Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Tu ne trouves pas que sdqfzijhfnvcsdqqqxxzzpluuff ?

Dans la com’, on se réunit beaucoup. Avant, pendant, après un projet. Avant, parce que pour répondre à un client qui lance une consultation, il faut réunir toutes les bonnes idées. On ne retiendra la plupart du temps que les plus mauvaises (*) mais on aura passé beaucoup de temps à s’interroger sur ce qu’il faut faire.

Dans la com’, on se réunit beaucoup. Avant, pendant, après un projet.

Avant, parce que pour répondre à un client qui lance une consultation, il faut réunir toutes les bonnes idées. On ne retiendra la plupart du temps que les plus mauvaises (*) mais on aura passé beaucoup de temps à s’interroger sur ce qu’il faut faire.

Pendant, parce que pour faire un site, il faut des commerciaux, des chefs de projet, des rédacteurs, des responsables de comptes, des directeurs de la création, des directeurs artistiques, des flasheurs, des…

Après, parce qu’il y a des “post-mortem”, des suivis de projets. Toutes sortes de choses qui permettent, même si on ne se le dit pas ouvertement, de facturer du temps (j’y reviendrai).

Inutile de se voiler la face, la première réunion est un peu intrigante.

Il faut se familiariser avec le vocabulaire de “l’agence”.

- Mais c’est pas un peu déceptif pour quelqu’un qui arrive sur le site et qui ne trouve pas ce qu’il veut?- En tout cas, c’est un peu confusant!

Initialement, on peut imaginer qu’il s’agit d’un jargon. Mais non. Un jargon permet à une profession de nommer des actions ou des outils qui ne peuvent être définis simplement avec des mots usuels. Là, c’est un peu comme des gamins qui utiliseraient une sorte de javanais dans la cour de récré pour que -pensent-ils- personne ne puisse les comprendre.

Ce jargon se retrouve dans les mail :

Je pense sincèrement que nous avons cette année pas suffisamment leveragé dans notre plan de com les...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée