La politique française, c’est comme le porno

Il faut les voir ces mauvais acteurs qui se pressent pour venir nous montrer leurs miches : tous à poils ! Et après, une fois qu’on se sera bien astiqués sur leurs patrimoines, on fait
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

25 thoughts on “La politique française, c’est comme le porno”

  1. avec une petite précision : « …Mais après, comme il est aussi producteur du film, il demande aux acteurs de faire un effort … »producteur exécutif tu veux dire parce qu’il y a les « macs » ceux qui file les baraques au producteur exécutif pour qu’il tourne la scène qui faire jouir le puceau! bref le financier quoi avec les avantages que çà induit … il a des facilités pour baiser l’actrice qui dira toujours « Nous on ne baisse pas avec le boss on est des pros » really???

  2. remplace « porno » par « gonzo » et tu seras non plus dans ce qui aurait pu être un genre cinématographique produit par des artistes mais dans cette réalité produite par de sales cons libéraux ( au sens qu’on donne communément en france au terme )de merde …

  3. :)

    Ah ben chat alors!

    Jésus Marie Joseph, je suis toute émoustillée, pardon François 1er…

    Bon, en gros, pour qu’advienne un de ces moments de l’Histoire où il y a changement de paradigme (Politique) et pas seulement changement de communication comme le pratiquent les petites bittes sans couilles qui ont gagné des places dans les palais de la République comme on gagne à la loterie ou comme on est élu meilleur partouzeur d’une soirée obscène entre animaux et mutants,

    il faut 4 choses ; Yovan fait très bien la première ici :

    1. Instiller le manque de respect et dire crument toute la dégénérescence de cette oligarchie médiocre et fausse de A à Y ;

    2. Moquer avec esprit cette cour des miracles par des pamphlets ou des tweets, ainsi que diffuser les informations scandaleuses qui la montrent nue et si obscène ;

    3. Cultiver et aider les lieux, les concepts, les mouvements, les gens, les initiatives qui ont un rôle particulier à jouer dans d’une part la chute de cette farce grotesque et politiquement potentiellement dangereuse, et dans d’autre part la formation de réelles nouvelles fondations démocratiques et de nouvelles manières de gérer la Cité dans le cadre d’institutions largement corrigées, réinventées en fait ;

    4. Anticiper, pour quand le ridicule et le nauséabond de cette partouze aura fini de révolter les peuples, à la fois les risques de récupérations totalitaires et les risques de récupération par des groupes ayant pour principale intention de désactiver tout changement qui en soit réellement un et soit à la hauteur du besoin de refondation des bases du vivre et décider ensemble.

    Ainsi, du 1 vers le 4, il y a bien le nécessaire rejet de cette partouze de politiciens avilis, mais il y a aussi un grand respect et espoir envers la chose Politique qui organise la vie de la collectivité.

    N’est ce pas comme cela Yovan? (et Kitetoa, et Bluetouff, et tous…)

    1. Cher Bernadette, tout d’abord merci pour cette résuérection :), deuxièmement je pense que l’étape 4 de votre plan divin n’est pas nécessaire si l’étape 3 et bien réussi.En effet la réflexion sur une nouvelles fondations démocratique ne viendra pas des grands titilleurs de sphincters,donc elle doit venir d’une majorité de gens (« le peuple ») qui a pris conscience du problème (étapes 1 et 2)mais surtout qui a la volonté de résoudre le problème(l’étincelle?) or pour résoudre ce genre de problème il faut se cultiver et/ou réfléchir, or je pense pas qu’une personne qui a réfléchie à ce genre de problématique plonge dans le totalitarisme (ce faire chier a réfléchir pour après mettre au pouvoir des gens qui pensent a votre place?!).Non le risque est que le totalitarisme arrive avant toutes réflexions,sous l’effet de la peur, il est très difficile de réfléchir et vu la situation très anxiogène dans laquelle nous sommes, il y a un risque.Donc l’étape 3 et 4 ne sont une seule et même étape car on peut pas éviter le totalitarisme sans une réflexion « populaire ».

      1. Il n’y a pas d’incompatibilité entre nos deux posts.

        Mes points 3 et 4 se plaçaient dans un contexte très pragmatique.

        Celui où « par exemple » une sortie de « crise » passerait par une explosion sociale,

        qui pourrait déboucher sur les deux risques que j’évoquais (un qui serait un extrême opportuniste qui monte, un autre qui serait que par récupération de l’establishment responsable de la « crise » rien ne change qui touche à la démocratie comme ce fut le cas en Islande).

        Il revient donc à ceux qui peuvent de contribuer à éviter les 2 écueils, et de bien en avoir conscience.

        Je ne faisais pas des considérations d’ordre général(du genre ***), mais dans la prise en compte de jeux d’acteurs actuels et dans le cadre d’un scénario tout à fait possible étant donné ce que je vois.

        —————–
        ***
        On dit souvent que la force est impuissante à dompter la pensée. Mais pour que ce soit vrai, il faut qu’il y a ait pensée. Là où les opinions irraisonnées tiennent lieu d’idées la force peut tout.
        Il est bien injuste de dire par exemple que le fascisme anéantit la pensée libre. en réalité, c’est l’absence de pensée libre qui rend possible d’imposer par la force des doctrines officielles entièrement dépourvues de signification.
        Simone Weil

  4. Cet article m’a fait sourire :)
    Il y a cependant un point où mon à-vit dit verge : pratiquer le métier de politicien avec art requiert une certaine polyvalence, et permet le mélange des genres. L’esthète passera ainsi d’un maroquin à un siège au CA d’une multinationale, sans que le public s’en offusque.
    Pour n’en citer que deux, Thierry Breton jouit professionnellement d’infiniment plus de libertés qu’Hervé-Pierre Gustave.

  5. Bonjour mes frères, mes soeurs.

    Bonne fête du travail, du muguet, et des défilés entre gens du 3ème et 4ème âge…

    Le 6 Mai, c’est une fête aussi, un anniversaire : 1 an depuis les dernières présidentielles, le changement, et le reste.

    Soufflons ensemble cette bougie, et Yovan me semble tout indiqué pour chanter une chanson ce jour là :)
    http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/francois-hollande-1-an-et-un-record-dimpopularite/

    Ps. Mes entrées à Lourdes, forcément, me permettent de bénéficier de tarifs intéressants sur les gros cierges :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *