Comment la cybersécurité pourrait s’inviter à la présidentielle de 2017

Depuis les dernières élections américaines et les soupçons d’un parasitage du Kremlin qui aurait mené à l’élection de Donald Trump, l’idée que Poutine fait des trucs pour façonner le monde à l’avantage de la Russie
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

7 thoughts on “Comment la cybersécurité pourrait s’inviter à la présidentielle de 2017”

  1. Ok… mais je comprends pas pourquoi ces sites seraient des portes d’entrée vers les secrets et magouilles des candidats. Les serveurs des sites de campagne n’ont probablement aucun liens avec les serveurs utilisés pour les entreprises de Fillon ou autre… notamment les serveurs mail non, si ?
    Le danger serait donc plutôt la mise hors service des sites de campagne ou la modification des informations contenues.

  2. Word Press 4.3.3 ou 4.4.2 ..
    *complot mode ON*
    Nan mais en fait Macron et Fillon pronostiquent la prochaine formation de l’équipe de France de Football
    *complot mode OFF*

    Blague à part, le « install & forget » est extrêmement répandu, et pas que pour les sites web; souvent justifié par les concepts suivants:
    * tant que ça marche, on ne touche pas
    * la « production » du client est considérablement plus prioritaire que sa sécurité

  3. C est quand meme un hasard du calendrier qu on sorte l affaire fillon maintenant.
    Meme si Fillon etait coupable de quelque chose, ceux qui devaient etre au courant avant pour sortir l affaire maintenant sont de beaux hypocrites…
    Vu le bord politique de Fillon, on se dit que c est ces memes hypocrites qui vont ensuite critiquer poutine de faire pareil…
    Hypocrites jusqu au bout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *