J’aime regarder les CDS qui marchent sur la plage…

Allez, plus quelques jours à écouter les élucubrations, les mensonges plus gros les uns que les autres, les délires des politiques qui tentent le tout pour le tout afin d’obtenir le pouvoir. Plus c’est gros, plus ça passe. Paulo, à qui j’avais pourtant expliqué la crise financière croit encore, il me le disait ce matin entre son demi et son pastis, que Sarkozy a quand même sauvé l’Europe et que si ça avait été un autre… On ne sait pas comment ça aurait fini cette crise de malade…

Moi, quand j’ai cinq minutes, j’aime regarder les CDS qui marchent sur la plage…

J’observe le retour époustouflant de la confiance des investisseurs dans la dette grecque.

Allez, sur 3 ans :

Bien entendu, sur trois mois, on voit l’effet du dernier plan de sauvetage qui devait, cette fois, déchirer. Et on constate que l’on passe de plus de 20.000 (ça veut dire quoi à ce stade ?) à un peu plus de 6.000.

C’est pas beau ça ? Ah, oui, on ne vous a pas dit, au début de la crise financière qui secoue l’euro, ils étaient aux alentours de 800 (de mémoire hein). C’est pas beau le retour de la confiance généré par l’action mirifique de notre bon président ?

Quant à la France, la confiance des investisseurs est elle aussi au mieux : + 140% en un an pour les CDS de la dette française.

Bof… Ce n’est pas pire que l’évolution des CDS pour la dette espagnole, hein… + 98% en un an. Et pourtant, « on » nous dit que l’Espagne est le nouveau maillon faible.

Allez,… Un peu de musique pour se détendre…

 


Patrick Coutin – J’aime regarder les filles [1982] par ZapMan69

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

18 thoughts on “J’aime regarder les CDS qui marchent sur la plage…”

      1. Hé oui, ce serait bien facile, hein ?
        Il suffirait de mettre son bulletin dans l’urne et on pourrait se reposer en laissant les pleins pouvoirs aux dirigeants.
        Notre rôle de citoyen s’en trouverait de beaucoup allégé.

      1. La relance par la consommation, soit une vision Keynésienne de l’économie.
        J’ai beau apprécié Mélenchon (l’homme), il me fait doucement rire avec sa « révolution » qui consiste à aller voter normalement pour une politique qui n’a rien de révolutionnaire…

        1. Effectivement il n’a rien de révolutionnaire, et je trouve que c’est très bien !
          Si tu veux des révolutionnaires, tu as le choix entre poutou et arthaud.

          Mais sans être révolutionnaire, mélenchon propose de changer de régime politique en convoquant une constituante. Rien que pour ça, tu ne peux pas l’assimiler aux autres politiciens qui se disputent 3 chiffres. De plus, il est le seul en position de vraiment peser voire d’être élu qui propose une politique à l’opposé de tout ce qui est fait actuellement.

          En fin de compte, la vrai question n’est pas tant de savoir si on est d’accord avec tel ou tel candidat mais de se demander quelle action lors des élections favorisera le plus une société telle qu’on le souhaite.
          Pour ma part, je pense que l’abstention et le vote blanc ne sont pas très utiles car ils sont ignorés. Le vote mélenchon est en quelque sorte le vote utile pour montrer que l’on souhaite un changement radical (et non pas révolutionnaire) dans la politique du pays.

        2. Sa révolution comme vous dites consiste à articuler luttes de masse et luttes électorales, dans l’objectif d’un réformisme radical (dont certains dans son parti espèrent bien que les contradictions qu’il provoque au sein du système amèneront à une véritable révolution).
          C’est probablement discutable mais cela reste une stratégie plus réaliste que la posture incantatoire du NPA ou de LO…

  1. merde, j’ai beau avoir lu « la crise expliquée aux ignares », je n’arrive pas à comprendre ce que vous essayez de dire : plus le CDS est élevée et plus c’est la merde? c’est ça? j’ai bon?

      1. Alors pareil, je suis un gros nAAb dans ce domaine… CDS en gros c’est de l’assurance sur la crise, genre si le pays perd moi je gagne, j’ai bon ?

        Donc qui dit CDS élevé sur le graphe, signifie CDS cher donc quelque part dans la magnifique logique boursière ça veut dire que cette assurance rapportera plus (si on la paie plus cher) donc puisque c’est une CDS c’est qu’on a plus confiance dans le fait que ça va être la merde pour le dit pays ?

        J’ai toujours bon ?

        1. nEMA

          Les CDS sont des assurances, au même titre qu’une assurance sur une voiture, si il lui arrive quelque chose elle t’es en partie remboursée. Le prix des CDS augmente en fonction du risque encouru : un billet d’avion vers Israel ou le Liban coutera bien plus cher qu’un billet vers le Canada ou le Vietnam (du fait en grande partie des risques encourus dans ces pays).
          La comparaison s’arrête là, car la différence (de taille !) et qu’on peut assurer un bien qui ne nous appartient pas – si j’assure la maison de mon voisin j’ai tout intérêt à ce qu’elle brûle toucher la prime) !
          Viens alors le principe des ventes à découvert, elles consitent en l’emprunt d’un titre que l’on vend (on vend donc un bien qui ne nous appartient pas) que l’on paie plus tard : donc on vend au temps A et on paie au temps B, si le titre à perdu de la valeur entre A et B alors on a gagné la différence.
          Si les produits financiers sont d’une extrême compléxité le principe est très simple : c’est un pari, il y a un gagnant un perdant, point barre.

          Une augmentation substancielle des CDS sur un produit et la conséquence d’une augmentation du risque anticipé, ce qui conduit à une augmentation des ventes à découvert (donc de paris à la baisse), ce qui conduit à une augmentation du risque ; le cercle vicieux…

          La baisse des CDS observés après les plan de sauvetage de la Grèce peut dénoté un retour (temporaire) de confiance des investisseurs mais il s’agit plus probablement d’un rachat massif par la (BCE?) qui vise à réduire le risque de défault de paiement de la Grèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *