High Frequency Trading : les gendarmes de la bourse pédalent dans la semoule

Le 6 mai dernier 2010, Wall Street enregistrait en cours de séance et en l’espace de quelques minutes, une chute de 9%. « Une première » en termes de vitesse et de violence, expliquait la
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

7 thoughts on “High Frequency Trading : les gendarmes de la bourse pédalent dans la semoule”

  1. On ne « peu pas » surveiller les marchés parcqu’il y a trop de données. Mais par contre surveiller les communication de toute une population, et envoyer des kilo de mails, on peu…

    Foutage de gueule !

    1. L’échelle de temps n’est tout simplement pas la même… La puissance nécessaire à traiter ces infos croît d’autant plus que la durée des transactions s’amoindrit.

      Ce qui est ironique dans cette histoire de hft, c’est qu’ils sont prêts à tout pour faire de l’optimisation de flux (le nerf de la guerre c’est la vitesse), et pour 5ms de gagnées exproprier plus ou moins salement des gens qui habitent près des sorties des backbones trans-atlantique et trans-pacifique.

      1. Le souci principal, à mon avis, c’est que l’on nous parle de « financement de l’économie réelle ». Vous le voyez où le financement de l’économie réelle dans les marchés aujourd’hui? Quand on arrive à coter 5000 fois une valeur en une seconde, quand les acteurs du HFT se font des DDoS (article à venir) sur des machines au coeur des marchés, il est où le financement de l’économie réelle ?
        C’est juste un casino qui se nourrit de l’économie réelle.

        Très différent…

        :)

        1. J’ai lu l’article du 18 Oct. et c’est exactement ça. Pas d’autre mot à la bouche que DDoS pour définir ces pratiques. Malheureusement c’est légal, jusqu’à contre-avis des autorités.

          Nous écopons tant bien que mal pour éponger ces « soubresauts » tandis que la fissure dans la coque s’agrandit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *