Indécences et pudeurs de la guerre

L’être humain est un animal social, doué de moyens de communication qu’aucune autre espèce vivante ne possède. Pourtant, son histoire est marquée par sa capacité à créer des conflits violents, des génocides ahurissants, des armes
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

6 thoughts on “Indécences et pudeurs de la guerre”

  1. Très bel article.

    Cependant, attention aux formulations:
    « image d’Epinal qui n’est pas sans rappeler l’iconographie religieuse de la vierge portant son fils descendu de la croix, sur ses genoux. Hasard ou volonté du photographe? est-ce une manière de rappeler que l’histoire se répète sans relâche »
    Dès qu’il s’agit de religion, la subjectivité est de mise, attention donc à ne pas confondre histoire et Histoire.

  2. « Tous les clichés sont consentis et il n’est pas de ceux qui jouent à piéger la réalité pour la vendre ensuite à l’insu du principal intéressé. Ses clichés sont vrais […] »

    À condition qu’il prenne le cliché avant (c’est sans doute le cas), et ensuite demande au sujet l’autorisation de le diffuser (s’il travaille en numérique ça doit être faisable), sinon il tomberait dans le paradoxe de l’observation ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *