Entre deux tours : la tentation néo-fasciste…?

(Il faut arrêter avec ces discours mielleux des observateurs de la vie politique qui se répandent allègrement dans de misérables analyses sur l’électorat du Front National pour démontrer que « ce n’est plus comme avec le père, ce ne sont plus des racistes ou des nostalgiques de Vichy, donc ce n’est plus l’extrême droite ». Petits rappels de mémoire et constats politiques.)

Mais oui, le mot fasciste ne peut plus être prononcé, parce que bien entendu « on n’est plus à la même époque », que « quand même, le FN c’est pas le nazisme » : le fascisme serait donc mort et enterré ? La bonne blague…

Nul besoin d’en appeler aux camps d’exterminations pour exprimer de façon concrète ce qu’est le fascisme, et dans une plus large conception, ces pensées politiques que sont les totalitarismes de droite. Ceux qui ont vécu les dictatures d’Amérique latine savent de quoi il est question. Des régimes politiques de droite, soutenus par les USA, installés avec quelques orientations très claires : un Etat fort mais avec une économie très libérale, une surveillance de la population de tous les instants, une stigmatisation de tout ce qui peut contrecarrer le pouvoir en place, des « libertés » données aux forces de police et de répression les plus grandes qui soient.

Arrêter de se leurrer un instant, ça pourrait faire du bien, non ?

Venir aujourd’hui expliquer que le vote FN n’est plus un vote de rejet mais un vote d’adhésion est peut-être une réalité objective, mais ne fait pas beaucoup avancer l’affaire qui nous préoccupe, celle d’un post-fascisme ou néo-fascisme en plein essor. Les cinq années de sarkozysme ne sont qu’un avant-goût édulcoré de ce qui peut être mis en place : le président élu l’a été en 2007 par l’adhésion d’une grande partie des électeurs du Front national, il ne s’en est pas caché, en a même fait un thème de campagne. De nombreuses dispositions ont été prises pour contenter cet électorat, mais le problème fut d’arriver à concilier à la fois des mesures de type post-fascistes et une orientation « européiste », mondialiste et de défense de la finance internationale.  L’échec s’est avéré patent : à vouloir courir tous les lièvres à la fois, le président de « tous les français » s’est retrouvé pris au piège de ses propres contradictions, la copie de l’extrême droite ne valant pas l’original.

Oui, nous sommes bien à une charnière, celle d’un système politique et d’une économie à bouts de souffle, et d’une population qui se raidit dans la crainte du lendemain, cherche des boucs émissaires et entre dans une vision du monde réduite qui la mène à « penser fasciste » sans même parfois s’en rendre compte.

Pas la peine de dédouaner les électeurs du Front national, ils savent très bien ce qu’ils font, pour qui ils votent et la société qu’ils aimeraient avoir. Cette société est basée sur les principes fascistes de l’exhortation de la nation, des racines culturelles, de la reprise en main par la force pure et contraignante des valeurs d’origine, de l’élaboration d’une « communauté des sources » qui se défendra des envahisseurs ou enfants d’envahisseurs, celle des justes qui n’ont rien à se reprocher opposée à ceux qui la minent. Il y a 6 millions et demi de français qui ont cette orientation de pensée, ils votent FN. Et Peut-être bien encore 8 ou 9 millions en adéquation avec cette vision mais qui votent Sarkozy. Celui qui a créé le ministère de l’immigration et de l’identité nationale, a poussé à la politique du chiffre qui a engendré 800 000 gardes à vue par an, organisé les quotas d’expulsion d’immigrés clandestins, couvert le territoire de radars et de caméras de surveillance : la liste est longue… Mais tout ça, sans « être raciste », puisque le racisme n’est plus d’actualité : on ne fait que régler des problèmes, basés sur des constats.

Le mouvement s’accélère

Les partis populistes, de droite et d’extrême droite progressent dans toute l’Europe, mais ce n’est pas leur progression en termes de résultats électoraux qui est la plus préoccupante. Ce qui est préoccupant est cette mentalité néo-fasciste européenne qui prend une ampleur inédite. Néo-fasciste, puisqu’elle reprend de nombreux fondamentaux de la pensée fasciste et en adjoint de nouveaux. Mais en substance, nous sommes face à ce renouveau fasciste qui pointe l’étranger, source de tous les maux, sa religion (l’islam qui est censé contaminer les sociétés européenne et s’imposer), sa dangerosité (l’insécurité serait avant tout celle générée par les étrangers). En Hollande, en Hongrie, en Finlande, en Italie, en Suède, ces partis politiques recueillent de nombreux suffrages des populations. Populations qui revendiquent haut et fort ces idées nationalistes et qui sont éprises de sécurité au point de pouvoir accepter que l’on sacrifie certaines des libertés fondamentales.

Ce qui peut nous alarmer pour cet entre deux tours des présidentielles françaises est la facilité avec laquelle la vision de Marine Le Pen est désormais déclarée « intéressante » par une partie de la classe politique. Ce qui peut « s’entendre » d’un point de vue bassement électoraliste puisqu’elle recueille 18% des voix des citoyens inscrits sur les listes électorales. La phrase du président sortant sur « la compatibilité du Front national avec la République » est sans ambiguïté : les idées soutenues par Marine Le Pen et ses électeurs auraient donc toute leur place dans notre société. Etrange façon d’envisager un pays qui a inscrit sur le fronton de ses mairies « Liberté-Egalité-Fraternité’. Si la surveillance massive du plus grand nombre sous prétexte de lutte contre l’insécurité est une exaltation de la liberté, pointer des catégories de la population comme mauvaises un appel à l’égalité, quant à la fraternité, on cherche comment la vision nationaliste peut s’en accommoder…

Ne pas oublier quelques fondamentaux

La politique populiste d’extrême droite, celle du fascisme hitlérien comprise, est fondée sur une technique très rodée : parler du danger, organiser la peur, pointer du doigt des ennemis, démontrer la faiblesse des dirigeants, s’auto-proclamer redresseur de torts sans états d’âmes, prêt à tout pour « régler les problèmes ». Tout est vrai dans le discours du fasciste, rien n’est fallacieux : les ennemis, il y croit, et qu’ils soient en partie existants ou sur-interprétés, il peut même les fabriquer lorsqu’il est au pouvoir, ou que des politiques voulant récupérer ses voix les fabriquent pour mieux continuer à se maintenir en place. La faiblesse des dirigeants est toujours réelle (les démocrates ont tendance par essence à ne pas pouvoir être dans la force, ce sont des démocrates), comme ses solutions, qui étant par essence extrêmes, régleront de nombreux « problèmes », c’est un fait. Mais la question est : quel prix est-on prêt à payer pour régler des « problèmes » ? Si la sécurité et l’immigration sont déclarées les principales préoccupation de l’électorat de Marine Le Pen, électorat devenu « normal », il en est de même pour une grande majorité de celui de Nicolas Sarkozy. L’idée serait donc de contenter cet électorat qui représente désormais presque une majorité des voix exprimées ? Un Etat policier, chasseur d’immigrés, de surveillance totale, avec une justice ultra-punitive serait donc la solution pour assurer cette sécurité et politique anti-immigration qui préoccupe une partie de plus en plus croissante de la population ? Alors, à tous ces électeurs convaincus par les discours « de réponse aux problèmes » de ceux qui pratiquent une pensée fasciste, offrons ce court texte qui reste véritablement d’actualité :

QUAND ILS SONT VENUS,

Quand ils sont venus chercher
les communistes
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas communiste

Quand ils sont venus chercher
les syndicalistes
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas syndicaliste

Quand ils sont venus chercher
les juifs
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas juif

Quand ils sont venus chercher
les catholiques
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas catholique

Puis ils sont venus
me chercher
Il ne restait plus personne
Pour dire quelque chose.

Martin Niemöller

Twitter Facebook Google Plus email

120 thoughts on “Entre deux tours : la tentation néo-fasciste…?”

  1. Des petits candidats portaient un discours humaniste contre la finance folle, un discours prônant un interventionnisme étatique modéré protégeant le peuple et ses acquis sociaux. Je pense en particulier à Cheminade qui a été ridiculisé par les médias alors que son programme était d’une grande intelligence et très lucide. Ce sont ces mêmes médias qui entre les deux tours crient que le débat politique n’est pas à la hauteur de l’enjeu.
    En ridiculisant ces petites voix, ils ont bafoués la pluralité démocratique et joués le jeu du FN et de Sarkozy.
    Les français désinformés ont voté « utile » voilà où cela mène.
    Bravo pour cet article qui prouve une fois de plus que sur Internet la parole est libre et différente.

    1. J’suis plutôt d’accords avec toi. Et pour Cheminade, c’est clair qu’il a été ridiculisé alors qu’il disait certaines choses juste. Mais bon parler de la conquête spatiale comme point important du programme… -_-‘

  2. Je pense que le problème est beaucoup plus simple que cela si je peux me permettre.
    Les gens en ont juste ras-le-bol d’être essorés ET et par la gauche, ET par la droite.
    => ils votent aux extremes.

    1. Ils ne votent pas « aux extrêmes », ils votent Front national, c’est à dire contre les « arabes », les « islamistes », les « assistés » pour un état dur et policier, un droit recentré sur les nationaux qui exclut les autres… Une surveillance accrue, des voisins vigilants, de la délation, un repli d’une partie de la population qui va exclure une autre…

      Ce n’est pas la même chose que voter Artaud ou Poutou qui sont eux aussi aux extrêmes, ou pour le FdG qui est presque aux extrêmes.

      Et les gens savent tout ça, il ne faut pas les prendre pour des demeurés. L’aspect anti-système est un peu en jeu, mais pas spécialement au centre du vote : Marine ne veut pas faire sauter le système, elle veut faire le ménage, et les 18% savent très bien que le ménage serait à plein de niveaux, pas qu’au niveau du « système ». Donc voter pour néo-fasciste n’est pas voter contre le système, c’est aussi un vote de haine, un vote nationaliste, hargneux, sectaire, pour une société policière. Elle se met en place un peu partout en Europe, doucement, mais croire qu’il n’y a que du rejet, un dégoût des politiques de droite et de gauche est à mon sens se tromper : les enquêtes qui ont été faites depuis des années dans les milieux FN, ou auprès des électeurs sont très intéressantes. Et c’est une France des campagnes, pas des banlieues qui en bavent…

      Nostalgique aussi. D’un passé perdu qu’elle voudrait retrouver. Les accents pétainistes du président sortant ne sont pas là pour rien non plus…

      1. juste une question, sans agressivité aucune: comment sais tu exactement quelles sont les motivations des gens qui ont voté FN dimanche dernier ? tu en as toi même interrogé une partie ? ou tu te bases sur ce que tu penses ?

        Parce que j’ai beau ne pas voter FN, j’ai du mal à croire qu’il y ait 18% de fachos en France.
        Il y a des racistes, il y en a peut etre de plus en plus, c’est possible; mais je ne crois pas que ça represente tous les electeurs du FN.
        on dit beaucoup que ce sont les ouvriers qui ont basculé d’un votre traditionnellement à gauche vers un vote extremiste (FdG ou FN).
        Alors sont ils devenus racistes en une dizaine d’année ou en ont ils juste ras le bol que rien ne bouge ?

        je pense qu’on doit avoir une explication par électeur. Généraliser me parait risqué.

        1. Il faut revenir aux fondamentaux et appeler « un chat un chat ». L’extrême droite en France ce sont des idées claires et bien définies, basées sur l’ostracisme, la violence, le rejet de l’autre et le fascisme. Boulanger, Mauras, Pétain, la Cagoule, l’OAS, Le Pen…
          Le problème est bien là ce mouvement prend de l’ampleur, ces idées sont véhiculées. Ce n’est pas la motivation de cet électorat mais les idées qu’il représente

          1. C’est un avis, pas une vérité.

            Le FN est aussi vu comme la seule alternative viable (comprendre non-anarchiste) à la valse gauche-droite de ces dernières décennies.

            Quoiqu’on en dise et indépendamment de tous vos amalgames, vous ne pouvez pas associer VOS idées avec 1/5 des votants.

          2. @Moua j’hallucine de votre mauvaise foi. Ce n’est pas MON avis, c’est l’histoire de France. Google est votre ami et répondra mieux que moi à une petite recherche sur l’histoire de l’extrême droite française. Votre tentative de me discréditer ne met en valeur qu’une volonté révisionniste afin de cacher la vérité aux pauvres électeurs FN desabusé et désinformés.

        2. Je suis assez d’accord avec ca: je ne pense pas qu’il y a 18% de racistes, de xenophobes et de sympathisants-fascites en France. Je ne suis pas plus que l’auteur de l’article dans la tete des votants FN, mais j’ai plus l’impression que la majorite d’entre eux sont des desesperes de la classe politique « habituelle ».

          Ils voient… ou se voient montrer des images effrayantes, une crise economique majeure, un chomage galopant, une insecurite permanente… Et voila Le Pen qui vient leur dire que la cause est simple, que ce n’est pas leur faute mais celle des etrangers qui viennent prendre notre travail et egorger les « bons francais ». (Je caricature a peine, c’est ca le pire.)

          Forcement, pointer un bouc-emissaire est une technique qui a touours fonctionne. C’est demagogique, dans le pire sens que l’on peut donner a ce mot, mais ca fonctionne.

          Et comme si ca ne suffisait pas, voila un homme politique « respectable », ministre puis president de la Republique, qui banalise ce discours, lui donne une legitimite accrue. Forcement, ca ne va pas aider.

          Alors evidemment, il y a un certain nombre de fascistes convaincus au FN. Mais je ne crois pas (estimation personnelle) qu’ils soient en majorite.

          1. Oui enfin faudrait pas oublier que l’extreme droite reste et restera de l’extreme droite.
            C’est à dire des idées dangereuses, on en connait les limites et le dépassement de ces limites.
            Alors dire que les gens votent pour exprimer un raz le bol, il y a d’autres façon de le faire.
            Parce que quand les choses vont déraper, qu’elles ne seront plus contrôlable, que cette société partira en miette, là, le vote contestataire va se payer cher, très cher.

        3. Les études sociologiques plus ou moins poussées qui montrent la corrélation entre l’isolement/l’aliénation des gens (la france rurale ou pavillonaire où les gens ne se parlent plus entre voisins et ont comme principal loisir la télé et la visite du centre commercial) et le vote FN me paraissent fournir une explication assez cohérente…

          1. Une tribune assez intéressante ici…

            http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/04/27/chez-moi-les-electeurs-fn-ne-sont-pas-des-fachos-pour-le-moment

            La véritable question, et qui est loin d’être nouvelle, est pourquoi une fraction importante des travailleurs vote pour leurs exploiteurs (d’une manière finalement pas si différente du slogan de Charles Taylor au Libéria: « Il a tué mon père, il a tué ma mère, je vote pour lui! »).
            S’apercevoir tout d’un coup qu’une partie importante de la population française a des raisons légitimes d’être en colère est un peu surréaliste…
            Et demander à la clientèle électorale de l’UMP de passer à LO lorsqu’ils s’aperçoivent qu’ils se la font mettre bien profond est optimiste mais pas très réaliste, il est nettement plus dans leur logique tordue de se chercher des boucs émissaires pour éviter d’avoir à réfléchir…

      2. encore une chose: 11% de votants pour Melanchon, representant du nouveau PC, ça ne semble pas te choquer.
        Pourtant ya beaucoup de choses dans ses propositions que je ne trouve pas tres saines.
        Et le communisme, même quand il est « neo », ça n’a pas tjrs été très beau non plus…

        1. Mais comment arriver à faire une bouillie pareille de choses pourtant claires quand on a un tant soit peu étudié l’histoire…

          C’est quand même dingue, ça.

          L’histoire du PCF n’a strictement rien à voir avec elle d’un parti comme le FN. Au point que le PCF a été au gouvernement, deux fois, s’est lentement éloigné de ses idéaux de départ pour proposer une sorte de communisme de marché contenu par l’Etat. Quant à reservir Staline et l’URSS, il faudrait penser à aller se renseigner pour savoir quand et pourquoi le PCF s’est désolidarisé de l’URSS. Mais il est plus facile de faire des bons gros raccourcis avec un même sac, tout bien mélanger pour sortir une purée indigeste et totalement à côté de la plaque : c’est vrai, on ne sait jamais, si on observe les choses vraiment de près en se faisant un peu chier, on pourrait découvrir des vérités dérangeantes.

          Les valeurs défendues par le FdG sont axés sur les valeurs révolutionnaires (de 1789) du pays dans lequel tu vis, et sont anti-racistes, égalitaristes (on peut détester, mais c’est ce qu’ils proposent), internationalistes, et pour une VIème république moins présidentielle : avec donc plus de participation citoyenne. On peut trouver ça nul, mais quant à venir en appeler aux chars russes, au communisme soviétique, c’est franchement se foutre de la gueule du monde.

          APrès de mon côté, j’ai déjà écrit sur le sujet : je ne participe pas à cette mascarade, donc j’observe, je cherche à comprendre, à mieux comprendre…pour le reste, adresse toi au SAV de l’UMP ou du Modem.

          1. « Quant à reservir Staline et l’URSS, il faudrait penser à aller se renseigner pour savoir quand et pourquoi le PCF s’est désolidarisé de l’URSS. Mais il est plus facile de faire des bons gros raccourcis avec un même sac, tout bien mélanger pour sortir une purée indigeste et totalement à côté de la plaque  »

            Et c’est pourtant exactement ce qu’on vous reproche.

            Même si on peut argumenter que Mr Le Pen père a personnellement eu des propos complètement répréhensibles et des accointances avec des gens peu recommandables, le FN ne tient pas, du moins officiellement, cette ligne.

            Le FN s’est depuis longtemps désolidariser officiellement des thèses fascistes des années 30 / 40. Le FN propose un programme, extreme, qui prône le protectionnisme et le repli sur soi mais un programme honorable, présentable à l’élection présidentielle française, qui n’appelle pas à la haine et auquel certain peuvent adhérer sans être fascistes ou racistes. Comme certains peuvent adhérer aux thèses de l’extrême gauche sans vouloir envoyer tous les opposants au goulag.

            Mais vous voila à faire, a coup de soupe, d’approximations et de raccourcis un pont entre Sarkozy et Hitler:

            « La politique populiste d’extrême droite, celle du fascisme hitlérien comprise, est fondée sur une technique très rodée : parler du danger, organiser la peur, pointer du doigt des ennemis, démontrer la faiblesse des dirigeants, s’auto-proclamer redresseur de torts sans états d’âmes, prêt à tout pour « régler les problèmes ».
            […] Mais la question est : quel prix est-on prêt à payer pour régler des « problèmes » ? Si la sécurité et l’immigration sont déclarées les principales préoccupation de l’électorat de Marine Le Pen, électorat devenu « normal », il en est de même pour une grande majorité de celui de Nicolas Sarkozy. L’idée serait donc de contenter cet électorat qui représente désormais presque une majorité des voix exprimées ?  »

            Hop on commence avec Hitler, on fini avec Sarkozy, une ou deux pirouettes et on a bien fait notre travail objectif de propagande.

            Il serait quand même très facile de faire le même exercice en partant de Staline pour arriver à Mélenchon mais, en effet, ça n’aurait pas beaucoup de sens.

          2. Et c’est vrai que c’est connaitre l’histoire de France que de rattacher douteusement le FN au facistes voire aux nazis. C’est marrant quand même ce « deux poids deux mesures » entre le FN et le FdG.
            Y’en a qui n’aiment pas les riches, d’autres les étrangers, les musulmans, et particulièrement les musulmans étrangers. Je trouve ça pathétique d’un coté comme de l’autre. Mais perso, quitte à
            choisir entre deux types d’antisémites, je préfère ceux qui sont vraiment à droite, ça fait moins hypocrite (le troll était sur le mot « antisémite », mais je le pense vraiment). Après on peut se désoler du vote extrême (à droite, la gauche ne semble pas poser de souci particulier…) en France, se dire que c’est de la colère et toutes les choses que les journalistes nous sortent habituellement, ou une envie de sécurité et de surveillance de la population. Ou la haine des étrangers. Perso, je trouve que l’intégration d’une grande partie des populations étrangères ne marche pas comme elle devrait en France, et que les tords viennent des deux partis (les immigrants et ceux qui sont censés les accueuillir). En ca je me rapproche des thèses du FN. Sachant que j’ai pas voté FN, est ce que tu peux décrypter mon vote, de « gauche », alors que j’ai des relents de facisme et de nazisme dans
            mes opinions?

      3. mon cher Yovan, j’ajoute qu’ils ne votent pas que contre les Arabes, mais aussi contre les Juifs, etc.

        Je crois que je vais ressortir mes vieux dossiers pour que tout le monde comprenne bien ce qu »il y a dans la tête d’un électeur FN.

  3. « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »
    Benjamin Franklin
    J’aurais jamais imaginé que ça serait autant d’actualité

  4. C’est dommage de ne pas évoquer le capitalisme dans ce billet, c’est pourtant bien le font du problème dans notre, plutôt, dans votre société.
    Interrogez les ouvriers aux modestes moyens, ou encore les victimes du RSA etc etc, vous aurez votre réponse quant au vote du FN.
    Le racisme n’a rien à voir la dedans pour plus de la moité des votants du FN.
    Le fascisme, c’est pour les fanatiques, c’est pourtant votre propre société qu’il l’a créé et instrumentalisé à travers le monde.
    Pour moi, votre Europe ne tient pas debout, cela profite seulement aux Banques et aux CAC40, tous cela sur le dos du peuple Africain, Malaisien, et bien d’autres.
    Maintenant, c’est à vous, à nous, de payer les pots cassés, la roue tourne et tout le monde va manger… Que ce soit le FN, le PS ou l’UMP, le problème n’est plus politique.
    Le problème, c’est l’humain qui a soif de pouvoir depuis 20.000 ans…

    1. « Interrogez les ouvriers aux modestes moyens, ou encore les victimes du RSA etc etc, vous aurez votre réponse quant au vote du FN. »
      Je suis d’accord, je ne pense pas que la majorité des gens ayant voté Le Pen à ce tour-ci soient des racistes. Mais ils se trompent clairement de parti!
      Yovan tu dis « Et les gens savent tout ça, il ne faut pas les prendre pour des demeurés. »
      Franchement je n’en suis pas certain du tout. Je pense que les gens sont très mal informés, la stratégie de dédiabolisation de Marion Le Pen ayant finalement été assez réussie. En d’autres temps les gens se seraient tournés vers un front populaire.
      Quand je vois des gens voter FN alors qu’ils sont fils d’immigrés, que si ce parti était au pouvoir ils ne seraient pas devenus Français, il y a un gros problème dans l’esprit des gens, et je me répète, de l’ignorance crasse.

      1. Je crois que tu as touché juste. A mes yeux, il est impossible de voter FN si l’on est conscient de la bulle raciste qui entoure ce parti (et qu’on adhère pas à cette façon de voir le monde); impossible à moins d’être mal informé et amadoué par la stratégie de dé-diabolisation de Le Pen.

        Parce qu’une partie des idées « sortir du système » soulevées par Le Pen se retrouve aussi dans les partis plus à gauche du PS.

        Bref si c’est pour sortir l’excuse du vote contestataire, autant voter pour d’autres partis très intéressants qui connaissent leurs sujets et qui ont le mérite d’avoir une vision humaniste du monde et non divisionnaire, sécuritaire et « raciste ».

        Conclusion, soit une bonne partie des votant FN est mal informée et manipulée. Parce qu’on ne vote pas contestataire pour un parti raciste si on n’est pas soi-même raciste; il y a plein d’autres partis alternatifs à l’UMP et au PS. Soit cette partie là des électeurs fait preuve d’une mauvaise foi et adhère aux idées racistes;

        1. Ou alors : Soit cette partie là des électeurs fait preuve d’aveuglement volontaire (donc de mauvaise foi) OU adhère aux idées racistes.
          Certes la responsabilité est la même (voire pire dans le premier cas) mais pas la personne.

      2. J’ai écrit ça et rien d’autre : « …les électeurs du Front national, ils savent très bien ce qu’ils font, pour qui ils votent et la société qu’ils aimeraient avoir. Cette société est basée sur les principes fascistes de l’exhortation de la nation, des racines culturelles, de la reprise en main par la force pure et contraignante des valeurs d’origine, de l’élaboration d’une « communauté des sources » qui se défendra des envahisseurs ou enfants d’envahisseurs, celle des justes qui n’ont rien à se reprocher opposée à ceux qui la minent. Il y a 6 millions et demi de français qui ont cette orientation de pensée, ils votent FN. »

    2. Le capitalisme, n’est qu’une excuse, comme la notion de vote sanction.

      Le FN est classé à droite parce qu’il adhère aussi aux idées capitalistes. On ne vote pas Le Pen parce qu’on est contre la finance. Dans ce cas, on ira plutôt voter Mélechon ou Poutou.

      Le racisme « primaire » n’a sans doute plus grand chose à voir avec les votants actuels du FN, mais il reste là : dans leur tête, « l’autre » n’est jamais blanc. Et quand on creuse un peu les peurs des gens, bizarrement, l’objet de cette peur à rarement la peau blanche.

      Le buzz autour de la viande hallal en est un parfait exemple : en quoi un rituel change le goût de la viande, voire la toxicité de la viande ?
      Fondamentalement, en quoi est-ce différent de la prière chrétienne avant le repas ?

      1. L »extrême droite » n’est qu’une étiquette.
        Le capitalisme est loin d’être la seule « excuse » comme tu dis.
        Un débat que l’on ne pourrait d’ailleurs expliquer ici, pas évident à l’écrit.
        Déterminé un parti (gauche, droite et extrême) est beaucoup plus compliqué à classer, c’était encore valable il y a 40 ans sous Pompidou ou Giscard, nous sommes quand même en 2012, et pour moi les partis n’ont plus de classification précise, et donc, tous ça c’est des conneries.
        Le hallal n’est pas non plus une question de religion, la maltraitance des animaux vous dit quelque chose ? Apriori non, et pourtant.
        C’est peut-être un prétexte pour certains votants, mais pas pour d’autres qui ont vue là une opportunité, même si celle-ci n’est pas directement visé.
        Le seul qui en avait parlé était Mourguy, mais il avait que 350 signatures à tout casser si je me rappel bien.
        (Je pourrais encore expliquer d’autres exemples mais bon, la politique ça va 5 mn :))
        Oui, il y a Mélechon et Poutou, je suis ok, mais ils ne valent pas mieux que MLP finalement, comme tout les autres d’ailleurs.
        La seul chose et que les gens savaient quelle score celle-ci pouvait atteindre et ainsi profiter de se faire entendre je pense.
        La preuve encore en 2012.
        Si seulement le vote blanc était comptabilisé, on ne serait pas là à écrire des conneries, le premier tour serait certainement à refaire :D

        1. Arthaud et Poutou ne valent pas mieux que MLP?
          On voit bien d’où tu viens pour dire des horreurs pareils…
          Aucun d’entre eux ne tire sa fortune de l’héritage d’une captation d’héritage, pour commencer.

          (et qu’on ne me dise pas que ce n’est pas un argument politique: vivre honnêtement de son travail plutôt que d’exploiter autrui est déja un bon moyen de tracer une ligne de démarcation)

    3. Je suis employée, j’ai 55 ans, je vis en HLM et je travaille dur. J’élève seule deux garçons adolescents, dont un est descolarisé, ma fille aînée est psychologue et à 33 ans, elle n’a toujours pas de boulot fixe. Je ne suis pas là pour vous faire pleurer, mais pour vous dire qu’on peut faire partie de la France invisible sans voter FN, parce qu’on croit, si petit qu’on soit, à la valeur humaine, au partage, aux valeurs de la République et qu’on se sent un vrai Français, d’ailleurs la France n’appartient à personne. Compte tenu des discours de ces derniers jours, je suis contente que quelques voix s’élèvent, trop peu de voix d’ailleurs, pour s’inquiéter des thèmes fascistes qui se banalisent, pour ma part, je n’ai aucun doute, les graines sont déjà jetées, avec la complicité d’une bonne frange de la population, des médias et des hommes politiques. L’histoire dira qui a raison, mais ce sera trop tard.

  5. Cher Yovan

    Je voudrais réitérer ici ma critique de ce matin sur votre manque d’impartialité.

    Je suis en parti d’accord avec votre argumentaire, bien que je ne soit pas d’accord avec le choix de certains mots ou iconographies qui faut trop appel à notre inconscient collectif et oriente la lecture.

    Si on résume de façon dépassionner (en évitant le mot fascisme par exemple), vous vous inquiétez des dérives extrémistes des partis de droite et de la montée d’un sentiments nationaliste, terrain fertile d’une privation de libertés et d’autres choses pas très sympathiques.

    Ce qui me dérange est que vous associez ces maux, populisme menant au totalitarisme ou à la dictature, à une montée de l’extreme droite.

    Le totalitarisme et la dictature ne sont pas la chasse gardés de l’extreme droite. L’histoire nous apprend quand même que ce genre de dérives sont la résultant de régimes extrémistes tout simplement, extreme gauche comme extreme droite.

    Vous gagnerez ma considération lorsque vous ferez un article détaillant les dangers de la montée de l’extreme gauche et la tentation du communisme.

    1. Pour parler de cette dangereuse montée de l’extrême gauche, il faudrait qu’elle existe.

      Les petits partis de gauche font des score minable, le seul qui a marché est celui de mélanchon.

      Et dire que mélanchon représente une dangereuse montée de l’extrême gauche, au même titre que le FN, faut vraiment en vouloir quand même.

      Je n’apprécie pas spécialement mélanchon en tant que personne pour autant, et j’aime pas du tout son coté les médias sont vilain avec moi en permanence, mais je trouve pas du tout que ses idées sois celles d’un dangereux communiste o_O

      Regarde par exemple cette interview de mélanchon ou il a plus le loisir de développer certaines idées, et revient dire qu’il est dangereux au même titre que le FN…

      1. Je ne dis pas que Mélenchon est dangereux. Je ne dis pas non plus que Le Pen est dangereuse. Je dis que la tentation de l’extrême l’est.

        Pour citer l’auteur:
        La politique populiste […] est fondée sur une technique très rodée : parler du danger, organiser la peur, pointer du doigt des ennemis, démontrer la faiblesse des dirigeants, s’auto-proclamer redresseur de torts sans états d’âmes, prêt à tout pour « régler les problèmes ».

        Personnellement ça ne me rappelle pas que Le Pen…

        PS: Désolé pour les fautes du message précédent, il faudrait un bouton « edit ».

        1. Oui ça me rappelle fortement sarkozy ;)

          Nan sérieusement tu pense vraiment que mélanchon (et je parle de lui parce que c’est le seul « extrême » qui fait du score) organise la peur ? Pointes des ennemis de la nation du doigt ?
          et il parle bien d’ennemis, parce que dénoncer le capitalisme actuel c’est différent de pointer des ennemis…

          Démontre la faiblesse des dirigeant on est d’accord, et ils le font tous, c’est de bonne guerre. S’il ne critiquaient pas le pouvoir en place, je sais même pas pourquoi ils se présenteraient.

          S’auto proclamer redresseur de tors sans états-d’âme ? Mélanchon ? Sérieusement ?

          1. Ce n’est pas tellement différent. Chacun ses ennemis, lui c’est les banquiers, elle c’est les étrangers.

            Ce sont les ressorts qui importent. Evidement c’est plus facile de soutenir Mélenchon qui désigne un ennemi « fort » alors que Le Pen désigne un ennemi « faible ». Mais à mon avis cela reste une dérive dangereuse.

          2. Il n’a jamais dis que ses banquiers était ses ennemis, c’est totalement faux, faux et refaux !
            Toute critique de la façon dont fonctionne le monde financier actuelle n’es pas une déclaration de guerre aux banquiers, de même que lorsqu’on critique la manière d’arbitrer dans le foot on est pas l’ennemi des footballers o_O

            Regarde l’interview de mélanchon que je t’ai link plus haut, et essaie d’argumenter ton point de vue un peu plus.
            Essaie d’expliquer en quoi par exemple sa toute première réponse de l’interview sur les agences de notations est une déclaration de guerre a tous les banquiers de la planète.

          3. Je comprend, quand je dis banquier c’est au sens large (la finance, les fameux actionnaires, les « puissants »…).

            Mais si on écoute son propos il veut revoir tout le système. C’est une position extrémiste.

            Mon propos n’est pas de savoir s’il a tort ou raison. Je trouve juste dommage que l’ambiance général dans les médias c’est de présenter Mr Mélenchon comme un héros et Mme Le Pen comme le mal incarné.

            Tous deux proposent de réformer radicalement le système ce qui, en soi, n’est pas problématique. Les deux positions sont acceptables et critiquables aux même titres.

            Mais par le passé, les deux propositions ont déjà été essayées et ont, à chaque fois, terriblement échouées. Je demande juste à l’auteur à quel titre seule la tentation de l’extreme droite serait elle dangereuse ?

      1. Ceux qui ont le plus à craindre de la « dictature du prolétariat » serait justement les « prolétaires »……. les autres, aujourd’hui, pourrait partir ailleurs sans trop de tracas.

      2. Il faut dire qu’historiquement, la dictature du prolétariat a été remplacée en quasiment un clignement d’oeil par la dictature du Parti (avec des éléments bureaucratiques dès le début), puis quelques années après par la dictature stalinienne.
        On peut comprendre que les victimes de la propagande anticommuniste fassent l’amalgame et soient donc réticents…

    2. Je n’en veux pas de ta considération, que ce soit bien clair…Je n’écris pas sur Reflets pour avoir de la considération, tu n’as pas remarqué ?

      Va donc lire l’article sur l’histoire réelle du fascisme en Italie et reviens.
      La « tentation communiste »…t’es sérieux là ? Franchement…Tu sais que ce sont les fascistes qui utilisent ce type d’arguments ? Non ? Bon, allez, va lire…

      http://reflets.info/le-fascisme-les-mots-et-la-realite-historique/

  6. Ces immigrés sont vraiment gonflés en plus de ça ! Ils ponctionnent chaque année 48 millions d’euros à l’Etat (bande d’assisté-es!)… et en reversent, sous diverses taxes, QUE 60 millions ( Radin-e-s avec ça !)(Source: Université Lille 2) Conclusion ? un gain de 12 millions environ pour l’état/an … Et si on fermait les centres de rétention ? ( Projet de Loi de Finances pour 2010 : 28.8 millions pour le financement des camps… 42 millions d’euros au titre des frais d’éloignement (billets d’avion, de train ou de bateau)… Désolé pour ces calculs « froids et sans coeur » car ils ne prennent pas en compte l’aspect horrible du traitement de l’être humain… Mais ils ont le méritent de montrer certains bénéfices de l’immigration… et peut être de démonter aussi certaines bêtises financières que l’état a pu mettre en place… ou que d’autres peuvent dire…

    Bref, ce pays me fait de plus en plus gerber…

    1. oui et certains nous font aussi de l animation le soir en brulant des voitures voire en flinguant des gosses dans une ecole

      PS: je suis moi meme un immigre mais il faut a un moment dire les choses clairement. Quand on est dans un pays, on respecte ses lois et si on pose des problemes, l expulsion doit etre automatique. Ca doit etre quelque chose de gagnant/gagnant (pour le pays comme pour l immigre). Si une minorite pourrie la vie des autres, elle doit etre sanctionnee et on ne doit pas lui chercher d excuses

      1. Amalgames et generalisations ne menent nulle part. Oui, il y a des cretins et des criminels immigres. Mais vous savez quoi? Certains cretins et criminels sont francais « de souche ». Ils sont aussi une minorite. Et beaucoup de criminels sont sanctionnes, tant chez les immigres que chez les francais de naissance.

        Alors arretons d’agiter des faits divers comme autant de symboles. Ca ne fait que rependre la peur qui fait la force de l’extreme.

  7. J’ai voulu voter au 1er tour pour un candidat qui avait de réel envies de changer les choses. Mais lâchement (peut être) je n’ai pas osé… j’ai voté « utile » comme dirait certains, comme disait mon père – lui le syndicaliste de chez FO, qui voyait en Arlette Laguillet LA solution par le passé.
    J’ai donc voté Hollande, malgré que je ne vois pas en lui un grand président, mais après tout, on ne dirige pas seul !
    Le vote Hollande était pour moi comme une obligation, un vote de barrage ! J’habite le Nord Pas-de-Calais, belle région qui fait à chaque élection entre 20 et 25 % de vote FN. Et après 2002, je ne voulais plus voir cette famille de fasciste au second tour. La seul solution était donc Hollande !
    Quand je vois déjà l’entre deux tour avec Sarkozy et Hollande, je ne peux imaginer les discours que l’on aurait eu si au second tour, nous avions eu Sarkozy et LePen…
    Je suis consterné par ces discours, je suis consterné par la politique actuelle mais je ne pense pas que la gauche fera mieux… Aurais-je du voter pour un « révolutionnaire » comme Cheminade ? Je ne pense pas mais c’est bien dommage !

  8. Oh oui, les fascistes.
    Mot qui veut tout et rien dire. Visiblement vous confondez le fascisme (qui correspond à un fait historique précis) et les dictatures (qui sont bien plus nombreuses).

    Maintenant, le FN est-il fasciste ?
    Deux possibilités :
    oui et dans ce cas la gauche et la droite sont coupables devant l’histoire de ne pas l’avoir interdit.
    Non et dans ce cas la gauche et la droite jouent la comédie.

    À l’automne 2007 Jospin a avoué clairement que le FN n’était pas faciste et que tout était de la comédie.

    Votre attitude me rappelle l’esprit munichois qui a régné entre les deux guerres.

    « À les cons, s’ils savaient ! »

    1. « Oh oui, les fascistes.
      Mot qui veut tout et rien dire. Visiblement vous confondez le fascisme (qui correspond à un fait historique précis)  »

      Vous faites quoi des mussoliniens alliés à Berlusconi en Italie ? Des échanges entre partis d’extrême droite européens, dont certains revendiqués comme néo-nazis et que le FN rencontre ? Les skinhead (écartés pour faire propre dans les meetings) service d’ordre du FN, les trains de Roms et les destructions de campements organisés par Sarkozy ? Les discours sur l’immigration et les quotas d’illégaux à respecter chaque année ? L’islam pointé en permanence comme fléau national et danger à combattre ? Le travail, la nation sacralisés par Sarkozy ? Vous croyez que le fascisme est un fait historique ? Non,le nazisme en est un. Mais le fascisme est une idéologie politique, et elle n’a pas disparu, en aucune manière : sinon, aucun parti politique ne se permettrait d’utiliser les mêmes arguments, les mêmes procédés, ce que vous semblez ne pas entendre.

      Parce qu’il n’y a pas besoin de se revendiquer fasciste pour l’être : ce serait bien trop simple. L’Allemagne d’hitler n’a pas directement envoyé à l’extermination plus de 6 millions de personnes, les choses se sont faites par étapes. En vérifiant si la population suivait ou non. La loi sur la rétention de sureté votée par l’UMP (qui empêche un détenu ayant accompli sa peine (de 15 ans ou plus) de sortir de prison) il y a peu est la même que l’allemande. Ils s’en sont d’ailleurs vantés : « l’Allemagne a une loi comme celle là, pourquoi pas nous ? ». Oui, sauf que c’est le chancelier Hitler qui l’avait votée la loi sur la rétention de sureté…en 1933 : http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0077.asp

      Donc ici, il n’y a pas de point Godwin, ce n’est pas une discussion pour essayer d’avoir raison en invoquant le nazisme ou Hitler : c’est un constat sur des parallèles historique, politiques et une vision du monde qui sont en jeu. Pas la peine d’aller se cacher derrière des pseudo concepts bidons qui empêchent de se poser des questions. Ca commence à bien faire l’interdiction de questionner, chercher à comprendre. Bien que celui qui soit à la tête de l’Etat s’en soit vanté, il n’est peut être pas nécessaire de suivre son exemple.

  9. Je ne peux être en accord avec un tel article. Autant les articles du même auteur sont généralement très bons, autant là.. non.

    Depuis quelques temps que ne vois passer que ce genre de conneries répétées par les médias : FN = racisme, fascisme, xénophobisme, ***-isme. Cool story bro, et sinon tu t’es intéressé concrètement au programme, t’as vu ce que les autres proposaient ? Eh ben quand tu fais le calcul, ce que chaque personne ayant voté a fait, ça donne 17.9% de la population pouvant voter qui choisissent le programme du FN. Et je trouve fortement réducteur toutes les raisons évoquées ici alors que la principale qui m’a fait voter FN n’est pas citée ici. C’est à dire revenir à un minimum d’indépendance au niveau monétaire (+ séparation banques de dépôt / spéculation, arrêt d’Hadopi, …). Bien entendu c’est transitoire, faire une planche à billets Bernanke-style en France ça va rien sauver du tout au contraire, de toute façon le système va s’écrouler tôt ou tard. Mais par rapport au reste y’a pas photo. On élimine Sarko avec son Hadopi 3, et pour ce que ça a donné en 5 ans, on le remercie pas d’être passé. La gauche y’a de bonnes idées mais pas seulement. Je ne citerais pas les propos qu’à tenu Hollande à un certain journal Anglais. J’ai vu passer Cheminade, peupler le monde avec du Nucléaire j’suis pas sur que se soit une bonne idée.

    Et tout le passage sur la surveillance totale & j’en passe, j’ai certainement pas voté FN pour ça non au contraire. Puis droite/gauche ça veut rien dire pour moi maintenant. Un président c’est un pion, on vote pour le moins pire, ou ce que l’on pense être le moins pire. Mais de toute façon il restera eunuque.

    1. Tu n’as pas lu le programme de Cheminade.

      Tu n’as surement pas lu ceux de la plupart des partis de gauche pour dire ça non plus.

      Et dire « j’ai voté FN pour telle raison économique, mais je sais que de toute façon ça va nous mettre dans la mouise encore plus mais ça pétera quand même de toute façon », ça reviens surtout à dire je me fou totale de la politique alors j’ai voté n’importe quoi…

      1. C’était selon moi le moins pire. Non je n’ai pas lu les programmes en entier, si je voyais un truc qui ne me plaisait vraiment pas je ne prenais pas la peine de continuer. Pour Mélenchon j’ai regardé son « interview » (c’était pas vraiment un débat) sur Mediapart.

        Et la politique c’est pas que je m’en fou, c’est que la finance tient la politique par les couilles, du coup n’importe quel pantin sera très limité, mais y pourra toujours faire pire que la situation actuelle. Mieux pour le moment j’ai jamais vu, mais j’ai pas vu grand chose et l’Histoire m’intéresse peu, malheureusement. Enfin bref, j’ai pas voter n’importe quoi, j’ai voté ce qui selon moi foutrait un minimum un coup aux vautours.

        Ah et puis les temps de parole n’ont certainement pas été respectés, ou alors je regarde pas assez (ahah) la TV. J’ai pas vu passer les petits candidats sur les différentes chaînes en ayant fait passer d’autres (TF1, France 2, …). Poutou était certainement le plus anti-système. Mais à quoi bon voter pour quelqu’un qui n’a pas eu la possibilité de s’exprimer vraiment, volontairement pour mettre en avant l’UMPS. Il est évident que ce genre de candidats n’aurait en l’état jamais plus arriver très loin. L’illusion du choix fonctionne à merveilles.

    2. Je crois que tu n’as pas pris le temps de lire l’article à fond. Ou que tu l’as survolé. Le problème n’est pas que ce que raconte MLP est faux ou à côté de la plaque. J’ai écrit sur MLP et bien stipulé que ses analyses étaient tout à fait justes, bien que récupérées d’ailleurs (à gauche pour la finance, les banques, la mondialisation, etc). Je tiens à te rappeler, même si tu n’aimes pas l’histoire, qu’Hitler a été élu, et que ses analyses étaient tout à fait justes sur l’état de l’Allemagne. Maintenant, le discours du FN sur l’immigration est très clair : la plupart des maux de la France sont dus à l’immigration : l’ennemi humain est donc bien défini, après celui plus dématérialisé de la finance et des banques, de la mondialisation etc…

      Pas besoin d’être raciste ou xénophobe pour être fasciste ou néo-fasciste : il suffit d’être pour un autre modèle de société. Celui de MLP est très clairement établi si tu prends la peine de lire ses œuvres : le social sera réservé aux nationaux, la fermeture des frontières (même économiques) est au programme, la force, policière, judiciaire sont les pierres angulaires de son projet.

      Tu n’as pas voté pour la surveillance totale, sauf que le projet FN n’est pas libertaire, ni même libéral, il est celui d’une société dure et punitive, c’est une réalité établie.

      On peut aimer. Mais ne pas le savoir et voter quand même FN est à la limite de la bêtise, pour ne pas dire plus.

      Comment les totalitarismes s’installent avec l’assentiment de la population : c’est toujours étonnant.

      1. « Je tiens à te rappeler, même si tu n’aimes pas l’histoire, qu’Hitler a été élu »

        Pas par le peuple, en tout cas pas directement. Quand les français ont fait gagner le PS au législative de 1997, je ne pense pas qu’ils voulaient élire Jospin Premier ministre.

        Je l’accorde, ce n’est pas comparable, et l’idée reste juste, c’est juste pour clarifier les choses.

  10. Le succes de Marine Le Pen montre bien une chose. Crier au retour fascisme ne sert a rien (electoralement parlant).

    Par contre il serait peut etre utile de se demander pourquoi 18 % de gens votent FN, malgre le tir de barrage de quasi tout les medias.
    Il y a certainement plusieurs raisons, d un vote « fuck you » a celui du nostalgiste de Vichy mais il faut quand meme bien reconnaitre que pour une bonne partie de la population le programme « c est demain sera pire qu aujourd hui » et qu il est alors tentant d aller vers des solutions extremes propose par une femme qui ne pratique pas la langue de bois en se disant qu on ira peut etre plus mal mais au moins ca sera le cas de tout le monde

    1. Une stat intéressante serait de savoir le nombre de personnes ayant voté FN juste parce que celui-ci était diaboliser partout, et continue de l’être. On peut voir à peu près partout que « le FN il faut le combattre ».

    2. Non là je crois que c’est faux. Les médias n’ont pas barré la route au FN mais aux petits candidats. En ridiculisant les petits candidats, ils muselaient la diversité de l’expression démocratique républicaine. Laissant une brèche aux idées du FN. Pascal Clark, Aziza, FOG, même Aphatie au début de la campagne… ils sont tous responsables.

  11. Ce n’est pas un « retour » du fascisme, c’est du néo-fascisme. Ce que pas mal de lecteurs ont l’air de ne pas comprendre. Sarkozy a déjà ouvert la voie. Le néo fascisme peut s’adapter à tout : des théories d’extrêmes gauche comme la laïcité (alors qu’avant , le fascisme était souvent purement conservateur, prônant entre autres les valeurs religieuses. Mais le fascisme en tant que tel, est multiforme, celui de Mussolini, d’origine n’est pas le même qu’Hitler, ni des courants totalitaires latino américains. Mais se « toucher » avec des discours sur « il faut les comprendre », « ils votent pour dire merde » est une théorie de journalistes que je refuse et me fait franchement mal où je pense :

    L’idée nationaliste, populiste, islamophobe est centrale dans le discours de Marine Le Pen, et ses électeurs votent aussi parce qu’ils adhèrent à ces idées là. PAs seulement pour faire chier.

    Mais ayant vécu dans des campagnes françaises à l’époque où les « ratonades » étaient une fierté ou bien d’avoir fait « cramer les couilles des bicots en Algérie » se racontait dans les troquets de la France profonde sans problème, je ne pense pas que les analyses du vote « contestataire » soient réalistes. Ou bien, c’est qu’on a très peur d’avouer ce qu’il y a vraiment avec les 18%…et qu’on se planque derrière son petit doigt. Ce que je crois.

    Quant à crier ou pas : je suis antifasciste, et il est hors de question que je ne dise rien contre les fascistes ou néo-fascistes. Que ça les fasse monter ou pas. Ce que je ne crois pas. Mais les cautionner et laisser croire que leurs idées, leur parti, leur vote est acceptable : il n’en est pas question. Ni laisser croire qu’un républicain qui n’en est pas un et cautionne le FN, puisse continuer de berner la population avec ses mensonges populistes…

  12. Excellent article. Enfin appeler un chat un chat et mettre fin à la dictature godwin qui interdit de dire d’un facho qu’il est facho et d’exposer á quelle idéologie il se rattache.

    Merci!!

  13. Super Billet , je suis d’accord avec tout, y a pas a polémiquer. L’histoire se répète et c’est aussi triste que cela.
    D’ailleurs cela se retouve dans la facon de faire campagne et communiquer de l’extreme droite. Regardez celle qu’avait Hitler  » L’idée centrale de Hitler est simple : lorsqu’on s’adresse aux masses, point n’est besoin d’argumenter, il suffit de séduire et de frapper. Les discours passionnés, le refus de toute discussion, la répétition de quelques thèmes assénés à satiété constituent l’essentiel de son arsenal propagandiste, comme le recours aux effets théâtraux, aux affiches criantes, à un expressionnisme outrancier ».. Cela ne vous rappel rien?

    Un petite correction néanmoins, la citation en fin d’article est de Martin Niemöller, Louis était un musicien ayant vécu au 19 em siecle.

    Merci encore pour ce billet!

  14. J’ai lu l’article et les commentaires et je trouve ça aberrant. Pas par mépris, mais vraiment par incompréhension : comment peut-on être aussi aveuglé par la haine d’un parti ? Je me demande de quel côté est la haine.

    Je suis un « immigré de banlieue » et j’ai voté Marine. Je connais plein d’immigrés (certains musulmans !) qui ont voté Marine, parce qu’ils ont parfaitement compris son message: ils ne se sont pas du tout senti agressé. Ces immigrés là, sont patriotes, ils aiment la France, et aimerait la voir debout, parce que bon, ils y habitent et aimerait bien vivre paisiblement dans ce pays. ( même si malheureusement, beaucoup d’immigrés ont été élevé dans la haine de la France. On leur rabâche la colonisation, sans mentionner que c’est quand même majoritairement un fait de gauche, demandez donc à Ferry. Des années de propagande dégueulasse leur a fait croire que le « français blanc chrétien » est un raciste, alors qu’il est notre frère.
    Cette propagande dégueulasse leur a appris la haine de la France, et donc la haine du FN, mouvement patriote qu’on a trainé dans la boue.

    Ces gens là votent Marine car ils ne veulent plus d’un agent de l’UE à la tête du pays. Ils ne veulent plus de l’ultra-libéralisme qui saccage, pour certains, leur pays d’origine, et même, la France. Ils ne veulent plus cette image déshonorante qu’on donne d’eux ( l’immigré pauvre quasi-clodo qu’on doit assister du côté de la « gauche », l’immigré islamobougnoule qui vient foutre la merde du côté de la « droite » [entre guillemets, parce qu’il n’y a plus de gauche ou de droite: il y a ceux qui sont contre « le système » et ceux qui sont pour, consciemment ou imbécilement]). Ils ne veulent surtout pas voter pour Mélenchon, qui n’est qu’un rabatteur pour le PS, traître à sa cause ( on appelle pas à voter contre Sarkozy quand on sait que son opposant appliquera exactement les mêmes directives venant tout droit de Bruxelles, directives suintant l’ultra-libéralisme, étrange pour un soi-disant révolutionnaire trotskiste … )

    Ils en ont ras-le-bol de cette France pillée et mise à genoux par la finance internationale.

    Alors, s’il vous plait, arrêtez de dire que les électeurs FN sont racistes, xénophobes, fascistes, pourquoi est-ce que vous ne voulez pas voir autre chose que ça ? Il y en a, c’est vrai, mais il y en a dans tous les partis ( vous croyez que le racisme à gauche n’existe pas ?). Je ne suis pas raciste, je ne suis pas xénophobe ni fasciste, ce serait quand même mal venu de la part d’un fils d’immigré syrien.

    Alors, un peu de respect, et tentez de comprendre ces gens qui votent FN. Ce n’est pas le fait d’un étrange éléctorat, c’est un vote tout à fait légitime et qui n’a NI COULEUR, NI ORIGINE, NI RELIGION, NI ORIENTATION SEXUELLE.

    Merci.

    1. Merci de repartir chez toi, ici tu es dans mon pays, et c’est pas parce que des socialos-communistes à la solde des forces de l’union soviétique ont permis à tes parents de venir dans MON pays pour y avoir des avantages que ça te donne tous les droits. Tu vas donc avoir un gros souci sous peu, les 18% vont finir par y arriver, et là tu vas comprendre comment les français de souche, les vrais, traitent les envahisseurs du sud qui coulent notre sécu, pourrissent nos traditions et veulent installer leur religion. On est pas raciste au FN, on veut juste être tranquille chez nous, entre nous. Pas fascistes non plus : on veut juste que le premier qui bouge les flics s’en occupent et fissa. Et toi, fils de syrien, t’es pas le bienvenu, t’as qu’à aller dans ton pays d’origine. En plus, Marine elle soutient Bachar. Les patriotes sont Français, de souche ! Pas des immigrés ou fils d’immigrés ! Vive la France !

      1. Pour avoir fréquenté des élécteurs FN, je n’ai jamais entendu ce genre de paroles, j’ai même d’ailleurs été étonné au début. Et ce sont loin d’être des « crânes rasés » mais plutôt des étudiants, des profs, des artistes, des ouvriers, bref, le « peuple » quoi. Quant à Assad, c’est un dirigeant légitime qui subit des déstabilisations de la part de puissance étrangère comme les Etats-Unis : la Syrie est un pays souverain et n’a pas d’ordre à recevoir des Etats-Unis ou de ses vitrines …

      2. A condition que ce soit un vrai immigré et pas un des très nombreux trolls professionnels du FN (équivalents à ceux qui dans le monde réel se déguisent en flics pour pouvoir exercer des contrôles d’identité sur les antifascistes, ou se déguisent en CRS pour casser du gaucho impunément, ou se font passer pour des marchands d’électro-ménager au porte-à-porte – la technique étant de faire miroiter des marchandises de rêve aux « bons français » à faible revenus, de sympathiser avec les clients potentiels et quand ceux-ci avouent tristement qu’ils aimeraient bien mais n’ont pas les moyens, de leur dire « pourtant votre voisin Mohammed m’a pris trois télés et un lecteur DVD? »).

        Faut pas oublier contre qui on se bat, ces gens n’ont aucun scrupule…

      3. tu pars vraiment en couille Yovan, je suis 100% d’accord avec Ben, fils d’immigré moi-même ayant voté Marine; ta réponse nauséabonde n’a rien à voir avec le discours de Marine : c’est juste ton souhait.. fais la généalogie de ta volonté de voir le fascisme triompher. D’ailleurs le racisme c’est vraiment rare en vrai, faut arrêter d’écouter SOS racisme, c’est dur à digérer.

    2. Tu n’es peut être pas xénophobe/raciste mais alors comment accepter de voter un programme qu’il l’est ouvertement?

      On peut ne pas être d’accord avec tout les points d’un programme politique et quand même voter pour lui. Mais je pense qu’il y a certaines idées sont intolérables et qui à elles seules suffisent à plomber tout le reste de cette vision du monde.

      D’autant plus que chez marion lepen ce n’est pas un détail du programme mais plus une ligne directrice.

    3. Le fn pose peut être les bonnes questions mais il donne les mauvaises réponses. Je n’ai plus rien à attendre d’un dirigeant avec autant de pouvoir tel que le président de la république française. De l’extrême droite à l’extrême gauche c’est toujours la même rengaine, les mêmes arguments fallacieux. Les politiques de tout bord appartiennent au passé. Le seul moyen de sortir du capitalisme c’est de se débrouiller soit même, apprendre à s’organiser et à s’unir (visiblement c’est difficile pour certain) pour trouver des solutions. ça ne sert à rien de protester. ça ne sert à rien d’attendre la bouche ouverte sans rien faire. SORTEZ VOUS LES DOIGTS DU CUL, hackez moi cette putain de démocratie pleine de toiles d’araignées.

      Vous croyez sérieusement que le fn, le ps ou l’ump va vous rendre riche et en sécurité, juste parce que vous avez voté pour eux et qu’ils proclament vous protéger ? C’est ça le principal défaut des français, penser que le président va arriver comme le messie résoudre tous les problèmes. mlp ou hollande ne feront pas mieux

  15. @Antonin @Az : Grégoire Merci, j’adhère aussi avec mes propres idées et suis très content qu’il y en ait deux au moins qui les partagent :-)

    Antifasciste ou pas, that is the question…choisis ton camp lecteur de Reflets.

    Quand les fachos sont à 10% on peut se permettre de dénoncer leurs idées, quand ils sont à presque 20%, là d’un seul coup, on commence à trouver de bonnes raisons à leur vote. C’est affligeant.

    Si on m’avait dit que la fille de Le Pen, au commandes du FN deviendrait respectable et audible, avec des soutiens parmi la droite républicaine au pouvoir, une partie de la population qui « comprend » le vote, et bien je n’y aurais pas crû.

    Je commence à douter de mon envie de rester dans ce pays. Parce qu’après tout comme dirait l’autre : « La France, tu l’aimes ou tu la quittes… »

    Maintenant si certains ont envie d’aller se faire des films sur le pourquoi, comment, les raisons, et tout ça : ils vont juste finir par déchanter à un moment. Parce que quand ces gens là prennent le pouvoir, on rigole moins.

    Mais c’est souvent trop tard.

    Quand aux danger du FdG avec le « communisme », je ne prends pas le temps de répondre, c’est tellement décalé que franchement…

    On croit rêver parfois. Enfin, un peu cauchemar quand même.

    1. Quand l’ennemi est à 10% il est généralement encore possible de le contenir, à 20% dans une ddémocratie il faut le diviser…
      Sans compter que s’il est passé de 10% à 20% c’est que les méthodes appliquées lorsqu’il était à 10% sont à revoir.

  16. Très bon article. Quand j’ai parlé avec mon collocataire des résultats, j’ai été estomaqué d’entendre son point de vue, qui colle parfaitement avec ce qui est décrit dans l’article. Quand il m’a dit qu’il avait voté MLP, j’ai d’abord pensé qu’il ne s’était pas assez intéressé à la campagne et qu’il l’avait fait sans réfléchir, et quand il m’a dit que c’est parce qu’ « il y a déjà assez de Français comme ça qui ne glandent rien, on n’a pas besoin en plus de tous ces immigrés, on a été trop sympas on en a reçu trop!! » et bien j’ai été déçu, ça m’a pourrit toute ma journée, ça m’a fait chier de me rendre compte qu’un mec de 24 ans ouvrier intérimaire vote Front National par xénophobie, et non pas par simple « coup de gueule / avertissement ».
    Les gens qui ont voté Le Pen SONT des gens qui soutiennent des idées xénophobes, racistes et anti-démocratiques sans aucun doute.

  17. C’est assez désespérant de voir un article construit à partir d’un point Godwin… Une fois de plus, on atteint ici le degré zéro de l’analyse politique, c’est d’autant plus décevant que l’auteur avait jusqu’ici fait preuve de capacités d’analyse au dessus de la moyenne journalistique. Bref, tout ces articles intéressants pour nous livrer maintenant de la soupe anti-fasciste en carton, c’est à pleurer, on se croirait à un meeting des verts ou chez Rebellyon, les Jean Moulin du clavier…
    Avec des raccourcis aussi stupides et anachroniques on perd en effet à la fois toute capacité d’analyse pour s’en tenir à l’émoi médiatique, mais aussi toute chance de parvenir à lutter efficacement en sombrant dans la caricature incantatoire.
    Mais c’est mieux dit ici :
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/04/hysterisme-sterile-de-lantifascisme-en.html

    1. C’est assez désespérant – mais tu n’es pas le seul – à utiliser à tort le « point goldwin » … Le point goldwin c’est quand une discussion devient trop longue, que personne arrive à se convaincre, t’as plus d’arguments alors tu balance un truc comme quoi l’autre c’est un nazi… là ce n’est PAS un point goldwin, c’est un devoir de mémoire sur l’histoire de l’extrême droite française comme Yovan le dit plus haut dans un commentaire..
      définition du point goldwin sur wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin

        1. extrait de la définition du fascisme ( j’ai enlevé la partie réservé à la rome antique et mussolini) :
          « Le régime fasciste entend faire de la nation une communauté unique rassemblée derrière un seul homme (culte de la personnalité et importance de la hiérarchie), avec un individu qui doit s’effacer devant l’Etat. Rejetant les droits de l’homme, il s’accompagne d’un Etat policier fort et sécuritaire, d’une organisation verticale des métiers en corporation, d’une méfiance envers les étrangers et d’une politique réactionnaire. »

          Est-ce un point godwin que d’y voir des similitudes avec les politiques menées ??? et de le dire et le montrer ?

          1. Justement, l’affiche ne fais pas référence à la définition du fascisme.

            Elle fait référence à une iconographie qui associe sans souci Sarkozy aux pires heures de l’histoire.

            Toi, pour apaiser un peu le débat tu as enlever les passages sur la Rome antique et Mussolini pour donner une définition claire et non biaisée. Avec cette affiche c’est exactement l’inverse.

  18. Bravo pour cet article mais par contre je comprends pas comment tu peux dire que les analyses de le Pen sont « juste ». On va dire que c’est un moment d’égarement face aux flots de soutiens de l’électorat FN. ;)

    Sur la très classique critique des « extrêmes »: je trouve ça vraiment ridicule et révèle un refus total de réfléchir sur cette question. Il est bien plus facile de renvoyer dos à dos toutes les personnes désignées comme s’opposant à la norme en répétant les conneries journalistiques (je précise, pour moi le FN ne s’oppose en aucun cas à la norme). Car quand on parle d’extrême, c’est bien par rapport à une norme! Le FDG (que je ne soutiens pas), tiens à peu prêt le même discours que le PS d’il y a 30 ans. Faut-il considérer le PS de ces années comme étant pestiféré et dangeureux?
    Et la norme aujourd’hui, quelle est-elle? Le chômage de masse, la précarité, un accroissement scandaleux des inégalités (et ça ne veut pas uniquement dire « plus de pauvres », c’est aussi des gens de plus en plus riches!), la surveillance, le racisme etc etc. Si on veut parler d’extrémiste, on pourrait commencer par montrer les défenseurs de ce système, à savoir les gens qui refusent tout changement.
    De plus, quand on dénonce systématiquement, quelque soit la norme, ce qui en est à la marge, on s’appelle « conservateur ».

    Et du coup les diatribes sur l’URSS etc c’est digne de la propagande maccartiste et fasciste des plus belles années! Ouais l’URSS ça a été une dictature, et je suis même de ceux qui considèrent que ça a commencé dès les premiers mois avec Lénine. Mais s’arrêter à cette considération généraliste pour enterrer toute idée révolutionnaire, voire progressiste, ça tient de la paresse intellectuelle (sinon, argumentez parce que renvoyer une idée parce qu’elle tranche trop franchement avec la norme (laquelle vous prétendez dénoncer en plus), ça marche 5g dans le sang sinon après c’est limite.

    Sur les électeurs FN: et ben ouais ils sont racistes, et effectivement il y a des racistes à gauche aussi (et c’est pas parce qu’il y en a AUSSI à gauche, que ça invalide le fait que le FN le soit). Sérieux, c’est en refusant de voir les choses en face que ces idées prospèrent. Alors ok, le racisme aujourd’hui ne parle plus d’inégalité des races (très peu, ou alors en petits comités), même les groupuscules les plus durs (identitaires, solidaristes etc) n’utilisent plus ces arguments. Ils parlent au mieux des incompatibilité culturelles lorsqu’ils se lâchent. Ça vise évidemment l’islam, les africains, les roumains etc. Ou alors, ils vont sortir que pour préserver les différences, la richesse culturelle du monde, et ben il faut que chacun reste chez soi parce que le métissage uniformise les cultures. Et les gens qui tiennent ces discours sont aussi des skins, des nazis etc (et oui, ça vous surprendra peut-être mais le discours des fachos ne consiste pas uniquement à nier la shoa.). Ça fait pas mal d’année que ce mélange d’idées progressites, tiers mondistes et autres sont savamment mixées avec les thèses les plus radicales de la droite (comme celle de la soi-disant menace qui plane sur la race blanche, mais on parle aujourd’hui plutôt de sa culture qui est menacée). Jetez un œil sur le mouvement GRECE ou la nouvelle droite dans les années 60 (il me semble).

    Et du coup, ya déjà pas long à creuser avec n’importe qui pour que ça dérape quand on parle des banlieux, de quartiers prétenduments craignos (cela se mesure au nombre de non-blancs qui traînent dans les rues), ou d’islam, alors essayer de défendre des gens qui ne voient pas le problème de voter un parti dont il faut 5min pour savoir qu’il abrite toujours des néo-nazis, des souverainistes, catho intégristes, anti-avortements, pétinistes, identitaires etc… je ne sais pas s’il faut appeler ça mauvaise fois ou soutien déguisé.

    Quand au fait de dire qu’il y a des « immigrés » (ça veut dire pas blanc c’est ça??) qui votent FN, c’est vraiment une justification à la Jean-Marie (souvenez-vous l’histoire de la femme de ménage noire). Vous vous êtes jamais dit que ça pouvait être un mécanisme de défense face à la stigmatisation quotidienne? « On refuse d’accepter mes différences? faut que je face comme les blancs? et ben je vais faire comme les plus blancs des blancs, à savoir les fachos, comme ça on me foutera peut-être la paix ». Sauf qu’en fait non.
    Mis à part cela, il y a même carrément des mouvements nationalistes africains qui entretiennent des liens avec l’extrême droite française (ex: Kemi Seba), des musulmans intégristes (centre Zarha), ou encore simplement des prétendus « antisionistes » qui eux aussi surfent sur les ambiguïtés (Dieudonné). Alors l’argument ya des « immigrés » qui votent FN ça sert vraiment à rien. Faut-il rappeler l’antisémitisme profond d’une bonne partie des polonais arrivés dans les années 20-30? (et toujours un certaine sympathie chez certains d’entre eux pour les thèses du front).

    Il est temps d’arrêter de tortiller du cul et de se rendre compte que l’extrême droite gagne beaucoup, beaucoup de terrain en europe. Même si ça fait mal…

  19. Dupont Aignant croyait sincèrement qu’il était possible de faire du contestataire de droite sans vomir sur les minorités.

    Les x% votant FN sont séduits par la haine des autres. Ce sont des anomalies dans notre République.

  20. Vous n’êtes pas sans ignorés que le législateur nous a protégé avec ce que l’on appel la « Contitution », et que celle ci ne peut être modifié qu’au congré de Versailles qui rassemblent les députés et les sénateurs, et tout ca avec une majorité des 3/5.
    Et le calcul est simple, 577 + 348 = 925 * 3/5 = 555. Il faudrait donc que 555 élus votent une modification de la constitution, et autant vous dire que c’est pas demain la veille.

  21. Bonjour
    Mon avis c’est qu’affirmer qu’une majorité des 20% est raciste est une grosse erreur.
    Je pense qu’une majorité des votants pour le FN on voulut exprimer un refus de la gauche qui veut donner ce qu’elle ne possède pas (finir de ruiner le pays en gros) et un refus de la droite « classique » qui veut vendre notre âme aux « cravatés » de Bruxelles qui n’ont aucune légitimité à décider pour nous.
    Si Dupont-Aignan avait 20 ans de plus et n’avait pas été tué médiatiquement beaucoup du vote fn ce serait reporter sur lui.
    De plus :
    quand tu n’as pas de quoi nourrir ta famille (la France) tu ne peux pas te permettre d’invité tous le village (les autres pays) a ta table !
    Si pour vous cette opinion est raciste alors le mot racisme ne veut plus rien dire.
    Ensuite le décalage entre le discours du FN et ce qu’il pencent vraiment est une tout autre histoire.
    la majorité des gens votent pour un discours et non pour l’hisoire d’un parti politique ou pour les idée du pere ou autre prédécesseur.

    Cordialement

    1. Ne pas vouloir partager nos avantages avec ceux qui n’ont pas eu la chance de naitre du bon coté de la frontière en se cachant derrière des restrictions de budget est absurde. L’immigration rapporte beaucoup plus qu’elle ne coute
      http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration

      Et ca ne justifie pas non plus de traiter ceux qui vivent ici comme des sous homme/francais (préférence nationale alors qu’ils cotisent, ect…)

      C’est tout bêtement de la xénophobie …

    2. oui c’est raciste.
      Ce discours est non seulement raciste parce qu’il admet que l’immigration est responsable ou empire la crise, alors que la cause est ailleurs, et en plus c’est s’empêtrer dans une réflexion national(iste?) parce que la production de richesse ne se circonscrit pas entre nos frontières.

      Et sinon, quand on parle d’étrangers c’est qui dans cette histoire? Les belges? les américains? Les canadiens? Ou alors tu pense aux « noirs » et aux « arabes » peut-être?

      Il me semble que ça ne gêne pas grand monde de piller les intellectuels des anciennes colonies africaines pour nos universités… De plus, l’immigration a toujours apporté des personnes qui ont construit le pays, beaucoup se sont tapé le boulots qu’on ne voulait pas faire ici.

      Et pis merde, on est sur le site de reflets quand même! Vous avez un peu lu les articles sur la politique étrangère de la France et son soutien aux diverses dictatures aux quatre coins du monde? Et ces gens qu’on a pillés, il faudrait encore leur cracher à la gueule après??
      Je commence à comprendre comment avec 20% FN on arrive encore à dire que personne n’est raciste en France. Ça concerne toujours les autres, faut surtout pas se regarder dans une glace.

      Autre hypothèse: ya tout un tas de personnes qui viennent pourrir le forum et qui n’ont rien lu de ce qui est écrit ici.
      Mystère!

      1. ««Et ça ne justifie pas non plus de traiter ceux qui vivent ici comme des sous-hommesfrançais (préférence nationale alors qu’ils cotisent, etc…)»»

        ««et sinon, quand on parle d’étrangers c’est qui dans cette histoire? Les Belges? les Américains? Les Canadiens? Ou alors tu penses aux « noirs » et aux « Arabes » peut-être?»»

        Faut arrêter les conneries là ! Pour moi un français est une personne qui a une carte d’identité FR qui l’ait obtenu il y a 2 jours où il y a 500 ans il a exactement les mêmes droits et les mêmes devoir point barre !
        Un étranger est une personne qui a une nationalité étrangère point barre !

        ««Ne pas vouloir partager nos avantages avec ceux qui n’ont pas eu la chance de naitre du bon côté de la frontière»»

        Ce qui me fait peur c’est qu’a force de partager nos avantages qui ne sont pas ilimités ce sont mes futurs enfants qui du coup vonts naitre du mauvais côté de la frontière (mon raisonnement ce tien non?)

        ««et pis merde, on est sur le site de reflets quand même!»»

        Justement sur reflets on discute LIBREMENT, sans colere, sans haine, avec du respect …, je suis en accord quasi total avec les sujets traités sur reflets et je partage leurs visions de l’internet c’est-à-dire libre ouvert, autogéré, décentralisé et sans frontières.

        Je ne suis pas contre l’ouverture totale des frontières si tout le monde le fait mais si on est les seuls à le faire tu comprends bien qu’on devient les dindons de la farce.

        Je suis jeune, cela fait moins d’un an que j’ai entammé une réflexion sur la politique, je demande qu’à débattre échanger, partager ce qui n’est visiblement pas vôtres cas à vous deux. Si je suis votre raisonnement pour vous plutot mourir que de vous rendre sur un blog orienté a droite, lire les sujets traités, reagir.
        J’ai écrit 4 phrases et vous m’avez répondu 2 gros blocs en m’expliquant ce que je pensais. Sa c’est pitoyable

        Autre hypothèse: ma phrase «exprimer un refus de la gauche qui veut donner ce qu’elle ne possède pas (finir de ruiner le pays en gros)» certes une peu violente vous à vexer car vous etes des vieux cons fermer d’esprit.
        Mystère!

        Cordialement,

        1. « Un étranger est une personne qui a une nationalité étrangère point barre ! (…) et je partage leurs visions de l’internet c’est-à-dire libre ouvert, autogéré, décentralisé et sans frontières. »

          Bizarre de vouloir de frontières étanches d’un côté et une ouverture totale de l’autre.

          N’y aurait-il pas une contradiction ? Internet s’est construit avec des idées libertaires, internationalistes, anti-nationalistes, et son succès est dû à ce refus de se fermer sur soi-même, de reproduire sur le réseau les fermetures du monde « physique ».

          Donc, il aut se questionner sur ces contradictions : le logiciel libre est tout sauf compatible avec l’idée qu’a l’extrême droite de la propriété et de l’entreprenariat : pourquoi défendre le libre, lutter contre la surveillance de l’Etat, l’ouverture du réseau, sa neutralité, sans frontières, et derrière revendiquer exactement l’inverse dans son vote et son adhésion à un parti politique qui est à l’antithèse de ces valeurs. Tu as déjà vu la tronche des fondateurs d’Internet, avec leurs grosses barbes, leurs sourires béats et leurs discours beatnik ?

          Ouvrir les yeux, se documenter, apprendre, chercher : c’est ça qui est important, pas aller tenter de justifier ses problèmes personnels ou ceux fabriqués par des médias avec des votes et des discours en contradictions totale avec ce que l’on prétend d’un autre côté.

          1. Je ne defand pas les idées du fn, j’expose mon point de vue sur un sujet bien precis qui se trouve être le protectionnisme d’un etat en temps de vache maigre.

            «N’y aurait-il pas une contradiction ? Internet s’est construit avec des idées libertaires, internationalistes, anti-nationalistes, et son succès est dû à ce refus de se fermer sur soi-même»

            Oui bien sûr mais le modele internet est une contradiction au modele IRL et puis le gros paramètre à prendre en compte c’est que le pouvoir est au peuple et que c’est tout à fait réaliste de penser que l’on peut conserver ce pouvoir alors que IRL le pouvoir est au capitalisme, à l’argent et c’est je pence utopic de croire que l’on peut recupere ce pouvoir.
            Pour imager ce que je veux exprimer :
            tu joues aux cartes
            Tu as un 8 et un 7 en main
            Tu vas reficher comment jouer le mieu possible tes 2 cartes.
            Tu ne vas pas te dire merde si j’avais eu un as et une dame j’aurais joué comme ça, c’est se faire du mal et irealiste.
            Après je n’ai pas 20 ans de réflexion sur ces avis, j’ai peut-être toute faux, mais discuté avec des gens toujours d’accord avec soi, c’est null, pas enrichissant et cela ne fait par avancer le chmilblique tu crois pas ?
            Enfin je rappelle que j’ai réagi ici car je trouvais inexactes de dire que 20% des Français qui ont voté au premier tour etais des fachos.
            Personelement j’ai voté dupont-aignant donc bon.

  22. « quand tu n’as pas de quoi nourrir ta famille (la France) tu ne peux pas te permettre d’invité tous le village (les autres pays) a ta table ! »

    Au fait: on appelle ça la préférence nationale. C’est quel type d’idée à ton avis dans l’échiquier politique?

    1. échiquier politique? Je men fous de l’échiquier politique je me classe null par chaque parti politique à du bon et du mauvais à des degrés different. Je pense qu’adhérer à 100% aux idées d’un parti c’est de la connerie.
      Pour en revenir à ma phrase je reste persuader que s’il te reste un dernier bout de pain tu le donneras à ta femme et ton gosse plutôt qu’au voisin. J’appelle sa de la préférence familiale voire même de l’instinct naturel.
      Pour en revenir au pays si on a pas les moyens de donner au deux alors oui on donne en priorité au francais d’origine americaine/arabe plutot qu’a l’americain/arabe.
      C’est ça que j’ai voulu exprimer. Mais bon tu as l’air de vivre chez les bisounours.

      1. Jsuis désolé mais là tu viens pas discuter, tu viens faire de la propagande frontiste.

        Je veux bien croire que ton point de vue est en construction, mais il a des répercutions et n’est pas sans effets (surtout en ce moment).

        Donc en ce qui me concerne, pas la peine d’essayer d’attendrir les méchants blocheviques qui refusent de négocier avec les idées d’extrême droite. Ce type de discours est violent et n’en fini plus de détruire la vie de générations d’immigrés (les « noirs » et les « arabes ») et leurs enfants qui passent leur vie à se justifier quoi qu’ils fassent, et continuent d’être des sous-citoyens malgré les vies qui ont été données pour ce pays. (rappel en ce qui concerne les méchants qui nous piquent notre boulot: sur CV 1/4 des non blancs (ou personnes ayant un nom à consonnance africaine) sont refoulés à compétences égales avec un blanc).
        Faudrait voir à pas inverser les rôles en se faisant passer pour une victime.

        Sur ton histoire de bisounours:
        Là ça devient vraiment fatigant d’entendre toujours les mêmes excuses post-apocalyptiques à la xéonophobie: dans la 5e puissance mondiale il n’y a pas de pain, c’est ça que tu essaie de me dire? Si tu manque de monnaie je te conseille cette adresse, ya des gens qui en ont un peu en trop: http://www.challenges.fr/classements/fortune/

  23. Je suis d’accord avec l’auteur sur de nombreux points et notamment le fait que les électeurs du front national ne sont pas des gentil-méchant en mal de repère politique !

    Ce choix est peut être un vote de rejet mais c’est surtout un vote de haine.

    Les électeurs n’ont aucune excuse d’avoir céder à la recherche de l’ordre totalitaire et du repli sur soi au détriment d’un minimum de valeurs humanistes.

    Mais ce qui me choque le plus, ce n’est pas la ligne du FN mais celle du candidat sortant.
    L’extrême droite française préfère voir exploser l’UMP plutôt que d’avoir une chance de gouverner avec elle.
    On est pas rendu au niveau des américains avec leur bipartisme qui impose à chaque candidat des prises de positions extrêmes par principe (avortement, enseignement de la création …).
    Mais alors pourquoi NS continue-t-il de nous abreuver de discours haineux ?
    Cette stratégie de récupération ne marche pas et les 18% le prouve …

    J’en viens alors à me demander si l’UMP n’est pas effectivement l’expression même d’un fascisme qui a muté pour être « compatible » avec les mécanismes électoraux.
    Sous sa forme actuelle, il n’apparait parfois que comme la récupération de certaines idées du FN mais qu’est ce que ce sera si ils parviennent à légitimer ce discours ?
    Il y a quand même 45% des votes comptabilisés qui vont dans le sens d’une reconnaissance de ces idées …

    Ce que je ne comprends pas, c’est comment le centre droit a pu se laisser bouffer de cette manière par un groupuscule de magouilleurs dont les idées ont toujours été éloignées des leurs.
    Si Bayrou fait la connerie de ne donner aucune consigne claire contre Sarko, alors le néo-fascisme sera la norme pour la droite française …

    1. Le centre droit n’a pas été « bouffé ». Il est juste financièrement dépendant d’un gloubi-boulga qui a été noyauté par deux types de personnes : des arrivistes incompétents voulant le pouvoir à tout prix (Sarkozy, Coppé…) et des extrémistes issus du GUD ou d’Occident qui ont rejoint le RPR ou l’UDF pour pouvoir avoir un poste et donc de l’argent (Devedjan, Longuet, Madelin…).

      Quant à Bayrou, il est bien gentil mais son discours est super bancal. Selon lui tout est de la faute aux gouvernements successifs, gauche et droite confondus. Mais qu’a t-il fait à un poste de ministre (éducation, enseignement supérieur, recherche, formation pro) pendant 5 ans ? Ou plutôt, que n’a t-il pas fait ?

      1. Bayrou ne représente aucune alternative crédible mais quand il obtient 9% et que le mouvement populiste de droite fait 45%, c’est complètement dangereux à mon sens de prétendre vouloir écouter les arguments des uns et des autres avant de se prononcer …

        Je suis pas très doué en addition mais au jeu du report des voix, c’est le modem qui peut faire pencher la balance plutôt que le front de gauche comme Mélenchon le prétend.

        Il n’y a aucune concession à faire, aucun temps à perdre pour combattre ces relents révisionnistes…

        Hollande parait un peu plus digne sur le sujet et ne cherche pas trop ouvertement à draguer les partisans du FN (enfin il les diabolise pas non plus, il est pas fou …).
        Cette élection est pitoyable sous bien des rapports … mais c’est surtout effrayant !

  24. J’ai toujours du mal à comprendre l’interet de ce genre d’articles.

    Si les humains ont envie de voter FN pourquoi ne le pourraient ils pas ?

    Si ils en ont plein le cul de tas de sujets qui ne sont jamais traités par les autres (ou juste avant les élections) c’est leur droit le plus absolu

    Ca me fait gerber de voir que l’électorat FN est toujours ignoré, pourtant, les personnes votant pour le FN, soit comme vous le dites, les fascistes, nazis etc, sont peut etre des etre humains doués de cognition, non ?

    Bien sur, comme dans tout parti politique, il y’a des buses en son sein, mais de la à partir du principe que l’électorat FN ne comprend rien et est composé de skinhead et de demeurés, cela n’est plus supportable.

    C’est peut etre ce changement la que l’électorat veut mettre en avant :

    Hey les gars nous aussi on a un cerveau, nous avons nos idées qui ne sont pas les votres, mais pourtant personne ne nous écoute.

    En outre nous representons 20% des francais, pourquoi personne ne nous écoute ?

    C’est le point sur lequel tu aurais du méditer au lieu de nous faire des rappels historiques.

    Gros bisous

    1. « Si les humains ont envie de voter FN pourquoi ne le pourraient ils pas ? »

      Ben ouais, quoi, et alors ? Pourquoi qu’on aurait pas le droit d’adhérer à des idées fascistes, fascisantes, hein ? Après tout, il faut de tout pour faire un monde madame michu !

      Pourquoi qu’on vous écoute pas, hein ? Et qu’on fait pas ce que vous voulassez ?

      Bon vous représentez pas 20% des Francais, hein faut quand même arrêter de se la péter : vous représentez « seulement » 18% des votants qui s’expriment, ce qui fait en gros 6 millions et 4 cent mille sur 44 000 000 d’inscrits.

      Moins de 10% des Français, en fait.

      Donc en réalité, « vous » êtes 6 millions 400 000 cerveaux doués de cognition adhérant à des thèses nationalistes, basées sur une phobie de l’islam, des étrangers africains, et d’une vision du monde totalement éthnocentrée et révisionniste d’un point de vue historique (sur l’immigration, l’économie et j’en passe). Reliés à plein de partis néo-fachos d’Europe aussi. Il n’y a aucun problème. On a juste le droit d’exprimer qu’on trouve ça nauséabond, non ? C’est encore permis ou pas ?

      Si « vous » avez la majorité la prochaine fois, vous faites quoi vis à vis des types comme moi qui publient des articles contre ce parti et ses idées ? Vous les embarquez ? Vous fermez le site ?

      1. Ils embarqueront le site et ils fermeront les gens.

        Plaisanterie à part. Vu la proportion de l’électorat Sarkoziste qui ne trouve rien à redire aux éléments de langages Pétainistes de ces derniers jours/mois/années (ça a commencé à Grenoble ou à Dakar ? peut-être même avant). J’ai peur que 18% soit bien en dessous de la réalité. A mon avis il y’a un effet de « fidélité » de certains électeurs de droite qui malgré une certaine xénophobie avérée n’ont pas encore franchis le pas du FN.

        J’ai croisé un article sur « Le Plus » concernant la mutation du parti Italien de Fini (celui de Mussolini) et son association avec le parti de Berlusconi. Il y est mentionné également la préface de Fini à un livre de Sarkozy. C’est un parallèle assez marquant j’ai trouvé.

  25. Il me semble que dans la définition du fascisme il y a la capacité à encadrer concrètement les masses, ce qui est très loin du FN actuel comme passé…
    Qu’il y ait des tentations fascisantes parmi ses dirigeants ou ses supporters, c’est probable, mais il est beaucoup plus prometteur en terme de capacité de résistance (voire de contre-attaque, soyons fous) d’analyser concrètement le FN comme une coalition d’idéologies contradictoires (comme le fait Mélenchon avec une certaine efficacité) et évidemment peu démocratiques, que de jouer à se faire peur avec des grands mots.

    1. Et qu’ont-ils fait quand ils tenaient les mairies de Vitrolles, d’Orange etc…

      Si ce n’était pas du sévère encadrement, en jouant sur tous les tableaux jusqu’au choix de ce que l’on pouvait ou non lire dans les bibliothèques…

      Croyez bien que s’ils parvenaient au pouvoir il y aurait « de l’encadrement » dans l’air, et pas du mou !

      1. Faut pas confondre volonté d’encadrement et capacité d’encadrement… ni fascisme et autoritarisme (Nicolas II n’était pas fasciste).
        Le fait même que comme vous le dites il faille attendre qu’ils soient au pouvoir pour voir un « encadrement » montre bien qu’ils ne disposent pas d’organisations de masse.

  26. On peut jeter un oeil à :

    « Ces villes que le Front National a gérées … http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ces-villes-que-le-front-national-a-deja-gerees_767233.html

    « Orange: le rapport qui dénonce la censure FN »
    http://www.lexpress.fr/informations/orange-le-rapport-qui-denonce-la-censure-fn_615328.html

    « Vitrolles : les années noires »
    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article92

    « Comment le FN gérait ses villes »
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/07/02/comment-le-fn-gerait-ses-villes_1214087_823448.html

    « A Vitrolles, le FN ne fait pas l’affaire des entreprises. Près de 10% d’entre elles ont quitté la ville depuis l’arrivée des Mégret. »
    http://www.liberation.fr/politiques/0101252727-a-vitrolles-le-fn-ne-fait-pas-l-affaire-des-entreprises-pres-de-10-d-entre-elles-ont-quitte-la-ville-depuis-l-arrivee-des-megret

    Et il suffit d’aller sur un moteur de recherche pour en trouver bien d’autres.

    Alors ces gens ont fait leurs preuves, cela me semble indéniable, et je ne souhaite vraiment pas qu’ils puissent avoir l’occasion d’en fournir d’autres !

    Et dire que parmi les gens qui viennent de voter FN une proportion non négligeable semble ignorer ces faits tandis qu’une autre partie les connaît plus ou moins vaguement mais refuse de les regarder en face…

    Ils n’ont pas conscience de cirer les bottes qui leurs tanneraient les fesses… pauvres gens !

  27. Si on s’intéresse un minimum à l’histoire ou aux travaux sur le sujet, on ne peut justement pas dire que le vote FN est unique et que le projet d’instauration d’un régime de type hitlérien y est très présent.

    Après on peut balayer d’un revers de main tout ça et ne se fier qu’à son ressenti personnel, objectif… ou pas.

    Le vote FN reste un vote de « contestation » et pas d’adhésion à un projet « révolutionnaire » de remplacement total des structures politiques et sociales. Il n’y a pas non plus de grand mouvement de masse très implanté dans la société, organisé sur un mode militaire, caractéristique du fascisme ou du national-socialisme.

    Et surtout on est très très loin de la situation politique, sociale ou économique de l’Allemagne des années 30.

  28. Ah, ah, ah ! Vraiment extraordinaire : avec la plus grande crise économique jamais vécue aujourd’hui ? Une guerre des civilisations qui n’en finit pas d’être régénérée depuis le 11/09/2001 ? Les guerres d’ingérence ? Les nationalismes islamophobes de partout en Europe ?

    Non, sérieusement, faut essayer de s’intéresser au monde et son histoire avant de proférer des trucs pareils…

  29. Bonjour,

    L’article est très intéressant … et d’ailleurs il joue avec la peur que le FN représente … soit disant , Mais je trouve cela totalement injustifié !!!
    Car si à l’inverse il s’agissait du front de Gauche ou du parti Communiste, on n’aurai jamais ce genre d’articles ni de discours …. bizarre non …
    Moi cela ne m’étonne plus … de toute façon Le FN c’est toujours le « méchant » dans nos sociétés …. et après on parle de libre choix ou de liberté d’expression etc… mais en faite des fois je me demande vraiment qui sont les vrai Fascistes …car ils ne sont pas toujours là ou on le croit …
    Aujourd’hui c’est 18% … demain si la crise économique ne s’arrange pas ce sera 28% … le FN n’est certes pas la meilleure solution pour notre société, mais c’est peut être la moins Pire en mon sens …RDV en 2017 maybe …. ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *