« Atteinte grave à la paix sociale » : Cazeneuve maintient la surveillance des mouvements sociaux

cazeneuve

Bernard Cazeneuve maintient un amendement pour le projet de loi sur le renseignement établissant la possibilité de mise sous surveillance des mouvements sociaux [pouvant porter atteinte à la paix sociale].

Cette disposition était déjà présente sous la forme de la « prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique ».

projet-loi-renseignement

La question de l’orientation du gouvernement de Manuel Valls en matière de surveillance se pose très gravement aujourd’hui, en termes de libertés publiques et de liberté d’expression. Si ce projet était [selon le gouvernement] — à l’origine — une réponse à la menace terroriste, il semble qu’aujourd’hui, il est avant toute chose un verrouillage politique et social du pays. Cette dérive, clairement établie par le ministre de l’Intérieur, est particulièrement inquiétante. La question est : de qui se méfie le plus le pouvoir politique ? Des terroristes, ou bien de sa propre population et des forces en son sein qui pourraient s’opposer à lui ?

Cazeneuve refuse d’exclure les mouvements… par LCP

Le ministre « pense aux mouvements identitaires », et se demande à voix haute « devons-nous prévenir ces actes ? ». Si Bernard Cazeneuve « pense aux identitaires » (mouvements d’extrême droite), d’autres, à sa place, penseront à « d’autres groupes contestataire », et l’idée même de « prévenir » — par la surveillance — n’est rien d’autre qu’un système policier prédictif et… politique. La contestation, d’un quelconque bord politique qu’elle soit, même quand elle « atteint la paix sociale », peut-elle être comparée au terrorisme ? Dans une société totalitaire, oui, et l’histoire le démontre. Mais dans la nôtre ?

Qu’est-ce que la paix sociale ?

Qui détermine ce qui est grave ou moins grave ?

Ah, oui… l’exécutif.

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: drapher

Journaliste (atypique mais encarté) web et radio — @_Reflets_ et d'autres médias. Ni "désengagé" ni objectif ou neutre, mais attaché à décrire et analyser la réalité, même la plus déplaisante. On the net since 1994. Gopher is power ;-)

13 thoughts on “« Atteinte grave à la paix sociale » : Cazeneuve maintient la surveillance des mouvements sociaux”

  1. Je suis contrôleur aérien, syndicaliste. Peut-on considérer qu’une grève massive des contrôleurs aériens constituerait une atteinte à la paix sociale ? Dois-je désormais utiliser un service de mails chiffrés pour correspondre avec les autres membres de mon syndicat ?

    Bien sûr, on peut remplacer « contrôleur aérien » par « machiniste SNCF », « cadre EDF », « Sympathisant du DAL », etc…

    Youpi, vraiment….

  2. Au delà du fait que je suis en profond désaccord avec cette loi, et des raisons qui les poussent a la faire.

    Ce que je me demande, c’est si BC est convaincu de ce qu’il avance, donc qu’il a un une aliénation certaine vis a vis du monde.
    Ou si c’est simplement une manière de faire passer cette loi pour une raison X ou Y (lutte contre le piratage, pression américaine, lutte contre le terrorisme etc etc).

    Et quand bien même nous serions dans le 2eme cas, une bonne partie des raisons, témoignent elles même d’un décalage et d’une ignorance du monde dans lequel il vit.

    Ps, j’ai failli rater ma multiplication pour la captcha, c’est difficile !

    1. J’ai bien peur que ce soit ça la gauche, une fâcheuse habitude de pervertir la lutte des faibles contre les puissants, en une lutte des siens et de ses puissants soutiens contre tous les autres.

  3. Houlla, ne seriez-vous pas en train de verser dans la théorie du complot ?

    Je vous rappelle que le gouvernement est plein de démocrate qui luttent contre les fascistes, les antisionistes/antisémites, manif pour tous et autres islamonazis.

    N’est-il pas souhaitable de mettre un flic derrière chaque citoyen pour contrôler, punir et réeduquer ces cerveaux malades ?

    Nous sommes le progrès, nous detenons La vérité universelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *