Eva Joly : une sacrée paire ! (analyse de la présidentielle)

(Elle les a bien rouges et bien visibles, et si elle ne les porte pas haut perchées sur le nez, elle les tient fermement dans la main : la candidate verte ne se sépare jamais de ses lunettes rouges. On ne sait pas à quoi elles servent, puisqu’elles sont au bout de son appendice nasal ou dans sa main, mais c’est comme avec un célèbre critique littéraire télé des années 80, les lunettes, c’est pour faire sérieux et réfléchi, pas pour bien voir)

Eva Joly, on l’aimait bien quand elle venait gueuler en tant que juge, à propos de la corruption de « haut niveau » et dénoncer toutes les entraves à la justice que les puissants mettaient en œuvre. C’était avant qu’elle ne craque. Parce qu’en gros, comme pour José le moustachu élu à l’Europe, elle nous a expliqué, que pour lutter contre les puissants, il faut faire partie du club des puissants, et donc… rentrer en politique. Un sacré sacrifice. Mais pas très efficace pour l’instant, le sacrifice : Joly semble nager dans une vaste soupe avec laquelle elle ne sait pas bien composer.

Enfin c’est un peu en dents de scie, comme on va le voir, y’a du bon et du moins bon. Oui, bon, composer avec une soupe, ce n’est pas très parlant. Et puis c’est un peu un « commentaire de café du commerce », et les journalistes ne doivent pas s’abaisser à traiter des choses aussi sensibles et sérieuses que des élections avec des réflexions de comptoir. Parce que les journalistes ne vont pas discuter au café, c’est bien connu. Le mec du coin, au café, c’est un con, il ne pense pas, alors que le journaliste… enfin bon, ne nous égarons pas. Parlons politique, programme, toussa, toussa. Et des verts ! Et d’Eva, parce que c’est LA candidate.

L’écologie et ses militants : des humanistes qui aiment la nature

C’est dommage que l’écologie ait été récupérée par tous les partis politiques (même le FN ?), le mouvement aurait pu devenir une nouvelle force politique qui aurait peut-être changé la façon de « faire » de la politique. Mais non, ça n’a pas vraiment marché. Certes, les 18% aux régionales ont surpris, mais peut-être parce que l’enjeu n’était pas national, comme pour les européennes. Les électeurs français semblent plus prêts à donner les clés du pays à des ténors de grands partis, bien sérieux et « pragmatiques », plutôt qu’à une bande d’utopistes qui veulent totalement changer la donne économique et sociale. Alors, parlons d’Eva Joly, du parti EELV (Europe-Ecologie-Les Verts), des propositions, toussa toussa…

Le mouvement écologiste français, c’est quoi ? Quelques milliers d’enseignants ou autres cadres moyens qui n’aiment pas la société industrielle. Et qui font du vélo. Beaucoup de vélo. Pour la société industrielle, on peut les comprendre, il y a pas mal de choses à dire en termes de désastres environnementaux et humains à ce niveau là. Pour le vélo… Bon, ils sont « humanistes » et à gauche, parce que c’est plus réaliste de vouloir démonter le capitalisme agro-industriel en étant à gauche qu’à droite, encore que parfois… mais ne nous égarons pas, nous verrons ça plus tard avec capt’ain chonchon.

Leur objectif, aux Verts d’Europe-Écologie, en résumé : mettre plus de social dans la société, donc réduire les inégalités, et changer les modes de production et de consommation pour faire rentrer le pays dans une économie responsable et respectueuse de l’environnement. L’écologie politique, c’est un beau projet : on fait disparaître les véhicules polluants pour les remplacer par des transports en commun (tous en bus, en car, en tramway, en ce que tu veux du moment que ça divise la pollution ou que ça n’en créé pas), on sort de la société productiviste et consumériste pour une société de la modération, du respect environnemental, de la sobriété. Tout en restant compétitif puisque les écolos proposent de basculer les productions « sales » ou dangereuses (nucléaire, industrie agro-alimentaire, etc) dans des nouvelles filières « propres ». Ça c’est le projet global. En gros, hein. Après dans le détail économique, quand ils s’y collent, c’est pas tout à fait pareil, enfin, chacun peut se faire une idée en allant voir le budget d’Eva.

Les écolos, ils font vachement peur, en fait, nan ?

Et ouais, camarades, le problème des Verts, c’est qu’ils foutent un peu la pétoche à tout le monde. On les sent un peu tendus, prêts à aller très loin pour faire appliquer leur dogme du vert à tous les étages, s’ils étaient aux commandes. On a comme l’impression qu’on finirait par être obligés de s’empiffrer de riz complet biologique, avec autorisation de prendre sa caisse uniquement les jours impairs tout en étant forcés de changer tout notre mode de vie pour le rendre éco-compatible (sous peine de grosse amende). Le monde des verts est un monde un peu sectaire, sous-tendu par une idéologie qui t’explique que l’homme est plutôt mauvais et que la mère-nature, elle, elle est bonne. A force, ça gonfle. Et puis la majorité des élus verts habitent en ville : côté amoureux de la nature, ça se pose là… Conclusion de l’approche électoraliste : les mangeurs de fromage (majoritairement industriel et pasteurisé) et de pinard trafiqué n’ont pas envie de voter pour ces bobos à cols roulés buveurs de thé vert et donneurs de leçons.

Parlons projet politique : mais keskelle propose ?

Ne soyons pas mauvais coucheur : la candidate écologiste a un projet politique… écologiste. On ne va pas lui retirer ça. Alors, il faut aller sur son site, parce qu’après tout, à l’heure des zinternets à tous les étages, du haut débit (presque) pour tous, c’est là qu’on peut le mieux se renseigner. Première chose : on nous appelle à faire un don ou à rejoindre son comité de soutien. On sent que ça manque de pépettes à EELV, ils nous appellent à filer du pognon dans leur titre de page, enfin bon, passons. Puis une grosse accroche en bas :

 

75% des français estiment les politiques « plutôt corrompus », l’actualité conforte cette crainte. Je serai la présidente de l’exemplarité

 

Yeaaaaah : la république exemplaire ! Bon, c’est un marronnier, un président en exercice s’est déjà fait élire avec ce slogan. Allez, on passe à moins racoleur, et on tombe sur… Anonymous et Acta ! Diantre ! Eva Joly a pris position à propos de ces sujets à la télé, ça alors ! Mais en fait, bien obligés d’avouer que sa position est très claire et franchement pas langue de bois :

 

 

 » Les Anonymous mènent un combat valeureux. Leur cause est juste mais les moyens qu’ils utilisent sont contestables ; et par exemple, publier une liste de données personnelles de policiers, ce n’est pas acceptable.

Par contre il faut bien se rendre compte combien les armes sont inégales, et que les lobbies ont investi des milliards pour obtenir des lois comme ACTA ou des lois [SOPA et PIPA] aux États-Unis. On dit que c’est sous prétexte de protéger les artistes qu’on crée des lois qui en réalité protègent l’industrie multinationale du show-business. « 

 

La juge connaît ses dossiers, et maintient le cap des défenses des libertés. Un bon point. Bon, mais le programme, nomdediou ? C’est super compliqué d’avoir tout d’un seul tenant chez Eva. En fait, à droite, il y a un pavé avec des liens par thèmes :

 

Bon, en gros il y a 5 parties de programme. Mais il y aussi les tracts de campagne. On y va et ça donne ça :

Retrouvez ici les différents tracts édités et mis à disposition pour diffusion web et impression en petite quantités;

Attention, pour se conformer à la réglementation en vigueur, prière de demander l’accord de la direction de campagne AVANT d’imprimer de grandes quantités.

  • Tract éducation
  • Tract santé
  • Tract nucléaire
  • Tract contre budget
  • Tract logement
  • Tract VIH (pour le 1er décembre, mais pas uniquement)
  • Tract inscriptions sur les listes électorales
  • Tract alimentation
  • et ceux sur les propositions :
    santé
    égalité
    emploi
Ouais, niveau propositions, il y en a trois en fait (pas compris la différence entre tract alimentation et proposition santé par exemple). On tente « emploi », ça paraît être important en ces temps de crise :
Voilà c’est fait, on a le programme politique sur l’emploi en France d’Eva Joly. Si vous voulez faire partie du million de Français qui vont trouver du job grâce à la candidate aux lunettes cramoisies, pensez immédiatement à vous former dans l’industrie de l’énergie, le bâtiment, les transports ou l’agriculture. Bon, pour finir regardons l’écologie, c’est l’avenir de la planète qu’est en jeu là quand même… En fait, comme tout est écologie chez Joly (logique), y’a pas de programme sur l’écologie. Alors la partie la plus adaptée semble être l’énergie :
C’est écolo. Ouais, ouais. Quant à limiter le réchauffement climatique à 2°C, on peut se demander en quoi la France va changer quoi que ce soit sur le sujet, même à zéro émission, mais bon, le principe de foutre la trouille à tout le monde sur le réchauffement c’est devenu une règle. Donc ça ne mange pas de pain.

Conclusion : elle les a rouges, elle ne sera pas élue et elle le sait

Que dire de plus ? On ne va pas non plus dépiauter point par point chaque « programme », de toute manière, il n’y a rien de « révolutionnaire » dans la plupart d’entre eux. Chez Joly, on peut quand même dire qu’elle propose des choses un peu plus ancrées dans la réalité en lien avec la crise globale qui nous touche (économique, financière, énergétique, sociale). Passer de plus de 70% d’énergie nucléaire pour la production électrique à 0% en 20 ans, et argumenter dessus avec des chiffres, c’est courageux. On ne va pas non plus minauder sur les emplois créés par la transition énergétique proposée : les spécialistes s’accordent à dire que c’est réaliste, et les USA ont déjà commencé et prouvé que c’était jouable. Mais comme Eva Joly n’a aucune chance d’accéder au pouvoir et que ses pseudos alliés du PS dont leur candidat normal ne sont pas prêts à basculer dans le tout vert… hum… disons qu’à 5% ou moins à la présidentielle, le projet écolo de l’ex-juge risque d’être reporté aux calendes grecques…

Twitter Facebook Google Plus email


47 thoughts on “Eva Joly : une sacrée paire ! (analyse de la présidentielle)”

  1. Autant j’avais bien aimé les premiers articles sur les candidat, autant ici et sans doute avec les articles qui vont suivre, j’ai l’impression qu’il s’agit avant tout de trouver des critiques (parfois faciles) sur les différents candidats et de les descendre pour arriver à la conclusion que je sens poindre comme un nez au milieu de la figure : « tous pourri ! »
    Je trouve que ça manque d’objectivité… après c’est peut-être parce que c’est ma préférée ^^ ( et alors ce serait moi qui manque d’objectivité ?!?)

  2. L’amour rend aveugle, Guillaume… Relis ma conclusion, regarde les passages où je parle de ses prises de position sur ACTA et anounymous : la candidate n’est pas du tout flinguée dans cet article : « Chez Joly, on peut quand même dire qu’elle propose des choses un peu plus ancrées dans la réalité en lien avec la crise globale qui nous touche (économique, financière, énergétique, sociale). Passer de plus de 70% d’énergie nucléaire pour la production électrique à 0% en 20 ans, et argumenter dessus avec des chiffres, c’est courageux. On ne va pas non plus minauder sur les emplois créés par la transition énergétique proposée : les spécialistes s’accordent à dire que c’est réaliste, et les USA ont déjà commencé et prouvé que c’était jouable. »

    Où est le « tous pourris » là dedans ? Tu devrais t’acheter des petites lunettes rouges, toi :-)

    1. Tes articles sont très biens, pas de doutes, j’les aime bien ! et mon amour me fait pousser des ailes si grandes qu’elles en cachent mes yeux ! mais je reste convaincu qu’il y a derrière tes articles un avis latent du « tous pourri » : « Parce qu’en gros, comme pour José le moustachu élu à l’Europe, elle nous a expliqué, que pour lutter contre les puissants, il faut faire partie du club des puissants, et donc… rentrer en politique. Un sacré sacrifice. » Ce n’est pas un reproche, plutôt une remarque, qui m’a sauté aux yeux ( enlevant au passage quelques plumes…) ce matin en lisant ton article… rien de grave bien sur …

      1. Cette histoire de ne pas faire partie du club des puissants, des décideurs, … bref de garder sa virginité; c’est le contraire même du pragmatisme du programme qui est approuvé dans cet article.

        Le seul moyen de changer les choses, en démocratie, c’est de les changer de l’intérieur du système. Si vous êtes hors du système vous êtes pas crédible et inaudible par la masse de l’électorat.

        Faire une révolution dans une dictature, à la limite c’est plus simple car vous aurez facilement un auditoire convaincu. Faire la même chose dans une démocratie ou la volonté des gens c’est avant tout de préserver leur petit train de vie c’est un peu plus compliqué, à moins de prendre légalement les rennes de la politique.

        Ton article ça me fait penser à ces jeunes idéalistes déguisés en clone de bob marley qui passent leur vie à pester contre la sclérose de la société et fumant comme des pompiers. Ils sont tellement ridicules dans leur attitude et veulent tellement pas se « mouller » dans le système qu’ils passent pour des hurluberlus, qu’ils sont inaudibles et qu’ils n’ont aucune crédibilité.

        1. Dans une démocratie la seule solution pour changer les choses c’est de convaincre le peuple.

          C’est parce que la France n’est pas une démocratie que certains essayent de jouer le jeu pour changer les choses de l’intérieur du système.

          Bien sûr ils deviennent ce qu’ils critiquaient en faisant ça.

    1. Euh… Comment dire. A EELV la plupart des militants ont la double casquette et est aussi membre d’une asso environnementaliste (mais pas seulement, nous sommes aussi nombreux à être syndiqués, activistes de la justice sociale, des droits de l’homme, etc.). Seulement, l’ingérence d’un parti dans la lutte associative contredit les principes de l’écologie politique, donc on essaye de ne pas noyauter les ONGs et quand on va sur le « terrain » c’est avec notre assoc’, pas avec notre parti. Vous comprenez mieux maintenant? Un militant EELV!

  3. Certes, mais pour avoir longtemps fréquenté des écolos, je sais que la branche politique des écolos français, « europe écologie les verts » est soutenue par ceux qui défendent « l’environnement », ainsi qu’une autre vision de la société de consommation. Les gens de terrain font un gros travail, sont-ils vraiment bien représentés au niveau politique ? La question peut se poser… Mais qui veut y aller en politique, hum ?

  4. Tant que la gestion du pays sera faite par des politiciens, ou des gens qui imitent leur pratiques, nous garderons des truands, des prétentieux et des escrocs au pouvoir et les rare personnes valables (que l’on trouve dans tous les partis) ne sauront trouver leur place.

    Eva Joly a eu un comportement de politicienne vis-à-vis de Hullot : manoeuvres, intimidation, manipulation, mensonge, agression. Il est hors de question que je vote pour une personnalité pathologique de plus.

  5. +1 Babellina.

    En tout cas, je trouve que l’article est mieux tourné dans la forme que les précédents, j’attends de voir le costard que tu vas tailler à Mélenchon :D

    Sinon, effectivement, EELV fait flipper pas mal de monde, notamment sur le côté « sobre ». Au final, même si le mot n’est jamais prononcé, y a pas mal de Verts qui évoquent la décroissance. Mais rarement en public, ça c’est sûr :D

    Alors y en a qui vont parler d’acroissance, de croissance long terme, bref y a pas mal de détours sémantiques, mais forcément, dans notre société, ça donne l’impression qu’on va tous retourner vivre dans des cavernes éclairées à la bougie, et vêtus de peau de bête.

    C’est d’ailleurs une des principales raisons pour lesquelles ils ont du mal à s’entendre avec les autres formations, qui sont quasiment toutes tournées vers le productivisme.

    Bref, quoiqu’il en soit, ils sont pas faits pour les élections présidentielles, par contre, je pense qu’ils ont plus de chances aux élections locales. Après, malheureusement, et comme on a pu le voir pour l’accord PS/EELV, la soupe politicienne laisse souvent un arrière-goût amer…

  6. En même temps au présidentiel ils ont aucune chance, par contre ça peut leurs allonger la campagne des legislatives où ils pourraient faire un coup intéressants en évitant d’avoir un PS trop hégémonique

  7. « Les écolos, ils font vachement peur, en fait, nan ? »

    Qu’est ce que c’est que cette partie ? Elle est sans fondement, aucun élément pour étayer l’attaque. Plutôt d’accord avec l’article en général, mais cette partie la, vraiment, c’est pas du reflet, c’est digne des guignol de l’info (et ça fait un moment que c’est plus un compliment).

    1. Toi, au lieu de regarder les guignols de l’info pendant des années, t’aurais dû suivre les débats avec les verts, et pas que depuis 6 mois. La volonté d’imposer des règles très strictes et très contraignantes aux populations fait partie du programme d’EELV et des partis verts d’avant. Et ça fait flipper une partie de la population. Parce que le totalitarisme vert, c’est pas une idée des guignols, c’est une réalité.

      1. euh on peut avoir des détails ? Parce que là j’ai un peu l’impression qu’il faut vous croire sur parole, comme quand Joseph McCarthy faisait la chasse aux rouges … « Totalitarisme vert », sus aux khmers verts et bullshit du même acabit ?

        Perso, j’ai plutôt l’impression que le totalitarisme est du coté des pouvoirs en place et qui sont loin d’être verts. Par exemple : quand est ce que le peuple à été consulté pour avoir des centrales sur tout le territoire et particulièrement dans des zones sismiques ? Et puis leur respect du choix du peuple au référendums on a vu mieux hein (cf traité constitutionnel européen) …

        1. Mais vous avez raison à propos du nucléaire, de l’industrie agro-alimentaire, de l’hyper mécanisation, de la chimie etc… personne n’a été consulté, on nous a juste vendu « plus de progrès » pour faire court. Maintenant, sur le côté un peu « sectaire » des verts en politique et de leur tendance à renvoyer qu’ils pourraient aller loin dans les interdictions et dans la diminution des libertés individuelles pour appliquer leur programme écolo, c’est ce que j’ai analysé, lu, échangé depuis quelques années. Des amis grands défenseurs écolos les craignent…mais ce n’est que mon avis, hein. Après, on peut dire « au vu des enjeux, ce serait quand même mieux ». Pourquoi pas ? Mais nier cet aspect des choses, c’est être naïf : il y a un dogme assez fort dans l’écologie politique française. Passer par une démocratie participative réelle me semble nécessaire pour ces sujets : on applique des règles plus strictes avec l’assentiment d’une majorité de la population…

          1. tendez zêtes pas méchant et je suis d’accord avec pas mal d’éléments de votre article (acta, anomynous, le courage de lancer des débats qu’une majeure partie des commentateurs préfèrent ignorer etc) mais je demande des détails, des arguments, des faits vérifiables, pas des « on dit que » qu’on trouve trop partout ailleurs et pas non plus des « d’après mon analyse » que vous ne détaillez pas même pas un peu .

            C’est un peu trop facile : soit on conscient du « totalitarisme » écolo, de leur « sectarisme » (et que sais je encore), soit ont est naif ?! Un peu court.

          2. J’en rajoute un peu : mon avis est que la secte il faut plutôt aller la chercher du coté encore une fois des gens bien installés dans ce système qui vit à crédit sur le dos du contribuable et de la nature. Les verts sont des empêcheurs de polluer en rond et ça fait chier du monde qu’on leur rappelle qu’on fonce tout droit dans le mur. Pour paraphraser un twitt vu aujourd’hui : être écolo, c’est avoir l’impression de devoir convaincre un conducteur aveuglé qui fonce dans une impasse, qu’il y a un mur, là au bout de la route et que le progrès ne nous à pas encore donné l’immortalité.

      2. Dommage je croyais que cette partie était ironique. Effectivement moi je n’ai jamais entendu un seul dirigeant écolo dans les médias avoir un discours moralisateur (à part Yves Cochet qui en a un peu fait son créneau mais on ne peut pas établir une règle à partir d’une exception) et expliquer aux gens comment ils doivent vivre, vous seriez donc bien avisé de donner un exemple concret (encore pire quand vous parlez de « programme » – en quoi le « programme » d’EELV est-il totalitaire et moralisateur?). Le plus ironique, c’est que les discours moralisateurs sont plutôt du côté de ceux qui cherchent à récupérer l’écologie dans les autres partis (je pense aux offensives de Nathalie Kosciusko-Morizet sur les couches-culottes et la machine à laver, par exemple. Jamais je n’ai entendu de pareilles choses chez les Verts).

        1. Disons qu’elle est à moitié ironique : je demande à voir. Parce que pour avoir fréquenté un peu du militant et croisé quelques élus…disons que l’aspect sectaire n’est pas absent de ce que j’en ai vu. Je n’ai jamais parlé de programme totalitaire ou moralisateur :
          « Leur objectif, aux Verts d’Europe-Écologie, en résumé : mettre plus de social dans la société, donc réduire les inégalités, et changer les modes de production et de consommation pour faire rentrer le pays dans une économie responsable et respectueuse de l’environnement. L’écologie politique, c’est un beau projet : on fait disparaître les véhicules polluants pour les remplacer par des transports en commun (tous en bus, en car, en tramway, en ce que tu veux du moment que ça divise la pollution ou que ça n’en créé pas), on sort de la société productiviste et consumériste pour une société de la modération, du respect environnemental, de la sobriété. Tout en restant compétitif puisque les écolos proposent de basculer les productions « sales » ou dangereuses (nucléaire, industrie agro-alimentaire, etc) dans des nouvelles filières « propres ». Ça c’est le projet global. »

  8. « y’a du bon et du moins bon. » Dans les propositions des écolos, j’ai trouvé le bon, le moins bon je cherche encore … Pouvez éclairer ma lanterne (nucléaire comme a peu près 80% des lanternes françaises) ?

  9. L’ennui des écolos, c’est de réussir à faire passer le message que, en prenant l’exemple du bio, manger bio, c’est pas bouffer du tofu au quinoa (ça, c’est le point de vue de l’écolo hippie), mais qu’au contraire, on peut très bien bouffer une raclette, une fondue savoyarde, un bœuf bourguignon, un poulet frites bio.

    Et ça s’applique sur tous les thèmes de l’écologie.

    Je vous rappelle qu’Eva Joly est la seule à reprendre des idées de Stallman. De plus, ce soir, elle rencontre Jeremy Rifkin, et je vous invite à aller voir la vidéo RSAnimate le concernant, c’est plus qu’intéressant.

    En bref, oui, je suis d’accord avec deux points : c’est la candidate qui est le plus ancrée dans la réalité, mais c’est aussi celle qui devrait faire le plus gros effort pédagogique concernant les convictions qu’elle défend, pour montrer qu’il ne s’agit pas de retourner d’éclairer à la torche dans les cavernes, mais qu’on peut garder le même niveau de confort en étant plus respectueux. ceci dit, avec le peu de médiatisation dont elle dispose…

  10. Tout le monde rencontre Jeremy Rifkin, hein…sauf Sauron, mais bon, c’est normal. Quant à Stallman à des moments, il pète un peu les plombs ces temps-ci, soit dit en passant…

    Après je rigole un peu aussi avec le riz complet bio, mais parfois, on est pas loin du truc quand même ;-)

    J’ai même un poulet bio dans mon frigo, si vous voulez savoir : tout ça n’est pas si mal, mais côté changement de paradigme institutionnel, vous avez trouvé quelque chose chez Eva ? Ou bien elle garde tout comme c’est ?

  11. Maniant les « caricatures » habilement cet article a le mérite de parler du programme (même si celui de Eva Joly n’est pas tout à fait sortie et qu’il aurait fallu lire celui de EELV ici http://eelv.fr/le-projet pour voir que finalement le projet est très complet et que les quelques oublis relevés, pour le moment, ne le seront pas au final)

    Bref je trouve que le ton (et même le « sérieux » de l’analyse du projet) contrebalance les caricatures (amicales ?)

    bref j’aime bien cet article
    (et je suis militant EELV ! )

  12. Tout à fait d’accord sur le fait que le problème d’EELV, et aussi du FdG, c’est l’autoritarisme.

    Ce dont on a besoin c’est la suppression des barrières au changement (État non démocratique et système monétaire croissanciste), pas d’un Führer qui nous impose sa vision de la société idéale.

    Puisqu’il n’y a pas un seul candidat démocrate à cette élection, la seule chose à faire me semble être de voter « blanc » (pas forcément un bulletin complètement blanc, plutôt un portant un slogan du genre « la démocratie ne consiste pas à élire un monarque tous les 5 ans »).

  13. J’aime bien le concept de « New Deal » entête de la proposition de budget 2012 de EELV. C’est le slogan utilisé par Roosevelt dans les années 30 pour sortir les US de la récession suite à la crise bancaire de 29.

    My 2 cp

  14. Allez Reflets encore un petit effort.

    J’arriverais à lire ce papier, mais hélas la ponctuation à base de « toussa-toussa », de « nan » et de « hein » me rebute.

    Ça donne envie d’aller direct à la conclusion, voire de lire uniquement les commentaires.

  15. Bon article sur Eva Joly.

    Clairement on sait que c’est pas le programme miracle, et d’ailleurs il n’y en a pas. Mais comme je l’ai lu dans les commentaires le programme EELV se rapproche au plus près de la réalité et n’est pas une bouze écrite pour manipuler les plus cons…

    Le programme, les valeurs et le parti est une idéologie assez fiable et même si c’est dur à concrétiser, ça sera toujours moins pire que les autres programmes.

    Eva Joly est une femme de poigne qui a la carrure pour être présidente mais malheureusement pas pour être élue, de plus les médias passent vite sur ses idées et abordent des speudos-polémiques qui pourrissent l’idée des français sur elle. Les médias proposent beaucoup l’ alternative droite/gauche.
    Ce qui est également dommage c’est qu’elle ne sait pas se vendre, elle est choquante, elle veut foutre un coup de pied dans le cul aux cons et ça ça fait peur aux électeurs ça explique aussi le peu de personne qui veulent voter pour elle. En sachant qu’il faut aussi prendre en compte que 60% ne réfléchissent pas plus qu’une moule cuite….

    C’est vraiment dommage, je suis sûr qu’elle aurait pu faire beaucoup de chose bien pour la France même si changer notre manière de consommer en France et rester en l’Europe,dans le capitalisme, les marchés mondiaux tout ça tout ça… C’est une idée assez étrange à concevoir.

    Je vais tout de même voter pour elle,j’apprécie son idéologie de la nation, du peuple. Elle a déjà fait ses preuves comme juriste.

    Après pour le 2éme tour, ça sera un vote blanc.

  16. Le probleme d eva Joly, c est les verts (le parti)
    On a vu qu une bonne partie d entre eux sont des arrivistes qui sont prets a tout pour une circonscription (enfin mme Duflot sera elue a Paaaris, c est le plus important)
    une autre partie des verts sont d extreme gauche au point ou la premiere action d une senatrice verte est de proposer le droit de vote des etrangers (quel rapport avec l ecologie ?)

    generation ecologie avait fait un bon score aux europeennes justement car ce n etait pas les verts qui s en sont occupe et que c etait une des rares liste a s afficher pro europeene (+ l erreur de Bayrou qui a voulu rejouer les presidentielles de 2002 pour cette election)

    1. – vouloir être élu en proportion de sa représentation électorale c être arriviste ?

      – quel est le rapport avec l’écologie ?
      l’écologie ne s’arrete pas à la défense de l’environnement… mais est un projet global…
      Car la défense de l’environnement passe aussi (en résumé très raccourci) par la défense des solidarités et de la démocratie
      (vous ignorez peut etre qu’il est bien difficile de faire avancer l’écologie dans des pays pauvres et dans des pays où les lobbys et dictateurs font la loi…)

      Bref du bon sens comme dirait l’autre…

      – Génération Ecologie ?
      La Liste s’appelait Europe Ecologie ! pas génération écologie… déjà il faudrait pas confondre…

      Ensuite cela te déplaira peut être Mais Les Verts composaient la majorité des militants et cadres du rassemblement Europe Ecologie…
      encore heureux…
      cela va te déplaire mais le programme de Europe Ecologie en 2009 était le programme des Verts…

      Bref une grande partie du boulot réalisé en 2009 a été réalisé par des Verts !

      (et c d’ailleurs pour ça qu’on a réussi car ce rassemblement rassemblait les Verts… qui en étaient le « coeur » … et des citoyens engagés non encartés… )

      Europe Ecologie Les Verts n’est que le prolongement du rassemblement Europe Ecologie !

      Nous étions à l’époque moins de 8000 Verts (et quelques milliers de citoyens engagés) à avoir réussi à se bouger pour les Européennes…

      nous sommes à présent + de 30000 adhérents et coopérateurs…
      donc une majorité de personnes qui n’était pas membre des Verts avant 2011 !

      Bref…
      il faudrait arreter 5 min

  17. Oula, on sent que les lunettes rouges d’Eva te laissent moins de glace que les précédents candidats que tu as beaucoup plus amochés lors des précédentes ‘analyses’.

    Comme quoi on peut pas être objectif tout de temps :) On ressent clairement un changement de ton.

  18. Peut-être parce que ce n’est pas une politicienne de « métier », qu’elle vient d’arriver en politique ? Qu’elle été juge anti-corruption dans les 90’s ? Que je suis tombé amoureux ? Que je fantasme sur elle ? C’est une Norvégienne, ne l’oublions pas :-) Allons savoir. Mais bon certains trouvent que je l’ai écornée, alors…

  19. Pour moi ce sera Eva !

    Essayez donc d’expliquer à nos professionnels de la politique depuis 30 ans ce qu’est l’open source, la neutralité du net et surtout que ce n’est pas parce qu’ils n’y comprennent rien que c’est une menace (un article à ce sujet : Giulio Prisco dans IEET ).

    Pareil pour l’environnement. Courage à NKM : Grenelle totalisé, sur Owni

    Et c’est comme ça sur presque tout les sujets : temps de travail, qualité de vie, économie des TPE/PME, poids des multinationales et de la finance (d’où vient le plafond de verre des start-up en France?), énergies, formation, réelle place de la France dans le monde, etc. etc.

    EELV attacks! les petits khmers verts vont mettre tout le monde au riz complet. Merci de nous avoir épargné l’éclairage à la bougie pour tout le monde :o)

    Et non, la politique c’est pas sale, sauf si on la laisse à ceux qui en faisaient déjà un métier quand je suis né !

  20. «C’est dommage que l’écologie ait été récupérée par tous les partis politiques (même le FN ?), le mouvement aurait pu devenir une nouvelle force politique qui aurait peut-être changé la façon de « faire » de la politique.» etc

    Alors non, non et non et re non.

    Du fait même de la question écologique, ca nous concerne tous, donc ca ne peut etre réduit a un parti.

    Alors évidemment l’écologie c’est de gauche, donc de fait ca réduit le champ politique mais bon.

    Europe écolol différent?
    Vraiment?
    Avec des cohn bendit par exemple? :D

    Bon tfacon EELV et PS c’est presque kiff kiff.

    Les gens de gauche qui sont encore dans ces parti et/ou qui votent pour eux doivent se demander qu’est ce qu’il peuvent bien encore y foutre.

    Et de fait, ca migre pas mal au Front de Gauche il semblerait.

    Ou effectivement Areva ne viendra pas faire sauter tout un passage du programme qui ne lui plairait pas, oui, da, c’est un fait.

    Joly comparé a Bové n’a peut etre pas trop changé elle, elle a jamais été très a gauche ni très écolo, donc a la limite elle a presque bien évolué pour le coup, mais effectivement elle etait mieux en juge.
    Bové lui a carrément viré cuttie si on peut dire.
    Du faucheur d’ogm et démonteur de mcdo on est passé au social traitre totalement appé par le pouvoir…

    Un peu comme Noël Mamère aussi…

    Bien triste tout ca.

    Je parle pas d’yves cochet qui m’a toujours parru etre ce qu’il est, une pourriture politicienne pronant le retour a l’age de pierre pour les pauvres, grosso merdo.

    Nicolas qui? Hulot?
    Connais pas. :D

    Sans dec n’empeche, le nombre de futur président élu par les mytho sondages et qui ont totalement ou presque disparu a présent.

    Gros kiff.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *