Avec Christine Lagarde, les pays périphériques sont bien partis

Il n’y a aucun doute, avec notre ministre des Finances, les pays comme la Grèce sont bien partis. Les marchés qui sont à l’affut de tous les petits mots permettant de faire plonger ou monter
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

1 thought on “Avec Christine Lagarde, les pays périphériques sont bien partis”

  1. il est de rigueur de nier toute restructuration de la dette pour éviter le vent de panique sur les banques qui détiennent des avoirs. Classique. Puis les contribuables vont repasser à la caisse pour sauver les banques pour la grece, le portugal puis l’irlande qd la restructuration sera annoncé. bref ça recommence.
    Ah, ces avoirs sont valorisés à 100% ds les bilans des banques, en gros la décôte de 50% n’est pas intégrée, et il est difficile de savoir qui détient quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *