De la société des hackers : interview

Cette longue interview publiée sur http://www.f.0x2501.org d’un membre de l’équipe de Reflets nous a semblé intéressante : non pas que ce soit le fait que l’interviewé travaille ici, mais la pertinence des questions et les développements que
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

20 thoughts on “De la société des hackers : interview”

  1. en lisant ce long interview,je pensais doucement que …
    les gars qui à Cuba bidouillent depuis les années 60 leurs almendrones , mon grand pêre plombier qui fabriquait, dans les années 60, un monte charge avec un moteur de machine à laver , ils étaient déjà, des « hackers » ?
    juste ils vivaient/vivent dans une société ou le rapport à la technique n’est pas bati sur la soumission ( au sens de ne pas ouvrir la machine pour voir ce qui y a dedans ) et l’obéissance ( aux CGU, aux usages admis etc ) …
    enfin bref, y aurait juste un poil de modernité techno derriére une aspiration vieille comme les lumières ? non, y a aussi une pensée « libertaire » plus avancée, une réflexion bien plus politique que dans pas mal de partis …

    1. Je pense comme toi. Avant on dirait du bidouilleur, touche-à-tout, un hack aurait été un truc parmi les « trucs-et-astuces », je trouve que parfois le mot hacker est dit parce que c’est la mode et qu’on l’emploie trop souvent à tort.
      Mais il y a en effet dans ce mot l’idée derrière d’échapper au système, d’améliorer les choses à sa façon, de se débrouiller par soi-même.

  2. C’est bon à lire. Ça fait du bien. Ça confirme les envies de joindre ce genre de personnes , les hackerspaces.

    Il n’ y a rien de naif je pense , au contraire. Changeons d’abord notre environnement et notre quotidien avant de penser faire changer les autres.

    L’archipel des hackers. Un rêve qui donne envie.

    1. Je me suis dit la même chose ! Et je me suis aussi trouvé un point commun avec lui : maison bioclimatique autoconstruite en partie. Mais bon chez moi le solaire c’est que de l’hydrolique. Ça évoluera sans doute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *