Capitalisme de prédation : le chantage comme mode de gouvernance

Depuis 2008, le monde de l’économie réelle est plongé dans une situation inextricable, aux contours inquiétants. Cette situation est appelée « crise ». Les pays moteurs de croissance et leurs institutions financières affirment vouloir endiguer une cascade
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: drapher

Journaliste (atypique mais encarté) web et radio — @_Reflets_ et d’autres médias. Ni « désengagé » ni objectif ou neutre, mais attaché à décrire et analyser la réalité, même la plus déplaisante. On the net since 1994. Gopher is power ;-)

14 thoughts on “Capitalisme de prédation : le chantage comme mode de gouvernance”

  1. Une des grandes victoires de ce système, c’est à mon sens l’atomisation des rapports dans les corps sociaux et la réduction à peau de balle des forces contestataires (parti communistes et syndicats en tête). Pire les grandes confédérations syndicales me semblent désormais enkystées dans ce système. Ne reste plus que les bases qui luttent localement mais qui sont isolées.

    Dans ce cadre, il ne faut pas s’étonner de la montée du FN (d’autant plus que ce genre de parti a toujours aimé les crises économiques) qui lui affiche ouvertement une image de pourfendeur du système (en apparence seulement, je suis sûr que Reagan a encore beaucoup d’admirateurs chez les dirigeants du parti)

    Bref, j’ai l’impression que plus le temps passe et plus ce capitalisme de prédation rend une révolution inévitable. Je ne suis pas sûr que cela soit souhaitable au vu de la plupart des précédents historiques.

    1. Ah, je n’y avais pas pensé, c’est la faute du FN.

      J’avais cru comprendre que le FN post JMLP dénonçait exactement les mêmes dérives ?!?

      Certes les solutions du FN passent par la reprise en main au niveau national, et ce serait mieux au niveau mondial, mais qui peut croire que c’est possible ?

      Combien y a-t-il de chance que le FN au pouvoir nous sorte de ce système mondial prédateur ? Très peu je suppose. En tout cas une chose est sûr, cette nouvelle dictature détestent le FN.

      Ou alors il faut suivre Attali pour un gouvernement mondial … Lorsqu’on voit le nombre de mini guerre froide qui existe entre pays voisins partout dans le monde, bon courage.

      D’ailleurs ces pays se détestent mais nombres font les yeux doux et sont corrompus par la dictature des grandes banques et des grandes multinationales.

      Superbe article en passant.

  2. En fait ce qui se déroule sous nos latitudes n’est ni plus ni moins qu’une répétition du processus de prise de contrôle de l’Etat par le système financier. Ça a été très bien décrit par James K. Galbraith en 2008 dans « The predator state ».

    Et on en a eu une jolie petite illustration tout récemment : http://www.alterecoplus.fr/economie/le-gouvernement-bloque-en-pleine-nuit-un-outil-anti-paradis-fiscaux-201512161612-00002776.html

  3. Un grand MERCI pour cet article, qui permettra peut-être de réveiller quelques consciences s’il est diffusé au maximum (ailleurs que chez les lecteurs pour la plupart déjà avertis de Reflets).

  4. Tout ce qui monte finit par redescendre. Tout… Ce système comme le reste finira par s’écrouler de lui même. Ce n’est qu’une question de temps.
    Après les modalités sont à débattre.
    La surveillance généralisée permet à ces gens de prévoir quand le couvercle sautera et de se mettre un peu à l’abri.
    Les aristocrates à la lanterne ;-)

  5. Denis Robert a dénoncé ce système de prédation et de chantage à l’emploi il y a 20 ans (affaire Daewoo), quand ça concernait les classes populaires, les ouvriers.

    Aujourd’hui c’est au tour des classes moyennes d’ouvrir les paupières et de découvrir « un système de prédation ». C’est bien.

    Dans 20 ans les bobos découvriront les bienfaits des luttes collectives.

    Pour défendre ce qu’il restera à défendre.

  6. Je dénonce autant que vous ce système, néanmoins veuillez définir clairement libéralisme et capitalisme avant d’utiliser ces mots à tort et à travers.

    Un système qui se fait renflouer par l’argent public n’est pas libéral. LA collectivisation des pertes, de n’est pas libéral. Où voyez du libre-échange là où les productions sont systématiquement subventionnées par de l’argent public, ce n’est là encore ni libéral et encore moins capitaliste.

    Le capitalisme c’est investir ses capitaux pour atteindre ses objectifs au moyen du profit avec une responsabilité individuelle. Là Le système actuel utilise l’argent des autres sans responsabilité.

    Dans un système libéral, qui gagne gagne, perd perd. si le système était libéral toutes ces grandes entreprise « too big to fail » auraient coulé et donc n’auraient sans doutes pas pris des risques inconsidérées. Le chantage que vous dénoncez, à raison, ne pourrait pas fonctionner dans un système libéral.

    Ce que vous décrivez et dénoncez dans cet article c’est le capitalisme de connivence et le collectivisme. La déresponsabilisation de notre classe économique et politique.

    1. Vous avez raison mais il faut comprendre que votre système liberal pure mène fatalement à cette dérive.

      Dans votre système, l’élément le plus compétitif tue toutes concurrences et comme il est sous la menace de lois anti trust, il organise des duopoles ou des oligopoles ET achète le pouvoir politique via ses lobby.

      Les liblib aiment les images simples : rappelez-vous ces films dans l’ouest sauvage (et libre), chaque village possède son grand propriétaire qui a des hommes de main et souvent le maire et le shérif sont à sa botte. The winner take it all !

      Ceci dit tous les systèmes de redistributions étatiques ont aussi échoué par une corruption interne encore plus ravageuse pour la production de richesse.

      Nous avons d’ailleurs la chance d’avoir un peu des deux.

      Un système qui marie les avantages des deux systèmes est possible mais ceux qui ont le pouvoir n’y ont pas intérêt, ils préfèrent soit se servir sur le dos du contribuable, soit se laisser corrompre par le pouvoir financier.

  7. Je pense que vous ne voulez pas lire ce qui est écrit dans cet article : il y est défini ce qu’est le « capitalisme de prédation », qui n’est pas le capitalisme seul. Puis le libéralisme mondialisé, financiarisé et ce qu’il génère. Donc, les concepts creux de « le libéralisme, c’est pas ça », et « capitalisme, c’est autre chose » correspondent à des fantasmes qui n’ont pas cours dans la réalité.

    Les mots ont un sens. Et le libéralisme théorisé par différentes écoles d’économie est bel et bien celui que nous avons aujourd’hui, souvent appelé néo-libéralisme. Et nous voyons ses effets.

    Parce que dans ce cas là, il faut aussi rappeler que le communisme, en théorie, c’est super, et ça permet un monde bien moins injuste. Sauf que le communisme appliqué en URSS s’est arrêté à la dictature du prolétariat avec Staline & Co, et que ce n’était pas moins beau à voir que lorsque le capitalisme libéralisé et mondialisé a pris le relais comme modèle planétaire. Je crois bien expliquer que libéralisme il y a : sur les flux financiers et l’ouverture des marchés mondiaux, l’abolition ou presque des droits de douanes. Ca c’est du libéralisme. Et il est en place. Liberté financière totale.

    Vous croyez que la déresponsabilisation est causée par notre classe économique et politique seule ? Vous rêvez. Ce système est planétaire. Donc, ce n’est pas en traitant la France seule que l’on comprend la problématique.

    1. Le capitalisme existe depuis le 19 eme sciecle, leliberalisme est encore anterieur (smith et la main invisible c est le 18eme)

      Donc il existe bien un capitalisme qui n rien a voir avec la predation (par ex le capitalisme rhenan, lui aussi en voie de disparitionremplace par ce que j appelerai le capitalisme financier (tout est reduit a des chiffres et a l exigence d un rendement a court terme)

      Sinon dans le cas de la france, on est surtout dans un capitalisme de copinage (l etat te sauve la mise mais va falloir faire emploi fictifs et etre genereux plus tard)

  8. Ce que l’article appelle chantage relève surtout d’une tension entre l’offre et la demande d’emploi.

    Curieux de s’étonner que les entreprises recherchent le profit et non le bien être des employés.

    En effet une meilleur redistribution des richesses est clairement nécessaire aujourd’hui. La seule chance pour la France de le faire de manière efficace est avec l’Europe, pour être en mesure d’imposer des changements réels. Autrement, la finance jouera toujours la carte des petites divisions nationalistes pour s’en sortir.

  9. On pourrait peut-être aussi lancer le débat sur l’entretien de la tondeuse?

    S’ils avaient vraiment le souci du consommateur chevillés au corps et si le niveau d’endettement le permet encore, alors, c’est quoi le positionnement de Sapin, Rabault et du tout neuf (DTS Dolby Surround 2.0 People-connect) Macron?
    Je sais pas moi… (par ex.) Pour les banques: On pourrait signer l’arrêt du Chèque pré-barré (et non endossable) histoire de remettre le gang bancaire en concurrence!
    Ils n’ont pas l’impression d’être légèrement à contre courant face au Bitcoin qui devient libre de TVA en €urope!?
    http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/le-bitcoin-est-libre-de-taxe-en-europe-apres-une-decision-de-la-cour/582674
    Parfois, quand il s’agit de travailler la nuit et d’faire des heures suplémentaire, ils savent faire pourtant :
    http://www.alterecoplus.fr/economie/le-gouvernement-bloque-en-pleine-nuit-un-outil-anti-paradis-fiscaux-201512161612-00002776.html

    Les compteurs d’eau et Linky, (le compteur communicant d’ERDF), ce sont modernisés eux aussi, cependant, c’est gratuit non?
    Alors, pourquoi le trust Bancaire voudrait nous faire payer des évolutions d’une CB (qu’il rentabilisera lui même) avec la baisse des fraudes. Et c’est quoi cette taxe concertée entre Banques pour la gestion des comptes : Il se sont remis à écrire à la main ou n’est-il pas dans leurs obligations (contre monopole) d’assumer les charges de leurs prestations?

    Pour nous le secteur Banquaire c’est
    – Gros dividendes…
    – Conseils d’Admin~pré-retraite sympas
    – La fermeture de nombreuses agences…
    – Le guichet unique…(Banque, Assurance, Placement, Billeterie, Spectacles, Barbier, coiffure, resto, bar, , etc..)
    – Conseil de la Mère Noël et de l’attelage du Père
    – La vente & recharge de Téléphone mobile… Pfff…
    Malgré les belles éconnomies « Numérique » entre concentration & distribution, ils y en a même qui vendent l’accès à leurs sites internet pour qu’on puisse faire le taf à leurs places! Franchement, Maurice, il va loin le bouchon!

    Le Monopole Bancaire est extraordinaire! Mieux qu’un ambidextre, ni gaucher, ni droitier, c’est incroyable cette agilité, je sais pas pour vous, moi, il m’impressionne :
    Pour la petite popote sur le gaz, lorsqu’il est pris la main dans le sac des tambouilles à l’étouffé, il fait avec l’autre main sur le coeur des prommesses de « Restructurations » qui le crédite tellement, qu’il arrive a nous sortir une troisième main pour nous faire les poches et régler la note de gaz! Sans rire, comme à Disneyland, sauf pour les vrais billets, mais, le truc EX-TRA-OR-DI-NAI-RE à la fin, c’est même pas que l’Etat vienne faire la vaisselle, Non non, c’est qu’il n’y a jammais moyen de savoir ki ka croqué! Et puis HOP:)! ..C’est parti mon kiki et on attend le prochain service…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *