Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par bluetouff

Twit'tragédie

Ce matin, en épluchant un peu les derniers tweets des gens que je suis, je n'ai pu m'empêcher de tomber sur ce hashtag : #RIPSophie. Et derrière ce hashtag se cacherait une tragédie, celle d'une jeune canadienne qui se serait suicidée. A en lire les nombreux tweets, cette dernière se serait suicidée "parce qu'elle se faisait harceler sur Twitter". C'est peut être vrai, c'est peut être un hoax, mais là n'est pas la question.

Ce matin, en épluchant un peu les derniers tweets des gens que je suis, je n'ai pu m'empêcher de tomber sur ce hashtag : #RIPSophie Et derrière ce hashtag se cacherait une tragédie, celle d'une jeune canadienne qui se serait suicidée. A en lire les nombreux tweets, cette dernière se serait suicidée "parce qu'elle se faisait harceler sur Twitter". C'est peut être vrai, c'est peut être un hoax, mais là n'est pas la question. Si le fait qu'une personne se suicide est effectivement dramatique, j'ai en revanche beaucoup de mal à opiner du chef quand je lis "saydlafot des internaites".

Le harcèlement n'est pas l'oeuvre d'Internet. Il est l'oeuvre d'abrutis qui, en groupe, deviennent cons... ce phénomène, on l'a partout : dans une cour d'école, dans un stade de foot, dans la rue, et même dans un hémicycle... ça s'appelle la connerie de groupe, et bien hypocrites ceux qui semblent la découvrir sur les réseaux sociaux.

Frédéric Lefèbvre en son temps, montant au créneau pour tenter de réguler le Net nous expliquait :

« L’absence de régulation financière a provoqué des faillites. L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! (...) L’absence de régulation financière a provoqué des faillites. L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée