Dis donc « droite décomplexée », tu crois pas que tu pousses le bouchon un peu loin ?

Un lecteur réagissait à l’article de Bluetouff sur les « DNS de France » qui seront bientôt opérés par les ayants-droit. Voici ce qu’il disait :

Bilouse on 3 décembre 2011 at 23 h 13 min

Admettons qu’ils trouvent matière à mettre en place leur fantasme sécuritaire.
Il est évident que nous pourrons les considérer comme les complices, comme ceux qui ont permis la mise en place d’une dictature en France ?
Dit comme ça, ça fait toujours rigoler, mais m’est avis qu’on n’en a jamais été aussi près.

C’est un commentaire assez intéressant. Il faut toujours, à mon sens, observer les événements en les replaçant dans un contexte historique large. Sans quoi, on ne peut les analyser correctement.

Oui, Bilouse, on n’en a jamais été aussi près. Et justement, le rythme risque de s’accélérer. Pourquoi ? Il vous faut lire et relire un million de fois le Livre de la voie et de la vertu de Lao Tseu. Tout y est expliqué par un auteur dont on ne sait même pas s’il a existé mais dont l’oeuvre date de plus de 500 ans avant Jésus Christ. Étonnant, non ?

Faisons simple… Plus deux forces s’opposent, plus la pression entre les deux origines de la force en question va croître. Pour un résultat nul. Sauf à penser que l’une des forces prendra le pas sur l’autre. Par ailleurs, toute action entraîne une réaction.

Bref. Revenons en arrière. Il y a cinq ans, Nicolas Sarkozy était élu par 53% des votants à la présidence de la République. Il avait annoncé qu’il se retirerait dans un monastère pour prendre la mesure du poste qui lui était confié. Que fit-il ? Il prit des vacances sur le yacht d’un industriel de ses amis. Et quand tout le monde se demandait s’il était bien raisonnable qu’un président se plaçât dans une position où il serait redevable vis-à-vis d’un industriel ayant des relations commerciales avec l’Etat, il répondit : je ne vais pas m’excuser. Pourquoi ? Parce qu’il avait annoncé la couleur. Il était l’emblème d’une « droite décomplexée ». Lisez ces articles de l’époque :

La « droite décomplexée » se lâche. C’est sa nature. Elle fait ce que bon lui semble et ne tient compte d’aucun avis. Elle a la science infuse.

Du coup, voyez-vous, Nicolas Sarkozy s’est lâché toutes ces années. Il a détricoté le droit du travail, mis en pièces les acquis nés d’un programme commun déployé juste après la guerre par toutes les tendances politiques du pays. L’inverse, donc. C’était de la concertation, la recherche du bien commun…

Il a mis à mal la voix de la France dans le monde. On peut citer les journaux -très sérieux- comme El Pais qui le qualifiaient tout simplement de « fou ». Cet épisode a culminé avec Michèle Alliot-Marie qui proposait l’aide des troupes anti-émeutes de la France à Ben Ali.

On notera aussi une sorte de dédoublement de la personnalité ou d’effet girouette intriguant lorsqu’il vend à Kadhafi tous les outils nécessaires pour surveiller, arrêter et probablement torturer les opposants, puis lorsqu’il décide d’envoyer les troupes pour chasser le très méchant Kadhafi du pouvoir et soutenir ainsi les opposants qu’il avait aidé à faire arrêter quelques mois plus tôt.

Décomplexé. Je fais ce que je veux, et même le contraire. Et surtout, si vous n’êtes pas contents, ben… cassez vous pov’ cons…

Bref.

A force de faire ce qu’il voulait, et ce que voulaient ses amis, il a détruit le contrat social qui nous unit. Et ça, c’est un souci. Parce que s’il n’y a plus de contrat social, il va y avoir une sorte de rébellion contre le pouvoir en place qui persiste à écraser les classes sociales se trouvant « en dessous » de lui.

 

Isaac Newton, ce visionnaire…

 

Toute action entraînant une réaction, le cercle vicieux de la confrontation va dégénérer.  Le pouvoir pousse le reste de la société à s’énerver. Prenant alors peur, il tente d’appliquer un ordre plus dur. Pour « calmer » la société énervée. Plus de surveillance, plus de lois sécuritaires, plus de paupérisation des populations… Et de l’autre côté, toute force imprimée générant, généralement, une force identique, la population va s’énerver encore plus. Le pouvoir va se radicaliser un peu plus. Jusqu’où ? La question rejoint le commentaire de Bilouse. Le pouvoir peut mettre en place une dictature (elle peut prendre de nombreuses formes). Et le peuple se libèrera de cette dictature un jour ou l’autre. voilà qui nous ramène à Lao Tseu, qui disait assez finement que dans l’univers, tout est rond. Bref, que la roue tourne toujours. Et tout ce qui monte finira par redescendre. Un concept étoffé plus tard par Isaac Newton…

Ceux qui ont beaucoup à perdre sont ceux qui développeront le plus de « force » contre la population. Et plus ils se sentiront menacés, plus ils tenteront de se goinfrer.

Avez-vous noté la montée de contre-pouvoirs, comme le mouvement des Anonymous, les #OccupyThePlanet, etc. ? Ils sont le fruit d’une « oppression ». Un cycle. Une roue qui tourne. Relisez les papiers Yovan Menkevik. Depuis des années, on se lâche dans la dérégulation, celle qui permet de faire de juteux bénéfices. Et dans un jeu à somme nulle,  quand quelqu’un gagne, c’est que quelqu’un perd…

Ceux qui ont beaucoup perdu en ont un peu marre. Et ils le disent haut et fort. Ceux qui ont gagné prennent peur. Alors ils durcissent le ton aussi. Et ceux qui avaient déjà beaucoup, tentent de se gaver au maximum, pour tenter de faire des provisions. Au cas où… On ne sait jamais de quoi demain est fait. Je dois avoir une sorte de don de prémonition (je vais tenter de m’installer comme marabout, ça rapporte, il paraît) qui peut se vérifier lorsque, a posteriori, on relit ma prose du 16 novembre, donc bien avant l’affaire de l’assignation des ayants-droit.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


22 thoughts on “Dis donc « droite décomplexée », tu crois pas que tu pousses le bouchon un peu loin ?”

  1. Bon alors juste un rappel, il n’a JAMAIS été élu par « 53% des français » mais par 53% des suffrages EXPRIMES (soit moins de 40% des français, puisqu’il faut enlever ceux qui ne votent pas qu’ils ne puissent ou ne veulent pas, ainsi que les votes blanc, ce qui fait une sacrée différence).

    Je sais, je pourrais réagir sur d’autres parties de l’article, mais ce truc me met hors de moi depuis 2007 :p

    1. oui mais c est plus que Segolene.
      Meme si je n aime pas Sarko, il faut bien reconnaitre que personne ne presentait une alternative plus seduisante a Sarkozy en 2007.
      Pour 2012, ca reste a voir (perso, je ne miserai pas trop sur Flamby mais je suis pret a parier que notre president sera elimine au 1er tour)

  2. Dans le Tao to King, Lao Tseu parle plutôt (de ce que j’en ai compris à sa lecture) de forces complémentaires et non pas nécessairement opposées.
    Si un vase est creux c’est pour recevoir de l’eau, « c’est du vide interne que dépend son usage ». Le don a besoin de quelqu’un qui reçoit.
    Aussi je trouve dommage de le réduire à la simple idée d’opposition de deux antagonistes, bien que je sois d’accord sur le fond.

    Les personnes qui détiennent le pouvoir sont d’autant aux abois que la réaction, je préférerai dire action, est forte en face. Cependant qui l’a initié ? Maintenant que je me pose cette question, je me demande si la réponse a un réel intérêt.

    Pour faire un mix entre mes deux précédents points, je suis tenté de formuler deux hypothèses :
    – Les deux forces en jeu sont complémentaires mais apparaissent comme extrêmes car à la fin d’un cycle (?)
    – Il existe peut-être un moyen de trouver une force complémentaire pour l’associer à celle tenue par ceux qui détiennent actuellement le pouvoir; peut-être est ce déjà d’ailleurs le cas, ce qui se passe (je me paraphrase tout seul, ça va pas ça.).

    L’opposition/association de ces forces complémentaires est à la source d’un mouvement, je trouverai élégant de faire de ce mouvement une force qui s’oppose à … une autre/elle même, je ne sais, il est tard. Je m’explique.
    Si l’on prêche pour l’idée d’une société où le débat entre tous les citoyens est mis en avant et surtout décisif, on sort alors de l’opposition constante pour rentrer dans une logique de construction collective, créative oserais-je dire; et donc de l’opposition lucide de nos idées, on nourrirai ainsi volontairement le mouvement pour qu’il nous porte plus loin. Je trouverai ça joli.

    Bref, c’était le commentaire de minuit x.x

  3. Lao Tseu dans l’univers tout est rond !
    Mdr… j’espère que je comprend bien la référence et son objectif en rigolant…

    Parceque s’il faut prendre au premier degré, c’est complètement acôté de la plaque Lao Tseu, déjà, ne peux tout simplement pas parler d’univers (ça n’existais pas en terme strict).
    Et disons qu’il parle du Tao au sens du réel ou de ce qu’est le monde (dès le 1er texte dans le Tao te king), et bien même dans ce cas la, il n’affirme rien sur une quelconque rondeur !
    La forme sort de l’informe, le bas se continue dans le haut etc… MAIS ABSOLUEMENT RIEN sur cette histoire d’univers rond. Bon, je sais que c’est sur un point de détail. Mais c’est dit :p

    Ensuite sur l’hypothèse d’une répétition cyclique de l’histoire avec des forces en équilibre… ben si vous voulez, mais franchement, ça ne se basse sur rien. Il y a d’une part l’entropie qu’on a découverte et qui vient un peu mettre a mal la thèse du temps cyclique. Cependant on pourrait dire : elle ne met pas a mal le fait que des groupes humains soient capable en différentes époques et lieux de faire le même TYPES de problèmes, de conflits etc… Peut-on en tirer des leçons etc… tout cela c’est une question d’éducation. Et l’éducation connait une crise, bien plus importante et ancienne que la crise économique. Les autoritarismes et l’anomisme ne font pas que rendre pauvre économiquement, ils rendent aussi bêtes et malades.

    Quand au mouvements que vous décrivez, cela fait belle lurette qu’il est théorisé par certains auteurs. Visiblement il y a toute une culture politique a refaire sur la question de la lutte des classes par exemple ! Et sur la dialectique !
    Enfin. Ce serait trop long j’en dis pas plus moins non plus.
    Il est tard.

  4. On se rapproche de plus en plus d’un monde envisagé par les auteurs cyberpunk.

    Entreprises tentaculaire toute puissante, paupérisation à outrance, dé régularisation des lois au profit des entreprises, milice privé omniprésente, rébellion réprimé de manière violente, utilisation de la technologie pour contrôler et mené des guerres cybernétiques.

  5. Rappelez-vous l’ouvrage paru juste après l’élection de 2007, sur Marianne2, qui s’appelait (de tête) « le vrai Sarkozy ».
    Franchement, pour l’avoir lu à l’époque, toutes les conneries de notre gouvernement ne m’ont pas étonné. Simplement révolté.
    Faut que je le retrouve, je dois l’avoir quelque part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *