L’ITU et le DPI : ça va être dur d’expliquer ça à ma grand-mère

La vulgarisation est un art difficile. Bien entendu, nombre de lecteurs de Reflets sont bien plus calés que nous sur le Deep Packet Inspection et comprendraient très bien, sans vulgarisation, ce que nous pourrions écrire.
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

54 thoughts on “L’ITU et le DPI : ça va être dur d’expliquer ça à ma grand-mère”

  1. En même temps c’est pas étonnant.
    Après le revers ACTA, ils vont pas à nouveau mettre le public au courant. Ben oui! sinon tous les barbus-terroristes-pédo-nazis-crypto-arnachistes enpécheus de DPIser en rond vont commencer à se mêler de quoi il en retourne et quelles seront les conséquences possibles.
    Du coup puisque le sujet reviens je me permets de poser la question. Avons nous un DPI en France?
    Merci

          1. J’ai un peu de mal à raccrocher les wagons…
            Grâce à vous je savais que orange faisait mumuse avec du DPI pour proposer des « Forfait Dimensionés »

            Du coup dans le doute je préfère mieux formuler ma question:
            Est-ce que l’Etat Français à en place une structure de surveillance DPI qui surveille toute l’activité sur le territoire.

          2. Il y à quelques temps un reportage était passé concernant les armes numériques sur Canal+.
            On y voyait les liens entre le ministère de la défense – Amesys – et Orange.
            Un témoignage parle même d’une opération pilotée par nos services secrets.
            Je l’ai dans un coin de mon disque si tu l’as raté

  2. j’ai cru voir passer un invocation Vaudou…
    OH !!! Snort !! ^^
    <3

    Ceci était un communiqué des (Cyber)Cochons dans l'espace

    ps bon blague à part certains malfaisants finiront pendus à du RJ45, c'est mal de vouloir du mal aux gens

  3. Et donc ? On fait quoi maintenant ?
    Parce qu’il faut bien comprendre que les M. et Mme Michu, comme les appelez avec dédain, et dont je suis sans doute, n’ont pas vraiment les moyens de se former aux techniques de contournement je-ne-sais-quoi, vu qu’ils doivent déjà se former à l’économie pour comprendre la crise économique, à la biologie pour comprendre la crise alimentaire et à la pédagogie théorique pour comprendre la crise de l’éducation…

    1. Je ne pense pas qu’il s’agisse de dédain quand Kitetoa parle de Mr et Mme Michu (mais en même temps je ne vais pas parler pour lui… ça ne reste que mon impression quand on lit Kitetoa et Reflets depuis quelques temps).

      Pour ce qui est des moyens techniques, je pense qu’on peut être assez serein sur une chose : si ces lois liberticides devaient être mises en place, il y a aurait forcément une réaction de la communauté. Et cette réaction pourrait passer sous la forme de « package de contournement ».

      Le contexte et l’enjeu était tout autre, mais quand on voit l’action de Telecomix sur l’OpSyria, on réalise qu’il est possible de fournir les outils et les manières de les utiliser à des gens qui ne connaissent pas les moyens de contournement.

      1. Oui bon pour le « dédain » j’ai peut-être un peu généralisé. Dans la mesure où on ne peut pas être spécialiste en tout, on est tous des M. ou Mme Michu. (ça sent quand même un peu le mépris, non ?)

        De toutes façons je n’ai rien contre Reflets, que je lis également depuis quelque temps, et avec grand intérêt.

        Quant à la réaction de la communauté, je l’espère, parce que là ça fait flipper et, perso, je n’ai pas les compétences pour y faire quoique ce soit. Enfin si, je sais débrancher le câble…

    2. On fait quoi ? On en parle partout pour que tout le monde sache ce qui se passe.
      On interpelle les politiques.
      Pour M. Et Mme Michu, ce n’est pas du dédain, loin de là. Mme Michu est la personne que je veux convaincre, toujours. Les Geeks, je sais qu’ils le sont déjà.
      Et cela fait référence à l’Atelier de la Compagnie Bancaire, à l’époque de Jean-Michel Billaut. Mais bon, je ne vais pas faire mon grand-père qui raconte la période d’avant guerre non plus.

  4. Tin mais c est incroyable de s’amuser aussi facilement avec les données des gens. Le pire étant l’opacité du truc. En gros si t’as pas des gros spécialistes et des « hackers pédos nazis » qui s’y intéressent, tu te fais enfiler profond de A à Z.

    Ce qui m’inquiète le plus, c’est de voir ce genre de choses s’envenimer et aller encore plus en profondeur.

  5. Avec l’ACTA, très grosse mobilisation, communication, etc. -> le vote ne passe pas. Mais là du coup c’est pas l’Europe alors je ne me rends pas compte des moyens que l’on a et de la pression que les citoyens peuvent mettre à ceux qui décident.

  6. Et voilà que Kitetoa donne dans le « Mme Michu ». Bon heureusement pour toa , tu as écrit « Mr et Mme ». Mais quand même…

    Pour info la colère gronde dans le réseau et quelque chose se prépare…

    La révolte des Mme Michus

    Je n’en peux plus d’entendre des orateurs dirent doctement « bon évidemment Mme Michu ne comprendra rien… ».

    Alors je propose au prochain printemps, pour que ce soit agréable, une manifestation bruyante et colérique de Mmes Michu, exigeant qu’on arrête de les insulter à tout bout de champs.
    Slogan « Mme Michu en a marre, Mme Michu en a ras l’fichu,et si tu continues, Mme Michu te botteras le cul ! »

    Sur les grands boulevards me parait un bon endroit.
    Les hommes peuvent venir déguisés. Panneaux, bonnets, stickers, affichage numérique ou tout autre accessoire « Mme Michu » pour tout le monde.

    Contact madamemichu@rezo.net

        1. excellente idée !!!

          J’en réserve 10 d’avance.

          Et non ce n’est pas du dédain de ta part, mais très souvent la formule telle qu’elle est utilisée en est porteuse. Donc dans la lignée « les mots sont importants » et le langage, et les blagues en particulier, discrimants, autant rester vigilants…

  7. « Mais dans le cas précis, c’est surtout à nos grand-mères, nos mères, M. et Mme Michu, nos enfants, qu’il faut expliquer ce qui suit.  »

    « Il s’agit d’une technologie permettant de voir ce qui passe dans les paquets IP qui circulent sur Internet. »

    Raté, ce n’est pas de la vulgarisation. Mme Michu ne sait pas ce qu’est un « paquet », ce qu’on entend nous autres geeks par « technologie » et elle ne sait surtout pas ce que signifie « IP ». Un article s’adressant à Mme Michu et qui la perd au bout de trois phrase, c’est quand même dommage.
    Il faudrait peut être procéder par analogie avec des systèmes de la vie courante (téléphone/la poste/ autoroute, etc), non ?

    1. @robert Bon Robert insiste lourdement pour m’énerver, je le vois bien. Mais détrompe toi Mme Michu sait ce que c’est qu’un « paquet » elle s’en trimballe tous les jours. IP si tu lui dis que c’est les adresses, elle comprend aussi. Quant à technologie faut quand même pas la prendre pour une conne.

      C’est juste question d’analogie et de ne pas prendre les gens pour des imbéciles parce qu’ils ne causent pas binaire ou parce qu’ils ont elles.

      Voilà. Et sinon on le voit où ce projet de tee-shirt ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *