Journal d'investigation en ligne
par bluetouff

Ubuntu 11.04 "The Natty Narwhal" preview

Les mauvaises langues disent d'Ubuntu qu'il s'agit d'un ancien mot africain ayant pour signification "je ne sais pas configurer Debian". Et bien figurez vous que c'est de moins en moins vrai. Ubuntu est certes une distribution GNU/Linux grand public (et ce n'est pas un mal), mais ceci ne retire rien au caractère innovant de plus en plus affirmé dont elle fait preuve au fil des releases. La prochaine édition est annoncée pour dans 3 jours.

Les mauvaises langues disent d'Ubuntu qu'il s'agit d'un ancien mot africain ayant pour signification "je ne sais pas configurer Debian". Et bien figurez vous que c'est de moins en moins vrai. Ubuntu est certes une distribution GNU/Linux grand public (et ce n'est pas un mal), mais ceci ne retire rien au caractère innovant de plus en plus affirmé dont elle fait preuve au fil des releases.

La prochaine édition est annoncée pour dans 3 jours. Assez curieux de voir ce que nous concoctait l'équipe de Canonical, je n'ai pas résisté à l'envie de lancer un petit dist-upgrade. A 3 jours de la release, on peut dire que les développements sont freezés et que l'on a quelque chose qui s'approche à 99% de ce que nous devrions avoir jeudi dans les dépôts. Pour ce test, j'ai utilisé un laptop Packard Bell (on ne se moque pas) avec un core i3, 4 Go de ram et une carte graphique ATI HD 6300 (pour cette dernière je vous avoue que je n'ai aucune idée des performances attendues, mes connaissances en la matière sont proches du néant).

Commençons donc par ce que vous ne pourrez pas rater. Exit Gnome par défaut, Unity, qui avait fait son apparition pour les versions à destination des Netbooks est maintenant l'interface graphique par défaut sur la version Desktop. Sachez que si vous ne supportez pas ce genre de nouveautés et comme expliqué sur la page annonçant Natty : "l'interface classique reste disponible sous l'appellation Ubuntu classique". Unity dispose de plein de raccourcis clavier avec lesquels je ne suis pas encore familiarisé mais globalement, on a une impression de confort assez naturel malgré les nouveautés ergonomiques un peu déconcertantes au début.

Et bien ça fait quand même un sacré choc. Au premier boot, c'est un peu long, c'est assez normal puisque certaines opérations comme la génération du trousseau de chiffrement s'opèrent. Les boots suivants sont donc plus rapides, donc ne paniquez pas. Une fois démarré, vous découvrez Unity. Les applications sont maintenant situées dans la barre latérale à gauche, avec un joli effet de défilement qui empile les icônes vers le bas. C'est clairement très agréable à l'oeil. Voyons ce que donne l'usage maintenant. Première difficulté, comprendre comment réorganiser ces icônes d'applications dans le dock. Il suffit en fait de cliquer longuement dessus pour pouvoir les réordonner. Rien de méchant mais ce petit détail m'a agacé 5 minutes jusqu'à ce que @PostBlueable m'explique comment faire... un grand merci à lui ;).

Tout en haut à gauche de l'écran, en cliquant sur le logo Ubuntu, on découvre les applications ordonnées par catégories, là encore avec une présentation du plus bel effet, en transparence, sur tout l'écran.

Une belle réussite à mon sens est l'intégration au desktop du mode plein écran, autant valable pour la navigation que pour les autres applications. Rien à dire, c'est proche de la perfection. Voici ce que ça donne en images :

 

Du côté des choses qui se voient un peu moins maintenant, comme nous testons cette distribution sur un laptop et que ce dernier n'a pas vocation à être éteint dans l'utilisation que j'en fais, je lui ai fais passé le test piège de la sortie de veille. Là encore pas de mauvaise surprise, la sortie de veille se passe impeccablement. Il n'y a pas si longtemps que ça, c'était le freeze et le reboot assuré. Si la Debian Squeeze ne s'en tirait déjà pas si mal que ça (juste des problèmes récurrents avec le wifi en sortie de veille), la avec la Natty, pas de problème, tout fonctionne au poil.

Côté applications maintenant, on retrouve Firefox4, le client mail Evolution même si en ce qui me concerne je ne l'utilise pas et je lui préfère Thunderbird (version 3.1.9 sur Natty) le client de messagerie instantanée Empathy, Shotwell pour gérer sa bibliothèque de photos qui se comporte très bien au branchement d'un appareil photo numérique ou d'un téléphone, OpenOffice laisse sa place à LibreOffice, pour la vidéo on a toujours Totem en player par défaut, même si on lui préférerait peut être VLC mais là encore c'est de l'ordre du détail (...). Bref, out of the box, vous avez une distribution parfaitement utilisable par le commun des mortels. C'est ce que l'on demande à Ubuntu, et là encore elle est quasi parfaite dans ce rôle.

Ubuntu Natty erst donc bonne pour la prod en ce qui me concerne, elle est tout ce que j'attendais sur ce laptop. J'irais même jusqu'à vous recommander de faire votre dist-upgrade dés aujourd'hui, ça vous évitera les embouteillages usuels du jour de la sortie officielle.

Bravo Canonical !

Petit perso message à Nicolas Barcet : tu vas finir par me faire passer sur Ubuntu server si vous maintenez un tel niveau d'innovation et de qualité ;)

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée