Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

Drahi Leaks : Inscrivez-vous pour rester informé

Cette enquête est le fruit d’une collaboration, à l’initiative de Reflets.info, avec Blast et StreetPress. Les trois médias ont uni leurs efforts pour étudier le leak publié par le groupe de ransomware HIVE en août 2022 et regroupant des données d’Altice, l’entreprise du milliardaire Patrick Drahi. Altice détient notamment, en France, SFR, BFM, RMC, Coriolis, Completel...

 Caroline Varon  - Tous droits réservés
Caroline Varon - Tous droits réservés

Reflets, Blast et StreetPress unissent leurs forces pour enquêter sur les

En août 2022, le groupe de ransomware HIVE publiait des centaines de milliers de documents appartenant au groupe Altice et dévoilant, entre autres choses, les stratégies fiscales des entreprises du milliardaire . Les données mettaient également en lumière les informations des family offices qui gèrent la fortune personnelle du propriétaire d’Altice. En septembre 2022, Reflets publiait une série d’articles dévoilant ce que contenait cette fuite de données.

Ces révélations, basées sur des informations d’intérêt général, tant la liste des questions sociétales qu’elles posent est longue, mettent en lumière un groupe industriel complexe, pratiquant une optimisation fiscale quasi systématique, basé dans des pays très souples en matière fiscale. Ils donnent incidemment à voir le train de vie faramineux d’une famille aussi discrète que milliardaire. Bien loin de la fin de l'abondance annoncée par le Président de la République, .

Altice et le family office de Patrick Drahi ont assigné Reflets devant le tribunal de commerce pour violation du secret des affaires. Il s’agit pour Altice de contourner le droit de la presse en utilisant une loi votée en 2018 et dont toutes les ONG avaient soulevé la dangerosité pour les journalistes d’investigation et les lanceurs d’alerte. Le tribunal a estimé que nous n’avions pas violé le secret des affaires mais nous a interdit d’écrire à l’avenir sur Altice.  des référés du Tribunal de commerce a prononcé une interdiction de publication préventive, générale et absolue dès lors que cette interdiction n’est assortie d’aucune durée, d’aucun terme, d’aucune portée, outre qu’elle n’est assortie d’aucune astreinte, de sorte qu’elle n’a en réalité aucun effet. C’est une affirmation de principe, mais non contraignante. Nous avons donc fait appel. L’audience s’est tenue le 30 novembre 2022 et le délibéré sera rendu le 19 janvier 2023.

Nous avons choisi d’allier les compétences de deux autres rédactions réputées pour la qualité de leurs investigations, Blast et StreetPress, et de former avec elles un pool de journalistes travaillant sur les documents publiés par Hive.

Vous pouvez contribuer à une cagnotte dont le montant sera réparti équitablement entre les trois journaux pour permettre de poursuivre nos enquêtes sur les #DrahiLeaks. Vos dons sont déductibles de vos impôts à 66%.

cliquez ici
cliquez ici

Les trois médias, Reflets.info, _Blast et StreetPress s’engagent à n’utiliser votre adresse mail que pour vous proposer des contenus liés à l’enquête sur Altice, vous suggérer de suivre de nouvelles enquêtes ou de participer à des collectes de fonds liées à des enquêtes. Votre adresse mail ne sera jamais partagée ou cédée à d’autres entreprises.