Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par drapher

Tribune Gonzo : pourquoi l'inutile et l'inefficace populaire doivent revenir

Plus j'avance dans l'analyse de la situation actuelle — épouvantable à tous les égards à mon sens — plus je suis forcé de replonger dans le passé. Quelque chose s'est cassé dans notre fonctionnement collectif et individuel, c'est certain.

Plus j'avance dans l'analyse de la situation actuelle — épouvantable à tous les égards à mon sens — plus je suis forcé de replonger dans le passé. Quelque chose s'est cassé dans notre fonctionnement collectif et individuel, c'est certain. Je croise des jeunes gens d'une vingtaine d'années désespérés par la société dans laquelle ils vivent, des difficultés qu'ils ont à pouvoir faire des choses sympas autres que celles qui dominent les esprits : smartphone, apps, jeux en ligne, tablette, ordi portable, achats en ligne, échanges par Telegram, Snapchat, Twitter, Facebook & whatever the fuck. Rien que des outils commerciaux qui absorbent 90% du temps de cerveau disponible. Et quand il est question de faire des trucs sympas, directement, la sentence arrive : innovation. Avec son lot d'efficacité, d'utilité sociale (forcément), souvent solidaire (c'est important d'être solidaire voyez-vous, surtout quand en réalité vous passez la quasi totalité de votre temps à ne pas vous préoccuper des autres être humains autour de vous, le nez penché sur un écran) et économiquement rentable (créer de l'emploi, c'est central, sinon, à quoi bon vivre ?).

On arrive donc vite aux "fucking Fablabs", censés être des lieux d'éducation populaire normalement, des grands chantiers rigolos où des gens auraient pu s'amuser à inventer des trucs parfaitement inutiles ou d'une efficacité plus que douteuse mais tellement fun. Et...