Ca discute sec sur #PRISM via Twitter

Ça pleut… Les commentaires… Twitter est inondé de considérations variées sur PRISM, le machin que toute la presse fait mousser et qui fait mousser tous les « experts ».

Je ne voudrais pas spoiler ma présentation de cette année à Pas Sage en Seine, mais tout de même quelques précisions…

PRISM est **un** élément d’un tout. Si vous n’avez pas compris cela, vous n’avez rien compris.

C’est sans doute ce qui justifie la circonspection de l’équipe de Reflets. Et sa position si bien exprimée par Bluetouff ici.

Bien entendu, PRISM, c’est intéressant. Oui, ça fait parler d’un sujet qui nous tient à coeur. Non, ça ne changera rien. Les écoutes continueront. Non, les Américains ne sont pas les seuls à faire ça et Fleur Pellerin peut bien jouer les vierges effarouchées, elle n’en est qu’un peu plus ridicule.

Alors oui, mais bon, de quel tout ce PRISM fait-il partie ?

bidule

Je vais tenter de vous résumer ça en quelques lignes pour ne pas planter ma présentation (c’est dans un peu plus d’une semaine. Patience©). Je fais des bullet points et je parle un français compréhensible pour que tous les journalistes experts du sujet comprennent :

  • 11 septembre 2001. Les Etats-Unis sont pris de court et choqués. Qu’a-t-on raté ? Que faire pour ne plus rien rater ?
  • 11 septembre 2001 : les néocons sont au pouvoir et dans néocon, il y a con. Ils décident de créer un vaste outil (un « Machin », aussi surnommé « Le Bidule ») permettant au « combattant » des trois guerres à venir, de prendre la bonne décision au bon moment.
  • Il faut donc concentrer toute l’information possible dans le Machin. Tout interconnecter. Donner accès à tout le monde (ou presque), tout au moins à tous les « combattants ».
  • Interlude : une fois ceci fait, les « combattants »  qui ont été choqués par ce qu’ils voyaient ont leaké ce à quoi ils avaient désormais accès (Wikileaks, Guardian, etc.).
  • Le Machin agrège toutes sortes de sources d’informations. Dont PRISM.
  • Le tout est géré par la DISA.

Bienvenue dans le Machin.

Si vous ne saviez pas depuis 2001 qu’ils construisaient le Machin, c’est que vous ne vous intéressez pas au sujet parce que c’était tout à fait public.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

19 thoughts on “Ca discute sec sur #PRISM via Twitter”

  1. Hé oui, les kevin sont surpris. Les tuyaux sont transparents depuis toujours, les emails stockés en clairs depuis toujours. N’importe quel admin a accès aux messages et fichiers uploadés sur ses serveurs. Depuis TOUJOURS.

    Comme il y aura toujours des gens qui vont ‘oublier’ ou s’en foutre parcequ’ils n’ont rien à cacher… remarquez, des familles francaises se sont retrouvées au Vel d’hiv, et n’avaient rien a cacher non plus…

  2. Il y a quelque chose de risible, c’est vrai, dans tous ces commentaires qui déferlent sur Twitter et ailleurs.
    Mais c’est toujours ça. Ca vous permet d’apporter des compléments, les gens en parlent, en entendent parler, prennent conscience (même si ce n’est probablement que temporaire)…
    Bref, ça sert quand même à quelque chose, amha.

    En tout cas je prends toujours plaisir à vous lire.

    1. Il y a eu deux commentaires de ce type récemment…
      Je trouve qu’ils sont pertinents.

      Oui, ils (nous – je suis un peu dedans aussi) y ont mis le temps.
      Oui, ils auraient dû vous écouter, et c’est aussi de leur (notre) faute.
      Non, objectivement, ce n’est pas un scoop. Mais pour eux, si.

      C’est le moment de montrer la voie : http://prism-break.org ;)

      Je suis peut-être naïf… peut-être que cette situation s’est déjà produite, et que vous sentez par expérience qu’elle va retomber. N’empêche que. Encore récemment, quelqu’un de mon entourage a subi une perte de données personnelles…
      Dans ce genre de cas, ils sont tout de suite beaucoup plus attentifs. ‘Faut leur parler avec des exemples concrets ; j’ai vraiment l’impression qu’une occasion se profile.

  3. Selon un article du Register, les ventes de 1984 d’Orwell ont littéralement explosé +9400% (http://www.theregister.co.uk/2013/06/12/orwell_1984_sales_rocket/)depuis que le monde horrifié a « découvert » PRISM.

    Bien que le lien de l’article vers ces stats (« Amazon Movers and Shakers ») se référant à ce chiffre ne l’étaie absolument pas, on se souviendra que, justement, 1984 ainsi que Animals Farm avaient été effacés unilatéralement par Amazon des Kindles de leurs utilisateurs (https://www.nytimes.com/2009/07/18/technology/companies/18amazon.html).

    Les conspi murmurent même que la CNIL en a stocké des exemplaires sur un serveur sécurisé…

  4. Grande surprise, les agences de renseignements… se renseignent. Sur nous tous. Pas forcement sur chacun de nous, pris individuellement, mais l’idee est qu’ils aient a la fois la capacite d’espionner n’importe qui, ou presque, et d’aggreger plusieurs donnees pour reperer des possibilites. Et plus ils ont de sources, mieux c’est. Pour eux, evidemment.

    Alors, faut-il apprecier? Faut-il s’en indigner? Ca depend de chacun.
    Mais faut-il s’en etonner? Absolument pas.

  5. Vindiou… Dire que déjà ceux qui se tiennent au courant découvre des choses pas très classe avec du retard (car oui, tout est déjà en place afinqu’on puisse le découvrir >_<) Alors les gens qui ne s'interesse pas au sujet mon dieu.. Ils deviennent au courant partiellement des années plus tard. Se rendront ils compte un jour que tout est vaste fumier autour d'eux et que l'ignorance, ben ça se paye.. ça se paye en perdant sa liberté à la vie privée.
    Oh c'est sur j'ai rien à me reprocher mais tout de même. J'aime pas qu'on me regarde quand je fais caca, ça me déconcentre :/

  6. Même avis orienté sur le sujet que sur le blog de Bluetouff du coup je poste le même commentaire.

    Oui, c’est vrai, les gens ont été naïfs mais à ton avis combien de personnes novices lisent ton blog ? ZERO, ou presque. Tout comme le mien.

    « Cracher et critiquer contre ceux qui ne s’y connaissent et péter plus haut que son cul J’vous l’avait dit !, ce n’est pas la bonne solution pour se faire écouter.

    Je suis d’accord avec pas mal de choses, je ne suis pas pour troller ou critiquer je te replace, c’est tout ;) »

    Une autre personne est d’accord avec moi.
    « Je suis d’accord avec toi. Les gens « découvrent » que on les surveille.

    Aux US on fait une loi avec un nom ronflant pour faire en sorte que si on s’y oppose on passe tout de suite comment un barbu-chinois-du-FBI-pédo-nazi-mangeur-d’enfant.(AKA=> Patriot Act) Car après tout après des attentats qui s’opposerait a une loi avec un tel nom…

    Ils font appel avec hypocrisie aux « pères fondateurs » alors que Benjamin Franflin disait : »Those who would give up Essential Liberty to purchase a little Temporary Safety, deserve neither Liberty nor Safety. »

    Il suffit de songer à google maps et à la qualité résolution des photos. Il y à quelques années on admettait pouvoir lire une plaque d’immatriculation. Aujourd’hui et sans paranoïa il doit être possible de pouvoir lire l’heure sur la montre d’un gus.

    Petite question cependant: est-ce l’eagle Lybien était backdooré ou y avait t’il un échange de bons procédés?
    Parce qu’à l’époque Sakro et Kada est kopaings. »

    Ca doit pas être agréable tout de même d’avoir des avis contraires pour vous recentrer ? Car 100 personnes à penser la même chose et se conforter les uns les autres ça part en cou****.

    A bon entendeur, salut !

  7. Personnellement, je me demande si cette découverte n’est pas orchestrée.

    En effet :
    1) cela est arrivé en pleine visite de Li Xiping aux Etats Unis, sur fond de piratages chinois ;
    2) Mr Snowden indique qu’il a la preuve que les Etats Unis ont piraté la Chine
    3) La presse chinoise s’en donne à coeur joie sur cette affaire, alors que la Chine est, elle, le plus gros réseau de surveillance des citoyens et de propagande au monde.
    4) Mr Snowden ne semble pas avoir de compétences particulières en termes informatiques, et n’a jamais eu accès aux données ultra-secrètes, dans le cadre « normal » de son travail.

    Alors, Mr Snowden épaulé par le PCC ? C’est peut-être une piste, la Chine faisant feu de tout bois en ce moment pour redorer son blason (voir les pressions de l’ambassade chinoise sur nos médias, ici : http://www.france24.com/fr/20130612-chine-censure-documentaire-france-24-tibet-cyril-payen-reportage)

    1. C’est plausible, mais orchestrée ou pas, c’est déjà ça.

      Les occidentaux critiquent a mort la Chine, qui s’en fout de changer.
      Voyons s’ils ont le même comportement quand c’est l’inverse !

      1. D’accord avec vous, Anon, nous ne devons pas laisser passer cette opportunité pour remettre à plat ce que nous tolérons ou pas.

        Par contre, si origine chinoise il y a, une éventuelle victoire gardera toujours une bonne dose d’amertume, à l’heure où nos dirigeants ne cessent de se transformer en carpettes face à la dictature chinoise.

  8. Bonjour,
    Oh si il y a quelques novices qui lise, perso je m’exprime pas car je n’ai rien de pertinent à dire mais la lecture reste intéressante…
    Je ne comprends pas tout mais cela reste plus clair que le traitement journalistique standard à chaud.
    Cependant le sujet étant plus sociétal que technique je me permets de vous rédiger un petit post.

    Mon avis de noob :
    Tous les pays ont des agences de renseignement intérieure et extérieure.
    Les lois qui les régissent définissent la population comme des potentiels criminels, leurs droits fondamentaaux (droit de l’homme et droit en vigueur dans le dit pays) sont donc suspendus.
    Selon moi les gros états sont nombreux et on doit retrouver au moins cela : chine, USA, Russie, Israel, ONU, UE. Pour le privé, c’est moins clair.

    Donc on est surveillé par le « bidule » de la NSA et ses autres « bidule moins apparent » mais aussi par les « bidules » des autres puissance étatique et privé. C’est là ou ça part en couille.

    Ce qui me choque personnellement :
    c’est que la majorité des gens répondent « oui » à 2 questions :
    – pensez vous que votre liberté serait mise à mal par une surveillance de tous les instants?
    – Pensez vous qu’il faut plus de moyens pour surveiller la population et traquer les terroristes (définition de plus en plus vague)?

    et pourquoi ils répondent différemment à ces questions :
    -acceptez vous d’etre surveiller par des sociétés privés pour améliorer ce service et conserver sa gratuité?
    -acceptez vous d’etre surveiller par votre pays?
    C’est à ne rien comprendre…

    Tous les états sont responsables les libéro, les socialo, les coco, les humanistes, les fachos… Dès qu’ils sont au pouvoir ils diminuent tous la protections de leurs citoyens en faisant passer des lois pour rendre les réseaux plus poreux, les données plus accessibles.
    La surveillance étatique n’étant pas top au niveau électoral, elle ont fait sa sous la table avec des lois/décret/accord ambiguë ou secret.
    Dans les années 90 un micro/éméteur à courte porté sur batterie coutait très cher, maintenant quelques lignes de code dans une appli I-truc/Andromachin/MSfone et c’est une large population qui se balade avec un micro/GPS/caméra à longue porté (et pire que tout ils prennent meme le soin de le recharger)
    Conséquence la police/armée/RG/privée ne réponde plus au droit commun et peuvent en fonction de leur moyen nous l’a mettre plus ou moins profond.

    Selon moi, la question n’est de savoir si on est pour ou contre mais de définir dans quel monde on veut vivre :
    – libéral, tout le monde fait ce qui lui plait (pour le meilleur et pour le pire)
    – étatiste, l’état dirige tout (sécuritaire, dominateur, et assistant ses cytoyens)
    – démocratique, la loi du plus grand nombre (et pas forcément les mieux informé)
    – un monde ou la justice est indépendente (et capable de mettre à genoux les grands du privé et les élus/fonctionnaire peu scrupuleux)

    Ce qui m’inquiète c’est pas la surveillance… c’est les capacités d’analyse derrière et le monde que certains sont en train de construire.
    Les banques, l’économie réelle, la monnaie, les courants de pensée et d’information peuvent être analyser et manipuler.
    Et là moi j’ai peur pasque cela nous est tombé dessus et on est encore là, mais le jour ou la diplomatie sera en berne on pleurera.

  9. Les gens qui discutent #PRISM sur Twitter et les réseaux sociaux, c’est assez jubilatoire. S’ils fondent une association j’imagine qu’ils installeront leur local au coeur d’un bâtiment de la DGSE.

  10. Chez reflets, quand le grand public parle pas de ce genre d’affaire on râle parce les gens n’en ont rien à foutre.
    Quand le grand public en parle, on râle parce que soit disant « c’était public » et que faut pas être surpris, blablabla…

    Vous devriez au contraire être content que pour une fois, la presse semble se bouger un peu le cul, au lieu de jouer les crypto-hipsters…

    Profitez en pour enfoncer encore plus le clou, qui sait vous n’aurez peut être plus d’occasion aussi belle…

  11. @Anon : carrément ! Arrêtez de faire du troll sur un site d’infos !

    Soyez content qu’on en parle et arrêtez de pleurer parce que on vous mentionne pas. Vous avez besoin de reconnaissance, ok. Mais si vous n’en n’avez pas n’allez pas écrire des bullshits en traitant tout le monde d’ignorant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *