Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Fabrice Epelboin

Wikileaks révèle la guerre menée par Microsoft contre le Logiciel Libre en Tunisie

Business is business, et au vu de nombreux cables issus de Wikileaks concernant Microsoft, on pourrait ajouter, ‘Business as usual’, tant l’attitude de Microsoft en Tunisie, même si elle est jusqu’ici ce que la firme a fait de plus ‘extrême’, se retrouve aux quatre coins du monde dans un nombre incrcoyables de télégrammes diplomatiques.

Business is business, et au vu de nombreux cables issus de Wikileaks concernant Microsoft, on pourrait ajouter, ‘Business as usual’, tant l’attitude de Microsoft en Tunisie, même si elle est jusqu’ici ce que la firme a fait de plus ‘extrême’, se retrouve aux quatre coins du monde dans un nombre incrcoyables de télégrammes diplomatiques.

Il se détache très nettement, après un rapide parcours dans les centaines de câbles dans lesquels Microsoft est cité, que l'entreprise - souvent alliée avec des lobbies tels que la RIAA - a été le bras armé des USA pour lutter contre le piratage, et qu'elle en a profité pour lutter contre ses concurrents, à commencer par l'open source, quitte a collaborer avec les pires régimes et les aider à renforcer leur emprise sur une population en proie à des violations systématiques de ses libertés les plus fondamentales.

En Tunisie, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une reprise en main de l’économie numérique d’un pays qui s’était pourtant engagé très tôt dans le logiciel libre. C’est à ce jour ce que Microsoft a commis de plus violent pour prendre littéralement d’assaut un secteur économique d’une nation, au point de choquer les services de l’ambassade américaine.

En un sens, et cela demanderait une étude plus poussée des câbles de l'ambassade de Tunis, le dégoût très diplomatique exprimé par l'ambassade quant à l'attitude de Microsoft face au gouvernement Tunisien est sans doute l'un des éléments qui a mené...