Fuite de propagande terroriste aux Etats-Unis : plus de 5000 vidéos djihadistes accidentellement en ligne

L’Etat français s’est distingué par sa propension à censurer tout matériel djihadiste. La fameuse main rouge du ministère de l’Intérieur lorsque l’on tente de visiter un site djihadiste est resté dans les esprits. Cela suffit-il à interdire l’accès à cette propagande pour ceux qui veulent y avoir accès ? Certainement pas. D’une part il suffit d’un VPN avec une adresse IP à l’étranger ou d’un proxy ouvert situé à l’étranger pour y accéder. D’autre part, certains sites se sont spécialisés dans la collecte de ce matériel, à des fins mercantiles ou de recherche. Archive.org liste par exemple les exemplaires de Dabiq, un magazine de l’Etat Islamique. SITE (Site Intelligence Group), par exemple, est une sorte de think-tank qui fournit aux médias occidentaux des documents émis par divers groupes terroristes et par l’Etat Islamique. Comme c’est pour la recherche (et pour le profit), tout le monde considère que c’est légitime. Pas de main rouge pour SITE.

Il se trouve que le serveur hébergeant les vidéos récupérées par SITE, généralement dans des channels Telegram, ne protège pas correctement l’accès à ces vidéos. Le contenu est donc déjà référencé par Google — y compris les (anciens ?) noms d’utilisateurs du site et leurs mots de passe chiffrés, dont celui d’Europol.

C’est d’autant plus ennuyeux que, pour toute personne normale, les contenus sont souvent au delà du soutenable. Pour les apprentis terroristes, en revanche, c’est un matériel très utile puisqu’il contient de véritables tutoriels pour devenir un tueur au couteau ou un fabriquant d’explosifs.

On y trouve notamment une vidéo dans laquelle un Français explique dans notre langue comment poignarder efficacement un passant dans la rue. La démonstration est tout d’abord théorique et ne diffère en rien de ce que l’on peut apprendre dans un dojo lorsque l’on pratique les arts martiaux. Mais rapidement, les choses deviennent insoutenables. Un homme attaché est poignardé puis égorgé. Mise en pratique sadique des conseils précédents…

Suit un long passage sur la méthode pour fabriquer un explosif dans sa cuisine avec des ingrédients très simples à trouver. Et pour bien prouver que ce type d’explosif est efficace, la séquence suivante montre un homme, présenté comme un « espion », exploser et être coupé en deux alors qu’il court dans le désert avec un sac à dos.

Animées par une idéologie et un argumentaire qui n’est pas prêt de disparaître du réseau, même avec une main rouge, les personnes filmées dans cette vidéo démontrent, comme en leur temps les nazis, jusqu’où l’humanité peut aller dans l’horreur.

Dans le registre de la propagande inverse, on trouve par exemple une vidéo de civils montrant à la caméra les cadavres d’enfants aux corps déchiquetés, censés avoir été tués par les bombes de ceux qui luttent contre les djihadistes.

Le cercle de la violence et de l’inhumanité en marche…

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

2 thoughts on “Fuite de propagande terroriste aux Etats-Unis : plus de 5000 vidéos djihadistes accidentellement en ligne”

  1. Voila le type d article qui fait que je suis content de payer mon abonnement :-)
    Sur le plan technique je me demande comment ce type de probleme peut arriver (je suis pas un expert hein). Normalement google indexe les pages web. Pour avoir acces a ces videos, il faut que le robot de google ait acces aux pages html qui les referencent. Et comme l article dit que ce site autorise l acces moyennant finance, je suppose que le robot ne peut pas les lire (sinon ca voudrait dire que tout le monde pourrait les voir sans payer)…
    A moins que le robot de google tente d acceder a des repertoires par hasard (par ex tester s il y a un repertoire video), je vois pas tres bien comment ca peut arriver

    Sinon est ce que l auteur de l article essaie, chaque fois qu il va sur un site, de voir s il y a des documents/video indexe par google (si vous avez 3000 video comme reponse et qu il faut les verifier « a la main » il a toute ma sympathie)

    Sur un plan plus general, je me demande si c est vraiment une bonne chose de vouloir cacher ce type de video. Je ne parle pas ici des essais de nos ministres (cf main rouge de l article), grace a l hadopi, on doit avoir une grande partie de la population qui sait ce qu est un VPN (et l utilise). Mais est ce vraiment utile de censurer une video d egorgement ? A mon avis, c est plus de la contre publicite pour IS qu autre chose. Qui peut considerer comme un hero un type qui egorge quelqu un menotté ? Quant au mode d emploi de l egorgement, on a vu hier qu il y a plus simple et plus efficace pour faire des victimes :-(

    1. Super article, merci beaucoup. Comme Christian, c’est pour ce genre de choses que je suis content d’être abonné.

      Par ailleurs, rien de grave, mais chez moi il y a un problème de césure dans le titre de l’article, à accidentellement, la césure est après le premier « a » et non entre les deux « c ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *