Enterrer la poubelle nucléaire

Les petites manips du gros lobby nucléaire ont la vie dure. Dans la loi Macron (« croissance, activité et égalité des chances économiques »), adoptée à coup de 49-3 le 10 juillet, un amendement de dernière minute
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

15 thoughts on “Enterrer la poubelle nucléaire”

  1. Ayant travaillé sur un projet de démantellement d’installation nucléaire, je sais une chose : la question du devenir des déchets est centrale !

    Bure n’est pas la seule « poubelle nucléaire » de France d’ailleurs !

    Mais qu’importe: si vous êtes anti-nucléaire, il vous faut démanteler les installations et ce proprement, puis stocker les déchets générés et ce de manière sécurisée.

    Si au contraire vous êtes pro-nucléaire, alors il vous faut gerer aussi cet aspect de l’industrie.

    Le vrai débat donc ne devrait pas être « pour ou contre Bure » ! C’est stupide.

    Le vrai débat devrait être constructif, se poser la question de « où, comment » stocker les déchets. Un type de débat que tout le monde se refuse à ouvrir, piégés qu’on est dans le bipartisme, bioptions, oui ou non, blanc ou noir.

    1. Comment avoir un débat constructif quand le trou du cul de la France est arrosé d’argent (public) depuis 15 ans pour accueillir ce site d’enfouissement ?
      Quand la population locale passe de Jacquou à Versailles, que le législateur utilise tous les biais possibles pour faire passer sa(?) volonté, comment le citoyen peut-il voir autre chose que du noir ou du blanc ?

      1. Et pourquoi les médias (y compris et surtout les médias alternatifs comme Reflets), dont c’est le rôle, ne lèveraient pas ce débat ? Pourquoi n’éduqueraient-ils pas les citoyens ?

        Un débat pourrait alors apparaître, où l’on comprendrait alors les diverses contraintes…

        Quelles contraintes ?

        – le site de stockage doit être géologiquement stable (exit le massif central ou les montagnes).
        – accessible et viabilisé (exit des coins vraiment perdus, genre déserts, de même, pas possible de stocker ça sous la mer, ce qui serait pourtant ideal paradoxalement)
        – peu peuplé (mais quand même un peu : il faut loger quelques techniciens, donc un village…).

        Déjà là, ça réduit le choix.

        Quand la population locale passe de Jacquou à Versailles, que le législateur utilise tous les biais possibles pour faire passer sa(?) volonté, comment le citoyen peut-il voir autre chose que du noir ou du blanc ? -> Bah le projet est quand même bloqué depuis X années, j’irais pas jusqu’à dire que c’est une victoire citoyenne, mais c’est pas vraiment une défaite pour l’instant !

        Pourtant ce site (Bure ou ailleurs n’est pas la question dans cette phrase) est essentiel ! Donc plus on tarde à le construire, plus les problèmes s’accumuleront ! Parce que pour l’instant, ces déchets ne sont pas effectivement stockés d’une manière adéquate.

        Donc le blocage du projet, c’est aussi le blocage dans une situation absolument pas positive.

    2. « Le vrai débat donc ne devrait pas être « pour ou contre Bure » ! C’est stupide. » => ce n’est pas le propos de l’article en même temps…

      « Le vrai débat devrait être constructif, se poser la question de « où, comment » stocker les déchets » => Pour « débattre » il faut plusieurs propositions. Jusqu’à preuve du contraire, la seule option trouvée est le confinement. Je ne vais pas évoquer l’option de l’envoi dans l’espace qui ne verra pas le jour pour un nombre très important de raisons.
      Le seul débat que j’ai vu, c’est la réversibilité ou non du confinement.

      1. « Le vrai débat donc ne devrait pas être « pour ou contre Bure » ! C’est stupide. » => ce n’est pas le propos de l’article en même temps… -> si, un peu.

        Pour « débattre » il faut plusieurs propositions. Jusqu’à preuve du contraire, la seule option trouvée est le confinement. -> Mais il y a X moyens de confiner ! Il y a aussi encore une fois l’endroit, le site à debattre, vraiment ! Puis la sécurité de l’installation…

    3. En n’enfouissant pas, on oblige les responsables (et nous-mêmes, aussi, on en profite) à faire face aux conséquences. Et donc à ne plus refaire cette erreur et arrêter le nucléaire.

      Évidemment, à terme, il faudra enfouir ceux déjà produits. Mais ça n’a rien à voir avec ce qui se passe là, où c’est clairement pour organiser un flux de déchets permanent. Ne faites pas semblant de ne pas comprendre.

      1. À vrai dire, moi j’ai une approche technique, non partisane, non politicienne.

        Tout ce que vous dites est peut-être vrai. Il n’empêche, ça ne rajoute qu’une couche de m***e politique à un problème qui en a déjà trop.

        Et comme vous le dites, un jour il faudra enfouir ces déchets. Donc créer un flux permanent vers le lieu choisi. Plus tôt ce lieu sera choisi, aménagé correctement, surveillé… mieux ce sera !

        1. Sur l’énergie nucléaire, j’ai déjà eu droit à superphénix et au président de la république de l’époque assurant que la France disposerait d’énergie équivalente au pétrole de l’Arabie Saoudite.

          Actuellement, l’EPR est son digne successeur.

          Cette semaine encore je lisais dans un Canard un article sur le démantèlement promis pour 2032 de la centrale de Brennilis à l’arrêt depuis 1985.

          En France, sur ce sujet, votre approche technique, non partisane, non politicienne, revient tout simplement à laisser faire.

  2. Pour être lorrain, je peux vous dire qu’absolument toutes les personnes de ma connaissance et moi-même conchions allegrement ce sénateur.
    On ne comprend pas trop pourquoi des maires ont voté pour lui… (enfin si, mais comme d’hab ca va finir en ‘tous pourris’, tellemnt banal)

  3. J’ai des doutes sur la qualité de cet article quand je vois que l’auteur a confondu le code postal de Bar-le-Duc et le nombre d’habitants (pour info, Bar-le-Duc est plus proche des 15000 habitants que des 55000)!

  4. Oui, mais on en fait quoi des déchets nucléaires pour le coup ? On continue à les exporter discretos chez les Russes? Sachant qu’abandonner le nucléaire n’est pas franchement possible, du moins pour le moment …

    Faudrait bien un moment qu’on assume nos déchets, c’est un peu facile de tout renvoyer chez le voisin, et ça montre pas franchement l’exemple. Il faut arrêter l’hypocrisie, si on consomme, on doit payer! Le débat doit s’ouvrir pour trouver un compromis acceptable entre l’utilisation du nucléaire et la gestion de ses déchets.

    Sources: http://www.liberation.fr/terre/2009/10/12/nos-dechets-nucleaires-sont-caches-en-siberie_587213, http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/l-affaire-des-dechets-nucleaires-d-edf-en-russie_793933.html

  5. il faudra bien ce rendre compte un jour. On peu continuer a avoir ce débat rationnel, bien sur toute consommation énergétique a l’excès a une contre-partie, personne n’évoque une baisse de la « gauge de confort energetique ».

    Le pouvoir du nucleaire reste tout de même de nous faire croirent que l électricité est une énergie propre, bien plus propre que le pétrole. Une voiture électrique ça pue pas. Mais on va laisser a Bure un souvenir de notre passage sur Terre pour un petit moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *