Journal d'investigation en ligne
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

We, the people of the Internets and the World

Vous n'y croyez pas. C'est normal. Vous appartenez à une autre génération. A un autre temps. Vous n'avez pas vu venir la profonde transformation de cette société. Bien sûr, cette transformation n'en est qu'à ses débuts et vous pensez encore pouvoir renverser la situation à votre profit. Sauver votre système. Faire perdurer cette oligarchie qui vous sert si bien. Vous disposez depuis des siècles d'une matière première abondante. Docile, malléable. Exploitable sans limites : les peuples.

Vous n'y croyez pas. C'est normal. Vous appartenez à une autre génération. A un autre temps. Vous n'avez pas vu venir la profonde transformation de cette société. Bien sûr, cette transformation n'en est qu'à ses débuts et vous pensez encore pouvoir renverser la situation à votre profit. Sauver votre système. Faire perdurer cette oligarchie qui vous sert si bien.

Vous disposez depuis des siècles d'une matière première abondante. Docile, malléable. Exploitable sans limites : les peuples.

Cette exploitation, coûte que coûte, pour assurer des profits jamais suffisants est particulièrement visible dans vos pathétiques tentatives de "sauver" des économies agonisantes. En Grèce, au Portugal, en Islande, en Irlande, Aux Etats-Unis. Vous faites payer le prix de la continuité aux plus démunis. Vous les stigmatisez. Vous les faites apparaître comme des "parasites" profitant des aides sociales.

Vous qui ne manquez de rien. Qui n'avez jamais eu à vous soucier de trouver les ressources nécessaires pour faire vivre les vôtres.

Vous nous dites que des sacrifices sont nécessaires pour remonter la pente. Pour remettre les économies sur les rails de la croissance. Mais qui peut croire que l''on peut croître sans fin ? Le système économique et financier est arrivé au bout de ses possibilités. Il s'est auto-détruit. Comme toute chose, il a un cycle de vie. A ce stade d'évolution, vous ne pouvez plus le sauver sans que le coût humain soit insupportable. Inacceptable.

 

 

Les arbres ne montent pas au ciel. Doivent-ils continuer de croître au prix de tant de vies humaines ? Doit-on rechercher quelques points de croissances supplémentaires pour quelques pays développés ou une auto-suffisance de biens de première nécessité pour l'ensemble de la population de cette si petite planète ?

Je ne rêve pas de la dernière paire de Nike, je rêve de chaussures pour les pieds de tous les humains. Je ne rêve pas du dernier écran plat pour regarder TF1, je rêve d'accès à la culture et l'information pour tous les humains. Je ne rêve pas du dernier 4x4 de Porsche, je rêve de la possibilité de voyager sans contraintes sur la planète. Je ne rêve pas du dernier plat cuisiné avec des oligo-éléments, je rêve de nourriture pour tous, en quantité suffisante. Je ne rêve pas de la dernière boisson énergisante qui permet de donner des ailes, je rêve d'eau gratuite et potable pour tous les humains.

Nous sommes peut-être anonymes, mais nos voix déchirent le silence

Vous annoncez l'arrestation de responsables d'un groupe qui n'existe pas, des anonymes. Combien pourrez-vous en arrêter ?

 

 

Nous sommes là, parmi vous. Nous sommes là depuis toujours. Nous prenons la parole et nos voix déchirent le silence. Nous sommes les Espagnols des Acampadas, nous sommes les Grecs dans les rues d'Athènes, nous sommes Anonymous. Ou toute autre idée qui évoluera sous une autre forme si vous tentez de la réprimer. Comme le disait The Mentor en en 1986 : arrêtez-en 1000, arrêtez-en 10.000, arrêtez-en 100.000. Il y en aura d'autres pour prendre le relai et pour continuer de crier. Hors de toute structure. Ce sont les peuples qui crient messieurs. De tout temps, lorsque les peuples crient, leurs dirigeants tentent d'étouffer ce bruit. De tout temps, lorsque les dirigeants choisissent la répression aveugle en lieu et place de la transformation des sociétés, les peuples imposent leurs choix.

 

 

N'oubliez pas, comme le disait le philosophe Tyler Durden, "les gens que vous pourchassez sont ceux dont vous dépendez. Nous cuisinons vos repas, nous ramassons vos ordures, nous faisons passer vos appels téléphoniques, nous conduisons vos ambulances, nous vous protégeons pendant que vous dormez. Ne nous faites pas chier". Vous avez trop à perdre.

 

Bienvenue dans notre monde.

 

Comme nous le disions il y a peu sur Reflets :

Car, qu’ils le veuillent ou non, c’est nous qui contrôlons les machines. Désolé. C’est comme ça. Et si ce n’est pas nous, ce sera la relève. A n’en pas douter, elle a l’air aussi énervée que nous. Bien sûr nous sommes Français, Anglais, Américains, Russes, Canadiens. Bien sûr nous sommes employés de telle ou telle entreprise. Et nous devons une sorte de loyauté à notre pays ou à l’entreprise qui nous emploie. Mais nous sommes aussi les enfants d’Internet, les membres d’équipes informelles et nous partageons l’information à la vitesse de la lumière avec des outils puissants. Nous sommes le résultat d’une époque. Nous avons appris à résoudre nos problèmes en faisant appel à la communauté. Nous avons appris à partager nos informations pour nous entraider parce qu’ensemble, nous sommes plus forts. Nous n’avons pas peur de perdre une parcelle de puissance parce que nous partageons l’information.Nous sommes les membres de l0pht, de w00w00, de ADM, de Rhino9, du cDc, des MoD, de LoD, de HFG (lire le code source de la page), d’Anonymous, de LulzSec, nous avons mille noms. Nous sommes là. Pour longtemps. Et nous continuerons à partager. Nos informations et les vôtres.Les dirigeants des pays ou des entreprises n’ont aucune idée des échanges horizontaux qui peuvent avoir lieu.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée