Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Who's fucking Next ?

Ce matin, c'est PCInpact qui nous apprenait que Claude Guéant revenait à la charge sur la censure de Copwatch, et ce, de manière bien plus violente puisque le ministre a demandé la censure par blocage, non pas des pages, mais de l'intégralité des sites miroirs. Une demande particulièrement choquante, puisqu'elle s'effectuerait au doigt mouillé, sans décision de justice ! Sur simple demande du ministre de la police !

Ce matin, c'est PCInpact qui nous apprenait que Claude Guéant revenait à la charge sur la censure de Copwatch, et ce, de manière bien plus violente puisque le ministre a demandé la censure par blocage, non pas des pages, mais de l'intégralité des sites miroirs. Une demande particulièrement choquante, puisqu'elle s'effectuerait au doigt mouillé, sans décision de justice ! Sur simple demande du ministre de la police ! Numerama explique que la formulation est assez large pour inclure un site de presse qui reprendrait une information du site copwatch, et ainsi se retrouver sous le coup d'une censure par blocage de son nom de domaine ! Odieux ! L'ami Sebsauvage a d'ailleurs reçu une assignation en référé l'invitant au retrait des contenus sous peine de se faire bloquer son domaine. Sebsauvage mirrore aussi Reflets.info, nous nous sentons donc directement concernés. Cependant Reflets.info a une pensée émue pour Claude Guéant quand il découvrira les URL Tor et I2P qui hébergeront bientôt copwatch... bon flamby à toi Claude.

Streisand.meest donc de fait devenu illégal en France. Streisand.me, une initiative de Telecomix, héberge de nombreux sites de défenseurs des droits de l'Homme censurés dans leur pays. Par cette action, Claude Guéant couvre de honte la nation des Droits de l'Homme, une fois de plus.

Députés d'opposition, c'est le moment ou jamais de montrer votre attachement aux valeurs de la République, voilà ce...