Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Vote contestataire : c'est reparti pour un tour... La leçon n'a pas suffi...

Ca n'a pas loupé. La poussée du Front National lors des cantonales est traduit par les éminents commentateurs (journalistes) comme étant un "vote contestataire". Ce n'est pas la première fois que cela arrive. Lors de l'élection présidentielle de 2002, alors que Jean-Marie Le Pen s'était retrouvé au deuxième tour, la presse dans son ensemble parlait de vote contestataire.

Ca n'a pas loupé. La poussée du Front National lors des cantonales est traduit par les éminents commentateurs (journalistes) comme étant un "vote contestataire". Ce n'est pas la première fois que cela arrive. Lors de l'élection présidentielle de 2002, alors que Jean-Marie Le Pen s'était retrouvé au deuxième tour, la presse dans son ensemble parlait de vote contestataire. Il est bien plus facile de dire à une partie des électeurs quelque chose comme "vous êtes des contestataires", les politiques font tout pour vous décevoir et il est, somme toute, logique, que vous exprimiez votre mécontentement, que de dire : vous avez voté pour des gens ouvertement racistes (article de décembre 1998), souvent antisémites, et ce faisant, vous cautionnez ces idées.

Pour appuyer l'idée que le vote FN est un vote raciste, Reflets.info republie un extrait des mails envoyés par les électeurs du parti de Marine Le Pen au lendemain du premier tour de la présidentielle de 2002. Vous allez voir, c'est riant.

Marine Le Pen estimait pour sa part au lendemain du premier tour de la présidentielle de 2007, que bon nombre d'électeurs traditionnels du Front national ont "voté utile" dimanche pour Nicolas Sarkozy. "Nos idées ont tellement bien marché qu'elles ont permis à Sarkozy de faire 30%", précisait-elle. Drôles d'idées...

Pour mémoire, qui a dit « Je n'ai pas l'intention d'accepter la moindre parole qui serait de...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée