et un possible racisme. Insoutenable.

      Est-ce plus clair ?

      1. Kelek, vous avez droit à un +1000 !

        Le trolling auquel vous avez répondez tient plus de l’idéologie extrémiste que du commentaire dans Reflets. Je note d’ailleurs que les profils de trolls de Reflets se diversifient et se raffinent.

        « ils existent et ce simple fait empêche toute généralisation ». J’en rajouterai en disant que s’il existe des Israéliens non extrémistes, il existe encore plus de juifs qui ne sont pas Israéliens.

        Or les juifs sont avant tout pragmatiques (c’est en tout cas ce que j’ai constaté), et ce qui se passe en ce moment à Gaza est mauvais, fort mauvais pour les affaires, pour la crédibilité de la communauté, pour la tranquillité de tout un chacun. Affirmer que « les » juifs appuient ça est pour le moins gonflé.

        Quant à l’excuse selon laquelle Netanyahou a été élu para la majorité, il suffit de regarder vers notre propre cour.
        J’ai surtout l’impression que le Likoud et tout ce qui est encore plus à sa droite se sont fait royalement piéger par le Hamas dans cette histoire, par aveuglement extrémiste.
        Les dirigeant de Hamas ne sont pas à Gaza, et ils sont tout-à-fait prêt à sacrifier toute la population de la frange si cela leur permet de discréditer Israël. Et ils rêvent d’en sortir grandis.

        Dans ce concours d’aveuglement, seul les prisonniers de Gaza sont pour l’instant les perdants d’un jeu dans lequel ils n’ont rien à voir, et ce même si on a pu les convaincre du contraire (c’est aussi vrai pour les Israéliens soit dit en passant)

  11. Pour répondre au final à l’insulte de xénophobe,je dirai simplement ceci, vous ne me connaissez pas et encore moins mon passé. Ce qui m’importe ici c’est l’injustice que subit le peuple palestinien depuis 1947 et qui au fil des années c’est transformée en haine envers l’occupant. Les blessures sont biens trop profondes. Les exemples d’agressions bien trop nombreuses. Je vous invite à lire ceci et arrêter de traiter les personnes de xénophobes dés quelle critique une politique d’occupation, dés quelle n’admet pas qu’un peuple soummette un autre. Raz le cul des « vous êtes antisémite  » .. si je vous disais que je suis d’origine juive mais après tout celà ne vous regarde pas.

    « Comment Israël expulsa les Palestiniens (1947-1949) », de Dominique Vidal

    http://boutique.monde-diplomatique.fr/extrait-vidal

    Israel et le mur de la honte:

    http://www.monde-diplomatique.fr/2002/11/BRUBACHER/9625

    etc….

    Ne m’en veuillez pas trop d’être du côté des agressés, ne m’en veuillez pas trop de défendre un peuple qui sous le dictat qu’une puissance crève, ne m’en veuillez pas trop de dire que la seule armée défendant les palestiniens a été reconnu comme organisation terroriste pour justifier les agissements de l’armée occupante, ne m’en veuillez pas trop de qualtifier les pays occidentaux d’enculés et de lâches, ne m’en veuillez pas trop de dire que la politique israelienne depuis maintenant une dizaine d’année à décider d’accélerer la colonisation d’une partie des terres palestiniennes. Surtout ne m’en veuillez pas trop ou alors traité moi de xénophobe , moi qui pleure de voir mes frères ennemis se faire la guerre.

    Pour en revenir au sujet principal non les médias n’ont pas tord de montrer l’horreur et rassurez vous la plupart des images sont censurées..

    1. Encore une fois, ne vous méprenez pas : quand je pointe votre généralisation (« les » au lieu de « des »), je ne défends personne en particulier (Israéliens, Palestiniens, juifs, musulmans, chrétiens, athées, peu m’importe : là-bas, tous sont soumis à une guerre dommageable pour tous) je pointe un abus de langage extrêmement dangereux, ce d’autant plus qu’il est largement répandu. Il est possible que vous ne soyez pas xénophobe, mais c’est ce que l’usage de ce type de généralisation, surtout mêlée à un langage assez ‘raffiné’ (le vôtre) peut mener à conclure. C’est ce que j’ai cherché à vous faire ressentir dans ma précédente réponse. Ai-je réussi ?

      Vous n’avez en aucun cas pu lire « anti-sémite » dans ce que j’ai écrit vous concernant. Ni même « anti-judaïque ».

      @Robert Ravoalavoson : merci de m’avoir fait sourire avec votre « Or les juifs sont avant tout pragmatiques » – car il s’agissait d’humour, n’est-ce pas ?

  12. Excusez mes propos parfois peu raffinés . Pour l’heure je vous invite à lire cette lettre adressée au président de la république par Edwy Plenel ( Médiapart)

    Palestine : Monsieur le Président, vous égarez la France

    23 juillet 2014 | Par Edwy Plenel

    De l’alignement préalable sur la droite extrême israélienne à l’interdiction de manifestations de solidarité avec le peuple palestinien, sans compter l’assimilation de cette solidarité à de l’antisémitisme maquillé en antisionisme, François Hollande s’est engagé dans une impasse. Politiquement, il n’y gagnera rien, sauf le déshonneur. Mais, à coup sûr, il y perd la France.

    http://www.mediapart.fr/journal/international/230714/palestine-monsieur-le-president-vous-egarez-la-france?page_article=1

  13. L’Histoire a toujours mis des siècles a digérer les nouveaux dessins des frontières sur notre petit globe, qu’elles aient été tracées ou non sur des bases religieuses.

    Il nous faut maintenant, devant les faits accomplis, trouver une solution qui soit à la fois équilibrée, éthique, morale et juste… Bref : une solution toute humaine !

    Gageons que le temps que nous mettront sera un bon indice de notre niveau de civilisation !

  14. Bien l’article, vous nous montrez qu’il y a une voie infime certes mais possible vers une réconciliation de ces deux peuples si longtemps déchirés par la violence et la haine. J’aimerai partagé cet optimisme mais cette voie pleine de sagesse ne trouvera malheureusement aucun echos, les protagonistes principaux ne veulent pas d’une trêve et encore moins engager un dialogue de paix. Les uns repprochant aux autres et vice et versa.

    Pour une paix durable il faudrait que les israeliens acceptent enfin de lever ce blocus et reconnaissent un état palestinien. Comment engager des négociations quand on maintient un peuple dans un camp de concentration.. franchement je ne sais pas.

    ps: remarque personnelle, je m’apperçois souvent que lorsque des lecteurs|commentateurs ne sont pas en accord avec l’article, ils sont systatiquement traité de trolls, vosu connaissez le sens du dialogue .. je crois pas

    1. > Bien l’article, vous nous montrez qu’il y a une voie infime certes mais possible vers une réconciliation de ces deux peuples si longtemps déchirés par la violence et la haine. J’aimerai partagé cet optimisme mais cette voie pleine de sagesse ne trouvera malheureusement aucun echos, les protagonistes principaux ne veulent pas d’une trêve et encore moins engager un dialogue de paix. Les uns repprochant aux autres et vice et versa.

      Re-mar-quable résumé de la doxa officielle de l’occupant (et de cet article/analyse indispensable) : Les deux parties sont coupables, personne ne veut la paix-car-la-haine gnagna ah oui et aussi (important) les courageux, c’est pas ceux qui s’engagent et osent dire ce qu’ils voient et entendent, nan, les courageux c’est nous, qui ne faisons *rien* qui ne disons *rien*.

      ‘Tain Reflets, quantesse que vous faites une émission de TV sur genre LCP? Vous êtes mûrs, là. Et votre « public » aussi :)

  15. En attendant , Israel a tellement la conscience tranquille qu’il s’arme pour un autre combat celui devant les juges. Il est évident que bientôt ils devront faire face, accusé de crimes contre l’humanité, ils s’en sortiront ainsi indemne.

  16. « Doit-on choisir son camp ? »

    Euh… ça vous dérange pas de choisir votre camp sur d’autres massacres.. pourquoi pas celui-là ?
    Il me semble quand même qu’il y a un état qui se fou complètement du droit international. L’ONU accuse même Israël de « défier délibérément » le droit international. Et il ne faudrait pas prendre position ? C’est un blague ?

    Pourquoi prendre position pour la Libye, Syrie, Egypte etc.. Et pas dans ce cas là ? Qu’est ce qui vous dérange ?
    Parce que lorsque vous prenez position pour ces pays, c’est souvent contre le gouvernement en place (ou dictature en place) et donc pour le peuple.. Cependant parmi ces combattants que vous « soutenez » il y en a une bonne partie appartenant à des groupes terroristes islamiques. Mais ils se battent pour le peuple donc ça va.. par contre les mêmes qui se battent à Gaza sont des « vilains » ? je comprends pas votre logique là..

    « La presse retient plus facilement les feux de véhicules, de poubelles, les vitrines fracassées que les messages des manifestants légitimes »
    C’est bizarre, on a pas entendu ça pendant l’affaire Dieudonné.. Vous avez pris parti malgré les interview non haineuses, non injurieuse et encore moins racistes de personnes allant voir ses spectacles. Vous n’avez retenu que les dizaines de photos de quenelles « suspectes » contre les dizaines de milliers d’autres.. Vous dénoncez donc ce que vous faites quand cela vous arrange ?

      1. « En Israël, 87% des personnes interrogées se déclarent favorables à la poursuite des opérations militaires jusqu’au renversement du Hamas, selon un sondage diffusé à la télévision. »
        http://www.bvoltaire.fr/breves/les-israeliens-appeles-a-se-preparer-a-un-conflit-long-a-gaza,96258

        ça représente tout de même la tendance des israéliens…
        Oui, il y a des israéliens qui veulent la paix. Mais ce n’est qu’une minorité. D’ailleurs parmi cette minorité, il y en a encore moins qui trouve normal d’arrêter de coloniser.
        Bizarre.. quand vous parlez des français qui votent à 20% FN, on ressort des articles sur le racisme, sur l’Allemagne de 1933, que les français ont peur donc vote extrême droite..
        Par contre vous ne faites pas du tout le même constat sur ce peuple qui pourtant a voté pour un gouvernement de droite dure qui gouverne avec l’extrême droite.
        Oui, il ne faut pas généraliser, mais là on parle d’un peuple qui en majorité veut la guerre (voir les stats). Pourtant lorsqu’une minorité parle comme cela en France vous en faites tout un pataquès en ressortant la France de l’occupation etc..
        C’est ce que j’ai voulu dire quand je disais que je ne comprenais pas votre logique.

        Peut être que vous avez raison pour celui-dont-on-ne-peut-dire-le-nom, mais vous avez pris parti sans prendre en considération les nombreux arguments de vos opposants NON haineux qui sont beaucoup plus nombreux que les propos haineux.
        Je ne cherche pas à savoir si Dieudo est antisémite ou pas, ça je m’en fou, ce que j’ai voulu dire avec mon commentaire précédent, c’est que vous avez fait exactement la même chose que les autres médias:
        Vous avez présenté la quenelle comme un geste antisémite parce que certains (quelques dizaines) l’avaient fait dans des endroits explicites alors que quelques milliers voir plus l’avaient fait sans connotations racistes.

        Je conclue donc en disant que, comme les autres, vous présentez la minorité violente et haineuse pour justifier l’antisémitisme de D. mais vous ne vous êtes jamais basés sur les autres, c-a-d la majorité des gens qui le soutiennent pour pouvoir démontrer l’inverse. C’est pour cela que je ne comprends pas cet article.

      2. Je vais faire plus court:
        Le constat que vous faites sur les autres médias est juste. En effet, ils parlent souvent des minorités. Mais ce constat va pour vous aussi.

        Je ne vais pas critiquer les gens qui crachent par terre si je le fais moi même. C’est pour cela que je ne comprends pas la logique de cet article sauf s’il y a aussi de l’auto-critique que je n’ai pas vu.

      3. http://tempsreel.nouvelobs.com/le-conflit-a-gaza/20090205.OBS3257/la-guerre-a-renforce-la-popularite-du-hamas.html

        ça, c’était en 2012

        http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/gaza-chaque-tir-de-roquette-du-hamas-rapporte-quelques-milliers-de-voix-a-benyamin-netanyahu_1188045.html

        Ceux qui ne veulent voir que des idéaux là où les calculs électoraux se font avec des morts, je pense que c’est leur liberté. Mais libres sont aussi ceux qui pensent que ce ne sont que les extrêmes qui se nourrissent de ces conflits qui se produisent et se produiront à intervalles réguliers, au gré des calendriers électoraux.

        Enfin, moi, j’dis ça, j’dis rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *