« Grâce à HADOPI, le piratage a reculé de 35%. Mais il faut aller plus loin et s’attaquer au streaming » ® Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy tenait aujourd’hui même ces propos à Avignon, à l’occasion d’un forum modestement intitulé, Rencontres Internationales de la Culture, de l’Économie et des Médias, je cite :  « Grâce à HADOPI, le piratage a reculé de 35%. Mais il faut aller plus loin et s’attaquer au streaming », ce pour « s’adapter aux évolutions technologiques ». Loin de s’en tenir là, Nicolas Sarkozy annonçait non moins finement dans la foulée une HADOPI 3. Notre président plaidera également pour une TVA harmonisée pour l’ensemble des biens culturels matérialisés ou non et surtout , qu’il allait « falloir travailler à adapter les systèmes à l’arrivée de la TV connectée et du cloud computing »… bref : on va te le taxer ton cloud.

Ça commence à faire beaucoup de bêtises en un seul discours qui fleure bon la campagne présidentielle et la récupération en mode sauve qui peut du jouet HADOPI…

Le mystère des 35% : d’où sort ce chiffre ? D’où diantre et de qui Nicolas Sarkozy tient-il ce chiffre de 35% de piratage en moins ? C’est assez subtil mais le président parle en fait de 35% de piratage par P2P en moins… alors que le direct download, lui, explose… Ce chiffre ne sort donc pas des labs de l’Hadopi, pas des Fournisseurs d’accès Internet, ni même d’un institut de sondage bidon à qui on aurait commandé une étude orientée omettant par exemple volontairement les solutions de repli. Les 35% sortent soit du chapeau, soit de la propagande des majors qui auront mesuré ce chiffre au petit doigt mouillé. Si vous avez une information sur comment ce chiffre s’est retrouvé dans le discours de Nicolas Sarkozy, venez nous l’expliquer car ça nous intéresse drôlement. Autre objection pour vous prouver que ce chiffre sort du chapeau de Nicolas « Copperfield » Sarkozy : si HADOPI était réellement venue à bout de 35% du piratage, il n’y aurait probablement aucun besoin de passer à une nouvelle étape répressive, HADOPI serait un immense succès et à en croire ce que notre président nous a vendu, les artistes vivraient tous bien mieux… sauf que voilà, les artistes, avec HADOPI, ils n’en ont pas vu la queue d’un.

Le Streaming, la nouvelle bête noire des ayants droit : après avoir tué l’échange non marchand entre particuliers, Nicolas Sarkozy s’est enfin rendu compte que des sociétés privées s’en collaient plein les fouilles en distribuant des matériaux copyrightés. Mais étrangement, on ne parle pas de direct download, mais du streaming. C’est assez curieux d’ailleurs, pourquoi le streaming ? Pourquoi Nicolas Sarkozy présente le streaming comme une « évolution technologique » alors que le streaming est une technologie qui a déjà plus de 10 ans, et qui comme tous les usages du Net évolue en fonction des débits offerts par les fournisseurs d’accès Internet ?

Alors ? Pourquoi pas le direct download ? Et bien tout simplement parce que le blocage de sites existe déjà dans notre corpus législatif, et le blocage, c’est la LOPPSI 2. La LOPPSI 3 saura se passer du juge, c’est toujours sur la roadmap… le filtrage en revanche, c’est HADOPI 3 !

Voici une théorie qui vaut ce qu’elle vaut, en tout cas c’est la mienne. Que feriez-vous à la place des ayants droit pour être autorisés à utiliser une technologie ultra intrusive, dont une utilisation détournée permettrait d’épurer le Net de tout contenu piraté ? … oui du Deep Packet Inspection utilisé à des fins de reconnaissance des contenus, et pas que sur le streaming, mais sur l’ensemble des protocoles ? Qu’est ce qui empêcherait les ayants droit d’analyser vos emails à la recherche d’une image ou d’un smiley en 3d piraté en pièce jointe de vos emails ? Le président de Qosmos lui même nous assurait qu’en anonymisant le trafic, ça fouillait dans votre vie privée… mais « respectueusement »…

Petit rappel des effets réels d’HADOPI :

  • Migration massive des utilisateurs d’une technologie favorisant l’échange de personnes à personnes non marchand vers le direct download
  • Le direct download implique naturellement la saturation de liens optiques, souvent à destination des Pays-Bas, ou, plus onéreux, des USA, où se trouvent les serveurs des gros sites de direct download. Ce point à lui seul fait que les fournisseurs d’accès laissent ces liens se dégrader, voire, dégradent volontairement les débits « pour le bien du réseau », comprenez « pour ne pas payer plus de transit » à des transitaires comme Cogent. Le cas Orange est à ce sujet emblématique mais tous les fournisseurs d’accès grand public en font de même, même s’ils s’en défendent.

Le discours de Nicolas Sarkozy est la démonstration d’une politique clientéliste, de copinage avec les majors, et d’une convergence d’intérêts visant à introduire le Deep Packet Inspection à des fins autres que le bon fonctionnement des réseaux opérateurs. Il s’agit de faire rentrer cette technologie dans le paysage « normal » du Net et de l’utiliser pour tout et n’importe quoi, surtout pour n’importe quoi. Lentement mais sûrement, Nicolas Sarkozy vous installe une société de surveillance, comme ça sous votre nez, dont vous n’accepteriez jamais d’équivalents dans un environnement non virtuel… en vous racontant que c’est pour votre bien. Reste maintenant à savoir si la Haute Autorité saura aller dans le sens de l’intérêt public et du réseau Internet, là où la volonté présidentielle est d’aller vers une répression aux effets inconsidérés pour faire plaisir aux petits copains du Fouquet’s.

Merci à @btabaka pour le livetweet

Twitter Facebook Google Plus email


27 thoughts on “« Grâce à HADOPI, le piratage a reculé de 35%. Mais il faut aller plus loin et s’attaquer au streaming » ® Nicolas Sarkozy”

  1. m’âme Chabot, je vais vous dire , si un ramassis d’islamo-gaucho-droitdel’homo-pédohilo-gusdanslegarage veulent voler le malheureux héritage de droits d’auteurs de la petite giulia, on va les nettoyer au karcher !

  2. C’est amusant… J’avais dit que la presse se mettait le doigt dans l’oeil lorsqu’elle avait conclu un peu vite que Nicolas Sarkozy allait revenir sur la loi Hadopi (l’abroger) lorsqu’il avait dit que c’était imparfait.

    Pour moi cela voulait dire : on va faire un nouvel étage pour la fusée avec le DPI afin de couvrir les autres voies d’échange.

    Bingo.

  3. Sarkon est en campgagne, il mouline grâve, avance moults projets, joue à fin la carte du bateleur de base, à un détail près, il a simplement oublié qu’il ne sera jamais réélu… Mais bon, il ne faut pas contredire les fous… lol

    1. oui alors là je dirais que l’on touche le fond, quand à parier que Talonnette rolex 1er ne sera pas réélu, je n’irai pas jusque là, il ne faut jamais sous estimer un ennemi, (surtout si il porte des talonnettes).
      La gauche a à peine commencé sa campagne que sa fleure déjà bon la cacophonie avec les verts par exemple. cela en dit long sur l’unité. Et le résultat qui en découlera.

      Quand au roi des Français il continue dans sa ligné, politique clientéliste comme il est dit, pour les riches, par les riches. Au détriment des pauvres, que l’on accuse tour à tour de voler la sécu, les assedic, le gouvernement… alors un peu de DPI la dessus histoire de se tenir discrètement au courant du jour où tout cela va péter.
      Comme ça le jour ou quelqu’un prépare une révolution et bien on est au courant avant l’ensemble des participant, pas mal comme précaution.

    1. De manière générale, ce sont toutes ces nouvelles mesures à propos d’internet qu’il faut endiguer.
      Tu veux arrêter Hadopi ? Alors adopte une attitude telle que, si tout le monde l’avait, ils ne pourraient rien faire : seede bien tes torrents.
      Leur méthode est simple (et n’est pas employée que pour ça ; exemple : les sites de sous-titres) : on fait tomber les plus petits (en l’occurence, les particuliers) ; puis, quand ils se sont regroupés, on attaque ce qui reste – les plus gros. Ceci pour éviter de déclencher 50’000 procès.

      Il faut donc ne pas reculer d’un pouce, et continuer à pirater. Cela implique aussi de ne pas désespérer si jamais on se fait attraper, mais le problème ne se pose pas si on seede de la bonne culture (généralement peu connue).

  4. Pour le chiffre on pourrait se baser sur des chiffres de ce genre:
    http://www.firasofting.com/blog/2011/le-p2p-squatte-plus-du-quart-du-trafic-europeen/

    (peu importe les vrais chiffres, ils sont d’ailleurs à verifier)

    ce qui suit est donc un brouillon mal vérifié:

    « 27% du trafic est monopolisé par les transferts P2P, tandis que que 23% concernent le streaming et la plus grosse part du gateau, 38% revient à la navigation web classique. »

    « en 2009 le P2P occupait 52% du trafic, contre 7% de streaming et 26% de navigation web »

    (27/52)*100= 52% environ, soit une baisse de 48%.
    Vu la rapidité de la baisse (2 ans), on peut penser que la modification tient essentiellement à hadopi (a comparer avec d’autres pays)

    on perd 25 points en p2p, on gagne 12 points en web (DD ?) et 16 points en streaming. Ca fait plus 3 points au total.
    Moralité, pas grand chose n’a changé, si l’on part du principe que l’evolution de la consommation d’internet est entierement due au piratage (douteux, mais probablement esssentiellement vrai).

    J’espere que le service de presse de l’élysée se donnera la peine de motiver le chiffre. Je pense qu’il y a matière à réfléchir.

  5. Bah faire mentir les chiffres c’est le sport officiel de tout politiciens de nos jours. C’est comme quand le président nous sort que le taux d’élucidation est en hausse ça veut absolument pas dire qu’il y a moins d’insécurité même si le citoyen moyen le pensera. Il suffit par exemple d’aller prendre sur le fait quelques fumeurs de joints: délit constaté, délit résolu mais en attendant ça change rien niveau sécurité.

  6. Le mec a passé dix ans à l’intérieur à faire croire aux lambda à l’intérêt du tout répressif. IRL ça ne marche pas mais les lambdas le croit, in the Net ça sera la même chose et les lambdas le croiront toujours. Ce mec massacre notre pays, nos valeurs, nos libertés pour enrichir ses copains et ça famille, vivement qu’il dégage qu’on puisse enfin le trainer devant des tribunaux qu’il honnit.

  7. Il faut réagir en mode liberalo-medef !
    Notre président est un formidable VRP en train de créer une belle opportunité pour Relets.info.

    Utilisez les premiers dons de lecteurs pour monter un service de VPN efficace et à vous les articles rémunérés par la liberté de la bande passante !

  8. Si cela peut en rassurer certains, il n’y aucune chance qu’il y ait un HADOPI 3 avant la présidentielle, tout simplement parce que les députés UMP ne suivraient pas. Ils savent que la prochaine législative va être une boucherie et mine de rien la pantalonnade de la première mouture a laissé un souvenir cuisant a pas mal d’entre eux.
    Quant l’après mai 2012, notre président d’opérette devrait avoir beaucoup de temps libre pour se consacrer a ce qui le fait rêver : « faire du gros argent ».

  9. « oui du Deep Packet Inspection utilisé à des fins de reconnaissance des contenus, et pas que sur le streaming, mais sur l’ensemble des protocoles ? »

    Je veux bien que des politiques ou des ayant-droits lorgnent avec gourmandise sur le DPI, mais je n’ai toujours pas compris comment *techniquement* on peut mettre en place un DPI temps reel qui detecterait quoi que ce soit dans un fichier de plusieurs centaines de Mo, compressé en .rar multiples avec mot de passe et qui met plusieurs heures à être téléchargé.

  10. Je ne comprends toujours pas pourquoi on fait une distinction entre direct download et streaming. Dans les 2 cas, le même contenu va du serveur vers l’utilisateur, non? Quelle difference ça fait que l’utilisateur enregistre ou pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *