C’est Noël au pays du changement de maintenant plus tard…

C’est Noël. Tout dégouline de compassion et de consommation irréfléchie, mais tellement agréable. Reflets voudrait, à cette occasion, vous présenter un petit conte de Noël rédigé par RESF (Réseau Education Sans Frontières). Il vous montrera
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

18 thoughts on “C’est Noël au pays du changement de maintenant plus tard…”

  1. Le problème dans tout ça, même si je soutiens ces enfants, c’est qu’on ne peut pas sauver tous les nécessiteux du monde.
    Ok, c’est l’argument classique, mais il est vrai.

    Le mieux c’est d’aider leur pays à aller mieux, pas de tous les accueillir. Pour ça on peut y partir en tant que bénévole, mais accueillir tous les gens fuyant leur pays, ce n’est juste pas possible.

    On ne règle pas les problèmes du monde en les accueillant chez soit, ça aide oui, mais ça ne résout rien fondamentalement. A la longue ça coûte même plus cher : en temps, en moyen, etc. Et pendant ce temps dans ces pays ça reste toujours la merde.
    Bref, on n’a pas avancé. Ou si : juste pour ceux qui sont venus chez nous et ont eu la chance de pouvoir rester et de trouver une situation.

      1. Non, le gars qui pense que ce n’est pas en accueillant tout le monde qu’on règle leurs problèmes.
        C’est le pays qu’on doit aider, pas juste une personne. Au bien c’est comme utiliser du scotch pour réparer une fissure d’un barrage au lieu de montrer comment réparer tout le barrage.

        Aucun pays ne peut supporter d’accueillir chaque individus qui se pointera chez lui pour fuir les problèmes de son pays.
        Ça coûte plus cher à la longue que d’aider directement ce pays à se relever, et par là même ses citoyens à mieux y vivre.

        1. Je recommande à tous les lecteurs de reflets.info de lire ce magnifique bouquin
          http://www.actes-sud.fr/catalogue/essais-etudes-et-analyses/quand-la-misere-chasse-la-pauvrete

          « A vouloir sortir les pauvres de la pauvreté, les pays riches et les institutions internationales les plongent finalement dans une misère à la fois économique et psychologique. », une autre façon d’appréhender le « laissez les pauvres tranquilles » de Gandhi

          1. Parler de coût est affreusement cynique….

            Début 2000 à l’onu à N-Y il y avait (elle y est toujours ?) une pyramide inversé des dépenses militaires militaires mondiales pour une années au sommet et à la suite le coût annuel des principaux programmes environnementaux, sociaux, de développement de l’onu (chiffre de 2000, donc plus super à jours mais c’est l’ordre d’idée qui est intéressant)

            ça donnait un truc du style (pour une année hein):

            – dépense militaire mondiale : 780 milliards de dollars us

            – développer les énergies alternatives : 50 milliards
            – éliminer la dette des 50 pays les + pauvres : 30 milliards
            – lutter contre l’érosion des sols : 24 milliards
            – diffuser la trithérapie et les vaccins contre les épidémies : 19 milliards
            – éliminer les bidonvilles : 20 milliards
            – éliminer la sous alimentation, la faim : 19 milliards
            – stabiliser la population mondiale : 10.5 milliards
            – permettre l’accès pour tous à l’eau potable : 19 milliards
            – lutter contre les pluies acides : 8 milliards
            – combattre le réchauffement de la planète : 8 milliards
            – démanteler les systèmes d’armement nucléaire : 7 milliards
            – arrêter la déforestation : 7 milliards
            – sauvegarder la couche d’ozone : 5 milliards
            – réinstaller les réfugiés : 5 milliards
            – éliminer l’analphabétisme : 5 milliards
            – aider à la construction d’institution démocratique : 2 milliards
            – éliminer les mines antipersonnel : 2 milliards

            ça me laisse rêveur quoi…

            J’imagine que cette pyramide peut se trouver sur le site de l’onu ??????, pour ma pars cette fois vu que je n’avais pas envie de chercher pendant 3000 ans je me suis contenter de la reprendre dans le bouquin de Ziegler « l’empire de la honte »…. un vieux copier coller quoi

        2. Dans le même ordre d’idée que « Donne un poisson à un pauvre et il mangera aujourd’hui, apprend-lui à pêcher et il mangera toute sa vie « ?

          Pourquoi pas.

          Tant qu’on ne se sert pas de « il faut aider le pays plutôt que les gens » pour n’aider ni l’un, ni les autres.

    1. C’est ça, on ne peut pas sauver tout le monde donc ne sauvons personne.
      Asseyons-nous et bouchons-nous les oreilles jusqu’à ce qu’ils arrêtent de frapper à la porte.

      Maintenant écoute-moi doux rêveur, car c’est bien ce que tu es. L’immigration on ne la stoppera pas. Tu dépenses autant que tu veux pour les expulser par charter, il reviendront par la route, par bateau, par ce que tu veux.
      On ferait bien mieux de lancer un vrai plan d’intégration des immigrés (sans saucisson ni pinard, svp) que d’arrêter les délires démagogiques.
      Qu’on demande aux immigrés ce qu’ils viennent faire ci, ce qu’ils veulent, ce qu’ils sont prêts à sacrifier. Qu’on exige d’eux qu’ils apprennent le français et qu’ils aient un casier judiciaire vierge au moins pour un laps de temps déterminé. En cas de faux-pas, c’est le retour au pays, sinon bienvenue.
      C’est pas avec les demi-mesures proposées par la droite décomplexée et reprises par la gauche molle qu’on changera quoi que ce soit.
      Depuis combien de temps on parle de l’immgration ? Depuis combien de temps on emploie les flics à faire la chasse aux clandés alors qu’ils pourraient s’occuper de vrais crimes ? Combien ça va durer encore ?

      Quant à l’idée d’aller aider les pays pauvres affreux tout lointain là-bas. Qu’on commence déjà par s’occuper du nôtre avant de leur donner des leçons.
      Parce que la France fera bientôt partie du tiers-monde, et ce sera pas à cause de l’immigration.

      1. J’ai lu plusieurs bouquin rapport à la misère / la pauvreté qui revenait justement là dessus, le fait que pour nous la pauvreté c’est juste avoir moins de 2 dollars par jours… tout le reste n’existe pas (ou n’a pas lieux d’être).
        Si on accepte de tenir compte de l’ensemble des « pauvreté » et des misères, donc que l’on accepte de reconnaître la notion de « misère morale » c’est pas faux de dire que l’on est en plein dans le tiers-monde….

  2. C’est malheureusement cette société que la majorité des gens ont voulu sur cette planète.
    C’est triste, et les gens continuent de regarder sans rien faire avec des yeux écarquillés.
    Les pauvres gens doivent rester des pauvres gens, c’est la devise de « votre » pseudo-démocratie établis des mes couilles.

    1. Ca n’en dédouane pas pour autant l’administration qui on le sait tous n’est rien d’autre qu’une machine à exécuter le règlement (même pas à interpréter, ce qui serait pourtant déjà un progrès).

      J’en ai fait encore récemment l’expérience comme beaucoup, avec le classique « c’est le règlement », « on ne peut pas réécrire l’histoire »… même si heureusement nous sommes bien moins à plaindre que les exemples mentionnés.

      Alors même que lorsqu’on pointe un problème qui ne relève pas de « leur règlement à eux nanananère », ils sont beaucoup moins prompts à le régler, comme par exemple la promotion abusive de Adobe Reader qui viole le principe de neutralité de l’administration. C’est anecdotique par rapport à l’article mais tout est comme ça avec eux, ils ne souffrent aucune critique.

    2. « Si tu veux éliminer la pauvreté, élimines la richesse.
      Tant qu’il y aura des pauvres, il y aura des riches, et inversement. »
      Captain Obvious (alias moi).
      Et le communisme ça ne marche pas.

      La pseudo-démocratie de mes couilles est pleine de défauts, mais on n’a pas trouver mieux. Tu peux soulager la pauvreté, c’est tout et c’est déjà pas mal.
      Bienvenue dans le monde réel.

      Désolé mais en lisant la news de kitetoa, j’ai eu l’impression de lire ce qu’on trouve dans un chain-mail.

      Si vous voulez vraiment aider cet enfant, allez dans son pays en tant que bénévole. Rester sur sa chaise en signant un truc c’est facile, mais ça ne changera pas grand chose.

      1. Je t’encourage vivement à lire par exemple le bouquin de Jean Bricmont « Impérialisme humanitaire : droits de l’Homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ? », ou par exemple le bouquin de Majid Rahnema « Quand la misère chasse la pauvreté » ….

        Il me semble qu’il y a une énorme différence entre être inactif et être néfaste….

        Tu peux par exemple te renseigner sur des merdes comme « one laptop per child » et voir à quel point c’est néfaste….

        Quand au communisme trop lolilol je me dis que je suis quand même un gars sympa quoi, je répond….

  3. Je m’en branle d’Ahmed et de sa vie, il n’y a que lui qui a des problèmes en France ?

    Vos obsessions chez reflets sont votre plus grand talon d’Achille et vous fait perdre en crédibilité

    (oui il n’y a pas que les arabes qui ont des difficultés en France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *