DSK : vous nous prenez pour des quiches ?

On me souffle dans l’oreillette qu’il y aurait une actu pour le FMI et Dominique Strauss-Kahn et que nous l’aurions loupée. Non, mais sans rire, vous nous prenez pour des quiches ou quoi ? Reflets.info est à la pointe de l’information. Ultra connectés. Bien sûr que l’on est au courant. Pris dans notre histoire #TMG/#HADOPI, nous avons juste décalé ce sujet. Mais nous revoici sur le front de l’information.

Alors comme ça, Dominique Strauss-Kahn serait le candidat de gauche pour l’élection présidentielle ? Et certains de s’offusquer qu’il monte dans une Porsche. Paradoxalement, ceux qui s’en offusquent le plus sont des gens à droite de la droite. Comme ceux de la Droite Libre. Comme Arnaud Dassier, le bras armé de l’UMP pour les coups pendables sur le Net. Mais passons. Le candidat de gauche, donc, aurait des amis qui roulent en Porsche et ne rechignerait pas à grimper dedans. Et alors ? Cela vous étonne ? Pas Reflets.info.

Dominique Strauss-Kahn a peut-être l’étiquette « Parti Socialiste » mais il n’a que cela.

Nous vous le disions en préambule, Reflets.info est parfaitement au courant de l’actualité du FMI et de Dominique Strauss-Kahn : l’ancien ministre de l’économie et des finances est surtout l’homme qui contribue à faire plonger les pays périphériques dans un gouffre terrible.

Avec ses amis politiques européens, dont Nicolas Sarkozy (qui a proposé sa nomination au FMI),  Dominique Strauss-Kahn a entrepris de sauver l’Europe et l’euro. Et pas vraiment façon rose PS.

Plutôt façon ultra-libéral. Les pays périphériques doivent payer très cher l’argent qui leur est attribué. Notamment par le biais de plans d’austérité qui touchent très durement les populations. La presse se fait un plaisir de ne parler, au choix, que des soucis économiques et financiers de pays comme la Grèce, ou de l’amélioration de leurs fondamentaux macro-économiques. Ou encore, de l’impact des difficultés des périphériques sur le reste de l’Europe.

Mais dire que les populations souffrent plus que de mesure des plans d’austérité concoctés par le candidat socialiste Dominique Strauss-Kahn, ça non. Dire qu’en Grèce, il y a des mini révolutions tous les trois jours, non. Montrer l’exaspération de la population ? Ah ça, non. Et à qui doit-on tout ça ? Au futur président socialiste annoncé, Dominique Strauss-Kahn.

Vous le voyez, nous sommes parfaitement au courant de l’actualité de Dominique Strauss-Kahn et du FMI et nous mesurons pleinement les impacts de son action.

 

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


12 thoughts on “DSK : vous nous prenez pour des quiches ?”

      1. Pour ceux qui ne comprendrait pas ce n’est pas le meme Jo et j’aime pas l’extreme droite.

        Inutile de vous focaliser sur un id, (ni meme sur le mail), les plages hypés peut etre.

        Fin de la parenthese.

  1. Sauf qu’il a oublié en sortant d’une soirée mousse du Studio 54 à NYC ce WK, il a oublié son rendez-vous ce lundi avec Angela en Allemagne ,pour sauver la saison à Mykonos et le boum festival…Ou vas l’économie?

  2. A la decharge du FMI et de DSK, l etat grec vivait au dessus de ses moyens depuis longtemps. Donc il fallait bien un jour que ca cesse…

    Apres on peut discuter du partage du fardeau mais apres tout quand on elit des politiciens corrumpus qui jettent l argent par les fenetres il ne faut pas s etonner que ca vous retombe sur la tete (je parle evidement des politiciens grecs, les notres sont des modeles d honnetete et de desinteressement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *